Tour de France 1904

édition 1904 du Tour de France, course cycliste française
Tour de France 1904 Cycling (road) pictogram.svg
Généralités
Course2e Tour de France
Étapes6
Dates2 – 24 juillet 1904
Distance2 429 km
PaysFRA France
Lieu de départMontgeron
Lieu d'arrivéeVille-d'Avray
Partants88
Arrivants27
Vitesse moyenne25,265 km/h
Résultats
VainqueurFRA Henri Cornet (Cycles JC)
DeuxièmeFRA Jean-Baptiste Dortignacq (Elvish)
TroisièmeBEL Aloïs Catteau (La Française)
Tour de France 1904 map-fr.svg
◀ 19031905 ▶
Documentation Wikidata-logo S.svg

Le Tour de France 1904 est la 2e édition du Tour de France, s'est déroulée du 2 au .

Son parcours est identique à celui du Tour de France 1903 et Maurice Garin semble répéter la victoire de l'année précédente avec une petite avance sur Lucien Pothier, tandis que Hippolyte Aucouturier remporte quatre des six étapes. Cependant quatre mois plus tard, plusieurs cyclistes, parmi eux les quatre premiers du classement final et tous les vainqueurs d'étape sont disqualifiés. La victoire revient finalement à Henri Cornet.

PrésentationModifier

L'édition initiale de 1903 a connu un important succès, il est donc rapidement décidé de réorganiser une nouvelle course en 1904. Le parcours est identique, avec les mêmes six étapes.

Les règles sont les mêmes qu'en 1903, avec une exception : les cyclistes qui abandonnent ne peuvent concourir à nouveau.

Les favoris pour la victoire sont Maurice Garin, Lucien Pothier et Hippolyte Aucouturier, qui ont obtenu de bons résultats dans l'édition précédente.

Parmi les concurrents, on retrouve Henri Paret, qui avec ses 50 ans détient toujours le record du plus ancien participant au Tour de France, tandis que le Lochois Camille Fily est le benjamin à 17 ans.

Pour cette deuxième édition, la course est victime de son propre succès, et agitée par des scandales[1].

Déroulement de la courseModifier

Dans la première étape reliant Montgeron à Lyon, Maurice Garin et Lucien Pothier sont agressés par quatre hommes masqués dans une voiture.

Dans la deuxième étape de Lyon à Marseille, Alfred Faure mène l'étape qui arrive dans sa ville natale, lorsque 200 de ses supporters tentent d'arrêter le reste du peloton pour lui permettre de gagner. La situation n'est résolue qu'après que les officiels de course ont tiré en l'air. Lors de l'incident, Garin se blesse à la main, et Giovanni Gerbi se retrouve assommé.

Quand le Tour atteint Nîmes lors de la troisième étape reliant Marseille à Toulouse, les supporters locaux se montrent en colère en raison de la disqualification de leur favori Ferdinand Payan qui s’est aidé d'un engin motorisé. Pour cette raison, ils n'hésitent pas à lancer des pierres sur les coureurs.

Lors de la cinquième étape de Bordeaux à Nantes, des clous sont placés sur les routes, causant des crevaisons. L'assistance mécanique n'étant pas autorisée, Henri Cornet est obligé de terminer les 40 derniers kilomètres avec deux pneus crevés.

L'arrivée de la sixième étape est jugée à Ville d'Avray, en banlieue ouest parisienne, un violent orage ayant rendu impraticable le vélodrome du Parc des Princes à Paris où l'arrivée devait être initialement jugée[2].

Résultats avant les disqualificationsModifier

Initialement, Maurice Garin est le vainqueur de cette édition, après avoir mené la course du début à la fin. Hippolyte Aucouturier a quant à lui remporté 4 étapes. Au total, 27 cyclistes ont terminé la course.

 
Maurice Garin, vainqueur initial du Tour de France 1904.

Liste des étapesModifier

Étape Date Villes étapes Distance (km) Vainqueur d’étape Leader du classement général
1re étape sam. 2 juillet MontgeronLyon
 
467   Maurice Garin (en 17 h 7 min 6 s)   Maurice Garin
2e étape sam. 9 juillet LyonMarseille
 
374   Hippolyte Aucouturier (en 15 h 9 min 0 s)   Maurice Garin
3e étape mer. 13 juillet MarseilleToulouse
 
424   Hippolyte Aucouturier (en 15 h 43 min 55 s)   Maurice Garin
4e étape sam. 16 juillet ToulouseBordeaux
 
268   Lucien Pothier (en h 40 min 6 s)   Maurice Garin
5e étape mer. 20 juillet BordeauxNantes
 
425   Hippolyte Aucouturier (en 16 h 49 min 50 s)   Maurice Garin
6e étape sam. 23 juillet NantesVille d'Avray
 
471   Hippolyte Aucouturier (en 19 h 28 min 0 s)   Maurice Garin

Note : le règlement ne fait aucune distinction entre les étapes de plaine ou de montagne ; les icônes indiquent simplement la présence ou non d'ascensions notables durant l'étape[3].

Classement finalModifier

Classement final
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Maurice Garin   France La Française en 93 h 6 min 24 s
2e Lucien Pothier   France La Française + min 28 s
3e César Garin   Italie La Française + h 51 min 3 s
4e Hippolyte Aucouturier   France Peugeot + h 52 min 26 s
5e Henri Cornet   France Cycles JC + h 59 min 27 s
6e Jean-Baptiste Dortignacq   France Elvish + h 15 min 36 s
7e Philippe Jousselin   France + h 33 min 42 s
8e Aloïs Catteau   Belgique La Française + 12 h 0 min 56 s
9e Camille Fily   France + 15 h 36 min 42 s
10e Jean Dargassies   France Gladiator + 16 h 4 min 1 s

L'affaireModifier

Le deuxième Tour de France faillit bien être le dernier. L'épreuve est victime de son succès : réactions des spectateurs en faveur des membres de certaines équipes dont l'équipe « La Française » (celle de Garin) et différentes tricheries. Henri Desgrange pense un temps abandonner l'organisation du Tour. Au terme de la Grande Boucle, le classement ne fut pas homologué avant le 2 décembre. Huit coureurs, dont les quatre premiers du classement général sont alors déclassés et même suspendus : si on ignore les motifs précis des sanctions prononcées le 30 novembre par l'Union vélocipédique de France (UVF), les chefs d'accusation concernent notamment l'aide illicite de véhicules motorisées pendant la course[1]. Henri Cornet, cinquième du classement général initial, est ainsi sacré vainqueur[1]. Maurice Garin hérite d’une suspension de deux ans, tandis que Lucien Pothier, 2e à Paris, est suspendu à vie (sa peine sera finalement allégée à trois ans de suspension et il pourra reprendre la compétition en 1907). Au total, 29 coureurs sont disqualifiés.

C'est la commission sportive de l'Union vélocipédique de France qui, soucieuse d'asseoir son autorité, prend cette décision de déclassement en s'appuyant sur des rapports des commissaires du Tour de France. L'UVF invoqua des violations aux articles 5, 6, 7 et 8 du règlement du Tour pour motiver ses décisions du mais les archives de l'UVF ayant disparu au cours de leur mise à l'abri en 1940, ses motivations restent obscures. Henri Desgrange qui s'était répandu en articles sanglants pendant le Tour pour stigmatiser notamment l'attitude intolérable des spectateurs, utilisa cette fois les colonnes de L'Auto pour défendre quelques coureurs, Maurice Garin, César Garin et Hippolyte Aucouturier au premier chef. En revanche, Desgrange était en accord avec l'UVF concernant les suspensions à vie de Chevalier et Lucien Pothier, pris en flagrant délit de tricherie. Desgrange, dans un éditorial de L'Auto, annonce que c'est le dernier tour mais ses collaborateurs, actionnaires et annonceurs ne veulent pas renoncer à cette « poule aux œufs d'or » et relancer le quotidien concurrent Le Vélo[4].

Le Tour est aussi la cible de spectateurs mal intentionnés : au col de la République, près de Saint-Étienne et à Nîmes, des locaux attaquent les coureurs, ne laissant passer que les régionaux de l'étape (Alfred Faure dans le premier cas et Ferdinand Payan dans le second). En réaction Henri Desgrange pense priver ces deux villes de Tour. Finalement si Nîmes reverra le Tour l'année suivante, Saint-Étienne devra attendre 1950 pour revoir les coureurs.

Résultats définitifsModifier

Par étapesModifier

À la suite des déclassements prononcés le , les vainqueurs des étapes (Garin, Pothier et Aucouturier) disparaissent des classements. Les quatre premiers coureurs du classement initial sont disqualifiés, seulement 15 coureurs sont finalement classés.

 
Henri Cornet, le vainqueur du Tour de France 1904 après le déclassement des quatre premiers coureurs du classement initial.
Étape Date Villes étapes Distance (km) Vainqueur d’étape Leader du classement général
1re étape sam. 2 juillet MontgeronLyon
 
467   Michel Frédérick   Michel Frédérick
2e étape sam. 9 juillet LyonMarseille
 
374   Alfred Faure   Émile Lombard
3e étape mer. 13 juillet MarseilleToulouse
 
424   Henri Cornet   Henri Cornet
4e étape sam. 16 juillet ToulouseBordeaux
 
268   François Beaugendre   François Beaugendre
5e étape mer. 20 juillet BordeauxNantes
 
425   Jean-Baptiste Dortignacq   Henri Cornet
6e étape sam. 23 juillet NantesVille d'Avray
 
471   Jean-Baptiste Dortignacq   Henri Cornet

Note : le règlement ne fait aucune distinction entre les étapes de plaine ou de montagne ; les icônes indiquent simplement la présence ou non d'ascensions notables durant l'étape[3].

Classement généralModifier

Classement final
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Henri Cornet   France Cycles JC en 96 h 5 min 55 s
2e Jean-Baptiste Dortignacq   France Elvish + h 16 min 14 s
3e Aloïs Catteau   Belgique La Française + h 1 min 25 s
4e Jean Dargassies   France Gladiator + 13 h 4 min 30 s
5e Julien Maitron   France + 19 h 6 min 15 s
6e Auguste Daumain   France Peugeot + 22 h 44 min 36 s
7e Louis Coolset   Belgique + 23 h 44 min 20 s
8e Achille Colas   France + 25 h 9 min 50 s
9e René Saget   France + 26 h 28 min 36 s
10e Gustave Drioul   Belgique + 30 h 54 min 49 s

RetombéesModifier

À cause des scandales liés à ce Tour, Henri Desgrange pense arrêter définitivement la course. Il change toutefois d'avis et les règles sont modifiées pour empêcher les cyclistes de tricher : le Tour de France 1905 se courra avec un système de points.

Le vainqueur du Tour de France 1904, Cornet disputera sept autres Tours de France, sans jamais jouer toutefois un rôle important.

Liste des coureursModifier

La liste des partants publiée dans le journal l'Auto daté du est la suivante[5] :

  Liste des participants
NumCoureurÉquipePos
1  Maurice Garin (FRA) La Française1er
2  Alexandre Foureaux (FRA) NP-1
3  Victor de Vèze (FRA) AB-1
4  Hippolyte Aucouturier (FRA) Peugeot4e
5  François Beaugendre (FRA) Cycles JCNP-5
6  Michel Frédérick (SUI) PeugeotNP-3
7  Pierre Chevalier (FRA) La FrançaiseDQ-1
8  Lucien Pothier (FRA) La Française2e
9  Ferdinand Payan (FRA) DQ-1
10  Adrien Blanqui (FRA) AB-1
11  Jean Dargassies (FRA) Gladiator10e
12  Élie Monge (FRA) NP-1
13  Henri Gauban (FRA) La FrançaiseAB-2
14  Aloïs Catteau (BEL) La Française8e
15  Treuvelot (FRA) AB-1
16  Auguste Maisonneuve (FRA) AB-3
17  Pierre Desvages (FRA) AB-2
18  Giovanni Gerbi (ITA) La FrançaiseAB-2
19  Philippe Jousselin (FRA) 7e
20  Édouard Pillon (FRA) Prévost-MegnantAB-2
21  Grimenwald (FRA) La FrançaiseAB-6
22  Hibon (FRA) AB-1
23  Jules Sales (BEL) AB-1
24  Julien Lootens (BEL) Cycles JCDQ-1
25  Auguste Laprée (FRA) AB-1
26  Émile Moulin (FRA) AB-1
27  François Marcastel (FRA) AB-1
28  Vassela (FRA) AB-2
29  Léon Riche (FRA) Cycles JCAB-2
30  Henri Paret (FRA)
31  Maurice Carrère (FRA) DQ-5
32  Anton Jaeck (SUI) NP-2
33  Charles Laeser (SUI) AB-1
34  Louis Coolsaet (BEL) 15e
35  Henri Dome (BEL) AB-1
36  Lamouline (FRA) AB-1
37  Hubert Baert (FRA) NP-1
38  Joseph Achten (BEL) AB-1
39  Jean-Baptiste Jacquet (FRA) AB-1
40  Franz ReidenbachAB-1
41  Eugène Ventresque (FRA) AB-3
42  Charles Crupelandt (FRA) NP-1
43  César Garin (FRA) La Française3e
44  Albert Niepceron (FRA) AB-5
45  Giovanni Rossignoli (ITA) AB-1
46  Émile Lombard (BEL) Bovy-HerstalAB-3
47  Antoine Deflotrière (FRA) 23e
48  René Salais (FRA) NP-1
49  Lipman (FRA) AB-1
50  Louis Lecuona (FRA) AB-1
51  Philippe de Balade (FRA) DQ-5
52  Julien Gabory (FRA) AB-6
53  Jean-Baptiste Dortignacq (FRA) Elvish6e
54  Ducasse (FRA) NP-1
55  Maurice Dartigue (FRA) AB-1
56  Léon Habets (FRA) Bicyclette HumberAB-1
57  Thouvay (FRA) NP-1
58  Alfred Faure (FRA) NP-4
59  Dieudonné Jamar (BEL) AB-1
60  Georges Fleury (FRA) AB-1
61  Eugène Brange (FRA) AB-1
62  Stéphane Chaput (FRA)
63  Dufraix (FRA) AB-1
64  Goyon (FRA) NP-1
65  Romain Lardillier (FRA) NP-3
66  Levret (FRA) NP-1
67  Auguste Rist (FRA) 20e
68  Pierre Cnops (BEL) AB-2
69  Émile Lambœuf (FRA) AB-1
70  René Saget (FRA) 17e
71  Abadie (FRA) NP-1
72  Noël Prévost (FRA) DQ-1
73  Auguste Gauthier (FRA) 19e
74  Gustave Drioul (BEL) 18e
75  Legaux (BEL) AB-1
76  Eugène Delhaye (BEL) DQ-6
77  Émile Poupin (FRA) AB-5
78  Henri Cornet (FRA) Cycles JC5e
79  Albert Leroy (FRA) AB-2
80  Nicolas Damelincourt (FRA) 21e
81  Octave Doury (FRA) AB-1
82  Laurent Tachet (FRA) NP-5
83  Charles Delmilhac (FRA) AB-1
84  Eugène Geay (FRA) DQ-5
85  Julien Maitron (FRA) 12e
86  Charles Prévost (FRA) NP-6
87  Félix Boyer (FRA) AB-1
88  Henri Boyer (FRA) AB-1
89  Bonnemaison (FRA) NP-1
90  Camille Fily (FRA) 9e
91  Pascoua (FRA) NP-1
92  Monin (FRA) AB-1
93  Jardel (FRA) NP-1
94  Jean-Baptiste Fischer (FRA) La FrançaiseNP-1
95  Auguste Daumain (FRA) Peugeot14e
96  Gabriel Cistac (FRA) AB-2
97  Achille Colas (FRA) 16e
98  Guiot (FRA) NP-1
99  Eugène Prévost (FRA) AB-1
100  Ange Varalde (FRA) AB-2
101  Georges Serres (FRA) NP-1
102  Auguste Durand (FRA) AB-2
103  Georges Memo (BEL) AB-1
104  Georges Gabriel Bamonde (FRA) NP-1
105  Sylvain (FRA) AB-1

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Adrien Pécout, « En 1904, le pire Tour de France de l'histoire », sur www.lemonde.fr, (consulté le 20 octobre 2017).
  2. Breyer 1904, p. 598
  3. a et b « 2ème Tour de France 1904 » [archive du ], Mémoire du cyclisme (consulté le 20 mai 2009)
  4. Jacques Lablaine, L'auto-vélo : le journal précurseur du Tour de France, Éditions L'Harmattan, (ISBN 978-2296136052), p. 124-125
  5. Collectif, « La première étape », L'Auto, vol. 5, no 1359,‎ , p. 3 (lire en ligne, consulté le 15 novembre 2019).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Thierry Cazeneuve, 1903-1939 L'invention du Tour, L'Équipe, coll. « La Grande histoire du Tour de France » (no 1), , 62 p. (ISBN 978-2-8152-0293-0)
  • Christian-Louis Eclimont, Le Tour de France en 100 Histoires Extraordinaires, Paris, First, , 380 p. (ISBN 978-2754050449)
  • Victor Breyer, « La fin du Tour de France », La Vie au grand air : revue illustrée de tous les sports, Paris, P. Lafitte, vol. 7, no 307,‎ , p. 596-598 (lire en ligne, consulté le 22 octobre 2017).  

Articles connexesModifier

Liens externesModifier