Ouvrir le menu principal
Filippo Ganna
Roubaix - Paris-Roubaix espoirs, 29 mai 2016, arrivée (B14).JPG
Filippo Ganna tenant son trophée de vainqueur du Paris-Roubaix espoirs 2016.
Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
Équipes amateurs
2012Pedale Ossolano
2013?
2014Aspiratori Otelli Castanese Verbania
2015Viris Maserati-Sisal Matchpoint
2016Colpack
Équipes professionnelles
08.2015-12.2015Lampre-Merida (stagiaire)
2017-2018UAE Emirates
01.2019-04.2019Sky
05.2019-Ineos
Principales victoires

Filippo Ganna (né le à Verbania dans le Piémont en Italie) est un coureur cycliste italien, membre de l'équipe Ineos. Il pratique deux disciplines : la piste et la route. Il est triple champion du monde de poursuite en 2016, 2018 et 2019. Il compte également deux titres de champion d'Europe en poursuite (2017) et poursuite par équipes (2018).

BiographieModifier

Filippo Ganna naît le à Verbania dans le Piémont en Italie. Il n'est pas apparenté à Luigi Ganna, vainqueur du premier Tour d'Italie. Cependant, son grand-père Ambrosio vient de la même région (la province de Varèse) que Luigi Ganna. Son père, Marco Ganna (en) a participé aux Jeux olympiques 1984 de Los Angeles en kayak à quatre places.

Doté d'un profil puissant - il mesure 1,93 mètres - Filippo Ganna est un spécialiste du contre-la-montre et de la poursuite.

En 2012, il est membre du Pedale Ossolano. Il devient champion d'Italie du contre-la-montre cadets et termine 2e du Chrono des Nations-Les Herbiers-Vendée cadets. En 2013, il termine 3e du championnat d'Italie du contre-la-montre juniors.

En 2014, sous les couleurs de l'Aspiratori Otelli Castanese Verbania, il devient champion d'Italie du contre-la-montre juniors et remporte le Trofeo Emilio Paganessi et le Chrono des Nations-Les Herbiers-Vendée juniors. Il se classe 4e du championnat du monde du contre-la-montre juniors et 4e du championnat d'Europe du contre-la-montre juniors. Sur piste, il remporte le titre national junior en poursuite individuelle. sur la piste. L'année suivante, il court pour l'équipe Viris Maserati-Sisal Matchpoint. Il termine 3e du Grand Prix San Giuseppe. À partir du mois d'août, il est en stage dans l'équipe Lampre-Merida. En septembre, il remporte le Chrono champenois chez les élites.

En 2016, il entre dans l'équipe Colpack. Aux mondiaux sur piste 2016 à Londres, il devient champion du monde de poursuite chez les élites, à l'âge de 19 ans. En qualification, il établit un nouveau record d'Italie en 4 minutes 16,127 secondes. Après ce succès surprenant, il est célébré dans les journaux italiens comme le nouveau Francesco Moser, qui avait été titré 40 ans plus tôt, en 1976 et qui était le dernier champion du monde italien dans cette discipline. Il remporte en début de saison le Grand Prix Laguna, puis quelques mois plus tard, il termine 2e du Trophée de la ville de San Vendemiano. Fin mai, il remporte Paris-Roubaix espoirs. La même année, il est sélectionné pour participer aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro, où il termine sixième de la poursuite par équipes avec Simone Consonni, Liam Bertazzo et Francesco Lamon. Au mois d'octobre, il signe un contrat professionnel avec la formation Lampre-Merida[1], qui devient UAE Abu Dhabi en 2017.

Aux mondiaux sur piste 2017 à Hong Kong, Ganna obtient la médaille de bronze en poursuite par équipes avec Consonni, Bertazzo et Lamon. Il échoue à défendre son titre en poursuite individuelle, où il perd en finale face à l'Australien Jordan Kerby. En juillet, il est sélectionné pour les championnats d'Europe de cyclisme sur route[2]. Aux championnats d'Europe sur piste d'octobre, il devient champion d'Europe de poursuite individuelle.

En 2018, il s'adjuge pour la deuxième fois le titre mondial en poursuite individuelle. Il obtient également la médaille de bronze en poursuite par équipes. Sur route, il est deuxième du Tour de San Juan et du championnat d'Italie du contre-la-montre. Sélectionné pour représenter son pays aux championnats d'Europe sur route, il se classe douzième de l'épreuve contre-la-montre[3].

En 2019, il rejoint l'équipe Sky. Il remporte en février le prologue du Tour de La Provence, sa première victoire sur route chez les professionnels. Au début de l'été 2019, il s'adjuge le titre de champion d'Italie du contre-la-montre[4]. Fin juillet, il est présélectionné pour représenter son pays aux championnats d'Europe de cyclisme sur route[5]. Il s'adjuge à cette occasion la sixième place du contre-la-montre individuel[6].

Palmarès sur routeModifier

Palmarès amateurModifier

 
Podium de l'édition 2016 de Paris-Roubaix espoirs : Jenthe Biermans (2e), Filippo Ganna (1er) et Hamish Schreurs (3e).

Palmarès professionnelModifier

Classements mondiauxModifier

Année 2015 2016 2017
UCI Europe Tour 387e[7] 307e[8] 1 499e[9]

Palmarès sur pisteModifier

 
Ganna (en 2017) lors de son titre européen en poursuite.

Jeux olympiquesModifier

Championnats du mondeModifier

Coupe du mondeModifier

Championnats d'EuropeModifier

Édition / Épreuve Poursuite individuelle Poursuite par équipes
Montichiari 2016 (espoirs)   Or   Argent
Saint-Quentin-en-Yvelines 2016   Argent   Argent
Berlin 2017   Or   Argent
Glasgow 2018 6e   Or

Championnats d'ItalieModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Le journal des transferts », sur velo101.com, (consulté le 10 octobre 2016)
  2. Quentin Ballue, « Championnats d'Europe - L'Italie avec Davide Cimolai et Elia Viviani », sur cyclismactu.net, (consulté le 29 juillet 2017)
  3. Frédéric Gachet, « Championnat d'Europe - CLM Elites Hommes : Classement », sur directvelo.com, (consulté le 9 août 2018)
  4. « Les champions nationaux du contre la montre », sur lequipe.fr, (consulté le 19 juillet 2019)
  5. Quentin Rouillé, « Championnat d’Europe Alkmaar 2019 : Les différentes présélections », sur cyclingpro.net, (consulté le 1er aout 2019)
  6. Nicolas Mabyle, « Championnat d'Europe - CLM Elites Hommes : Classement », sur directvelo.com, (consulté le 9 aout 2019)
  7. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  8. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  9. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2017 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 29 octobre 2017)
  10. (it) Paolo Marabini, « Prima medaglia l italia plebani bronzo nell inseguimento. », sur gazzetta.it, (consulté le 2 mars 2019).
  11. « Résultats - Poursuite par équipe hommes », sur tissottiming.com (consulté le 5 mars 2019)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :