Ouvrir le menu principal

Audrey Cordon-Ragot

cycliste française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cordon.
Audrey Cordon
Audrey Cordon-Ragot - 2018 UEC European Road Cycling Championships (Women's road race).jpg
Audrey Cordon-Ragot en 2018
Informations
Noms officiels
Audrey Cordon
Audrey Cordon-RagotVoir et modifier les données sur Wikidata
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
Équipes UCI
Principales victoires

Audrey Cordon-Ragot, née le à Pontivy, est une coureuse cycliste française. Membre de l'équipe Vienne Futuroscope entre 2008 et 2013 elle porte les couleurs de la formation britannique Trek-Segafredo depuis 2019. Son palmarès comprend plusieurs titres de championne de France de cyclisme du contre-la-montre[1],[2] et sur piste.

Sommaire

BiographieModifier

Débuts cyclistes et premières victoiresModifier

Audrey Cordon-Ragot commence à pratiquer le vélo dans les différentes catégories de l'école de cyclisme qu'elle fréquente.

Au cours de la saison 2006, et pour sa première année chez les juniors, elle monte sur la deuxième marche du podium de la course en ligne des championnats de France de l'avenir[3]. Cette performance lui permet d'être sélectionnée pour les championnats du monde de cyclisme de sa catégorie.

En 2007, alors qu'elle est junior deuxième année, elle devient la meilleure junior française. Elle est sacrée championne de France du contre la montre et se classe quatrième du championnat d'Europe de la spécialité. À l'automne, elle remporte la première édition du Chrono des Nations-Les Herbiers-Vendée.

2008-2013 : Vienne FuturoscopeModifier

L'équipe Vienne Futuroscope l'engage en 2008. Au mois de septembre Cordon obtient une médaille d'argent lors des championnats d'Europe de cyclisme sur piste espoirs en poursuite par équipes avec Elodie Henriette et Pascale Jeuland[4].

Au cours de la saison 2009 elle se classe troisième du championnat de France sur route espoirs.

Audrey Cordon occupe également cette position à l'issue du championnat de France sur route espoirs qu'elle dispute l'année suivante. Elle est également troisième de la Coupe de France féminine de cyclisme.

Les championnats de France de cyclisme sur route espoirs 2011 permettent à la coureuse bretonne de réaliser un doublé en s'imposant lors de la course en ligne et du contre-la-montre[1],[2]. Cette année-là elle s'adjuge aussi la première étape du Tour de Charente-Maritime.

En 2012 elle remporte Cholet-Pays de Loire en s'échappant dans le dernier tour de circuit[5]. En mai, elle gagne le Grand Prix de Plumelec en devançant au sprint Aude Biannic[6]. Elle obtient une médaille d'argent derrière Pauline Ferrand-Prévot au championnat de France du contre-la-montre. Elle est aussi troisième du Prix de la Ville de Pujols.

L'année 2013 voit Audrey Cordon s'adjuger le Tour de Bretagne et obtenir différents accessits sur des courses sur route comme lors de la course Cholet-Pays de Loire où elle finit deuxième.

2014 : Hitec ProductsModifier

 
Audrey Cordon, sur le podium de la Route de France (2014).

Elle change d'équipe en 2014 et signe un contrat avec la formation norvégienne Hitec Products. Elle joue souvent un rôle d'équipière de luxe pour ses leaders et en particulier pour son amie Elisa Longo Borghini mais peut aussi bénéficier d'un statut de coureuse protégée par son équipe à l'occasion[7]. En mars, Audrey Cordon termine troisième de l'Omloop van het Hageland, quatre secondes derrière Elizabeth Armitstead et Emma Johansson[8],[9]. Elle termine cinquième du Grand Prix de Cholet[10]. Elle s'adjuge au cours de cette année le Grand Prix de Plumelec-Morbihan Dames, la Classic Féminine de Vienne Poitou-Charentes et des étapes lors de la Route de France (qu'elle termine en quatrième position)[11] et le Tour de Bretagne. Aux championnats du monde de cyclisme sur route 2014 elle se classe seulement 23e du contre-la-montre féminin[12] mais se révèle d'une aide précieuse pour Pauline Ferrand-Prévot qui devient championne du monde lors de la course en ligne en battant au sprint Lisa Brennauer et Emma Johansson[13].

2015 : Wiggle Honda Pro CyclingModifier

En 2015 elle est membre de la formation Wiggle Honda Pro Cycling, toujours aux côtés d'Elisa Longo Borghini[14],[7]. À Cholet-Pays de Loire, elle s'échappe en compagnie d'Amélie Rivat et Miriam Bjornsrud et les bat au sprint[15]. Au mois de juin elle s'empare du titre de Championne de France du contre-la-montre à Chantonnay en Vendée. Elle devance à cette occasion Aude Biannic et la tenante du titre Pauline Ferrand-Prévot. En fin de saison elle est sélectionnée pour les championnats du monde de cyclisme sur route à Richmond.

2016 : Wiggle High5Modifier

Le 30 janvier, elle se casse la clavicule lors du cyclo-cross de Taupont[16].

2017 : Wiggle High5Modifier

À l'Amstel Gold Race, dans la deuxième ascension du Cauberg, un groupe de huit coureuses dont Elisa Longo Borghini s'échappe. Il est rapidement repris. Amy Pieters place ensuite un contre. Elle est rejointe par Audrey Cordon, Roxane Fournier et Tetiana Riabchenko. Le peloton les reprend au pied de la troisième montée du Cauberg. Elle se classe douzième[17],[18],[19]. Elle est ensuite onzième de la Flèche wallonne puis seizième de Liège-Bastogne-Liège.

Audrey Cordon conserve son titre de championne de France du contre-la-montre. En octobre, elle s'impose sur le Chrono des Nations-Les Herbiers-Vendée.

2018 : Wiggle High5Modifier

À l'Amstel Gold Race, le passage du Keutenberg au kilomètre cinquante-quatre provoque une sélection. Un groupe de huit coureuses se forme à son sommet. Il contient notamment Audrey Cordon. L'avantage de l'échappée monte à deux minutes trente. Dans l'avant-dernière montée du Cauberg, Chantal Blaak accélère et n'est suivie que par Alexis Ryan puis par Amanda Spratt. Derrière, Brand, Cordon et Markus allient leurs forces et reviennent sur la tête. Audrey Cordon place alors une attaque, mais Chantal Blaak prend ses responsabilités et la rattrape. Dans le final, Audrey Cordon prend la tête du groupe afin d'éviter le retour de Lotta Lepistö et Giorgia Bronzini. Audrey Cordon se classe finalement sixième[20],[21]. En juin, elle conserve son titre du contre-la-montre.

En août, lors des championnats d'Europe sur route, Audrey Cordon se classe quatrième du contre-la-montre individuel. En septembre, à la Madrid Challenge by La Vuelta, la formation Wiggle High5 est deuxième du contre-la-montre par équipes inaugural dix-huit secondes derrière la formation Sunweb. Sur la course en ligne, à mi-course, Rossella Ratto attaque. Elle est rejointe par diverse coureuses. Elles sont dix-neuf et compte jusqu'à une minute d'avance. Ellen van Dijk, Audrey Cordon et Ilaria Sanguineti engrangent les points et bonifications des sprints intermédiaires. Ce groupe se dispute la victoire. Audrey Cordon est cinquième du sprint. Grâce aux bonifications, elle est troisième du classement général final[22]. Au Chrono des Nations, Audrey Cordon est troisième, trente-cinq secondes derrière Olga Zabelinskaïa.

PalmarèsModifier

Palmarès sur routeModifier

Palmarès année par annéeModifier

Classements UCIModifier

Année 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018
Classement UCI[23] 222e 155e - 273e 85e 57e 29e 86e 126e 44e 36e
UCI World Tour - - - - - - - - 154e 52e 30e

Palmarès sur pisteModifier

Championnats d'EuropeModifier

Championnats de FranceModifier

Vie privéeModifier

Elle est mariée depuis le 10 octobre 2014 à Vincent Ragot, un coureur cycliste amateur[24].

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Championnat de France Dame Contre La Montre », sur echoduvelo.com (consulté le 28 octobre 2014)
  2. a et b « Championnat de France. Espoirs : le doublé pour la Bretonne Audrey Cordon », sur ouest-france.fr, (consulté le 28 octobre 2014)
  3. « Championnats de France de l'avenir : Coppel et Morizot titrés », sur velo101, (consulté le 30 octobre 2014)
  4. « Championnat Europeén, Piste, Poursuite par équipes, U23 (V) 2008 », sur siteducyclisme.net, (consulté le 30 octobre 2014)
  5. « Cholet Pays de Loire 1re manche de la Coupe de France, Audrey Cordon (Vienne-Futuroscope) gagne en solitaire », la gazette du cyclisme féminin, no 106,‎ , p. 2
  6. « Audrey Cordon dans son jardin », la gazette du cyclisme féminin, no 109,‎ , p. 12
  7. a et b « Transfert - Audrey Cordon choisit l'équipe Wiggle Honda », sur cyclismactu.fr, (consulté le 15 octobre 2014)
  8. « Circuit Van Het Hageland », la Gazette du cyclisme féminin, no 124,‎ , p. 12
  9. (en) « Lizzie Armitstead wins Omloop van het Hageland one-day race in Belgium », sur Sky Sports (consulté le 12 septembre 2014)
  10. « Victoire de la Suédoise Emma Johansson comme l'an passé », la Gazette du cyclisme féminin, no 124,‎ , p. 22
  11. « Audrey Cordon gagne la 5ème étape de la Route de France », sur cyclismefeminin.over-blog.com, (consulté le 28 octobre 2014)
  12. « Mondiaux CLM - Cordon : "Pas dans un grand jour" », sur cyclismactu.fr, (consulté le 28 octobre 2014)
  13. « Audrey Cordon : « C'est génial ! » », sur ouest-france.fr, (consulté le 28 octobre 2014)
  14. « Transferts cyclisme féminin – Mercato 2014-2015 », sur le dérailleur (consulté le 27 octobre 2014)
  15. « 12e Cholet Pays de Loire », la Gazette du cyclisme féminin, no 133,‎ , p. 22
  16. « Audrey Cordon : clavicule cassée », sur Le Télégramme (consulté le 30 janvier 2016)
  17. (en) « Van der Breggen wins women's Amstel Gold Race », sur cycling news (consulté le 17 avril 2017)
  18. « Anna van der Breggen lance sa saison ! », sur le dérailleur (consulté le 17 avril 2017)
  19. « Amstel Gold Race Ladies — Van Der Breggen incisive », sur vélo 101 (consulté le 17 avril 2017)
  20. « Amstel Gold Race Ladies — Blaak imperturbable », sur vélo 101 (consulté le 16 avril 2018)
  21. « Chantal Blaak wins women's Amstel Gold Race », sur cycling news (consulté le 16 avril 2018)
  22. (en) « Bronzini wins Madrid Challenge stage », sur cycling news (consulté le 1er novembre 2018)
  23. (en) « Classements Route UCI - Classement Individuel - Femmes Elite », sur UCI, Union cycliste internationale, (consulté le 19 décembre 2018).
  24. « Audrey Cordon et Vincent Ragot se sont mariés », sur letelegramme.fr/,

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :