Wout van Aert

coureur cycliste belge
(Redirigé depuis Wout Van Aert)
Wout van Aert
Wout van Aert lors de la présentation des équipes à Compiègne lors du Paris-Roubaix 2022.
Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialités
Distinctions
Liste détaillée
Équipes UCI
Principales victoires

Wout van Aert, né le à Herentals, est un coureur cycliste belge, membre de l'équipe Jumbo-Visma depuis 2019.

Spécialisé en cyclo-cross, il est triple champion du monde de cyclo-cross en 2016, 2017 et 2018. Il a également été champion de Belgique sur route en 2021, champion de Belgique du contre-la-montre en 2019, 2020 et 2023 et a remporté neuf étapes du Tour de France, dont il a aussi remporté en 2022 le classement par points et le titre de super-combatif. Il a également brillé sur les classiques, remportant les Strade Bianche, ainsi que Milan-San Remo en 2020 et Gand-Wevelgem et l'Amstel Gold Race en 2021. Il compte quatre médailles d'argent aux mondiaux sur route et est également médaillé d'argent lors de la course sur route des Jeux olympiques de Tokyo.

Biographie modifier

2011-2018 : le spécialiste du cyclo-cross modifier

Wout van Aert naît le à Herentals en Belgique[1].

Membre de l'équipe de jeunes de Telenet-Fidea en catégorie juniors, Wout van Aert remporte en 2011 le cyclo-cross de Ruddervoorde, première manche de Superprestige juniors 2011-2012. Quelques mois plus tard, il est médaillé d'argent au championnat du monde de cyclo-cross juniors.

 
Wout van Aert lors du Grand Prix Jef Scherens 2015 à Louvain.

Il évolue en catégorie espoirs (moins de 23 ans) la saison suivante. Il remporte le classement général du Superprestige espoirs, en s'imposant lors de trois des huit manches (Zonhoven, Asper-Gavere et Gieten). Il remporte en outre l'Internationale Sluitingsprijs à Oostmalle et termine deuxième de la Coupe du monde. Il est considéré comme la révélation de la saison par le sélectionneur national Rudy De Bie[2]. Aux championnats du monde, Wout van Aert obtient la médaille de bronze de la course espoirs.

En , il annonce qu'il rejoindra en la nouvelle équipe continentale Vastgoedservice-Golden Palace, à la déception des dirigeants de Telenet-Fidea[3].

En 2014 il devient champion d'Europe de cyclo-cross espoirs[4]. Durant cette saison, il court le plus souvent avec les élites.

Le , âgé de 20 ans, il remporte la manche de Coupe du monde de Coxyde lors de sa première participation à une manche de Coupe du monde élite. Il s'adjuge également cinq manches du Trophée Banque Bpost[5] et quatre manches du Superprestige espoirs. Il est également autorisé à courir le championnat du monde avec les élites et non pas avec les moins de 23 ans[6]. Il s'adjuge la médaille d'argent des mondiaux derrière Mathieu van der Poel, un autre coureur surclassé[7]. Une semaine après, il remporte le classement général du Trophée Banque Bpost[8].

Il commence la saison 2015-2016 de cyclo-cross en remportant successivement la première manche de la Coupe du monde à Las Vegas puis celles du Superprestige, du Trophée Banque Bpost et des Soudal Classic.

Il remporte le titre de champion du monde 2016 à Heusden-Zolder, ainsi que les classements finaux de la Coupe du monde, du superprestige, du Trophée Banque Bpost, et le Championnat de Belgique. Pour sa reprise sur route, il remporte le contre-la-montre de la première étape du Tour de Belgique, devant le multiple champion du monde Tony Martin[9].

Lors de la saison 2016-2017 il gagne les deux premières manches de la coupe du monde et finit troisième du championnat d'Europe. En , il conserve son titre de champion du monde de cyclo-cross. Au mois d'août il se classe troisième de la course À travers le Hageland en Belgique[10].

En retrait par rapport à son rival van der Poel lors de la saison 2017-2018, il parvient néanmoins à décrocher un troisième titre mondial consécutif. Il annonce son intention de participer aux classiques printanières sur route de 2018. Au début d'année, après sa saison de cyclo-cross, il arrive à suivre Greg Van Avermaet, Sep Vanmarcke, Zdeněk Štybar, Matteo Trentin, et le reste d'un groupe d'une dizaine de favoris échappés sur le Circuit Het Nieuwsblad. Il se distingue ensuite sur les Strade Bianche, une classique dont le prestige augmente chaque année et qu'il dispute pour la première fois. Il prend la troisième place de la course derrière Tiesj Benoot et Romain Bardet, après une longue échappée avec le Français. Il termine la course épuisé, contraint de pousser son vélo dans la montée finale[11]. À l'aise sur les classiques flandriennes, il se classe ensuite dixième de Gand-Wevelgem et neuvième de son premier Tour des Flandres. En août, il termine troisième du championnat d'Europe sur route à Glasgow[12].

Wout van Aert quitte l'équipe Vérandas Willems-Crelan - Sanctions modifier

 
Portant le maillot blanc du Tour de France en 2019.

Le , il annonce résilier son contrat avec son équipe Vérandas Willems-Crelan[13]. Il rejoint le la formation Cibel-Cebon Offroad pour courir la saison de cyclo-cross 2018-2019[14] et lui permettre de signer quelques mois plus tard avec l'équipe Jumbo-Visma.

Cela provoque une série de procès. Son ancien manager chez Vérandas Willems-Crelan, Nick Nuyens, demande une indemnité de 1,1 million d'euros à Wout van Aert pour rupture de contrat abusive et des dommages et intérêts auprès de l'UCI à lui et à Jumbo Visma. Si le , le tribunal du travail de Malines donne raison à Wout van Aert[15], l'appel devant la cour du travail d'Anvers[16], le , condamne van Aert à verser 662 000 euros, ce qui est considéré dans le milieu cycliste, comme une « note salée »[17]. van Aert dépose un recours en cassation.

À l'UCI, Nuyens réclame une compensation pour un montant entre 285 et 94 950 euros et une suspension de van Aert, pour quatre mois. Jumbo Visma risque une amende pouvant aller jusqu'à 2,5 millions d'euros. L'agent de van Aert, Jef Van den Bosche risque lui sa licence. Walter Van Steenbrugge, avocat de Wout van Aert, voit dans cette manœuvre une volonté de porter à son client « autant de dommages que possible à la fois financier et sportif. […] La procédure en cassation est toujours en cours et on ne peut encore en tirer toutes les conclusions juridiques »[18].

Depuis 2019 : passage sur route chez Jumbo-Visma modifier

2019 : premiers succès internationaux modifier

En , il rejoint le World Tour et l'équipe néerlandaise Jumbo-Visma[19]. En juin, il remporte deux étapes et le maillot vert du Critérium du Dauphiné, puis devient champion national du contre-la-montre et prend la troisième place de la course en ligne.

Il participe à son premier grand tour lors du Tour de France où il porte le maillot blanc pendant plusieurs jours. Le , il s'impose au sprint lors de la 10e étape entre Saint-Flour et Albi. Quatre jours plus tard, lors du contre-la-montre de Pau, il chute grièvement en accrochant une barrière[20] et doit abandonner[21]. Il subit deux opérations pour soigner le tendon de sa jambe droite, ce qui l'oblige à mettre un terme à sa saison sur route. Il envisage alors de demander une compensation financière à ASO[22]. Il confie au journal Het Laatste Nieuws que l'accident était si grave qu'il aurait pu mettre fin à sa carrière, le tout aggravé par une erreur survenue lors de sa chirurgie, lorsque les médecins n'ont pas travaillé correctement sur l'un de ses tendons[23],[24].

En octobre, la société Sniper Cycling, qui gérait l'équipe Vérandas Willems-Crelan, lui réclame la somme de 1,1 million d'euros de dommages et intérêts pour avoir rompu son contrat en septembre 2018 alors qu'il était engagé avec l'équipe jusqu'à la fin de la saison 2019[25]. En fin d'année, il remporte le Trophée Flandrien du meilleur belge de la saison avec un point d'avance sur Remco Evenepoel[26].

Le , il fait son retour à la compétition après 161 jours sans compétition et se classe cinquième de l'Azencross[27].

2020 : victoire sur Milan-San Remo modifier

En , après une grosse remontée, il se classe quatrième du championnat du monde de cyclo-cross, remporté par Mathieu van der Poel.

Le , il reprend la compétition sur route lors des Strade Bianche, course où il avait terminé troisième en deux participations, en 2018 et 2019. Alors qu'il faisait partie d'un groupe de six hommes, van Aert attaque à 12 kilomètres de l'arrivée et il arrive en solitaire à Sienne. Il remporte là une des plus belles victoires de sa jeune carrière sur route[28]. La semaine suivante, van Aert dispute deux autres courses d'un jour en Italie. Il termine 3e de Milan-Turin, avant de gagner son premier Monument en remportant Milan-San Remo, devant Julian Alaphilippe, tenant du titre[29].

Le Critérium du Dauphiné est le grand rendez-vous d'avant Tour de France. Tous les favoris sont présents et van Aert, parfaitement lancé par le train de la Jumbo Visma, remporte la première étape devant Daryl Impey et Egan Bernal et s'empare par la même occasion du maillot jaune de leader du Critérium. Le , il reconduit son titre de champion de Belgique de contre-la-montre en devançant de 30 secondes le recordman mondial de l'heure Victor Campenaerts. Au Tour de France, il fait d'abord forte impression lors de la 4e étape en menant le train en montagne pour son leader Primož Roglič[réf. nécessaire]. Il remporte le lendemain la 5e étape au sprint devant Cees Bol et Sam Bennett. Deux jours plus tard, il remporte à Lavaur la 7e étape au sprint remportant ainsi sa 3e victoire sur le Tour en deux participations.

Quelques jours après le Tour ont eu lieu les championnats du monde à Imola. van Aert se présente sur les deux épreuves que sont le contre-la-montre et la course en ligne. Il termine deuxième des deux épreuves et devient donc double vice-champion du monde. Lors du contre-la-montre, il termine à 26 secondes de l'italien Filippo Ganna[30]. Lors de la course en ligne, il a remporté le sprint des poursuivants arrivé 24 secondes après le nouveau champion du monde Julian Alaphillipe[31].

Une semaine après avoir terminé à la huitième place de Gand-Wevelgem après un marquage avec Mathieu van der Poel, les deux se retrouvent au Tour des Flandres. Après que Julian Alaphilippe a chuté alors qu'il était en tête avec van der Poel et van Aert, les deux rivaux font le reste de la route ensemble avant de se disputer la victoire au sprint, remporté par van der Poel. van Aert termine donc deuxième de son troisième Tour des Flandres. Il clôt ainsi une année 2020 riche en succès et places d'honneur.

 
Wout van Aert au Mont Ventoux lors de la 11e étape du Tour de France 2021

2021 : victoires dans les classiques, champion de Belgique et médaillé olympique modifier

Durant l'hiver 2020-2021, Wout van Aert est sacré pour la quatrième fois champion de Belgique après un raid en solitaire lors des six des neuf tours au programme[32]. Il gagne deux manches et le général de la Coupe du monde de cyclo-cross devant son rival Mathieu van der Poel, qui le bat en retour lors des championnats du monde à Ostende. À l'issue du duel perdu, van Aert, qui a crevé au troisième tour, regrette d'avoir craqué mentalement après la crevaison[33]. Le 21 janvier, il prolonge de trois ans son contrat avec Jumbo-Visma (jusqu'en 2024), ne donnant pas suite à l'intérêt d'Ineos Grenadiers[34]. Il reprend sa saison sur route avec une quatrième place sur les Strade Bianche, dont il était tenant du titre. Il termine ensuite à la deuxième place de Tirreno-Adriatico derrière Tadej Pogačar, remportant le sprint massif lors de l'étape inaugurale, et le contre-la-montre du dernier jour. Entre les deux, il termine parmi les meilleurs grimpeurs à Prati di Tivo et se classe dans le top 10 sur six des sept étapes[35]. Le 20 mars, il ne parvient pas non plus à signer le doublé sur Milan-San Remo, où il se classe troisième. En retrait sur l'E3 Saxo Bank Classic (onzième), il gagne le 28 mars sa première classique belge, Gand-Wevelgem, après une course mouvementée où il s'impose au sprint devant le champion d'Europe Giacomo Nizzolo[36]. Lors du Tour des Flandres, il ne parvient pas à suivre Kasper Asgreen et Mathieu van der Poel dans le Vieux Quaremont et doit se contenter de la sixième place[37]. Avec la déplacement de Paris-Roubaix en octobre, il choisit de participer à la Flèche brabançonne, où il est battu au sprint par Tom Pidcock[38]. Quatre jours plus tard, il remporte l'Amstel Gold Race, une course importante pour son sponsor, où il s'impose à la photo-finish devant Pidcock[39]. Deux mois, plus tard, le 20 juin, il devient champion de Belgique sur route à Waregem, où il s'impose dans un sprint à trois devant Edward Theuns et Remco Evenepoel.

Sur le Tour de France, il passe plusieurs fois proche de la victoire en première partie de course. Lors de la 11e étape, il gagne finalement à Malaucène après une double ascension du Mont Ventoux, une première dans l'histoire du Tour[40]. van Aert s'impose avec le maillot de champion de Belgique sur les épaules, une première depuis 10 ans et le succès de Philippe Gilbert en 2011 au Mont des Alouettes. Il gagne également les deux dernières étapes de la course : le contre-la-montre entre Libourne et Saint-Émilion, puis le sprint sur les Champs-Élysées[41]. Il devient le troisième coureur à réussir la performance de remporter lors d'un même Tour, une étape de montagne, un contre-la-montre et un sprint massif, après Eddy Merckx en 1974 et Bernard Hinault en 1979[42]. Une semaine après le Tour de France, il se présente en favoris pour les Jeux olympiques de Tokyo. Il remporte la médaille d'argent lors de la course en ligne olympique de Tokyo derrière l'Équatorien Richard Carapaz, vainqueur en solitaire. Lors du contre-la-montre, il doit se contenter de la sixième place. Début septembre, il gagne quatre étapes et le général du Tour de Grande-Bretagne. Annoncé comme le grand favori des mondiaux sur route, qui se disputent à domicile dans les Flandres, il est vice-champion du monde du contre-la-montre derrière Filippo Ganna, mais termine seulement onzième de la course en ligne. Il clôt sa saison avec une septième place sur Paris-Roubaix et est classé numéro 2 mondial en fin de saison, entre les deux Slovènes Tadej Pogačar et Primož Roglič. Comme en 2020, il est élu à nouveau Sportif belge de l'année, Vélo de cristal et remporte le Trophée Flandrien.

2022 : un Tour de France monumental, victoires dans les classiques modifier

Pendant l'hiver 2021-2022, Wout van Aert remporte toutes les courses de cyclo-cross auxquelles il participe à l'exception d'une seule où il est retardé à cause d'un problème technique. En outre, il est sacré pour la cinquième fois champion de Belgique dans cette discipline. Alors qu'il était le grandissime favori pour les championnats du monde de cyclo-cross 2022 organisés à Fayetteville aux États-Unis, il n'y participe pas afin de mieux préparer sa saison sur route. Il débute cette saison par une victoire en solitaire au circuit Het Nieuwsblad. Ensuite, à Paris-Nice, il offre la victoire et le maillot jaune à son équipier Christophe Laporte lors de la première étape puis remporte la quatrième étape disputée contre-la-montre et porte le maillot jaune une journée avant de le céder à son coéquipier Primož Roglič. Il aide le Slovène à gagner le classement général principalement lors de la dernière étape et remporte lui-même le maillot vert. Le 25 mars, il gagne l'E3 Saxo Bank Classic à Harelbeke après un raid de 42 kilomètres en duo avec son équipier Christophe Laporte. Il fait figure de favori pour le Tour des Flandres mais doit renoncer à y participer après avoir été testé positif au SARS-CoV-2 deux jours avant la course[43]. Inscrit de dernière minute à Liège-Bastogne-Liège qu'il court pour la première fois, il termine troisième, faisant partie du groupe de chasse derrière Remco Evenepoel.

 
Wout van Aert lors de la 20e étape du Tour de France 2022.

Lors du Tour de France, van Aert se classe deuxième du contre-la-montre de Copenhague. Il endosse le maillot jaune dès la 2e étape, par le jeu des bonifications[44], grâce à sa deuxième place, il arrive également second lors de la troisième étape : c'est la première fois que van Aert revêt le maillot de leader d'un Grand Tour. Lorsque le Tour quitte le Danemark pour le nord de la France, il gagne en solitaire la 4e étape à Calais, après avoir accéléré avec son équipe dans la montée du Cap Blanc-Nez[45]. Le lendemain, il chute avant le premier secteur pavé, mais réussit à revenir sur le peloton et ramène son leader Vingegaard au plus près de Tadej Pogačar. Il conserve son maillot jaune à l'issue de cette 5e étape[46]. Le lendemain, entre Binche et Longwy, il se lance dans une longue échappée avec Fuglsang et Simmons, mais il est rattrapé par le peloton et perd son maillot jaune au profit de Pogačar. Il revêt toutefois le maillot vert et arrive min 27 s après le Slovène[47]. Il remporte au sprint la 8e étape à Lausanne devant l'Australien Michael Matthews. Lors de la 20e étape, il signe le meilleur chrono du contre-la-montre de 40,7 kilomètres entre Lacapelle-Marival et Rocamadour. Ses nombreuses échappées lui permettent d'obtenir le prix de super-combatif du Tour de France[48]. Avec ses trois victoires d'étape, il termine cette édition avec le maillot vert et à la 22e place du classement général.

Le 21 août, il ne parvient pas à remonter l'étonnant Autrichien Marco Haller dans un sprint à quatre et termine deuxième de la Cyclassics Hamburg. Une semaine plus tard, il remporte au sprint la Bretagne Classic à Plouay. La fin de saison est essentiellement marquée par des places d'honneur acquises au Canada lors du Grand Prix de Québec (quatrième) et du Grand Prix de Montréal où il est classé deuxième derrière Tadej Pogačar dans un sprint à cinq. Parti en Australie disputer les Championnats du monde, il décide de faire l'impasse sur le contre-la-montre afin de se concentrer davantage sur la course en ligne. Lors de cette course, il joue le jeu de l'équipe belge en protégeant son compatriote Evenepoel parti seul en tête vers la victoire et termine au pied du podium à la quatrième place. Il clôt l'année 2022 à la troisième place du Classement mondial UCI, ayant remporté neuf victoires (trois courses d'un jour et six étapes), toutes acquises dans des épreuves inscrites au calendrier de l’UCI World Tour.

2023 : champion de Belgique du contre-la-montre, E3 Saxo Bank, plusieurs podiums dans les classiques et championnats modifier

 
Wout van Aert dans le secteur pavé de Quiévy à Saint-Python lors de Paris-Roubaix 2023.

Wout van Aert reprend la compétition sur route à l'occasion de Tirreno-Adriatico. Troisième ensuite d'un Milan-San Remo remporté par son rival Mathieu van der Poel, il bat ensuite le Néerlandais au sprint pour remporter l'E3 Saxo Bank Classic. Deux jours après cette victoire, il participe à Gand-Wevelgem. Sur cette épreuve, il attaque lors de la deuxième montée du mont Kemmel à 52 kilomètres de l'arrivée. Accompagné uniquement par son coéquipier Christophe Laporte dans un schéma de course rappelant l'E3 Saxo Bank Classic 2022, van Aert est le coureur le plus fort du jour en distançant son coéquipier français dans la troisième et dernière ascension du Kemmel. Il l'attend au sommet et le duo arrive ensemble à l'arrivée à Wevelgem. van Aert choisit alors de laisser la victoire à Laporte[49]. En tête dans Paris-Roubaix, il subit une crevaison à la sortie du dernier secteur pavé important du Carrefour de l'Arbre à 15 kilomètres de Roubaix et doit laisser partir Mathieu van der Poel, qui l'accompagnait, vers la victoire. Il termine troisième de la classique nordiste battu au sprint par Jasper Philipsen, équipier de van der Poel, qui n'avait logiquement pas mené la chasse derrière son leader.

 
Wout van Aert - Tour de France 2023 - 2e de la 15e étape, ici à 1 km de l'arrivée.

En préparation du Tour de France, il participe au Tour de Suisse où il réalise trois podiums d'étapes et remporte le maillot noir du classement par points. Le 22 juin, à Herzele, il remporte pour la troisième fois le contre-la-montre des championnats de BelgiqueRemco Evenepoel a chuté[50].

Il aborde le Tour de France 2023 en déclarant que le maillot vert ne sera pas un objectif pour lui et qu'il visera plutôt une victoire d'étape. Deux fois deuxième et deux fois troisième d'étape, il se met surtout au service de son équipe et de son leader Jonas Vingegaard. Il quitte la Grande Boucle après la 17e étape pour raison familiale, son épouse étant sur le point d'accoucher. Son enfant nait le lendemain.

Le 6 août, il devient vice-champion du monde lors de la course en ligne des Championnats du monde de cyclisme sur route 2023 à Glasgow, derrière Mathieu van der Poel, vainqueur en solitaire, et devant Tadej Pogačar et Mads Pedersen qu'il a réussi à distancer dans le dernier kilomètre. Cinq jours plus tard, il termine à la 5e place du contre-la-montre de ces championnats du monde à Stirling gagné par Remco Evenepoel[51].

Le 26 août, il remporte la course gravel UCI Gravel World Series ME - Houffa Gravel.

En septembre, il gagne la 5e étape du Tour de Grande-Bretagne à Felixstowe en attaquant seul sous la flamme rouge et en prenant trois secondes au peloton. Ce petit écart suffit pour lui permettre de remporter le classement général et d'inscrire son nom au palmarès de cette course pour la seconde fois après sa victoire en 2021.

Aux championnats d'Europe organisés aux Pays-Bas, il remporte la médaille de bronze lors du contre-la-montre, devancé de 43 secondes par le jeune Britannique Joshua Tarling (19 ans) et de quelques centièmes de seconde par Stefan Bissegger. Lors de la course en ligne, il revient sur Christophe Laporte qui était échappé mais échoue derrière le Français, remportant ainsi la médaille d'argent, sa seconde médaille de ces championnats.

Le 2 octobre, Wout van Aert remporte la Coppa Bernocchi à Legnano dans la banlieue de Milan. Il est le plus rapide au sprint dans un groupe d'une dizaine de coureurs formé à la suite de la grosse accélération de son équipe et notamment de Jan Tratnik dans la dernière ascension du Piccolo Stelvio à un peu plus de 30 kilomètres de l'arrivée. Il devance les Italiens Vincenzo Albanese et Andrea Bagioli. Il s'agit de sa 5e victoire cette saison.

Au terme de la saison sur route où il a remporté cinq victoires et a plus souvent dû se contenter de podiums, il se classe néanmoins cinquième du classement mondial UCI 2023.

2024 modifier

Wout van Aert ambitionne de remporter en 2024 un monument pavé, le Tour des Flandres ou Paris-Roubaix[52], et décide pour cela d'effectuer des changements dans sa préparation hivernale, ce qui se manifeste par une moindre implication dans le cyclo-cross[53]. Reprenant la compétition sur route en février, il gagne le 16 de ce mois au sprint la 3e étape du Tour de l'Algarve à Tavira. Le 24 février, lors du Circuit Het Nieuwsblad, il joue le jeu d'équipe, permettant à Jan Tratnik de l'emporter et gagne le sprint pour la troisième place au sein du groupe des poursuivants. Le lendemain, à Kuurne-Bruxelles-Kuurne, il se retrouve dans un petit groupe d'attaquants à plus de 80 kilomètres de l'arrivée, augmente régulièrement l'avance du groupe et s'impose assez facilement dans un sprint à trois devant Tim Wellens et Oier Lazkano.

Il renonce à participer aux Strade Bianche ou à Milan-San Remo pour partir en stage en altitude[53]. De retour sur l'E3 Saxo Bank Classic, il s'y classe troisième, derrière Mathieu van der Poel et Jasper Stuyven, malgré une chute dans le Paterberg[52]. Sur À travers les Flandres, il chute après avoir touché la roue arrière de son coéquipier Tiesj Benoot et est contraint à l'abandon[52]. Atteint de fractures à une clavicule, au sternum et à plusieurs côtes ainsi que d'une contusion pulmonaire, il doit renoncer à participer au Tour des Flandres, à Paris-Roubaix, à l'Amstel Gold Race ainsi qu'au Tour d'Italie, un grand tour qui était un objectif pour lui en début de saison[53],[54],[55],[56].

Rivalité avec Mathieu van der Poel modifier

Wout van Aert et le Néerlandais Mathieu van der Poel sont nés à quatre mois d'écart dans la province d'Anvers en Belgique. Wout van Aert est l'aîné. Durant leur carrière sportive, en cyclo-cross comme sur route, une rivalité sportive les oppose. Les deux coureurs remportent les six titres mondiaux entre 2015 et 2020 à raison de trois chacun, néanmoins van der Poel a l'ascendant dans cette discipline en cumulant davantage de victoires sur les autres épreuves disputées au cours d'une saison. Cette rivalité se poursuit sur la route à partir de 2019 et s'accentue à la suite de Gand-Wevelgem 2020. Sur cette épreuve, van Aert et van der Poel sont sans doute les deux plus forts parmi un groupe de neuf coureurs se jouant la victoire et terminent respectivement 8e et 9e. Après cette course, la rivalité se déplace sur le terrain médiatique, van Aert déclarant considérer que van der Poel s'est focalisé sur lui et a couru pour le faire perdre, ce que nie le Néerlandais[57]. Lors du Tour des Flandres qui suit, van der Poel s'impose devant van Aert à la photo-finish, après que les deux coureurs ont parcouru les 30 derniers kilomètres seuls en tête. En 2021, sur les Strade Bianche, van Aert et van der Poel se retrouvent dans le groupe de sept coureurs qui se disputent la victoire, van der Poel remporte la course et van Aert finit quatrième[58]. En 2023, trois confrontations directes tournent à l'avantage de Mathieu van der Poel : à Milan-San Remo quand van der Poel lâche van Aert dans le Poggio pour gagner cette classique, à Paris-Roubaix, alors qu'ils sont seuls en tête, van Aert est victime d'une crevaison à 15 kilomètres de l'arrivée et doit laisser partir van der Poel vers la victoire et lors de la course en ligne masculine aux championnats du monde de cyclisme sur route 2023 à Glasgow, van Aert doit se contenter de la médaille d'argent derrière van der Poel, champion du monde. Toutefois, van Aert remporte l'E3 Saxo Bank Classic 2023 dans un sprint à trois devant van der Poel et Pogačar.

Certains médias comparent cette rivalité sur les classiques avec d'autres qui ont marqué leur époque, à savoir Eddy Merckx contre Roger De Vlaeminck ou Tom Boonen contre Fabian Cancellara[59].

Palmarès en cyclo-cross modifier

Par année modifier

Classements modifier

Épreuve / Édition 2014/2015 2015/2016 2016/2017 2017/2018 2018/2019 2019/2020 2020/2021 2021/2022 2022/2023
Championnat du monde 2e 1er 1er 1er 2e 4e 2e 2e
Championnat d'Europe 1er (espoirs) 2e 3e 2e
Coupe du monde 24e 1er 1er 2e 2e 53e 1er 17e 9e
Superprestige 12e 1er 2e 2e 4e 13e 10e 8e
Trofee veldrijden 1er 1er 1er 3e 14e 16e 9e 9e 6e
Championnat de Belgique 3e 1er 1er 1er 2e 5e 1er 1er

Palmarès sur route modifier

Par année modifier

Résultats sur les grands tours modifier

Tour de France modifier

5 participations

Classiques et grands championnats modifier

Ce tableau présente les résultats de Wout van Aert sur les courses d'un jour de l'UCI World Tour auxquelles il a participé, ainsi qu'aux différentes compétitions internationales.

Légende
AB Abandon HD Hors-délais Pas de participation x Pas d'épreuve
Année Circuit Het Nieuwsblad Strade Bianche Milan-San Remo
(Mo)
Grand Prix E3 Gand-Wevelgem Tour des Flandres
(Mo)
Paris-Roubaix
(Mo)
Amstel Gold Race Liège-Bastogne-Liège
(Mo)
Cyclassics Hamburg Bretagne Classic GP de Québec GP de Montréal Europe - CLM Europe - Course en ligne JO - CLM JO - course en ligne Mondial - CLM Mondial - course en ligne
2018 32e 3e 10e 9e 13e 3e x x
2019 13e 3e 6e 2e 29e 14e 22e 58e x x
2020 11e Vainqueur Vainqueur x 8e 2e x x x x x x x 2e 2e
2021 4e 3e 11e Vainqueur 6e 7e Vainqueur x x x 6e 2e 2e 11e
2022 Vainqueur 8e Vainqueur 12e 2e 3e 2e Vainqueur 4e 2e x x 4e
2023 3e Vainqueur 2e 4e 3e 3e 2e x x 5e 2e
2024 3e 3e

Classements mondiaux modifier

  Année2014201520162017201820192020202120222023
Classement mondial188e86e74e37e3e2e2e5e
UCI Europe Tour836e425e62e11e47e27e3e2e2e5e
Légende : nc = non classéSource : UCI

Palmarès en gravel modifier

Distinctions modifier

Notes et références modifier

  1. a et b « Fiche de Wout van Aert », sur http://www.siteducyclisme.net/.
  2. « Remise des mondiaux de cyclocross: "Un scandale", selon les Belges », sur dhnet.be, (consulté le ).
  3. « Le cyclocrossman Wout van Aert quitte Telenet-Fidea pour Vastgoedservice », sur lavenir.net, (consulté le ).
  4. Frédéric Gachet, « CC - Championnat d'Europe Espoirs Hommes : Classement », sur directvelo.com, (consulté le ).
  5. Bpost Bank Trofee — van Aert seul au monde sur velo101.com.
  6. Championnats du Monde - Tabor : van Aert et Van der Poel avec les pros sur 100pour100-velo.com.
  7. Championnats du Monde — Un phénomène sur velo101.com
  8. L'ultime manche pour van der Poel, van Aert vainqueur final sur rtbf.be.
  9. Wout van Aert réussit ses entrées en lice.
  10. « L'actu du 7 août », sur velo101.com, (consulté le ).
  11. Strade Bianche: comment un Wout van Aert complètement cramé a dû mettre pied à terre dans le final dantesque.
  12. Frédéric Gachet, « Championnat d'Europe - Elites Hommes : Classement », sur directvelo.com, (consulté le ).
  13. « Wout van Aert rompt son contrat avec Sniper Cycling », sur rtbf.be, (consulté le ).
  14. Wout van Aert rejoint l'équipe Cibel-Cebon Offroad.
  15. Wout van Aert gagne une bataille judiciaire contre son ancienne équipe Verandas Willems-Crelan - Cyclisme - L'Équipe.
  16. « Cour du travail | Cours & Tribunaux », sur www.tribunaux-rechtbanken.be (consulté le )
  17. Le coureur avait mis un terme à son contrat avec Sniper Cycling.
  18. « Wout van Aert suspendu quatre mois ? Après les tribunaux, son ancienne équipe porte l'affaire devant l'UCI », sur RTBF (consulté le )
  19. Wout van Aert roulera à partir du pour l'équipe Jumbo-Visma
  20. Emmanuel Nicoleau, « Vidéo : Wout van Aert après sa lourde chute dans le contre-la-montre de Pau », sur actu.fr, (consulté le ).
  21. « "Plaie musculaire profonde mais pas de fracture" pour Wout van Aert », sur RTBF Sport, (consulté le ).
  22. Toujours en rééducation, Wout van Aert envisage de demander réparation à ASO
  23. (nl) Bart Audoore, « Wout van Aert mist zijn fiets: “Een klein toertje zou al deugd doen” », Het Laatste Nieuws,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  24. Jonny Long, « Wout van Aert says Tour de France crash ‘could have been the end of my career’ », Cycling Weekly,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  25. « Wout van Aert (Jumbo-Visma) devant le tribunal - Cyclisme - Justice », sur L'Équipe (consulté le ).
  26. Wout van Aert devance Remco Evenepoel d'un souffle pour être élu Flandrien de l'année.
  27. Mathieu van der Poel remporte son premier affrontement face à Wout van Aert.
  28. Stéphane Thirion, « Strade Bianche: impressionnant, Wout van Aert s’impose en solitaire (vidéos) », sur sudinfo.be, .
  29. Giovanni Zidda, « Un immense Wout van Aert remporte un Milan – Sanremo spectaculaire devant Alaphilippe ! », sur RTBF Sport, .
  30. « Mondiaux de contre-la-montre : Wout van Aert vice champion du monde derrière Ganna », sur RTBF Sport, (consulté le ).
  31. « Julian Alaphilippe sacré champion du monde à Imola, Wout van Aert prend la médaille d'argent », sur RTBF Sport, (consulté le ).
  32. Wout van Aert cruises to fourth Belgian cyclo-cross title
  33. Wout van Aert disappointed to have ‘lost heart’ at Cyclo-cross Worlds
  34. Wout van Aert signs three-year renewal with Jumbo-Visma
  35. Milan-San Remo 2021 - Preview.
  36. Wout van Aert allays doubts with Gent-Wevelgem
  37. Wout van Aert: The last time up the Kwaremont was the moment I collapsed
  38. Pidcock surprend van Aert au sprint et enlève la Flèche Brabançonne
  39. La photo-finish qui a départagé Wout van Aert et Tom Pidcock au millimètre sur l'Amstel Gold Race
  40. Arthur Frand, « Wout van Aert vainqueur en solitaire de l'étape du double Ventoux », sur L'Équipe, .
  41. « Wout van Aert crée l’exploit et s’offre une victoire de prestige sur les Champs-Élysées, Tadej Pogacar remporte le Tour de France 2021 (vidéo) », sur Le Soir, .
  42. « Tour de France 2021 - vout van Aert rejoint Eddy Merckx et Bernard Hinault dans la légende », sur eurosport.fr,
  43. « Tour des Flandres 2022 - Wout van Aert, positif au Covid, et forfait pour le Ronde », sur eurosport.fr, .
  44. « Tour de France: le Belge Wout van Aert prend le maillot jaune à l'issue de la 2e étape », sur Europe 1 (consulté le )
  45. « Wout van Aert remporte la 4e étape du Tour de France en solitaire et conforte son maillot jaune », sur L'Équipe,
  46. Nicola Candoni, « van Aert encore en jaune : "Une lutte contre moi-même" », sur www.cyclismactu.net,
  47. Romain Bitot, « Tadej Pogacar remporte la 6e étape du Tour de France à Longwy et prend le maillot jaune », sur L'Équipe,
  48. « Wout van Aert élu super-combatif du Tour de France », sur L'Équipe,
  49. Julien Chesnais, « Un festival Jumbo-Visma : Christophe Laporte s'impose devant Wout van Aert sur Gand-Wevelgem 2023 », sur eurosport.fr, .
  50. Rtbf.be, « Le duel n'a pas eu lieu : van Aert profite de la chute d'Evenepoel et (re)devient champion de Belgique de contre-la-montre », sur Rtbf, (consulté le )
  51. Rtbf.be, « Mondiaux de cyclisme : Evenepoel s’offre le titre de champion du monde du contre-la-montre devant Ganna, van Aert 5e », sur Rtbf, (consulté le )
  52. a b et c AFP, « Tour des Flandres - Le rêve brisé de Wout Van Aert », sur eurosport.fr, .
  53. a b et c Christophe Gaudot, « Plusieurs fractures pour Wout van Aert, forfait pour le Tour des Flandres et Paris-Roubaix », sur eurosport.fr, .
  54. « Opéré après ses nombreuses fractures, Wout Van Aert est incertain pour le Giro », sur lequipe.fr, L'Équipe, .
  55. « Wout Van Aert souffre également d'une contusion à un poumon après sa chute lors d'À Travers la Flandre », sur lequipe.fr, L'Équipe, .
  56. « Wout Van Aert forfait pour le Tour d'Italie », sur lequipe.fr, L'Équipe, .
  57. Jean-Baptiste Duluc, « Tour des Flandres - Après le cyclo, la route : la rivalité van Aert-Van der Poel ne s'arrête plus », sur eurosport.fr, .
  58. Mathieu Van der Poel s'impose devant Julian Alaphilippe et Egan Bernal.
  59. 5 conclusions from the men's Tour of Flanders.
  60. « Gala du Sport 2020: Wout van Aert remporte le titre de Sportif de l'Année, Emma Meesseman lauréate chez les femmes ! », dhnet.be,‎ (lire en ligne).
  61. Philippe Vande Weyer, « Sportifs de l’année: Wout van Aert et Nina Derwael, puisqu’il fallait deux vainqueurs », Le Soir,‎ (lire en ligne).

Liens externes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :