Marc Soler

coureur cycliste espagnol
Marc Soler
Marc Soler.jpg
Marc Soler en 2016
Informations
Nom de naissance
Marc Soler GiménezVoir et modifier les données sur Wikidata
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Équipe non-UCI
2012-2014Lizarte
Équipes UCI
Principales victoires
2 courses par étapes
Tour de l'Avenir 2015
Paris-Nice 2018
2 étapes sur les Grands Tours
Tour d'Espagne (2 étapes)

Marc Soler Giménez (né le à Vilanova i la Geltrú) est un coureur cycliste espagnol, membre de l'équipe UAE Emirates. Spécialiste des courses par étapes, il a notamment remporté le Tour de l'Avenir 2015 et Paris-Nice 2018.

BiographieModifier

Jeunesse et carrière amateurModifier

Il pratique dans son enfance le football, où il est gardien de but, puis le VTT. Il commence le cyclisme sur route au CC Mollet[1].

En catégorie junior, Marc Soler est membre de l'équipe Huesca-La Magia, structure formatrice associée à l'équipe amateur Lizarte, elle-même réserve de l'équipe professionnelle Movistar[2].

De 2012 à 2014, Marc Soler court chez Lizarte. En 2013, il s'illustre lors des deux principales courses par étapes réservées aux moins de 23 ans dans le calendrier espagnol, le Tour de la Bidassoa et le Tour de Palencia. Il remporte le classement de la montagne de ces deux courses, et s'adjuge également l'« étape reine » de la seconde[3]. L'année suivante, il réalise un excellent début de saison avec quatre victoires en un mois (Soraluzeko Saria, Ereñoko Udala Sari Nagusia, Grand Prix Kutxabank, Mémorial Cirilo Zunzarren), une place de meilleur espoir au Mémorial Valenciaga[3], qui lui valent une sélection en équipe d'Espagne espoirs pour les manches de Coupe des nations[4].

Il devient professionnel au sein de Movistar en 2015[5].

2015-2021 : chez MovistarModifier

2015-2017 : années d'apprentissageModifier

Il fait ses débuts en janvier lors du Tour de San Luis 2015. Il participe ensuite au Tour de Catalogne, sa première course World Tour. À domicile, il s'illustre en prenant la quatrième place de la sixième étape. En août, il remporte le Tour de l'Avenir (sans gagner d'étape) face aux meilleurs coureurs espoirs.

Il apprend aux côtés de Nairo Quintana qui le devance au classement général de la Route du Sud 2016 où il remporte une victoire d'étape et termine meilleur jeune. En , l'équipe Movistar officialise la prolongation de son contrat jusque 2019[6]. Lors de cette saison, il est troisième de la dernière étape de Paris-Nice, puis troisième du général et meilleur jeune du Tour de Catalogne, derrière son leader Alejandro Valverde et Alberto Contador. Il s'agit de son premier podium sur une course World Tour. En deuxième partie de saison, il dispute le Tour d'Espagne, son premier grand tour, pendant lequel il termine notamment troisième de la 5e étape en échappé derrière Alexey Lutsenko et Merhawi Kudus et 48e du classement général final.

2018 : Victoire sur Paris-NiceModifier

 
Soler lors du Tour de France 2018.

Après une troisième place derrière Tim Wellens et Wout Poels sur le Tour d'Andalousie, il prend le départ de Paris-Nice. Lors de la quatrième étape, un contre-la-montre entre La Fouillouse et Saint-Étienne, il prend la deuxième place derrière Poels et se positionne dans les premières places du classement. Lors de la dernière étape, il attaque à 47 kilomètres de l'arrivée placée sur la promenade des Anglais et passe une grosse partie de la fin de la course avec ses compatriotes David de la Cruz et Omar Fraile. Il termine troisième à Nice mais dépossède le Britannique Simon Yates du maillot de leader et remporte l'épreuve pour quatre secondes - celles de la bonification obtenue en prenant la troisième place de l'étape - devant ce dernier et Gorka Izagirre, glanant également le maillot de meilleur jeune. Il devient le quatrième coureur espagnol à remporter l'épreuve et est rapidement comparé par les médias à ses prédécesseurs Miguel Indurain et Alberto Contador[1]. Deux semaines plus tard, il termine cinquième du Tour de Catalogne, terminant notamment deuxième de la dernière étape, où il participe à la main mise de son équipe sur le classement général avec notamment la victoire d'Alejandro Valverde et la deuxième place du Colombien Nairo Quintana. Après une 6e place sur le Grand Prix Miguel Indurain, il fait partie de l’échappée matinale sur Paris-Roubaix où il se fait reprendre par les favoris à hauteur de la Trouée d'Arenberg mais ne finit pas la course.

Pour son premier Tour de France, il a ensuite un rôle d'équipier pour le trio Quintana-Landa-Valverde. Il se classe notamment neuvième du contre-la-montre, devant ses trois leaders, la veille de l'arrivée. Au mois d'août, il prolonge de trois ans le contrat qui le lie à sa formation[7].

2019-2021 : des performances variablesModifier

Après un début de saison difficile, il participe au Tour de Catalogne. Lors de la dernière étape, il occupe la dixième place du général, mais une chute lui entraîne une fracture au scaphoïde droit et le contraint à l'abandon[8]. Il retrouve la compétition en mai en se classant huitième du Tour d'Aragon, puis douzième du Tour de Suisse. Il est de retour sur le Tour de France dans un rôle d'équipier. Il enchaine avec le Tour d'Espagne, où il se classe neuvième du classement final, tandis que ses leaders Alejandro Valverde et Nairo Quintana sont respectivement deuxième et quatrième.

Il commence bien son année 2020 avec un succès en solitaire sur le Trofeo Pollença-Andratx dès son troisième jour de course. Il est ensuite huitième du Tour d'Andalousie, mais la saison est ensuite interrompue jusqu'en juillet en raison de la pandémie de Covid-19. À la reprise des compétitions, il est en retrait. Après un abandon lors de la dernière étape du Critérium du Dauphiné, il se classe 21e du Tour de France et abandonne les mondiaux. Aligné sur le Tour d'Espagne, il remporte en solitaire la 2e étape[9]. Il s'agit de sa première victoire sur un grand tour et il signe également les deux seuls succès de l'équipe Movistar lors de cette saison. Alors qu'il occupe la sixième place du général au matin de la 12e étape, il perd plus de 14 minutes lors de celle-ci et termine finalement 18e du général.

En 2021, dans l'objectif de préparer le Tour d'Italie où il est désigné leader unique de Movistar, il termine onzième de Tirreno-Adriatico. Fin avril, il gagne en solitaire la 3e étape du Tour de Romandie et prend la tête de l'épreuve à deux jours de la fin[10]. Il cède le maillot dès le lendemain à Michael Woods et termine finalement quatrième du général final, à une seconde seulement de la troisième place occupée par Fausto Masnada. Il participe pour la première fois au Tour d'Italie, en tant que leader. Au début de la 12e étape, il fait une chute dans les premiers kilomètres. Diminué physiquement, il abandonne plus loin pendant l'étape, malgré les encouragements de son staff. Au moment où il quitte l'épreuve, il occupe la 11e place au classement général[11]. Lors du Tour de France, durant la première étape, il est pris dans une chute massive provoquée par une spectatrice. Atteint de fractures aux deux têtes radiales ainsi qu'à la tête du cubitus gauche, il n'est pas au départ de la deuxième étape[12]. En août, le départ de Soler pour la formation UAE Emirates est annoncé. Il s'engage avec cette équipe pour les années 2022 et 2023[13].

Depuis 2022 : UAE EmiratesModifier

En 2022, pour sa première saison chez UAE Emirates, il se montre en retrait dans la première partie de saison. Sélectionné pour le Tour de France avec pour chef de file Tadej Pogačar, il est atteint de vertiges et de vomissements au cours de la seizième étape qu'il termine hors-délais[14]. Très actif durant le Tour d'Espagne, il remporte notamment la 5e étape.

PalmarèsModifier

Palmarès amateurModifier

Palmarès professionnelModifier

Résultats sur les grands toursModifier

Tour de FranceModifier

5 participations

Tour d'ItalieModifier

1 participation

Tour d'EspagneModifier

4 participations

Classements mondiauxModifier

  Année2015201620172018201920202021
UCI World Tour197e nc 84e53e
Classement mondial509e121e58e244e95e147e
UCI Europe Tour300e489e213e200e80e125e
UCI Asia Tour598e nc nc
UCI America Tour537e nc nc
Légende : nc = non classéSource : UCI

Notes et référencesModifier

  1. a et b Vélo Magazine de mars 2018
  2. (en) « Marc Soler: The heir to Alberto Contador's throne », sur cyclingnews.com, (consulté le ).
  3. a et b « Espagne : Marc Soler écrase au Pays Basque », sur directvelo.com, (consulté le ).
  4. (es) « Soler, al descubrimiento de Europa », sur equipolizarte.com, (consulté le ).
  5. « Divers - Marc Soler : "Movistar, une nouvelle aventure" », sur cyclismactu.fr, (consulté le ).
  6. « Movistar conserve Marc Soler et Jasha Sütterlin », sur www.cyclismactu.net, (consulté le ).
  7. « L'actu transfert du 5 août », sur velo101.com, (consulté le ).
  8. « Tour de Catalogne : Simon Geschke touché à la clavicule », sur lequipe.fr, L'Équipe, .
  9. Marc Soler vainqueur de la 2e étape de la Vuelta
  10. Marc Soler remporte la troisième étape du Tour de Romandie et prend la tête au général
  11. Marc Soler abandonne le Giro au cours de la 12e étape
  12. (es) « Marc Soler, con fracturas en la mano derecha, abandona el Tour de Francia », sur biciciclismo.com, .
  13. François Bonnefoy, « Transfert - Marc Soler signe pour deux ans avec UAE Team Emirates », sur www.cyclismactu.net, (consulté le ).
  14. « Malade pendant toute la 16e étape du Tour de France, Marc Soler a fini hors délais », sur lequipe.fr, L'Équipe,

Liens externesModifier