Rémi Cavagna

coureur cycliste français

Rémi Cavagna, né le à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), est un coureur cycliste français, membre de l'équipe Deceuninck-Quick Step depuis 2017. Surnommé le « TGV de Clermont-Ferrand »[1], il a notamment remporté le championnat de France du contre-la-montre en 2020, le championnat de France sur route en 2021, une étape du Tour d'Espagne 2019, et fut le meilleur combatif du Tour d'Espagne 2020.

Rémi Cavagna
Image dans Infobox.
Rémi Cavagna lors du Tour des Flandres espoirs 2015 à Audenarde.
Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
Équipes amateurs
0000-2011VC Riom
2012-2013VC Cournon d'Auvergne Junior
2014-2015Pro Immo Nicolas Roux
Équipes professionnelles
Principales victoires

BiographieModifier

 
Rémi Cavagna au Trophée Centre Morbihan 2013.

Débuts cyclistes et carrière chez les amateursModifier

Rémi Cavagna naît à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) le [2].

Après avoir pratiqué la course à pied, il débute dans le VTT à 14 ans ; il s'oriente cependant assez rapidement vers le cyclisme sur route.

Il devient vite un des meilleurs coureurs français. Le licencié de Cournon-d'Auvergne va très vite se distinguer comme spécialiste du contre-la-montre cycliste. Il obtient ainsi en 2012 la médaille de bronze du championnat de France de contre-la-montre juniors et en 2013 la médaille de bronze du championnat d'Europe de contre-la-montre juniors[2].

En 2014, il devient champion de France du contre-la-montre universitaire et remporte la troisième étape du Tour de Mareuil-Verteillac-Ribérac. Il termine également second du championnat de France du contre-la-montre espoirs et du Chrono des Nations-Les Herbiers-Vendée espoirs.

En 2015, il remporte le championnat de France du contre-la-montre espoirs devant Marc Fournier et Nans Peters[3]. Cette année-là, il s'adjuge aussi le Tour du Centre Var, le Chrono de Tauxigny ainsi que des étapes du Tour d'Auvergne et du Tour de Mareuil-Verteillac-Ribérac[2].

2016 : première expérience professionnelle chez Klein ConstantiaModifier

À l'issue de la saison 2015, il signe un contrat professionnel avec l'équipe continentale tchèque Klein Constantia[4].

Au premier semestre 2016, il gagne la dernière étape du Tour de l'Alentejo au Portugal[5]et la première du Circuit des Ardennes[6]. Il remporte ensuite le Tour de Berlin et la 3e étape de Paris-Arras Tour. Durant l'été, il s'illustre de nouveau en s'adjugeant la troisième étape de la Course de Solidarność et des champions olympiques disputée en Pologne. Le , il est promu avec deux de ses coéquipiers dans l'équipe principale, Quick-Step Floors, dès la saison 2017[7]. Au second semestre, il s'adjuge un second titre de champion de France du contre-la-montre espoirs.

2017-2018 : les débuts en World Tour avec Quick-Step FloorsModifier

Pour ses débuts sous ses nouvelles couleurs, il réalise son premier coup d'éclat en s'emparant du maillot de leader du Tour de Belgique à l'issue de la quatrième et avant-dernière étape remportée par le coureur néerlandais Maurits Lammertink. Il doit cependant abandonner le précieux paletot le lendemain mais termine tout de même second de cette course.

Au mois de mars 2018, il gagne la course belge À travers la Flandre-Occidentale-Johan Museeuw Classique devant son coéquipier français Florian Sénéchal[8].

2019 : premières victoires en World TourModifier

 
Rémi Cavagna lors de la Vuelta 2019.

En , il gagne sa première victoire sur le World Tour en remportant la troisième étape du Tour de Californie, après plus de 70 kilomètres d'échappée en solitaire[9]. Il est sélectionné en septembre pour les championnats du monde.

En fin de saison, il participe à sa première Vuelta. Il finit à une remarquable 3e place lors du contre-la-montre entre Pau et Jurançon, finissant à 27 secondes du vainqueur, Primož Roglič, qui s'empare alors de la tunique rouge de leader. Lors de la 17e étape, il fait partie d'une échappée d'une cinquantaine de coureurs dont 6 de ses coéquipiers, il va donc travailler rudement durant la journée pour aider son leader Philippe Gilbert. Ce dernier va concrétiser le travail de ses nombreux équipiers en remportant une nouvelle victoire d'étape et Remi Cavagna va même en profiter pour finir l'étape à une très belle troisième place. Deux jours plus tard, lors de la 19e étape, il se met de nouveau en lumière, mais cette fois en remportant l'étape. Il s'impose en solitaire en partant seul de l'échappée à 26 km du but, en franchissant de peu la ligne d'arrivée à Tolède, 5 secondes avant le sprinter Sam Bennett. Il remporte ainsi sa première victoire sur un grand Tour et sa deuxième victoire sur le circuit UCI World Tour 2019[10].

Le , le sélectionneur Thomas Voeckler le retient dans sa liste pour les Mondiaux au Yorkshire, où il doit épauler Julian Alaphilippe.

2020 : champion de France du contre-la-montreModifier

 
Rémi Cavagna lors du contre la montre de la Planche des Belles Filles, sur le Tour 2020.

Fin février, il gagne en solitaire la Classic de l'Ardèche après une longue échappée sous la pluie, avec 2 minutes et 51 secondes d'avance sur Tanel Kangert[11]. En août, il remporte le titre de champion de France du contre-la-montre devant Benjamin Thomas et Bruno Armirail[12] puis se classe deuxième du championnat d'Europe de cette spécialité quelques jours plus tard à Plouay dans le Morbihan[13].

Lors du Tour de France disputé à la fin de l'été, il se fait notamment remarquer lors de la 19e étape par une longue échappée de 130 kilomètres récompensée par le prix journalier de la combativité et, le lendemain, en terminant sixième – et premier Français – du contre-la-montre à une minute 59 du vainqueur, Tadej Pogačar.

Il se classe septième, à 48 secondes du vainqueur, du contre-la-montre des championnats du monde 2020[14], disputés le à Imola en Italie.

S'il ne termine enfin le Tour d'Espagne qu'à la quatre-vingt quatrième place du classement général à plus de trois heures du vainqueur, il remporte néanmoins le prix de la combativité de cette épreuve et est classé à la dix neuvième place du classement de la montagne.

2021 : champion de France sur routeModifier

Le , il remporte à Fribourg la dernière étape du Tour de Romandie : c'est sa première victoire sur un contre-la-montre en World Tour[15]. Il ambitionne alors de prendre une semaine plus tard le maillot rose à l'issue du contre-la-montre inaugural du Tour d'Italie, mais il termine cinquième de cette étape, battu de 18 secondes par le champion du monde Filippo Ganna[16],[17]. Lors du contre-la-montre final, à Milan, Cavagna semble capable de remporter l'étape devant Filippo Ganna quand il chute à 400 mètres de l'arrivée : il termine deuxième à 12 secondes du vainqueur d'étape[18].

Le , il perd son titre aux championnats de France du contre-la-montre, arrivant à cinq minutes du vainqueur Benjamin Thomas[19]. Mais le , Rémi Cavagna remporte le titre de champion de France de l'épreuve en ligne, à Épinal, en s'échappant seul à 14 km de l'arrivée. Il franchit la ligne avec une minute d'avance sur ses poursuivants[20].

Il est sélectionné par Thomas Voeckler pour la course en ligne et le contre-la-montre des Jeux olympiques. Non retenu pour le Tour de France, il bénéficie d'une préparation spécifique pour ces Jeux notamment concernant les conditions climatiques mêlant chaleur et humidité et peut arriver au Japon plusieurs jours avant l'épreuve. Ne finissant pas la course en ligne, il constitue une possibilité de médaille pour la délégation française en contre-la-montre[21]. Sur un parcours vallonné[21],[22], il est un temps dans les 10 premiers de l'épreuve avant de finir 17e à plus de 3 minutes 30 secondes du vainqueur Primož Roglič. Il regrette après la course de ne pas avoir pu se servir du Tour de France comme étape dans sa préparation[22].

Le 14 août, Cavagna remporte le contre-la-montre de Katowice, lors du Tour de Pologne (en World Tour)[23]. Quatre jours plus tard, Deceuninck-Quick Step annonce que le contrat de Cavagna est étendu jusqu'en fin d'année 2023[24]. Fin septembre, il participe aux mondiaux de Louvain en Belgique. Après un contre-la-montre décevant, il participe à la course en ligne qui voit Julian Alaphilippe remporté son deuxième titre consécutif[25],[26].

StyleModifier

Rémi Cavagna est un excellent rouleur comme le démontrent ses deux victoires en World Tour remportées après de nombreux kilomètres parcourus en solitaire. C'est également un excellent équipier, notamment lors des étapes de plaine où ses capacités à mener le peloton profitent à ses sprinters. Il a hérité ses capacités cardiaques hors normes de son passé de coureur à pied.

Sa régularité en contre-la-montre à partir du Critérium du Dauphiné 2019 font qu'il est considéré comme un des meilleurs rouleurs du monde[21].

PalmarèsModifier

Palmarès amateurModifier

Palmarès professionnelModifier

Résultats sur les grands toursModifier

Tour de FranceModifier

1 participation

Tour d'ItalieModifier

2 participations

Tour d'EspagneModifier

2 participations

Résultats sur les courses d'un jourModifier

Ce tableau présente les résultats de Rémi Cavagna sur les différentes compétitions internationales et les championnats de France.

Légende
AB Abandon HD Hors-délais - Pas de participation × Pas d'épreuve
Année Championnats de France CLM Championnats de France Championnats d'Europe CLM Championnats du monde CLM Championnats du monde Jeux olympiques Jeux olympiques CLM
2017 36e 16e - - - × ×
2018 15e 12e - - - × ×
2019 5e 35e - - AB × ×
2020 Vainqueur - 2e 7e - × ×
2021 23e Vainqueur 9e 14e AB AB 17e

Classements mondiauxModifier

Année 2015 2016 2017 2018 2019 2020
UCI Europe Tour 1 243e[27] 276e[28] 172e[29] 358e[30] 238e[31] 90e[32]
UCI World Tour 1 243e[33] 469e[34] 271e[35] 234e[36] 292e[37] 107e[38]

Notes et référencesModifier

  1. Jean-Luc Roussilhe, « Clermont-Ferrand : 3 questions au cycliste Rémi Cavagna », sur France 3 Auvergne-Rhône-Alpes,
  2. a b c et d « Fiche de Rémi Cavagna », sur http://www.siteducyclisme.net/
  3. Romain Michel, « CLM France Espoirs - Rémi Cavagna signe le meilleur temps », sur cyclismactu.net, (consulté le )
  4. Dominique T, « Rémi Cavagna néo-pro en 2016 », sur directvelo.com, (consulté le )
  5. Gautier Duet, « Rémi Cavagna : « J'espère que ça va me débloquer » », sur directvelo.com, (consulté le )
  6. Hervé Dancerelle et Jean-Charles Dancerelle, « Circuit des Ardennes - E. 1 : Les réactions », sur directvelo.com, (consulté le )
  7. « Rémi Cavagna néo pro en 2017 », sur lequipe.fr, (consulté le )
  8. James Odvart, « A Travers la Flandre Occidentale : Classement », sur directvelo.com, (consulté le )
  9. « Tour de Californie : une frayeur mais une victoire pour Rémi Cavagna »
  10. « Vuelta : vainqueur de la 19e étape, Rémi Cavagna (Deceuninck-Quick Step) impressionne - Vuelta », sur L'Équipe (consulté le )
  11. François Bonnefoy, « Faun-Ardèche Classic - L'incroyable exploit de Rémi Cavagna », sur www.cyclismactu.net,
  12. « Championnat de France - CLM Elites : Classement », sur directvelo.com, (consulté le )
  13. Nicolas Gachet, « Championnat d'Europe - CLM Elites Hommes : Classement », sur directvelo.com, (consulté le )
  14. « Mondiaux : les Bleus avec Julian Alaphilippe et Guillaume Martin », sur lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le ).
  15. Simon Farvacque, « Rémi Cavagna, enfin vainqueur d’un chrono en World Tour : "Cela va me débloquer pour la suite" », sur Eurosport, .
  16. Juliane Delecroix, « Bardet, Cavagna, Gallopin, Champoussin, Rochas : cinq Français, cinq ambitions pour le Giro », sur lequipe.fr, L'Équipe, .
  17. Alexandre Roos, « Giro : une cinquième place décevante pour Rémi Cavagna », sur lequipe.fr, L'Équipe, .
  18. « Rémi Cavagna, en lice pour la victoire, chute lors du contre-la-montre final du Giro », sur L'Équipe,
  19. « Benjamin Thomas champion de France de contre-la-montre, Rémi Cavagna est 23e », sur L'Équipe (consulté le )
  20. « Rémi Cavagna sacré champion de France, Julian Alaphilippe 37e », sur L'Équipe,
  21. a b et c Loris Belin, « JO Tokyo 2020 - Contre-la-montre hommes : Rémi Cavagna, le TGV sur des rails dorés ? », sur eurosport.fr, .
  22. a et b Gilles Simon, « Rémi Cavagna, seulement 17e du chrono des JO : « Ne pas avoir couru le Tour de France, ça n'aide pas » », sur lequipe.fr, L'Équipe, .
  23. « Rémi Cavagna vainqueur du contre-la-montre au Tour de Pologne », sur L'Équipe,
  24. Nicolas Gauthier, « Route - Rémi Cavagna a prolongé son contrat avec Deceuninck-Quick Step », sur cyclismactu.net, .
  25. Championnat du monde de cyclisme 2021 : comment Alaphilippe a écœuré Van Aert, le classement
  26. Le cycliste bourbonnais Julian Alaphilippe conserve son maillot de champion du monde !
  27. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  28. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  29. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2017 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  30. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2018 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  31. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2019 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  32. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2020 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  33. (en) « Road – Rankings », sur uci.org
  34. (en) « Road – Rankings », sur uci.org
  35. (en) « Road – Rankings », sur uci.org
  36. (en) « Road – Rankings », sur uci.org
  37. (en) « Road – Rankings », sur uci.org
  38. (en) « Road – Rankings », sur uci.org

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :