Wout Poels

coureur cycliste néerlandais

Wouter Poels, dit Wout Poels, né le à Venray, est un coureur cycliste néerlandais. Professionnel depuis 2009, il est membre de l'équipe Bahrain Victorious. Il a notamment remporté Liège-Bastogne-Liège en 2016, ainsi qu'une étape du Tour d'Espagne au sommet du mythique Angliru. En tant qu'équipier, il participe aux succès de ses leaders sur six grands tours : quatre Tours de France (deux avec Chris Froome, un avec Geraint Thomas et Egan Bernal), un Tour d'Italie et un Tour d'Espagne (les deux avec Froome).

Wout Poels
Image dans Infobox.
Wout Poels lors du Tour de Grande-Bretagne 2016.
Informations
Nom de naissance
Wouter Lambertus Martinus Henricus PoelsVoir et modifier les données sur Wikidata
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
Équipes amateurs
Équipes professionnelles
2009-2010Vacansoleil
2011-2013Vacansoleil-DCM
2014Omega Pharma-Quick Step
01.2015-04.2019Sky
05.2019-12.2019Ineos
2020Bahrain-McLaren
2021-Bahrain Victorious
Principales victoires
1 classique
Liège-Bastogne-Liège 2016
1 étape de grand tour
Tour d'Espagne (1 étape)

BiographieModifier

Jeunesse et carrière amateurModifier

Wout Poels naît le à Venray dans la province de Limbourg. Imitant son frère aîné Norbert, il commence le cyclisme à 13 ans, en 2001, en s'inscrivant au club R & TC Buitenlust[3],[4].

Wout Poels intègre en 2006 l'équipe continentale Fondas-P3 Transfer, dont son frère est membre depuis l'année précédente. En 2008, il remporte le Tour de León.

2009-2013 : début de carrière professionnelle chez VacansoleilModifier

En 2009, l'équipe P3 Transfer-Batavus devient Vacansoleil. Wout Poels y devient professionnel[5]. En 2010, il remporte en août l'étape reine du Tour de l'Ain devant les Français David Moncoutié et Thibaut Pinot. Il termine deuxième du classement général, dans le même temps que le vainqueur final, l'Espagnol Haimar Zubeldia[6].

L'année suivante, après avoir disputé le Tour de France, son premier grand tour, il remporte à nouveau une étape sur le Tour de l'Ain[7]. En tête de l'épreuve au départ de la dernière étape, il ne peut pas accompagner Thibaut Pinot et David Moncoutié dans l'ascension finale du col du Grand Colombier. Pinot remporte l'étape devant Moncoutié qui gagne le classement final. Poels termine à la deuxième place finale[8]. Il dispute ensuite le Tour d'Espagne. Durant la première semaine, il est notamment deuxième de la cinquième étape, à Valdepeñas de Jaén, où il est devancé par Joaquim Rodríguez après 400 mètres derniers mètres en montée. Quatrième de la quatorzième étape à La Farrapona, il est deuxième le lendemain, à l'Alto de l'Angliru, après avoir mené la poursuite dans cette ascension derrière Juan José Cobo, qui s'empare du maillot rouge[9]. Huit ans plus tard, en 2019, il est déclaré vainqueur de l'étape après le déclassement pour dopage de Cobo[10]. Poels termine finalement 17e du classement général.

 
Sur le podium durant le Tour de l'Ain 2013.

Lors du Tour de France 2012, Poels est victime d'une chute collective à 25 km de l'arrivée de la 6e étape. Il se relève mais doit abandonner au bout de 10 kilomètres. Conduit à l'hôpital, il lui est diagnostiqué des blessures à un rein, à la rate, à un poumon ainsi que trois côtes fracturées[11].

Poels retourne à la compétition en février 2013 à l'occasion du Tour de l'Algarve[12]. Il a comme objectifs pour cette saison les Championnats des Pays-Bas et le Tour de France[13]. En mars, Poels est dixième de Tirreno-Adriatico[13]. Il prend la dixième place de Tirreno-Adriatico en mars et la neuvième place du Tour du Pays basque en avril. En juillet, il termine 28e du Tour de France. Le mois suivant, il remporte une étape du Tour de l'Ain, dont il prend la huitième place. Il prend ensuite le départ du Tour d'Espagne, qu'il abandonne lors de la quatorzième étape.

2014 : Omega Pharma-Quick StepModifier

En 2014, Wout Poels est recruté par l'équipe belge Omega Pharma-Quick Step. En avril, il remporte une étape du Tour du Pays basque et termine à la dixième place du classement général de cette course. Il dispute ensuite les classiques ardennaises, où il est notamment quinzième de la Flèche brabançonne et douzième de la Flèche wallonne. Le mois suivant, il participe au Tour d'Italie en tant qu'équipier de Rigoberto Uran en haute montagne. Il l'aide à prendre la deuxième place du classement général[9] et termine pour sa part 21e. Quinzième du Tour de Pologne en août, il est ensuite 38e du Tour d'Espagne. Il est sélectionné pour la course en ligne des championnats du monde 2014[14] et en prend la 57e place.

2015-2019 : équipier de luxe chez SkyModifier

 
Wout Poels pendant le Tour de France 2015.

2015Modifier

En , Wout Poels est recruté pour les saisons 2015 et 2016 par l'équipe britannique Sky[15], afin notamment d'aider Christopher Froome en montagne[16]. Il commence sa saison 2015 en février, au Tour d'Oman, en tant que leader de Sky[17]. Il termine cette course à la quinzième place. Il dispute ensuite Tirreno-Adriatico. Sa victoire lors de la quatrième étape lui permet de prendre la tête du classement général. Il la perd cependant le lendemain, au profit de Nairo Quintana, et finit à la septième place du classement général. La suite de sa saison est calquée sur le programme de Chris Froome. Il dispute ainsi le Tour de Catalogne, gagné par son coéquipier Richie Porte, l'Amstel Gold Race, la Flèche wallonne, le Critérium du Dauphiné, remporté par Froome. En juillet, il est au départ du Tour de France, aux Pays-Bas. Sélectionné pour aider Froome en montagne[18], il s'illustre notamment lors de la dernière étape alpestre. Avec Richie Porte, il accompagne son leader dans l'ascension de l'Alpe d'Huez, limitant l'avance prise par Nairo Quintana, et permettant à Froome de gagner son deuxième Tour de France. Septième de cette étape, Poels termine 44e du classement général[19],[20].

Le Tour terminé, Wout Poels retrouve la possibilité de courir pour lui-même[21]. En août, il est huitième du Tour du Poitou-Charentes et du Grand Prix de Plouay. Il mène Sky au Tour de Grande-Bretagne. Il en remporte la cinquième étape devant Edvald Boasson Hagen, et prend la deuxième place du classement général derrière ce dernier. Début octobre, il est cinquième de Milan-Turin, douzième du Tour de Lombardie. Il est à la lutte avec Esteban Chaves pour gagner la troisième étape du Tour d'Abou Dabi. Alors qu'il est en tête, Poels chute dans l'ultime virage permettant à Chaves de s'imposer en solitaire[22].

2016 : victoire sur Liège-Bastogne-LiègeModifier

Il commence parfaitement sa saison 2016, en gagnant deux étapes (le contre-la-montre inaugural, ainsi que l'étape reine) et le général du Tour de la Communauté valencienne. Il continue sur sa bonne forme au printemps en remportant la cinquième étape du Tour de Catalogne à l'issue d'une échappée[23]. Sur les classiques ardennaises, il profite de la méforme de son leader Michał Kwiatkowski pour s'illustrer. Surprenant quatrième de la Flèche wallonne derrière les trois favoris Alejandro Valverde, Julian Alaphilippe et Dan Martin, il confirme quatre jours plus tard lors de Liège-Bastogne-Liège. Disputée dans des conditions météos difficiles, il suit une attaque dans la côte de la rue Naniot, puis crée la surprise en remportant la course à l'issue d'un sprint à quatre devant Michael Albasini, Rui Costa et Samuel Sanchez[24]. Il s'impose 28 ans après Adrie van der Poel, le dernier Néerlandais vainqueur de la Doyenne. Il s'agit également de la première victoire sur une classique « Monument » pour l'équipe Sky[25]. Au mois de septembre, il prolonge de trois ans le contrat qui le lie à la formation Sky[26]. Il se mue ensuite en équipier de luxe pour Chris Froome qui remporte coup sur coup le Critérium du Dauphiné et le Tour de France. En août, il participe à la course sur route des Jeux olympiques de Rio de Janeiro, mais doit abandonner en raison d'une chute. Le mois suivant, il gagne l'étape reine du Tour de Grande-Bretagne[27] et conclut sa saison dans le top 30 mondial.

2017-2019Modifier

En , Wout Poels est coup sur coup quatrième du Tour de la Communauté valencienne et du Tour d'Andalousie. Blessé au genou lors de la dernière étape du Tour d'Andalousie[28], il déclare forfait pour Paris-Nice et les classiques ardennaises[29]. Il reprend la compétition en juin[30], mais n'est pas retenu pour participer au Tour de France à sa grande déception[31]. Il dispute à la place le Tour de Pologne, où il gagne la dernière étape et se classe troisième du général final à trois secondes du vainqueur Dylan Teuns[32]. Il est ensuite l'un des artisan de la victoire de Chris Froome sur le Tour d'Espagne, où il se classe sixième du classement final (son meilleur classement sur un grand tour) et deuxième de l'étape de l'Angliru[33]. Il clôt sa saison en se classant septième du Tour du Guangxi.

 
Poels (à gauche) emmenant Chris Froome lors du Tour d'Italie 2018.

En 2018, il est une nouvelle fois en forme dès le début de saison. Lors du Tour d'Andalousie, il remporte la deuxième étape, porte deux jours le maillot de leader et se classe finalement deuxième du général derrière Tim Wellens. Le , il gagne l'étape contre-la-montre de Paris-Nice et se replace à la deuxième place du général[34]. Néanmoins, il chute et se fracture la clavicule gauche deux jours plus tard et doit abandonner la course[35]. Après des classiques ardennaises sans résultats, il joue un rôle majeur dans les succès de Chris Froome sur le Tour d'Italie[36], puis de Geraint Thomas sur le Tour de France. Il conclut sa saison par un succès d'étape et une deuxième place du général sur le Tour de Grande-Bretagne.

Troisième du Tour Down Under 2019[37], il confirme sa bonne forme en se classant troisième du Tour de l'Algarve, puis septième de Tirreno-Adriatico. Il est ensuite dixième de Liège-Bastogne-Liège, pour la dernière course de l'équipe Sky, qui est renommée Ineos[38]. Il remporte en juin une étape du Critérium du Dauphiné, victoire qu'il dédie à son leader Froome, lourdement tombé et gravement blessé lors de la course[39]. Poels se classe finalement quatrième du général. Lors du Tour de France, il est équipier d'Egan Bernal et de Geraint Thomas, respectivement premier et deuxième de l'épreuve. Il est ensuite co-leader sur le Tour d'Espagne avec Tao Geoghegan Hart, mais le duo perd près de dix minutes dès la deuxième étape[40].

Depuis 2020 : Bahrain-McLarenModifier

En 2020, il rejoint l'équipe Bahrain-McLaren, pour bénéficier d'un rôle de leader sur les grands tours[41]. Pour ses débuts avec sa nouvelle formation, il se classe deuxième d'une étape du Tour de la Communauté valencienne[42], puis sixième du général final. Il chute dès la première étape du Tour de France et doit courir le reste de l'épreuve avec une côte cassée et un poumon meurtri[43].

Palmarès et classements mondiauxModifier

Palmarès amateurModifier

Palmarès professionnelModifier

Résultats sur les grands toursModifier

 
Wout Poels (à droite) avec son coéquipier Borut Božič pendant le Tour de France 2011.

Tour de FranceModifier

9 participations

Tour d'ItalieModifier

2 participations

Tour d'EspagneModifier

7 participations

Classements mondiauxModifier

Année 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017
UCI World Tour 51e[46] 114e[47] 140e[48] 138e[49] 84e[50] 28e[51] 46e[52]
UCI Europe Tour 199e[53] nc[54] 128e[55] 139e[56] 149e[57]
Légende : nc = non classé

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Du 1er janvier 2006 au 2 mai 2007
  2. Du 3 mai 2007 au 31 décembre 2007
  3. Alberto Contador, initialement vainqueur de l'épreuve espagnole, a été déclassé en février 2012 par le tribunal arbitral du sport[44]. Poels, quatrième initialement, est alors reclassé troisième.
  4. Initialement prévu sur une plus longue distance, la première étape devient donc un prologue mais est toujours considérée comme une étape en contre-la-montre normal par l'UCI

RéférencesModifier

  1. (nl) « Wout Poels », sur vacansoleildcm.fr (consulté le )
  2. (en) « Wout Poels », sur teamsky.com (consulté le )
  3. (nl) « Wout Poels: ‘Ooit win ik de Tour de France’ », sur venrayboeit.nl (consulté le )
  4. (nl) « Wout Poels », sur woutpoels.nl (consulté le )
  5. « Biografie », sur woutpoels.nl (consulté le )
  6. Tour de l’Ain #4 : Zubeldia vainqueur final
  7. « Tour de l’Ain #3 : Poels domine Rolland », sur velochrono.fr (consulté le )
  8. « Tour de l’Ain #4 : Pinot et Moncoutié en jettent », sur velochrono.fr (consulté le )
  9. a et b (en) « Poels aiming to be Froome’s right-hand man at Tour de France », sur cyclingnews.com, (consulté le )
  10. a b et c (en) Alex Ballinger, « ‘It’s pretty s***’: Wout Poels crowned winner of Angliru stage at 2011 Vuelta a España after Juan José Cobo doping revelation », sur Cycling Weekly, (consulté le )
  11. (en) « Poels to be transferred to Maastricht intensive care unit », sur cyclingnews.com,
  12. (en) Shane Stokes, « Poels returns to racing seven months after devastating Tour de France crash », sur velonation.com,
  13. a et b Jerome Christiaens, « Poels, le retour à la normale », sur velochrono.fr,
  14. Yohann Tritz, « Mondiaux 2014 - Les Pays-Bas sans Robert Gesink », sur cyclismactu.net,
  15. (nl) « Wout Poels verruilt QuickStep definitief voor Team Sky », sur nu.nl, (consulté le )
  16. (en) « Wout Poels ready to be key support for Froome at Tour de France », sur cyclingweekly.co.uk, (consulté le )
  17. (nl) « Wout Poels krijgt kopmanschap Sky in Oman », sur wielerflits.nl, (consulté le )
  18. « Du costaud chez Sky pour le Tour de France », sur lequipe.fr, (consulté le )
  19. (nl) « Pinot wint op Alpe d’Huez, Froome houdt geel », sur nrc.nl, (consulté le )
  20. (nl) « Poels in tranen op Alpe d'Huez na standhouden Froome », sur nu.nl, (consulté le )
  21. (en) « Poels enjoying freedom to race at Tour of Britain », sur cyclingnews.com, (consulté le )
  22. « Tour d'Abu Dhabi: Chaves vainqueur après la chute de Poels à 100 m de l'arrivée », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  23. Wout Poels remporte la 5ème étape du Tour de Catalogne, Bille troisième
  24. Cyclisme. Wout Poels vainqueur surprise de Liège-Bastogne-Liège
  25. Poels, puncheur de l'année 2016
  26. « Le journal des transferts », sur velo101.com, (consulté le )
  27. Tour de Grande Bretagne : L'étape reine pour Wout Poels
  28. Wout Poels préoccupé par sa blessure au genou
  29. Wout Poels forfait pour Liège-Bastogne-Liège
  30. Poels upbeat about securing a place in Team Sky's Tour de France squad
  31. Poels 'not angry, but disappointed' at Team Sky Tour de France snub
  32. Tour de Pologne: After difficult spring, Poels puts late-summer form on display
  33. Alberto Contador s'impose au sommet de l'Angliru, Chris Froome reste en rouge
  34. Cyclisme. Paris-Nice. Wout Poels remporte le chrono de la 4e étape
  35. Fracture d'une clavicule pour Poels, suite à sa chute dans le final de la 6e étape de Paris-Nice
  36. Poels inspires Froome's resurrection at the Giro d'Italia
  37. Poels: Porte was too strong on Willunga Hill
  38. Poels takes top-10 finish in Liège at Team Sky last-ever race
  39. Critérium du Dauphiné - Thibaut Pinot : "Je n’étais pas dans une grande journée"
  40. Team Ineos switch Vuelta a Espana focus to stage wins after time losses for two leaders
  41. Wout Poels: I was getting a bit stuck at Team Ineos
  42. Brillant, Tadej Pogacar prend le pouvoir au Tour de Valence
  43. Poels continues racing with broken rib, bruised lung after crash-marred Tour de France opener
  44. « Contador suspendu deux ans ! », sur lequipe.fr,
  45. « 04 Mar-06 Mar 2011 - General classification: San Pedro del Pinatar - Murcia » [archive du ], sur uci.infostradasports.com (consulté le )
  46. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2011 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  47. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  48. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  49. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  50. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  51. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  52. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2017 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  53. « Classements Route UCI 2007 - 2008 - 10/17/2008 - Classements finaux des Circuits Continentaux UCI - Classement Individuel - Hommes Elite et Moins de 23 ans - Europe Tour », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le )
  54. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2009 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  55. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2010 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  56. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )
  57. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2017 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le )

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :