Mauro Gianetti

coureur cycliste suisse et directeur sportif

Mauro Gianetti est un coureur et dirigeant cycliste suisse, né le à Isone.

Mauro Gianetti
Mauro Gianetti.jpg
Mauro Gianetti lors du Paris-Nice 1997
Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (56 ans)
LuganoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipe actuelle
UAE Emirates (team principal)
Équipes professionnelles
Équipes dirigées
Principales victoires

BiographieModifier

Professionnel de 1986 à 2002, Mauro Gianetti a remporté 17 victoires durant sa carrière.

La première partie de sa carrière est discrète, Mauro Gianetti endossant souvent le rôle d'un équipier suffisamment efficace pour lui valoir des participations dans les grands tours. Au printemps 1995, alors qu'il vient de rejoindre l'équipe italienne Polti, il montre une aisance et une force qu'on ne lui connaissait pas dans les courses difficiles. C'est ainsi qu'il remporte Liège-Bastogne-Liège, profitant du marquage dont Laurent Jalabert, grand favori, était l'objet, puis, récidive une semaine plus tard en s'imposant à l'Amstel Gold Race, réalisant un rare doublé. Il s'illustre à nouveau en fin de saison en figurant dans le groupe de tête du final de la course en ligne du Championnat du monde de Duitama en Colombie, parmi des coureurs tels que Miguel Indurain, Marco Pantani, Richard Virenque et Abraham Olano. Il prendra la quatrième place de cette édition.

Il connaît moins de réussite en 1996 mais se distingue à nouveau au Championnat du monde de Lugano, en Suisse, pratiquement à domicile, où il effectue avec le Belge Johan Museeuw une longue et décisive échappée sur un circuit particulièrement éprouvant. Il prendra la seconde place derrière le coureur belge.

En mai 1998, il est victime d'un malaise durant le Tour de Romandie, expliqué dans un premier temps par une « hypoglycémie doublé d'une gastro-entérite »[1]. Il reste trois jours dans le coma et passe douze jours aux soins intensifs. Deux médecins effectuent une dénonciation pénale, suspectant une consommation de PFC, d'être à l'origine de ce malaise[2].

En 2003, il devient manager général de l'équipe Vini Caldirola, puis, de 2004 à 2008, il a été directeur sportif de l'équipe Saunier Duval. Celle-ci se retire au cours du Tour de France 2008 à cause d'une affaire de dopage impliquant notamment Riccardo Riccò, vainqueur de 2 étapes, et Leonardo Piepoli vainqueur de l'étape arrivant au sommet de Hautacam devant son coéquipier Juan José Cobo après avoir lâché tous les grands favoris. En 2009, il dirige l'équipe ProTour Fuji-Servetto qui devient en 2010 Footon-Servetto, puis Geox-TMC pour sa dernière saison en 2011. Son fils, Noé Gianetti, 20 ans, intègre cette équipe en 2010 en tant que coureur[3]. Parmi les victoires obtenues en tant que manager général, il y a plusieurs étapes dans les plus grandes courses par étapes (notamment Tour de France et Tour d'Italie) et la victoire au classement général du Tour d'Espagne 2011 avec Juan José Cobo, avant son déclassement pour dopage plusieurs années plus tard.

Après l'arrêt de l'équipe fin 2011, il devient par la suite entraîneur, notamment de la Suissesse Nicole Brändli. Fin 2016, il aide l'équipe Lampre-Merida à trouver un nouveau sponsor. En marge de la course de Formule 1 à Abu Dhabi, il se met d'accord avec Matar Suhail Al Yabhouni Al Dhaheri, un entrepreneur en bâtiment des Émirats arabes unis, pour financer l'équipe[4]. Gianetti devient membre du conseil d'administration ainsi que le team principal de l'équipe qui est renommée UAE Emirates[5]. L'équipe remporte notamment le Tour de France 2020 avec Tadej Pogačar[6].

PalmarèsModifier

Palmarès amateurModifier

Palmarès professionnelModifier

Résultats sur les grands toursModifier

Tour de FranceModifier

5 participations

Tour d'EspagneModifier

3 participations

Tour d'ItalieModifier

3 participations

Résultats sur les championnatsModifier

Championnats du monde professionnelsModifier

Course en ligneModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier