Tour de France 1974

édition 1974 du Tour de France, course cycliste française
Tour de France 1974 Cycling (road) pictogram.svg
Généralités
Course61e Tour de France
CompétitionSuper Prestige Pernod 1974
Étapes27
Dates27 juin – 21 juillet
Distance4 098 km
PaysFRA France
GBR Royaume-Uni
BEL Belgique
ESP Espagne
Lieu de départBrest
Lieu d'arrivéeParis
Équipes13
Partants130
Arrivants105
Vitesse moyenne35,241 km/h
Résultats
VainqueurBEL Eddy Merckx (Molteni)
DeuxièmeFRA Raymond Poulidor (Gan-Mercier-Hutchinson)
TroisièmeESP Vicente López Carril (Kas-Kaskol)
Classement par pointsBEL Patrick Sercu (Brooklyn)
Meilleur grimpeurESP Domingo Perurena (Kas-Kaskol)
Super-combatifBEL Eddy Merckx (Molteni)
Étapes volantesGBR Barry Hoban (Gan-Mercier-Hutchinson)
Meilleur au combinéBEL Eddy Merckx (Molteni)
Meilleure équipeESP Kas-Kaskol
Meilleure équipe aux pointsFRA Gan-Mercier-Hutchinson
Route of the 1974 Tour de France.png
◀ 19731975 ▶
Commons-logo.svgDocumentation Wikidata-logo S.svg

Le Tour de France 1974 est la 61e édition du Tour de France, course cycliste qui s'est déroulée du 27 juin au . Il comprend 22 étapes pour une longueur totale de 4 098 km.

GénéralitésModifier

  • Eddy Merckx remporte son 5e Tour de France en 5 participations.
  • 13 formations de 10 coureurs prennent le départ de Brest et une seule arrive complète à Paris.
  • C'est la dernière fois que le Tour arrive à La Cipale : à partir de 1975, le tour arrivera sur les Champs-Élysées.
  • Pour la première fois, le Tour prend le bateau pour se rendre en Angleterre.
  • Moyenne du vainqueur : 35,241 km/h.

ÉquipesModifier

Équipes cyclistes professionnelles (13)

Les forces en présenceModifier

Deux absences sont lourdes de conséquences pour l'intérêt du tour cette année-là. Luis Ocaña, net vainqueur l'an passé en l'absence de Merckx, a été victime d'une chute au Tour de l'Aude. Joop Zoetemelk, vainqueur de Paris-Nice, est victime d'un accident et d'une fracture du crâne au Midi-Libre. Thévenet relève d'un zona contracté au tour d'Espagne. Merckx, après un début de saison calamiteux où il n'a pas remporté la moindre classique, a rassuré ses supporters lors du Tour d'Italie en maîtrisant le remuant José Manuel Fuente et en s'imposant finalement sans trop forcer son talent face à une opposition essentiellement italienne. Il est donc largement favori.

Déroulement de la courseModifier

Merckx s'empare du maillot jaune dès le prologue à Brest. Parti pour contrôler une échappée, le lieutenant de Merckx, Joseph Bruyère, récupère le maillot jaune. Si Merckx semble manquer d'adversaires pour la victoire finale, les sprinters sont par contre très nombreux. Le jeune Heink Poppe gagne l'étape anglaise devant Jacques Esclassan, Gerben Karstens, Patrick Sercu. Ce dernier se rattrape en remportant la troisième et la quatrième étape puis est second derrière De Witte. Jean-Luc Molinéris est le premier Français à gagner une étape. Par le jeu des bonifications, c'est la valse des maillots jaunes : Merckx, puis Karstens, puis Sercu, encore Karstens... À Châlons-sur-Marne, Merckx s'échappe et reprend le maillot jaune. Il le conservera jusqu'au bout.

Cyrille Guimard gagne une étape. Le lendemain, Sercu remporte sa troisième étape.

Les premières étapes de montagne sont sans surprise. Par deux fois, Merckx fait donner le tempo par ses troupes, mène ensuite le train en effeuillant le peloton, et pour finir, remporte l'étape au sprint. Parmi ceux qui parviennent à suivre, on trouve l'Espagnol Aja, révélation de 28 ans tout de même, le Portugais Agostinho, l'Italien Panizza et Raymond Poulidor (38 ans). La grosse déception vient de Thévenet, distancé dès le premier jour de 9 minutes par Merckx sur son propre terrain. La France s'enthousiasme pour "Poupou".

Le lendemain, le quasi inconnu Aja attaque. Poulidor lâche Merckx dans le Mont du Chat, mais dans la descente, Merckx reprend tout le monde et s'impose derechef à Aix-les-Bains, devant Mariano Martinez. La onzième étape voit triompher le grimpeur espagnol Vicente Lopez Carril, mais Merckx, Aja et Galdos ne sont qu'à une minute. Le fait notable est l'abandon de Bernard Thévenet, qui n'est décidément au point qu'une année sur deux.

À Orange, malgré l'ascension du Galibier et du Ventoux, le peloton lézarde, une échappée se forme et c'est Spruyt (encore un Belge, et un équipier de Merckx) qui s'impose. À Montpellier, Barry Hoban règle le peloton groupé.

À Saint-Lary Soulan, Poulidor attaque et fait le spectacle. Il lâche Merckx à qui il reprend près de deux minutes. Merckx garde toutefois 6 minutes d'avance sur Poulidor et a repris deux minutes à son suivant immédiat, Aja.

Jean-Pierre Danguillaume prend le relais de Poulidor et s'impose coup sur coup à la Mongie et à Pau.

Les dernières étapes tournent à la démonstration pour Merckx qui s'impose contre-la-montre à Bordeaux puis en ligne à Orléans. Cet effort lui coûte peut-être la victoire dans le dernier contre-la-montre qu'il termine à la deuxième place derrière Pollentier le jour même et au même endroit. Le lendemain, le cannibale ne se gêna pas pour faire le sprint final à la Cipale mais il fut nettement dominé par son ami Patrick Sercu.

Mais les commissaires de course déclassent le sprinter belge pour avoir gêné Gustaaf Van Roosbroeck arrivé troisième : dès lors, Merckx hérite sur tapis vert d'une huitième victoire d'étape. Il s'en est fallu de dix points que Merckx ne raflât du même coup le maillot vert. Merckx est également second du classement de la Montagne, remporté par l'Espagnol Perurena.

ÉtapesModifier

Étape[1],[2],[3],[4] Date Villes étapes Distance (km) Vainqueur d’étape Leader du classement général
Prologue 27 juin BrestBrest
 
7,1   Eddy Merckx   Eddy Merckx
1re étape 28 juin BrestSaint-Pol-de-Léon - Roscoff
 
144   Ercole Gualazzini   Joseph Bruyère
2e étape 29 juin   Plymouth (GBR)  Plymouth (GBR)
 
163,7   Henk Poppe   Joseph Bruyère
3e étape 30 juin MorlaixSaint-Malo
 
190   Patrick Sercu   Joseph Bruyère
4e étape 1er juillet Saint-MaloCaen
 
184,5   Patrick Sercu   Eddy Merckx
5e étape 2 juillet CaenDieppe
 
165   Ronald De Witte   Gerben Karstens
6e étape (a) 3 juillet Dieppe  Harelbeke (BEL)
 
239   Jean-Luc Molinéris   Patrick Sercu
6e étape (b) 3 juillet   Harelbeke (BEL)  Harelbeke (BEL)
 
9   Molteni   Gerben Karstens
7e étape 4 juillet   Mons (BEL)Châlons-sur-Marne
 
221,5   Eddy Merckx   Eddy Merckx
8e étape (a) 5 juillet Châlons-sur-MarneChaumont
 
136   Cyrille Guimard   Eddy Merckx
8e étape (b) 5 juillet ChaumontBesançon
 
152   Patrick Sercu   Eddy Merckx
9e étape 6 juillet BesançonAspro - Gaillard[5]
 
241   Eddy Merckx   Eddy Merckx
10e étape 7 juillet GaillardAix-les-Bains
 
131,5   Eddy Merckx   Eddy Merckx
8 juillet Aix-les-Bains
 
Journée de repos no 1
11e étape 9 juillet Aix-les-BainsSerre Chevalier
 
199   Vicente López Carril   Eddy Merckx
12e étape 10 juillet Savines-le-LacOrange
 
231   Joseph Spruyt   Eddy Merckx
13e étape 11 juillet AvignonMontpellier
 
126   Barry Hoban   Eddy Merckx
14e étape 12 juillet LodèveColomiers
 
248,5   Jean-Pierre Genet   Eddy Merckx
13 juillet Colomiers
 
Journée de repos no 2
15e étape 14 juillet Colomiers  La Seu d'Urgell (ESP)
 
225   Eddy Merckx   Eddy Merckx
16e étape 15 juillet   La Seu d'Urgell (ESP)Saint-Lary-Soulan - Pla d'Adet
 
209   Raymond Poulidor   Eddy Merckx
17e étape 16 juillet Saint-Lary-SoulanCol du Tourmalet - La Mongie
 
119   Jean-Pierre Danguillaume   Eddy Merckx
18e étape 17 juillet Bagnères-de-BigorrePau
 
141,5   Jean-Pierre Danguillaume   Eddy Merckx
19e étape (a) 18 juillet PauBordeaux
 
195,5   Francis Campaner   Eddy Merckx
19e étape (b) 18 juillet Circuit de Bordeaux Lac
 
12,4   Eddy Merckx   Eddy Merckx
20e étape 19 juillet Saint-Gilles-Croix-de-VieNantes
 
117   Gerard Vianen   Eddy Merckx
21e étape (a) 20 juillet Chambray-lès-Tours - VouvrayOrléans
 
112,5   Eddy Merckx   Eddy Merckx
21e étape (b) 20 juillet OrléansOrléans
 
37,5   Michel Pollentier   Eddy Merckx
22e étape 21 juillet OrléansParis - Vélodrome de la Cipale
 
146   Eddy Merckx   Eddy Merckx

ClassementsModifier

Classement général finalModifier

Classement général[6]
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Eddy Merckx      Belgique Molteni en 116 h 16 min 58 s
2e Raymond Poulidor   France Gan-Mercier-Hutchinson + min 4 s
3e Vicente López Carril   Espagne Kas-Kaskol   + min 9 s
4e Wladimiro Panizza   Italie Brooklyn + 10 min 59 s
5e Gonzalo Aja   Espagne Kas-Kaskol   + 11 min 24 s
6e Joaquim Agostinho   Portugal Bic + 14 min 24 s
7e Michel Pollentier   France Merlin Plage-Shimano-Flandria + 16 min 34 s
8e Mariano Martinez   France Sonolor-Gitane + 18 min 33 s
9e Alain Santy   France Gan-Mercier-Hutchinson + 19 min 55 s
10e Herman Van Springel   Belgique MIC-Ludo-De Gribaldy + 24 min 11 s
11e Roger Pingeon   France Jobo-Lejeune + 26 min 50 s
12e Raymond Delisle   France Peugeot-BP-Michelin + 28 min 59 s
13e Jean-Pierre Danguillaume   France Peugeot-BP-Michelin + 29 min 43 s
14e Juan Zurano   Espagne La Casera-Peña Bahamontes + 30 min 20 s
15e André Romero   France Jobo-Lejeune + 31 min 35 s
16e Michel Périn   France Gan-Mercier-Hutchinson + 31 min 57 s
17e Miguel Maria Lasa   Espagne Kas-Kaskol   + 32 min 55 s
18e Lucien Van Impe   Belgique Sonolor-Gitane + 37 min 35 s
19e Andrés Oliva   Espagne La Casera-Peña Bahamontes + 37 min 48 s
20e Bernard Labourdette   France Bic + 38 min 2 s
21e Joseph Bruyère   Belgique Molteni + 41 min 31 s
22e Edward Janssens   Belgique Molteni + 44 min 30 s
23e Fausto Bertoglio   Italie Brooklyn + 45 min 43 s
24e Willy Van Neste   Belgique Sonolor-Gitane + 46 min 50 s
25e Ronald De Witte   Belgique Carpenter-Confortluxe-Flandria + 47 min 10 s

Classements annexes finalsModifier

Classement par pointsModifier

Prix du meilleur grimpeurModifier

Classement combinéModifier

Classement des sprints intermédiairesModifier

Classement par équipesModifier

Les coureurs de l'équipe en tête de ce classement portent une casquette jaune (représentée dans les classements par l'icône   à côté du nom de l'équipe)[9],[10].

Classement par équipes[7]
  Équipe Pays Temps
1re Kas-Kaskol     Espagne en 350 h 24 min 27 s
2e Gan-Mercier-Hutchinson   France + 15 min 26 s
3e Molteni   Belgique + 31 min 23 s
4e Sonolor-Gitane   France + 49 min 2 s
5e Bic   France + 49 min 50 s
6e Brooklyn   Italie + 53 min 4 s
7e Jobo-Lejeune   France + h 1 min 9 s
8e Peugeot-BP-Michelin   France + h 15 min 24 s
9e La Casera-Peña Bahamontes   Espagne + h 34 min 47 s
10e MIC-Ludo-De Gribaldy   Belgique + h 36 min 35 s

Classement par équipes aux pointsModifier

Classement par équipes par points[11]
  Équipes Pays Point(s)
1re Gan-Mercier-Hutchinson   France 1 100
2e Peugeot-BP-Michelin   France 1 464
3e Brooklyn   Italie 1 532
4e MIC-Ludo-De Gribaldy   Belgique 1 630
5e Molteni   Belgique 1 677
6e Sonolor-Gitane   France 1 741
7e Kas-Kaskol     Espagne 1 931
8e Bic   France 2 018
9e Carpenter-Confortluxe-Flandria   Belgique 2 392
10e Merlin Plage-Shimano-Flandria   France 2 516

Évolution des classementsModifier

Évolution des leaders des classements par étape[12],[13]
Étape Vainqueur Classement général
 
Classement par points
 
Classement de la montagne Classement du combiné
 
Classement des sprints intermédiaires Classement par équipes Classement de la combativité
au temps
 
aux points
P Eddy Merckx Eddy Merckx Eddy Merckx Non décerné Eddy Merckx Non décerné Molteni MIC-Ludo-De Gribaldy Non décerné
1 Ercole Gualazzini Joseph Bruyère Joseph Bruyère Lucien Van Impe Eddy Merckx Herman Van Springel
2 Henk Poppe Gerben Karstens Non décerné
3 Patrick Sercu Patrick Sercu Willy Teirlinck Molteni Jean-Luc Molineris
4 Patrick Sercu Eddy Merckx Domingo Perurena Frisol-Flair Plastics Brooklyn Gerrie Knetemann
5 Ronald De Witte Gerben Karstens Roger Pingeon
6a Jean-Luc Molineris Patrick Sercu
6b Molteni Gerben Karstens Molteni
7 Eddy Merckx Eddy Merckx Barry Hoban Herman Van Springel
8a Cyrille Guimard Gan-Mercier-Hutchinson Jean-Pierre Danguillaume
8b Patrick Sercu
9 Eddy Merckx Kas-Kaskol Vicente López Carril
10 Eddy Merckx Raymond Poulidor
11 Vicente López Carril Vicente López Carril
12 Jos Spruyt Fedor den Hertog
13 Barry Hoban Michel Coroller
14 Jean-Pierre Genet Jean-Pierre Genet
15 Eddy Merckx Raymond Delisle
16 Raymond Poulidor Raymond Poulidor
17 Jean-Pierre Danguillaume Raymond Poulidor
18 Jean-Pierre Danguillaume Jean-Pierre Danguillaume
19a Francis Campaner Francis Campaner
19b Eddy Merckx
20 Gerard Vianen Gerard Vianen
21a Eddy Merckx Eddy Merckx
21b Michel Pollentier
22 Eddy Merckx
Classements finals Eddy Merckx Patrick Sercu Domingo Perurena Eddy Merckx Barry Hoban Kas-Kaskol Gan-Mercier-Hutchinson Eddy Merckx

Liste des coureursModifier

Molteni
Bic
Peugeot-BP-Michelin
KAS-Kaskol
Sonolor-Gitane
MIC-Ludo-De Gribaldy
Gan-Mercier-Hutchinson
La Casera-Bahamontes
Merlin Plage-Shimano-Flandria
Brooklyn
Jobo-Lejeune
Carpenter-Confortluxe-Flandria
Frisol-Flair Plastics

A : Abandon en cours d'étape ; HD : Hors Délai

Notes et référencesModifier

  1. « 61ème Tour de France 1974 » [archive du ], Mémoire du cyclisme (consulté le 26 septembre 2016)
  2. Augendre 2016, p. 65.
  3. Arian Zwegers, « Tour de France GC top ten » [archive du ], CVCC (consulté le 17 mai 2011)
  4. « The history of the Tour de France – Year 1974 – The stage winners », sur Tour de France, Amaury Sport Organisation (consulté le 2 avril 2020)
  5. « Gaillard (Aspro Gaillard) dans le Tour de France », Le Dico du Tour
  6. « The history of the Tour de France – Year 1974 – Stage 22 Orléans > Paris », sur Tour de France, Amaury Sport Organisation (consulté le 2 avril 2020)
  7. a b c et d (es) « Clasificaciones oficiales », Mundo Deportivo,‎ , p. 19 (lire en ligne[archive du ])
  8. Saunders 1974, "Final hot spot sprints classification".
  9. van den Akker 2018, p. 148.
  10. Nauright et Parrish 2012, p. 455.
  11. Saunders 1974, "Final team points classification".
  12. (nl) « Tour panorama », Gazet van Antwerpen,‎ , p. 19 (lire en ligne[archive du ])
  13. (nl) Pieter van den Akker, « Informatie over de Tour de France van 1974 » [« Information about the Tour de France from 1974 »] [archive du ], sur TourDeFranceStatistieken.nl (consulté le 2 mars 2019)

BibliographieModifier

Liens externesModifier