Jérôme Cousin

coureur cycliste français

Jérôme Cousin, né le à Saint-Sébastien-sur-Loire (Loire-Atlantique), est un coureur cycliste français, professionnel de 2011 à 2021.

Jérôme Cousin
Image dans Infobox.
Jérôme Cousin lors du Tour de France 2013
Informations
Naissance
Nationalité
Spécialité
Pistard/Rouleur
Équipes amateurs
2007UC Nantes Atlantique junior
2008-2010Vendée U
Équipes professionnelles
08.2009-12.2009Bouygues Telecom (stagiaire)
08.2010-12.2010Bouygues Telecom (stagiaire)
2011-2015Europcar
2016-2017Cofidis
01.2018-04.2019Direct Énergie
04.2019-12.2021Total Direct Énergie
Principales victoires

BiographieModifier

Débuts cyclistes et carrière chez les amateursModifier

Jérôme Cousin commence le cyclisme en catégorie cadet deuxième année à l'US Pontchâteau[1]. Membre de l'UC Nantes Atlantique junior en 2007, il est cette année-là médaillé d'argent de la poursuite individuelle et par équipes aux championnats d'Europe juniors à Cottbus. Il est également champion de France de poursuite juniors. Lors des qualifications de ce championnat, il bat le record de France de cette catégorie en parcourant les trois kilomètres en 3 minutes 23 secondes 571.

En fin de saison, il choisit de courir à partir de 2008 au Vendée U, réserve de l'équipe ProTour Bouygues Telecom, afin de concilier route et piste en catégorie espoir[2].

En 2008 et 2009, Jérôme Cousin est champion de France de poursuite par équipes élites et champion de France de poursuite espoirs. Il remporte la médaille d'argent du championnat d'Europe de poursuite espoirs en 2008 à Pruszkow. Il obtient également des résultats sur route ; il remporte les Boucles catalanes en 2009, puis en 2010 une étape du Circuit des plages vendéennes et de la Ronde de l'Isard d'Ariège, ainsi que Chambord-Vailly, manche de la Coupe de France des clubs. Il est sélectionné en équipe de France espoirs à plusieurs reprises, il participe ainsi en 2010 au Tour de Thuringe (10e) et au Tour de l'Avenir.

Carrière professionnelleModifier

2011-2015 : EuropcarModifier

En septembre 2010, il signe un contrat professionnel pour la saison 2011 avec l'équipe BBox Bouygues Telecom devenue Europcar, au sein de laquelle il a été stagiaire en 2009 et 2010[3].

En 2011, il participe au Tour de Romandie, il termine 9e de la Polynormande puis septième et meilleur jeune du Tour du Danemark.

Au mois de mars 2012, il remporte le Tour de Normandie, disputé sur une semaine.

En 2013, il gagne la 3e étape de l'Étoile de Bessèges[4] et termine second du classement général de l'épreuve après en avoir été le leader. Fin juin, pour ses débuts sur le Tour de France il reçoit le prix de la combativité lors de la première étape et de la dixième étape.

La saison 2014 le voit courir le Tour d'Espagne pour la première fois et terminer l'épreuve en 78e position. Quelques semaines après la fin de la Vuelta, il se classe dixième du Grand Prix Impanis-Van Petegem.

Pour sa deuxième Vuelta, en 2015, il est proche d'accrocher un résultat lors de la 7e étape, où il fait partie du trio de tête qui va se disputer la victoire, mais chute en accrochant la roue de Koshevoy à moins d’un kilomètre de l’arrivée.

2016-2017 : CofidisModifier

Non conservé par les dirigeants d'Europcar, il rejoint l'équipe continentale professionnelle française Cofidis en 2016[5]. Pour sa première saison sous ses nouvelles couleurs il participe pour la deuxième fois au Tour de France qu'il termine à la 121e place du classement général et au Tour d'Espagne où il est 129e le jour de l'arrivée à Madrid.

À la fin de l'année 2017, le coureur français fait le choix de quitter la formation Cofidis et signe un contrat avec la formation Direct Énergie.

2018-2021 : Direct ÉnergieModifier

En mars 2018 il gagne la cinquième étape de Paris-Nice devant Nils Politt et André Greipel[6].

En 2019, il se classe troisième du Tour de Castille-et-León derrière Davide Cimolai et Guillaume Boivin.

Il prend le départ du Tour de France pour la quatrième fois depuis ses débuts chez les professionnels au mois d'aout 2020. Il se signale par une très longue échappée lors de la troisième étape où il n'est repris par le peloton qu'à seize kilomètres de l'arrivée jugée à Sisteron. Il reçoit le prix de la combativité à cette occasion[7].

Le , il annonce mettre fin à sa carrière professionnelle et reprend des cours de management à l’emlyon business school[8],[9].

Palmarès sur routeModifier

PalmarèsModifier

Résultats sur les grands toursModifier

Tour de FranceModifier

4 participations

Tour d'EspagneModifier

3 participations

Classements mondiauxModifier

  Année20092010201120122013201420152016201720182019
Classement mondial2020e2312e1051e542e
UCI Europe Tour1201e589e598e150e128e nc nc 1337e1508e1856e413e
Légende : nc = non classéSource : UCI

Palmarès sur pisteModifier

Championnats d'Europe juniors et espoirsModifier

Championnats de FranceModifier

Autres compétitionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. « US Pontchâteau : Cousin revient en famille », (consulté le )
  2. « Cyclisme : Jérôme Cousin choisit le Vendée U », sur nantes.maville.com, (consulté le )
  3. « Cousin et Hurel néo-pros en 2011 », sur directvelo.com, (consulté le )
  4. « L’étape reine de Bessèges pour Cousin », sur velochrono.fr, (consulté le )
  5. « Transferts : Jérôme Cousin chez Cofidis », sur www.velo101.com (consulté le )
  6. Frédéric Gachet, « Paris-Nice - Et. 5 : Classements », sur directvelo.com, (consulté le )
  7. Norbert Bonnet, « Une drôle de journée à l’avant pour Jérôme Cousin », sur leprogres.fr, (consulté le )
  8. « Jérôme Cousin stoppe sa carrière », sur leprogres.fr (consulté le )
  9. Christophe DELACROIX, « Jérôme Cousin est chez lui partout », sur Ouest-France,

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :