Damiano Caruso

coureur cycliste italien
Damiano Caruso
Image dans Infobox.
Damiano Caruso lors du Tour d'Allemagne 2018
Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (34 ans)
RaguseVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
Équipes amateurs
2006Unidelta GLS Garda
2007Mastromarco Vangi
2008Mastromarco Sensi Grassi
01.2009-06.2009[n 1]GS Mastromarco-Sensi-Mapooro
Équipes professionnelles
Principales victoires
Etapes de grands tours
Tour d'Italie (1 étape)
Tour d'Espagne (1 étape)

Damiano Caruso, né le à Raguse en Sicile, est un coureur cycliste italien, membre de l'équipe Bahrain Victorious. Spécialiste des courses par étapes, il a notamment terminé deuxième du Tour d'Italie en 2021, neuvième du Tour d'Espagne en 2014 et dixième du Tour de France en 2020. Sur les courses d'une semaine, il s'est classé deuxième du Tour de Suisse en 2017 et de Tirreno-Adriatico en 2018. Il a également remporté une étape du Tour d'Italie et du Tour d'Espagne en 2021.

BiographieModifier

Les débuts et les premières années en tant que professionnelModifier

Damiano Caruso se distingue chez les amateurs en terminant neuvième du Tour de l'Avenir et dixième du championnat du monde espoirs en septembre 2008, puis en remportant une étape du Girobio l'année suivante. Ces résultats lui valent d'obtenir un contrat en juillet 2009 dans l'équipe continentale professionnelle LPR Brakes-Farnese Vini. Cette année-là, il termine à nouveau dixième du championnat du monde espoirs.

Caruso court sa première saison professionnelle complète en 2010. À la suite de la disparition de l'équipe LPR, il rejoint avec dix de ses coéquipiers, ainsi que le directeur sportif Giovanni Fidanza, la nouvelle équipe De Rosa-Stac Plastic[1]. Au cours de cette saison, il multiplie les places d'honneur sur les courses par étapes italiennes. Il termine cinquième du Tour de Sardaigne en février, septième de la Semaine internationale Coppi et Bartali en mars, dixième du Tour du Trentin en avril et septième du Brixia Tour en juillet. Sur les courses d'un jour, il prend également la cinquième place du Tour des Apennins.

2011-2014 : Liquigas/CannondaleModifier

En 2011, il rejoint une équipe du niveau World Tour, Liquigas-Cannondale. Dès le mois de janvier, il termine quatrième du Tour de la province de Reggio de Calabre. Il court de nombreuses courses par étapes du World Tour tout au long de la saison, terminant notamment 21e de Tirreno-Adriatico, et participe pour la première fois au Tour d'Espagne. Il y prend au sprint la 3e place de la 20e étape à Vitoria, derrière Daniele Bennati et Enrico Gasparotto.

 
Damiano Caruso au départ d'un contre-la-montre du Tour d'Italie 2012.

En février 2012, le tribunal antidopage du Comité olympique national italien prononce à son encontre une suspension d'un an pour « complicité de tentative d'acquisition de substances interdites », sur la base de faits intervenus en 2007. Il bénéficie d'une peine clémente, prenant en compte sa collaboration à l'enquête. Cette suspension est rétroactive : elle s'étend du 6 décembre 2010 au 5 décembre 2011. Il est donc autorisé à courir en 2012[2]. Il participe au Tour d'Italie en tant qu'équipier d'Ivan Basso. Dans cette course, il porte le maillot blanc de leader du classement des jeunes pendant six jours. Il le perd au profit de Sergio Henao dans l'étape avec arrivée à Cervinia et termine finalement à la vingt-quatrième place du classement général. La même année, il se classe troisième du Tour de Grande-Bretagne, puis récupère la deuxième place après la disqualification pour dopage de Jonathan Tiernan-Locke.

En 2013, vêtu du maillot Cannondale, il remporte son premier succès professionnel lors de la cinquième et dernière étape de la Semaine internationale Coppi et Bartali. Dans la même saison, il se classe dix-neuvième du Tour d'Italie, neuvième des championnats nationaux et troisième du Tour d'Alberta. Il remporte également le classement des grimpeurs du Tour de Pékin.

En 2014, il ne décroche aucun succès, mais il termine cinquième de la Semaine internationale Coppi et Bartali, troisième du Tour d'Autriche et neuvième du Tour d'Espagne, obtenant ainsi son premier top 10 en grand tour. Il est sélectionné pour la course en ligne des championnats du monde 2014[3] et en prend la 94e place.

2015-2018 : BMCModifier

 
Caruso lors du Tour d'Italie 2019.

Damiano Caruso est recruté en 2015 par l'équipe BMC Racing. Au printemps, il est leader de celle-ci au Tour d'Italie[4]. Il en prend la huitième place à environ 12 minutes du vainqueur Alberto Contador. En juillet, il dispute le Tour de France, cette fois en tant qu'équipier de Tejay van Garderen[5]. Avec ses coéquipiers, il remporte la neuvième étape, disputée en contre-la-montre par équipes.

En 2016, il participe toujours au Tour de France en tant qu'équipier pour ses leaders. Lors de la dixième étape, il figure dans l'échappée du jour, terminant à la huitième place sur la ligne d'arrivée. Par la suite, il participe à la course en ligne aux Jeux olympiques de Rio et termine cinquième du Tour des Fjords.

En 2017, sur Tirreno-Adriatico, il porte pour la première fois le maillot de leader sur une course World Tour grâce à la victoire de son équipe dans le contre-la-montre par équipes inaugural. Il perd le maillot dès le lendemain et se classement finalement douzième du général. En avril, il ne prend pas la dernière étape du Tour des Alpes, bien qu'il soit septième du classement à 42 secondes de Geraint Thomas, pour récupérer en vue de Liège-Bastogne-Liège, où il se classe 31e. Il participe au Tour de Suisse comme leader pour BMC. Après un bon prologue, il prend la deuxième place lors de l'arrivée en montée de Villars-sur-Ollon et prend la tête du général après quatre jours avec 15 secondes d'avance sur Steven Kruijswijk. Il perd son maillot de leader à l'issue de la sixième étape pour quelques centièmes au profit de Domenico Pozzovivo mais reste parmi les meilleurs les jours suivants. Il termine finalement la course à la deuxième place, 48 secondes derrière Simon Špilak. Il s'agit de son premier podium sur une course World Tour. Il débute le Tour de France en tant qu'équipier de Richie Porte, mais récupère le leadership à la suite de la chute et de l'abandon de celui-ci lors de la neuvième étape. Grâce à une échappée au long cours lors de la quinzième étape, Caruso récupère plus de cinq minutes sur les autres coureurs jouant le général et remonte temporairement à la dixième place du classement général. Il conclut la course à la onzième place du classement. Plus tard, il participe au Tour d'Espagne, remportant le contre-la-montre par équipes inaugural avec ses coéquipiers. Il termine la course à la 109e place du classement, sans avoir de résultats notables.

En 2018, il remporte le contre-la-montre par équipes inaugural de Tirreno-Adriatico pour la troisième année consécutive et porte le maillot du leader pendant une journée. Il le récupère une journée après la quatrième étape, mais est finalement devancé par Michał Kwiatkowski et termine deuxième du classement général final à 24 secondes du Polonais. Après avoir terminé cinquième du Critérium du Dauphiné, il tente, sans succès, d'obtenir une victoire d'étape lors du Tour de France. En août, il annonce qu'il a signé un contrat de deux ans avec la formation Bahrain-Merida à partir de la saison 2019[6]. Il est convoqué pour le championnat du monde à Innsbruck. Il se classe troisième du contre-la-montre par équipes avec la BMC et 64e de la course en ligne avec l'Italie.

Depuis 2019 : chez BahrainModifier

En 2019, après un début de saison difficile dans sa nouvelle équipe Bahrain-Merida, il passe proche de la victoire lors du Tour d'Italie. Lors de la douzième étape, il termine deuxième derrière Cesare Benedetti, puis il est quatrième du contre-la-montre final à Vérone. Lors du Tour de France, il se classe cinquième de la 18e étape avec l'arrivée à Valloire. En 2020, il remporte sa deuxième victoire en tant que professionnel, lors du Circuit de Getxo en Espagne, où il devance Giacomo Nizzolo et Eduard Prades. Lors du Tour de France, il est aligné au coté de Mikel Landa. Il termine septième du dernier contre-la-montre à La Planche des Belles Filles et prend la dixième place du classement général. Il prend part aux mondiaux d'Imola, où il obtient la dixième place de meilleur italien à domicile.

Lors de l'année 2021, il réalise sa meilleure saison à 33 ans. Grâce à sa régularité, il est septième du Tour des Émirats arabes unis, puis neuvième du Tour de Romandie. Aligné sur le Tour d'Italie aux côtés de Mikel Landa (qui va rapidement abandonner sur chute) et de Pello Bilbao, il se montre l'un des plus forts de la course. Il est 25e du contre-la-montre inaugural, puis il remonte au classement étape après étape. Il décroche en solitaire son premier succès au Giro lors de la vingtième étape, partant de Verbania et se terminant en montée à l'Alpe Motta. Il conclut la course à la deuxième place du général derrière Egan Bernal, à seulement 1 minute et 29 secondes du Colombien. Il obtient le premier podium de sa carrière dans un grand tour. Par la suite, il se classe 24e des Jeux olympiques de Tokyo. Mi-août, il court le Tour d'Espagne, avec un rôle d'électron libre. Il remporte la neuvième étape au sommet de l'Alto de Velefique, après avoir distancé ses compagnons d'échappées et avoir parcouru les 71 derniers kilomètres en solitaire[7]. Il termine 17e du général final et l'équipe Bahrain Victorious gagne le classement par équipes.

Palmarès et classements mondiauxModifier

Palmarès amateurModifier

Palmarès professionnelModifier

Résultats sur les grands toursModifier

Tour de FranceModifier

6 participations

Tour d'ItalieModifier

5 participations

Tour d'EspagneModifier

4 participations

Classements mondiauxModifier

  Année200720082009201020112012201320142015201620172018201920202021
UCI World Tour173e210e154e87e69e nc 53e50e
Classement mondial202e68e69e422e92e37e
UCI Europe Tour645e667e424e163e nc nc nc nc nc 462e380e581e335e77e33e
UCI America Tour nc nc nc nc nc nc nc nc nc 356e nc nc nc nc nc
Légende : nc = non classéSource : UCI

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Du 1er janvier 2009 au 30 juin 2009
  2. Du 1er juillet 2009 au 31 décembre 2009

RéférencesModifier

  1. « De Rosa becomes title sponsor for new Italian team », sur cyclingnews.com, (consulté le )
  2. « Dopage: un an de suspension pour Damiano Caruso », sur dhnet.be, (consulté le )
  3. (en) Stephen Farrand, « Nibali, Visconti and Aru confirmed for Italian team for World Championships », sur cyclingnews.com,
  4. (en) « Heart problems force Lodewyck to skip the Giro », sur cyclingquotes.com, (consulté le )
  5. (en) « Tour de France: BMC Racing announce team to support van Garderen », sur cyclingnews.com, (consulté le )
  6. « Actu mercato — Ewan chez Lotto Soudal, la BMC perd ses cadres », sur velo101.com, (consulté le )
  7. Damiano Caruso remporte la 9e étape de la Vuelta, Primoz Roglic toujours leader
  8. À la suite d'investigations menées sur son passeport biologique, le Britannique Jonathan Tiernan-Locke, vainqueur initial, est déclassé en 2014 : Dopage: Jonathan Tiernan-Locke suspendu deux ans sur 20minutes.fr
  9. « Déclaration de l UCI concernant Jonathan Tiernan-Locke »,

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :