Christophe Laporte

coureur cycliste français

Christophe Laporte, né le à La Seyne-sur-Mer (Var), est un coureur cycliste français, membre de l'équipe Cofidis depuis 2014.

Christophe Laporte
Hazebrouck - Quatre jours de Dunkerque, étape 2, 8 mai 2014, départ (A113).JPG
Christophe Laporte lors du départ de la 2e étape des Quatre Jours de Dunkerque 2014 à Hazebrouck.
Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
Équipes amateurs
2011VS Hyérois
2012-2013AVC Aix-en-Provence
Équipes professionnelles
08.2012-12.2012[n 1]La Pomme Marseille (stagiaire)
2014-Cofidis
Christophe LAPORTE - Août 2019

BiographieModifier

À partir de 2012, Christophe Laporte est membre de l'AVC Aix-en-Provence. Il gagne cette année-là des étapes du Tour d'Auvergne et du Tour de Moselle. Ses performances lui permettent également de devenir stagiaire au sein de l'équipe continentale La Pomme-Marseille en fin d'année.

En 2013, il participe aux Jeux méditerranéens et y obtient la médaille d'argent de la course en ligne. Il termine également sixième de la Côte picarde et gagne le Tour du Canton de Saint-Ciers.

Saison 2014Modifier

Il devient coureur professionnel en 2014 dans l'équipe continentale professionnelle Cofidis. Il y commence sa carrière sur la Tropicale Amissa Bongo. Auteurs de nombreux tops 15 sur différentes courses par étapes, trois sur la Tropicale, un sur le Tour Méditerranéen, les Trois Jours de Flandre-Occidentale ou encore sur le prologue du Critérium International, il connait son premier résultat significatif sur la roue tourangelle, y prenant la 6e place. Au mois de juillet, il réalise un bon Tour de Wallonie, se distinguant sur quatre des cinq étapes de l'épreuve (7e, 5e, 12e, 5e). En fin de saison, il conclut à la 14e position Binche-Chimay-Binche.

Saison 2015Modifier

Son deuxième exercice chez les professionnels débute sur les routes françaises, Christophe Laporte prenant part au GP La Marseillaise (29e) puis à l'Etoile de Bessèges. Sur cette dernière, Tony Gallopin le prive de son premier succès sur le circuit professionnel lors de la quatrième étape. Il enchaîne par le Tour du Haut-Var, 5e de la première étape. Début mars, il se classe troisième du Samyn, devancé par Kris Boeckmans et Gianni Meersman. Lors de ce même mois de mars, il participe pour la première fois aux classiques Milan-San Remo, A travers les Flandres et Gand-Wevelgem. Intégré à l'équipe chargée d'épauler Nacer Bouhanni, il est retenu pour participer au Critérium du Dauphiné puis à son premier Tour de France. En l'absence de son sprinteur, il se mêle au sprint lors de la quinzième étape et décroche un top 10 (7e).

En juillet, son contrat dans l'équipe Cofidis est également prolongé jusqu'en fin d'année 2017[1]. À l'automne, il obtient un nouvel accessit lors du Grand Prix de Wallonie (3e) puis lors du GP d'Isbergues (14e) quatre jours plus tard, avant de remporter sa première course professionnelle lors du Tour de Vendée. Il devance à cette occasion le coureur biélorusse Yauheni Hutarovich et le belge Thomas Sprengers.

Saison 2016Modifier

Laporte prend la direction de l'Espagne pour lancer 2016. Il accompagne Bouhanni (2e) sur le Trofeo Playa de Palma puis sur le Tour de la Communauté valencienne où Nacer décroche une 4e et une 2e place d'étape. Lors de la deuxième étape du Tour d'Andalousie, il s'adjuge la 4e place, remportée par Bouhanni. Il l'accompagne avec succès sur Paris-Nice où le sprinteur remporte une nouvelle victoire d'étape. Personnellement, il se montre à son avantage sur la classique A travers les Flandres (16e), Paris-Roubaix (20e) puis sur le Tro Bro Leon (13e). Bouhanni blessé à la main droite dans la nuit précédant la course en ligne des Championnats de France, Laporte se retrouve comme étant la meilleure carte à jouer lors des arrivées au sprint sur le Tour de France. Il y réalise ainsi 6 tops 10 dont, notamment, une 8e place lors de l'arrivée sur les Champs-Elysées.

Laporte est sélectionné pour la course en ligne des championnats du monde 2016 disputés au Qatar. Il y accompagne, comme à son habitude, son chef de file et coéquipier Nacer Bouhanni[2]. Au mois d'octobre il prolonge son contrat avec l'équipe continentale professionnelle Cofidis et décroche de nouveaux accessits, sur le Tour de Vendée (15e) puis Paris-Bourges (6e)[3].

Saison 2017Modifier

Laporte commence sa quatrième saison chez Cofidis sur l'Étoile de Bessèges où il rentre dans le top 10 de chacune des cinq étapes. (8e, 7e, 8e, 3e puis 9e). À la suite de l'abandon de Bouhanni sur la deuxième étape de Paris-Nice, il prend la relève lors des arrivées au sprint, prenant la 5e place de cette même deuxième étape puis la 8e le lendemain. Il enchaîne par un bloc de classiques, Milan-San Remo au côté de Bouhanni (8e), A travers les Flandres où le leader est cette fois Florian Sénéchal (10e), Gent-Wevelgem où il se distingue (15e) avant de découvrir le Tour des Flandres et de conclure cette série de courses World Tour par Paris-Roubaix (39e). En juin, il connait de nouvelles places d'honneur sur le Ster ZLM Toer, 6e puis 9e d'étape. Après avoir pris part aux championnats nationaux, on le retrouve sur le Tour de France dans une équipe articulée autour de Nacer Bouhanni. Personnellement, il se distingue sur la seizième étape, 5e. En septembre, on le retrouve en jambes sur le Tour du Danemark, 4e, 11e, 15e puis 6e d'étape, 8e du classement général et 5e du classement par points. Le 1er octobre, il remporte le Tour de Vendée et s'illustre une dernière fois sur Paris-Bourges, 5e.

Saison 2018Modifier

En 2018, Cédric Vasseur est nommé manager général de l'équipe Cofidis et il décide de lui donner plus de responsabilités. Comme l'année précédente, il lance sa saison sur l'Étoile de Bessèges, où il y connait plus de réussite, remportant la deuxième étape, d'un rien, devant Bryan Coquard. Il récidive huit jours plus tard sur la première étape du Tour La Provence, dont il enlève également la dernière étape et le classement par points. Au niveau World Tour, il décroche une 3e et une 6e place d'étape sur Paris-Nice. Lors de la Course au soleil, Bouhanni, victime d'une bronchite aiguë, est jugé insuffisamment rétabli pour Milan-San Remo, son forfait propulsant Laporte leader sur la Primavera, 13e au final. Il répond de nouveau présent la semaine suivante, échouant au pied du podium sur Gand-Wevelgem (4e). Mi-avril, il remporte en solitaire le Tro Bro Leon. Il lève de nouveau les bras sur une étape du Tour de Belgique puis sur le Tour de Luxembourg. Sur la Route d'Occitanie, il se retrouve en concurrence avec Nacer Bouhanni qui le prive de la victoire sur la première étape. Le lendemain, il prend la 4e place alors que Bouhanni termine 2e. Néanmoins, c'est bien Laporte qui est retenu pour prendre part au Tour de France. Il y prend trois 5e places d'étape, terminant même 2e de la dix-huitième étape remportée par Arnaud Démare. En juillet, il est sélectionné par Cyrille Guimard pour représenter la France aux championnats d'Europe de cyclisme sur route[4].

En fin de saison, il décroche de nombreux accessits, terminant cinquième du Grand Prix de Fourmies remporté par le sprinteur allemand Pascal Ackermann[5], décrochant trois tops 5 d'étape sur le Tour de Slovaquie et prenant place sur le podium du GP d'Isbergues (2e) et de Paris-Bourges (3e).

Saison 2019Modifier

Pour la troisième année consécutive, l'Etoile de Bessèges ouvre sa saison. Il en ressort avec deux victoires d'étapes, le classement général et le classement par points à son actif. Malade lors du Tour d'Algarve, il prend une 9e sur la première étape avant d'abandonner le lendemain. Sur Paris-Nice, il ne parvient pas à décrocher de top 10, n'accrochant qu'une 11e place d'étape en meilleur résultat. Sur les Classiques, il termine 9e d'A travers les Flandres et 33e de Paris-Roubaix. Il retrouve les hauts de classements à l'occasion des Quatre Jours de Dunkerque (3e d'étape) et du Tour du Luxembourg, vainqueur de deux étapes avant d'abandonner lors de la quatrième étape, malade. Néanmoins, il laisse son maillot de leader du classement général à son coéquipier Jesus Herrada qui remporte l'épreuve. Retenu pour prendre part au Tour de France et auteur d'une 10e place lors de la quatrième étape, il est très tôt distancé lors de la huitième étape entre Mâcon et Saint-Etienne et met finalement pied à terre, une nouvelle fois affaibli par un virus.

Il reprend la compétition à l'occasion de l'Arctic Race of Norway avant d'imposer sa loi sur le Tour Poitou-Charentes en Nouvelle-Aquitaine, vainqueur de trois étapes et y remportant le classement général. Lors de la fin de saison, il se montre à son avantage sur le GP de Wallonie (6e), le GP d'Isbergues (3e) et le Tour de Vendée (2e). En septembre, il est également sélectionné Thomas Voeckler pour représenter la France sur l'épreuve en ligne des championnats du monde.

Saison 2020Modifier

De grands changements interviennent pour 2020, son équipe obtient le statut World Tour, Nacer Bouhanni rejoint l'équipe Arkea-Samsic et Elia Viviani fait son arrivée. Son calendrier s'en retrouve bouleversé, le Tour de San Juan inaugurant sa saison. Victime d'une chute collective et d'une fracture au poignet dès la première étape, il est contraint de quitter précipitamment l'épreuve. Sa blessure nécessite une intervention chirurgicale et son retour en compétition est prévu pour le mois de mai, ce qui l'amène à renoncer à participer à plusieurs classiques[6].

PalmarèsModifier

Palmarès amateurModifier

 
Podium de l'édition 2015 du Samyn : Gianni Meersman (2e), Kris Boeckmans (1er) et Christophe Laporte (3e).

Palmarès professionnelModifier

Résultats sur les grands toursModifier

Tour de FranceModifier

5 participations

Classements mondiauxModifier

Année 2013 2014 2015 2016 2017
UCI Europe Tour 667e[7] 368e[8] 65e[9] 563e[10] 129e[11]

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Du 1er août 2012 au 31 décembre 2012

RéférencesModifier

  1. Sam Myon, « Chez Cofidis, 7 coureurs prolongés de deux ans », sur cyclismactu.net,
  2. Jérémy Blais, « Mondiaux : La France avec Nacer Bouhanni et Arnaud Démare », sur cyclingpro.net,
  3. « Le journal des transferts », sur velo101.com, (consulté le 14 octobre 2016)
  4. « Championnat d'Europe - Elite H. : La sélection française », sur directvelo.com, (consulté le 30 juillet 2018)
  5. Quentin Rouillé, « GP de Fourmies : Ackerman s’impose dans le nord », sur cyclingpro.net, (consulté le 2 septembre 2018)
  6. « Cofidis : Christophe Laporte absent jusqu'en mai », sur lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 8 février 2020).
  7. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  8. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  9. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  10. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  11. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2017 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 29 octobre 2017)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :