Enric Mas

coureur cycliste espagnol
Enric Mas
Enric Mas lors du Tour de Bretagne 2014
Informations
Nom de naissance
Enric Mas NicolauVoir et modifier les données sur Wikidata
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (29 ans)
ArtàVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
Équipes amateurs
2012Sepelaco
2013-2015Specialized-Fundación Alberto Contador
Équipes professionnelles
Principales victoires
2 classements annexes de grand tour
Classement du meilleur jeune
Leader du classement du meilleur jeune Tour d'Espagne 2018 et 2020
Courses par étapes
Tour du Guangxi 2019
1 étape de grand tour
Tour d'Espagne (1 étape)

Enric Mas Nicolau (né le à Artà) est un coureur cycliste espagnol, membre de l'équipe Movistar. Spécialiste des courses par étapes, il a notamment terminé deuxième du Tour d'Espagne en 2018, 2021 et 2022. Il a également remporté le classement du meilleur jeune de l'épreuve en 2018 et 2020, ainsi qu'une étape.

Biographie modifier

Originaire de l'île de Majorque, Enric Mas est le cousin de l'ancien coureur Antonio Colom, qui est également son entraîneur[1].

Débuts cyclistes et carrière amateur modifier

En 2012, il est sacré champion d'Espagne du contre-la-montre chez les juniors (moins de 19 ans). Il intègre ensuite l'équipe de la Fondation Contador, où il court durant trois saisons. Bon grimpeur, il brille principalement dans le calendrier amateur espagnol. Il termine également quatrième et meilleur jeune de la Course de la Paix espoirs en 2014, sous les couleurs de sa sélection nationale[2]. Début 2015, il est invité à un stage de la formation WorldTour Tinkoff-Saxo organisé en Sicile[3]. Son directeur sportif Rafael Díaz Justo estime alors qu'il est le meilleur grimpeur espagnol de sa génération[4].

En 2016, il décide de partir à l'étranger en signant avec la formation Klein Constantia, filiale de l'équipe professionnelle Etixx-Quick Step[5]. Pour sa dernière année espoirs, il s'illustre sur les courses par étapes. Il gagne le Tour de l'Alentejo, le Tour de Savoie Mont-Blanc et se classe deuxième du Tour de la Vallée d'Aoste.

Carrière professionnelle modifier

2017-2019 : Quick Step modifier

En 2017, il est promu avec deux de ses coéquipiers dans l'équipe principale, Quick-Step Floors[6]. Il fait ses débuts avec Quick-Step, et dans le World Tour, à l'occasion du Tour Down Under. Il est le mieux placé de l'équipe au classement général, à la 26e place[7]. Au cours de cette saison, il se classe deuxième du Tour de Burgos et termine le Tour d'Espagne, son premier grand tour, à la 71e place.

 
Enric Mas (à gauche) sur le podium de la Vuelta 2018, accompagné par Simon Yates et Miguel Angel Lopez.

En 2018, il remporte à 23 ans la sixième étape du Tour du Pays basque et se classe sixième et meilleur jeune de l'épreuve. En juin, il s'illustre en prenant la deuxième place de la quatrième étape du Tour de Suisse, battu au sprint par Diego Ulissi. Il termine la course à la quatrième place du général (à huit secondes du podium) et décroche le maillot de meilleur jeune. Il aborde le Tour d'Espagne comme leader de l'équipe Quick-Step, où il vise un top 10. Très régulier tout au long de l'épreuve, il monte en puissance et progresse au classement général lors de la dernière semaine. Il remporte l'avant-dernière étape, une arrivée au sommet de la Gallina en Andorre. Il termine deuxième de la Vuelta derrière Simon Yates et s'affiche comme l'un des grands espoirs espagnols[8].

Il commence sa saison 2019 avec une quatrième place sur le Tour de l'Algarve. Il enchaine avec une neuvième place sur le Tour de Catalogne, après avoir gagné six places lors de la dernière étape, om il se classe deuxième. Il est ensuite onzième du Tour du Pays basque et neuvième du Tour de Suisse. Lors de son premier Tour de France, il est au contact des meilleurs et figure à la quatrième place du général après le contre-la-montre individuel de la 13e étape[9]. Il porte le maillot blanc de meilleur jeune pendant une étape, avant de le perdre au profit du futur vainqueur Egan Bernal. Il perd plus de 30 minutes durant les deux étapes suivantes et se mue en équipier pour Julian Alaphilippe, maillot jaune pendant 2 semaines et finalement cinquième du général final. Une semaine après le Tour, il se classe huitième de la Classique de Saint-Sébastien[10]. En octobre 2019, il s'impose pour la première fois de l'année sur la quatrième étape du Tour du Guangxi, ce qui lui permet de remporter l'épreuve au terme des six jours de course, sa première victoire de la saison[11].

Depuis 2020 : leader chez Movistar modifier

En 2020, il quitte Deceuninck-Quick-Step pour Movistar en tant que leader sur les grands tours, pour remplacer Richard Carapaz, Mikel Landa et Nairo Quintana partis à l'intersaison[12]. Dans une saison marquée par l'arrêt des compétitions pendant plusieurs mois en raison de la pandémie de Covid-19, il se montre régulier en terminant cinquième du Tour de France. Lors du Tour d'Espagne, il termine également cinquième du général et s'adjuge pour la deuxième fois le classement du meilleur jeune.

En 2021, après des débuts discrets, il remporte le 16 avril la 3e étape du Tour de la Communauté valencienne et s'empare du maillot de leader. Il le perd dès le lendemain sur le contre-la-montre, où il chute dans les derniers mètres et doit se contenter de la troisième place finale. En juin, en préparation du Tour de France, il est onzième du Critérium du Dauphiné et troisième du Mont Ventoux Dénivelé Challenges. Il se montre régulier lors du Tour de France et accroche une sixième place finale. Il enchaine avec le Tour d'Espagne, où il est co-leader avec Miguel Ángel López et Alejandro Valverde. Si ce dernier abandonne sur chute, Miguel Ángel López et Enric Mas se montrent parmi les plus forts durant les trois semaines et se retrouvent la veille de l'arrivée tous les deux sur le podium, derrière Primož Roglič. Durant la 20e étape, López abandonne après avoir été piégé lors d'un mouvement de course des leaders, où figure notamment Mas. Ce dernier termine finalement deuxième de la Vuelta comme en 2018 et remporte la Coupe d'Espagne.

 
Mas sur le Tour d'Espagne 2022.

Son début de saison 2022 est marquée par une quatrième place sur le Tour de la Communauté valencienne et une neuvième place sur le Tour du Pays basque. Après un abandon causé par les séquelles d'une chute sur le Critérium du Dauphiné, il est au départ du Tour de France en tant que chef de file de sa formation. Alors qu'il est onzième du classement général, il est testé positif au SARS-CoV-2 avant le départ de la dix-neuvième étape et est contraint à l'abandon[13]. Auparavant, il avait perdu beaucoup de temps, notamment dans les descentes, car il était tombé plusieurs fois lors des courses d'avant Tour et manquait donc de confiance dans les descentes. Avant de prendre le départ de la Vuelta, il travaille avec un psychologue et un expert en descente pour apaiser ses craintes. Sur le Tour d'Espagne, il décroche pour la troisième fois de sa carrière la deuxième place du classement général à plus de deux minutes de Remco Evenepoel. Lors des classiques italiennes de fin de saison, il remporte le Tour d'Émilie en lachant Tadej Pogačar dans la montée finale. Il s'agit de sa première victoire sur une course d'un jour. Lors du Tour de Lombardie, il est le seul à pouvoir suivre Pogačar, mais s'incline lors du sprint à deux face au Slovène. Avec cette deuxième place, Mas signe son premier podium sur une classique Monument.

En première partie d'année 2023, il se classe cinquième du Tour d'Andalousie et du Tour du Pays basque, ainsi que sixième de Tirreno-Adriatico. Le 1er juillet, il abandonne le Tour de France dès la première étape après une chute[14]. Il fait son retour le mois suivant sur le Tour d'Espagne, où il se classe sixième. En fin d'année, il prend la quatrième place du Tour d'Émilie.

Profil modifier

Enric Mas est classé comme un grimpeur dès sa carrière en espoirs[4]. Selon Alberto Contador, Mas a le profil pour être performant sur les grands tours en raison de ses caractéristiques de grimpeur, d'aptitudes en contre-la-montre mais aussi d'une faculté de récupération qu'il juge « impressionnante »[8].

Palmarès modifier

Palmarès amateur modifier

Palmarès professionnel modifier

Résultats sur les grands tours modifier

Tour de France modifier

5 participations

Tour d'Espagne modifier

6 participations

Classements mondiaux modifier

  Année2014201520162017201820192020202120222023
UCI World Tour nc 181e26e
Classement mondial555e286e39e65e40e25e19e49e
UCI Europe Tour624e nc 330e247e1151e53e33e22e15e41e
Légende : nc = non classéSource : UCI

Notes et références modifier

  1. Vélo Magazine du 28 septembre 2018
  2. « Espagne : Enric Mas meilleur jeune chez les jeunes », sur directvelo.com,
  3. « Enric Mas con el Tinkoff-Saxo de Contador y Sagan »
  4. a et b (es) « Excelente Enric Mas en Bidasoa, segundo y vencedor de la Regularidad », sur biciciclismo.com,
  5. Pierre Moncorgé, « Talent du Monde : Enric Mas », sur directvelo.com,
  6. « Rémi Cavagna néo pro en 2017 », sur lequipe.fr, (consulté le )
  7. (es) « Enric Mas es el mejor del Quick-Step en Australia », (consulté le )
  8. a et b Jean-Baptiste Duluc, « Tour d'Espagne - Mas, le futur se conjugue déjà au présent », sur eurosport.fr,
  9. Tour de France: pour Enric Mas, Deceuninck-Quick Step peut maintenant «jouer plusieurs cartes»
  10. Nathan Malo, « Clasica San Sebastian : Remco, au talent », sur velo101.com, (consulté le )
  11. « Victoire d'étape et maillot de leader pour Enric Mas - Cyclisme - Tour du Guangxi », sur L'Équipe (consulté le )
  12. « Cyclisme : les dix plus gros transferts de l'intersaison - Cyclisme », sur L'Équipe (consulté le )
  13. « Enric Mas (Movistar) positif au Covid et non-partant avant la 19e étape du Tour de France », sur lequipe.fr, L'Équipe, .
  14. Enric Mas abandonne après une chute impliquant aussi Richard Carapaz
  15. Un dossard rouge était attribué au meilleur coureur de moins de 26 ans

Liens externes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :