David Gaudu

coureur cycliste français

David Gaudu, né le à Landivisiau (Finistère), est un coureur cycliste français, membre de l'équipe Groupama-FDJ depuis 2016. Il a notamment remporté deux étapes du Tour d'Espagne 2020.

David Gaudu
Image dans Infobox.
David Gaudu lors du Tour de l'Ain 2017
Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
Équipes amateurs
2013-2014
2015-2016
UC Briochine Junior
Côtes d'Armor-Marie Morin
Équipes professionnelles
08.2016-12.2016
2017
2018-
FDJ (stagiaire)
FDJ
Groupama-FDJ
Principales victoires
2 étapes de grand tour
Tour d'Espagne (2 étapes)

BiographieModifier

Jeunesse et carrière amateurModifier

David Gaudu naît à Landivisiau, dans le département du Finistère, d'une mère comptable et d'un père carreleur, amateur de VTT[1],[2]. Durant sa jeunesse, ses parents l’emmènent chaque année en vacances à Valmeinier en Savoie où il aspire à devenir Grimpeur [1]. À l'âge de 6 ans, il est inscrit au club de la Landivisienne cycliste[3].

Catégorie juniorModifier

En 2013, il rejoint l'équipe UC Briochine en catégorie junior. Il se classe notamment 20e de la Ronde des vallées, remportée par Élie Gesbert. Durant l'été, il s'illustre en remportant une épreuve de première catégorie : le Grand Prix de la Mine de Poullaouen, et ce, à seulement 16 ans et demi[4]. Natif du Finistère, il hérite du surnom de Petit prince de Bretagne[5].

En 2014, il est sélectionné pour la première fois en équipe de France junior lors du Trophée Centre Morbihan, qu'il termine 27e. Dans la foulée, il termine deuxième de la première étape d'Aubel-Thimister-La Gleize, puis s'impose en solitaire lors de l'étape reine avec 30 secondes d'avance sur ses poursuivants. Il s'adjuge le classement général de la course[6]. Après une sixième place finale sur la Ronde des vallées, il termine 80e des mondiaux juniors en Espagne.

Catégorie espoirModifier

En 2015, pour sa première année chez les espoirs (moins de 23 ans), il rejoint Côtes d'Armor-Marie Morin[7]. Lors de cette saison, il se classe onzième de la Ronde de l'Isard et 18e du Tour des Pays de Savoie, deux courses par étapes réputées chez les espoirs.

En 2016, il remporte plusieurs victoires sur le circuit amateur (ex: Plaintel-Plaintel). En mai, il termine deuxième de la première étape sur la Ronde de l'Isard, manquant de peu la victoire[8]. Cette performance lui permet de participer à ses deux premières courses professionnelles avec l'équipe de France espoirs[8]. Il termine 57e sur les Boucles de l'Aulne et réalise un top 10 lors du Grand Prix de Plumelec-Morbihan, deux épreuves de la Coupe de France sur route. Après sa neuvième place au Grand Prix de Plumelec, il se déclare « heureux et surpris » de sa performance[9]. Il est ensuite sélectionné pour disputer la Course de la Paix espoirs, une manche de la Coupe des nations espoirs[10]. Il remporte la 2e étape[11] et le classement général devant le Britannique Tao Geoghegan Hart[12]. En juin, il est annoncé qu'il devient stagiaire en compagnie de Léo Vincent au sein de l'équipe FDJ partir du 1er août[13]. Il participe en août avec l'équipe de France espoirs au Tour de l'Ain, qu'il termine cinquième[14]. Cette bonne performance lui permet de signer un contrat professionnel avec la FDJ à partir de 2017[15],[16]. Une semaine après, il est au départ de son principal objectif de la saison, le Tour de l'Avenir, considéré comme un mini-Tour de France pour coureurs de moins de 23 ans. Vu comme l'un des favoris de l'épreuve[17], il s'adjuge la sixième étape, dont l'arrivée est située à un col à Tignes[18],[19]. Le lendemain, il se classe deuxième de l'étape se terminant à Valmeinier et s'empare du maillot jaune de leader, qu'il conserve jusqu'au bout de l'épreuve[20]. Il devient ainsi le premier coureur à remporter deux manches de la Coupe des nations espoirs la même année.

Carrière professionnelleModifier

2017-2018 : débutsModifier

 
David Gaudu et son leader Thibaut Pinot lors de la quatrième étape du Tour de l'Ain 2017.

David Gaudu devient coureur professionnel chez FDJ en 2017[15], mais il garde la possibilité de participer au Tour de l'Avenir 2017 si l'occasion se présente[21]. En mars, il participe au tour de Catalogne et s'y distingue lors de la 4e étape, basculant avec Froome, Valverde et Soler après l'ascension du Turo del Puig[22]. Le lendemain, il se classe septième de la cinquième étape, Valls-Lo Port. Une semaine plus tard, il s'adjuge la 4e place sur la Route Adélie de Vitré. Lors de la Flèche Wallonne, il se permet d'attaquer Alejandro Valverde dans l'ultime ascension du Mur de Huy, et se classe finalement neuvième de l'épreuve. Deux semaines plus tard, il prend le départ du Tour de Romandie, où il se classe dixième de l'étape reine. Au deuxième semestre, il remporte sa première victoire professionnelle au Tour de l'Ain. Lors de la troisième étape, il est en tête de la course avec son leader, Thibaut Pinot, qui lui laisse la victoire et s'empare de la tête du classement général. Gaudu finit même deuxième de ce Tour de l'Ain derrière son coéquipier.

 
David Gaudu lors du Tour de France 2018 à Reims.

En 2018, David Gaudu commence sa saison à la Classic de l'Ardèche qu'il finit à la cinquième place. En mars, il prend part à sa première compétition World Tour en tant que leader : le Tour de Catalogne. Thibaut Pinot l'y assiste, ainsi que toute son équipe. Il termine la semaine de course à la douzième place. Il est sélectionné par son équipe Groupama-FDJ pour participer à son premier Tour de France. Il prend la neuvième place de la dixième étape entre Annecy et le Grand-Bornand et termine ce Tour de France à la 34e place. Il finit sa saison par un podium lors du Mémorial Marco Pantani, qu'il termine à la deuxième place.

2019 : révélationModifier

En , il se montre à son avantage sur l'UAE Tour en se classant troisième des troisième et sixième étapes et en terminant troisième au classement général derrière Primož Roglič et Alejandro Valverde. Lors du Tour de Romandie, il remporte la troisième étape au sprint devant Rui Costa et Primož Roglič, futur vainqueur de l'épreuve. Il s'agit de son premier succès en World Tour. À l'issue du contre-la-montre final, il se classe cinquième au général à 1 min 17 s de Primož Roglič. Il est sélectionné par son équipe pour la deuxième fois sur le Tour de France, avec un rôle crucial : c'est lui qui sera le dernier équipier de son leader Thibaut Pinot dans la montagne. Il est là pour apprendre et s'enrichir au côté de Pinot. Lors de la quatorzième étape, il se fait remarquer dans les Pyrénées en effectuant un remarquable travail en tête du peloton des favoris, en éreintant tous les leaders dans les derniers kilomètres d'ascension. Son travail porte ses fruits puisque Thibaut Pinot s'impose au Tourmalet devant le porteur du maillot jaune, Julian Alaphilippe. Mais alors qu'il était en passe de pouvoir remporter le Tour, Pinot abandonne lors de l'avant-dernière étape de montagne à la suite d'une déchirure musculaire. David Gaudu est donc désigné leader de l'équipe pour les deux dernières journées et se replace ainsi à la treizième place du classement général, il termine aussi deuxième meilleur jeune de ce Tour de France derrière Egan Bernal, le vainqueur. En fin d'année, il participe au Tour de Lombardie où, en l'absence du tenant du titre Thibaut Pinot, il est désigné leader de l'équipe. À dix kilomètres de l'arrivée, il est toujours bien placé avec son coéquipier Rudy Molard dans le petit groupe de favoris, mais ils cèdent tous deux après une attaque d'Alejandro Valverde et finissent la course aux dixième (Molard) et onzième places (Gaudu).

2020 : victoires d'étape sur la VueltaModifier

En 2020, il commence bien sa saison en se classant dixième du Tour de La Provence, puis quatrième du Tour des Émirats arabes unis à 15 secondes du podium. La saison est ensuite perturbée par la pandémie de Covid-19.

Lors du Tour de France, il chute sur la première étape et est contraint à abandon lors de la 16e étape[23]. Un mois plus tard, il s'illustre sur le Tour d'Espagne en remportant deux étapes en échappée, la 11e à l'Alto de Farrapona, et la 17e à la station de La Covatilla[24]. David Gaudu termine ainsi cette Vuelta à la huitième place du classement général.

2021 : podium sur Liège-Bastogne-LiègeModifier

En , il est sixième et meilleur jeune du Tour des Alpes-Maritimes et du Var. Dans la foulée, il remporte la Classic de l'Ardèche en devançant au sprint Clément Champoussin avec lequel il s'était échappé dans la dernière difficulté de l'épreuve (la côte du Val d'Enfer), les deux Français réussissant à se détacher de Hugh Carthy[25]. Cette première victoire en début de saison lui permet, selon ses propres déclarations, de «faire le plein de confiance»[26] en prévision de ses prochains objectifs. À ce stade de la saison, il est en effet pressenti pour jouer un rôle de premier plan sur Paris Nice[27]. Cependant, victime de deux chutes, il perd ses espoirs au classement général et doit abandonner lors de la dernière étape[28],[29]. Le , il fait sensation sur le Tour du Pays basque en remportant la sixième et dernière étape, au terme d'une échappée avec le vainqueur final Primož Roglič, s'emparant par la même occasion de la 5e place au classement général final[30].

En confiance, il décroche ses meilleurs résultats sur les classiques ardennaises en se classant septième de la Flèche wallonne et surtout troisième de Liège-Bastogne-Liège, où il est devancé au sprint par le vainqueur du Tour de France Tadej Pogačar et le champion du monde Julian Alaphilippe. Il s'agit de son premier podium sur une classique « Monument ».

Fin mai, il subit une chute au cours d'un stage de préparation aux Îles Canaries[31]. Cependant, une semaine plus tard, il est neuvième et meilleur jeune du Critérium du Dauphiné. Sur le Tour de France, alors qu'il figure dans le top 10 à mi-course, il tombe malade lors de la 11e étape dans la première ascension du Ventoux. Il perd du temps et arrive 25 minutes après le vainqueur Wout Van Aert[32]. Dans les Pyrénées, il anime la 18e étape et franchit le col du Tourmalet juste après Pierre Latour, mais il est rattrapé par le groupe maillot jaune dans la montée finale vers Luz-Ardiden[33]. Il termine finalement onzième du général et enchaine avec les Jeux olympiques de Tokyo, où il est se classe septième de la course en ligne.

En septembre, il gagne la cinquième et dernière étape du Tour du Luxembourg, devant le vainqueur du général João Almeida[34]. Il décroche plusieurs tops 10 sur les classiques italiennes de fin de saison, dont la septième place du Tour de Lombardie, mettant un terme à la meilleure saison de sa carrière.

2022 : victoire sur le Tour de l'AlgarveModifier

Annoncé comme un des favoris du Tour de l'Algarve, David Gaudu remporte la deuxième étape de la course portugaise le 17 février 2022, au sommet d’Alto da Foia (902 m)[35]. Il devance l'autre favori, Remco Evenepoel, qui termine sixième. Le final est marqué par la chute spectaculaire de Sergio Higuita et Tobias Foss. Ayant chuté lors de Paris-Nice, Gaudu est atteint d'une bronchite après le Tour du Pays basque et doit renoncer à participer aux classiques ardennaises[36].

CaractéristiquesModifier

David Gaudu est un grimpeur. Il commence sa carrière professionnelle en tant qu'équipier. En , la FDJ lui fait passer un test d'effort. Selon Frédéric Grappe, directeur de la performance de la FDJ, sa VO2max s'élève à 92ml/min/kg, un niveau qu'il n'a « jamais vu, pas même chez Thibaut Pinot »[37].

Selon Marc Madiot, son manager, Gaudu dispose en 2019 d'un « gros potentiel physique pour la montagne et les arrivées assez difficiles ». Il met en avant son mental et cite le contre-la-montre comme étant un point faible[38]. Gaudu a les classiques ardennaises comme épreuves de prédilection[39].

Palmarès, résultats et distinctionsModifier

Palmarès amateurModifier

Palmarès professionnelModifier

Résultats sur les grands toursModifier

Tour de FranceModifier

4 participations

Tour d'EspagneModifier

1 participation

Classements mondiauxModifier

  Année201620172018201920202021
UCI World Tour nc 176e157e
Classement mondial282e135e242e47e62e16e
UCI Europe Tour124e67e250e36e52e13e
Légende : nc = non classéSource : UCI

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Pierre Carrey, « Portrait : David Gaudu, chienne de vélo », sur liberation.fr, (consulté le )
  2. « Tour de France : David Gaudu, aux origines d’un grimpeur »  , sur letelegramme.fr, (consulté le )
  3. « "Mes premières fois" par David Gaudu », Planète Cyclisme, no 81,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. « David Gaudu, 16 ans et déjà tout d'un grand », sur ouest-france.fr, (consulté le )
  5. Lucas Michel, « Brillant sur la Vuelta, David Gaudu «rêve de gagner le Tour» », sur sport24.lefigaro.fr, (consulté le )
  6. « Aubel-Thimister-La Gleize en Belgique : David Gaudu en démonstration », sur bretagnevelo.com,
  7. « Transfert. David Gaudu rejoint Côtes-d'Armor - Marie Morin », sur letelegramme.fr, (consulté le )
  8. a et b « Gaudu. L'amateur dans la roue des pros », sur letelegramme.fr, 28 mais 2016 (consulté le )
  9. Cédric Congourdeau (propos recueillis par), « David Gaudu « n’en revient pas » », sur directvelo.com, (consulté le )
  10. Nicolas Gachet, « Course de la Paix U23 : La sélection française », sur directvelo.com, (consulté le )
  11. Nicolas Mabyle, « David Gaudu « avait reconnu la montée finale » », sur directvelo.com, (consulté le )
  12. Frédéric Gachet, « Course de la Paix U23 - Et. 3 : Classements », sur directvelo.com, (consulté le )
  13. Nicolas Gachet, « Deux stagiaires à la FDJ », sur directvelo.com, (consulté le )
  14. Nicolas Gachet, « David Gaudu : « J'ai beaucoup appris » », sur directvelo.com, (consulté le )
  15. a et b Nicolas Gachet, « David Gaudu néo-pro », sur directvelo.com, (consulté le )
  16. J.-L. G., « David Gaudu, un deuxième néo-pro à la FDJ », sur lequipe.fr, (consulté le )
  17. (en) Pierre Carrey, « David Gaudu, the next top French climber? », sur cyclingnews.com, (consulté le )
  18. « Tour de l'Avenir : David Gaudu s'impose à Tignes », sur lequipe.fr, (consulté le )
  19. « Tour de l'Avenir — Gaudu confirme ses promesses », sur velo101.com, (consulté le )
  20. « Tour de l'Avenir : David Gaudu succède à Warren Barguil, dernier Français à avoir remporté la course », sur lequipe.fr, (consulté le )
  21. Tour de l'Avenir : Gaudu, retour en 2017 ?
  22. « Tour de Catalogne. David Gaudu : "L'échappée de rêve..." », sur letelegramme.fr,
  23. « David Gaudu abandonne le Tour de France pendant la 16e étape », sur L'Équipe,
  24. « David Gaudu s'adjuge la 17e étape, Primoz Roglic tout proche de la victoire finale », sur L'Équipe (consulté le ).
  25. « David Gaudu vainqueur de sa première course de la saison », sur L'Équipe, .
  26. AFP, « David Gaudu endosse ses habits de leader à la classic de l'Ardèche », sur eurosport.fr, (consulté le ).
  27. Nicolas Camus, « Paris-Nice : « C’est l’année pour le faire »… Oubliez Pinot, la Groupama-FDJ mise tout sur l’attelage Gaudu-Démare », sur 20minutes.fr, (consulté le ).
  28. Gaëtan Scherrer, « David Gaudu, après sa chute sur la 4e étape de Paris-Nice : « J'ai fait un bon roulé-boulé » », sur L'Équipe, .
  29. Gaëtan Scherrer, « David Gaudu chute encore et abandonne de Paris-Nice », sur L'Équipe, .
  30. Laurent Vergne, « David Gaudu aux anges : "J'avais des frissons, c’était un truc de fou !" », sur Eurosport, .
  31. Gaëtan Scherrer, « Critérium du Dauphiné : David Gaudu, le gadin qui tombe mal », sur lequipe.fr, L'Équipe, .
  32. « Tour de France 2021 : David Gaudu défaillant, la "galère" continue pour la Groupama-FDJ », sur Eurosport,
  33. « David Gaudu, après la 18e étape du Tour de France : « Il n'y a aucun regret » », sur L'Équipe,
  34. G. Sc., « David Gaudu gagne la dernière étape du Tour du Luxembourg, Joao Almeida vainqueur final », sur L'Équipe,
  35. « Cyclisme. Tour de l’Algarve : chute à l’arrivée, David Gaudu s’impose », sur Le Telegramme, (consulté le )
  36. Simon Farvacque, « David Gaudu, forfait pour la Flèche wallonne et Liège-Bastogne-Liège, "pas suffisamment remis" d'une bronchite », sur eurosport.fr, .
  37. « Quatre choses à savoir sur David Gaudu, la nouvelle pépite de la FDJ », sur eurosport.fr, (consulté le ).
  38. Jean-Julien Ezvan, « David Gaudu, printemps prometteur », sur sport24.lefigaro.fr, (consulté le ).
  39. Gaétan Scherrer, « Gaudu, objectif ardennaises », sur lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le ).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :