Ouvrir le menu principal

Portail:Politique en Espagne

[[Fichier:{{{icone}}}|20px]] Portail
[[Fichier:{{{icone}}}|20px]] Projet
[[Fichier:{{{icone}}}|20px]] Assemblée des porte-parole
Portail de la politique en Espagne

Il y a actuellement 2 853 articles liés au portail.

Circle-icons-pin.svg Introduction
Façade du Congrès des députés.

L'Espagne est une monarchie constitutionnelle à régime parlementaire dans laquelle le roi est le chef de l'État et le président du gouvernement le chef de gouvernement. Le pouvoir exécutif est exercé par le gouvernement. Le pouvoir législatif appartient aux Cortes Generales, composé du Congrès des députés élu et du Sénat élu et désigné. Le Tribunal suprême est la plus haute juridiction du pays.

L'actuelle constitution de l'Espagne a été approuvée par le Parlement le puis ratifiée par référendum le . Elle est entrée en vigueur le .

Depuis les années 1980, l'Espagne a engagé un processus de transfert des compétences de l'État central vers ses communautés autonomes ; processus qui n'est pas encore achevé.

L'Espagne est un pays multipartite dans lequel deux partis principaux alternent au pouvoir depuis 1982 : le Parti populaire et le Parti socialiste ouvrier espagnol. Le scrutin proportionnel tend à favoriser l'un ou l'autre des principaux partis mais permet l'éclatement des forces politiques au Parlement. Les élections générales ont lieu au maximum tous les quatre ans.

Circle-icons-hourglass.svg Scrutins récents
Dernière procédure électorale Prochaine procédure électorale
Flag of Catalonia.svg Flag of Andalucía.svg
10 mois et 26 jours depuis les élections au Parlement de Catalogne. 16 jours avant les élections au Parlement d'Andalousie.
Circle-icons-brightness.svg Notions
Circle-icons-ribbon.svg Évènements
Circle-icons-globe.svg Communautés autonomes
Drapeau de la communauté autonome.

La Rioja est une communauté autonome du Nord de l'Espagne, provinciale, sans littoral, traversée par l'Èbre et la Oja, limitée par le Pays basque au nord, par la Navarre au nord et à l'est, par l'Aragon à l'est et par la Castille-et-León au sud et à l'ouest.

Elle s'est formée en Communauté autonome uniprovinciale après la Transition démocratique espagnole étant donné sa différenciation économique et géographique en ce qui concerne le reste de la Vieille-Castille, ainsi que pour un rejet à finalement intégrer dans une autre région, hors de Castille-et-León ou y compris le Pays basque ou basco-Navarrais, comme le défendaient certains. Le Statut d'Autonomie a été signé le 9 juin 1982, et dont aura lieu à partir de cette année et à cette date le Jour de La Rioja.

Lire la suite
Circle-icons-quote.svg Citation
Left pointing double angle quotation mark sh3.svg
Le débat politique basé sur la criminalisation de l'adversaire est un prélude au totalitarisme.
Right pointing double angle quotation mark sh3.svg Carles Puigdemont, le 1 juin 2016.
Circle-icons-check.svg Élections et partis politiques
Drapeau de l'Espagne. 2 ans, 4 mois et 21 jours depuis les élections générales.

Lors des dernières élections générales, le , le Parti socialiste ouvrier espagnol a remporté un total de 85 sièges sur les 350 du Congrès des députés ; parvenant à constituer un gouvernement minoritaire soutenu ponctuellement par Podemos, la Gauche républicaine de Catalogne, le Parti démocrate européen catalan et le Parti nationaliste basque.

Sièges au Congrès des députés à l'issue des élections de 2016.

Drapeau de l'Espagne Partis politiques nationaux :

Partis politiques régionaux :

Drapeau de l’Union européenne Élections européennes (dernières élections en 2014)

Circle-icons-swatches.svg Institutions
Un article au hasard
Nous vous proposons de lire au hasard l'article :

« Secrétariat d'État au Tourisme (Espagne) »

Vous pouvez aussi retenter votre chance.
Circle-icons-profile.svg Lumière sur une personnalité historique
Portrait de la personnalité évoquée.

Alfredo Pérez Rubalcaba, né le à Solares en Cantabrie, est un homme politique espagnol, membre du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE).

Il adhère au PSOE dans les années 1970, et se spécialise alors dans le domaine de l'enseignement. Haut fonctionnaire du ministère de l'Éducation dans les années 1980, il en prend la tête en 1992, puis est nommé, un an plus tard, ministre de la Présidence et porte-parole du dernier gouvernement de Felipe González.

À la suite du passage des socialistes dans l'opposition, en 1996, il monte progressivement dans l'appareil et devient le représentant du parti dans le domaine du terrorisme basque, aux côtés des secrétaires généraux Joaquín Almunia et José Luis Rodríguez Zapatero. Une fois le PSOE revenu au pouvoir, en 2004, il est porté à la tête du groupe parlementaire, avant de revenir au gouvernement, en 2006, comme ministre de l'Intérieur.

Lors du remaniement de 2010, il est promu premier vice-président du gouvernement et porte-parole, ce qui fait de lui le numéro deux de l'exécutif. En 2011, il est investi candidat socialiste à la présidence du gouvernement pour les prochaines élections législatives, et annonce son départ du gouvernement.

Défait par le Parti populaire (PP), il est élu, début 2012, secrétaire général du PSOE. Il démissionne en 2014, après la déroute socialiste aux élections européennes, et se retire de la vie politique.

Lire la suite
Circle-icons-shop.svg Des élections marquantes
Carte des élections.

Les élections au Parlement de Catalogne de 2017 (en catalan : eleccions al Parlament de Catalunya de 2017, en espagnol : elecciones al Parlamento de Cataluña de 2017) se tiennent le , afin d'élire les 135 députés de la XIIe législature du Parlement, pour un mandat de quatre ans.

À l'issue du scrutin, dont la participation atteint le record de 82 %, le bloc des formations indépendantistes (Ensemble pour la Catalogne, Gauche républicaine de Catalogne et Candidature d'unité populaire) arrive en tête avec 47,5 % des voix et conserve la majorité au Parlement avec 70 sièges, tandis que le bloc unioniste (Ciudadanos — parti arrivé en tête —, Parti populaire catalan et Parti des socialistes de Catalogne) totalise 43,5 % des voix et obtient 57 sièges. La coalition CatComú-Podem qui défend l'idée d'un référendum sur l'indépendance sans se positionner pour ou contre celle-ci et affirme la prévalence de la défense des droits sociaux sur la question indépendantiste, obtient quant à elle 7,5 % des voix et 8 sièges.

Lire la suite
Wikimedia-logo.svg Projets Wikimédia associés
Sur les autres projets Wikimedia
Commons-logo.svg

Wikimedia Commons
(Ressources multimédia)
Politique en Espagne


Wikinews-logo.svg

Wikinews
(Actualités)
Politique en Espagne