Industrial Light & Magic

Industrial Light & Magic
logo de Industrial Light & Magic

Création Mai 1975
Fondateurs George LucasVoir et modifier les données sur Wikidata
Personnages clés George Lucas, Dennis Muren, Chrissie England
Forme juridique Filiale
Siège social Letterman Digital Arts Center au Presidio de San Francisco, Californie, États-Unis
Actionnaires The Walt Disney CompanyVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Effets spéciaux, Synthèse d'image Animation
Société mère The Walt Disney Company
Site web www.ilm.com

Industrial Light & Magic (ILM) est une société d'effets spéciaux de cinéma américaine, créée en 1975 par George Lucas. Il s'agit d'une filiale de Lucasfilm, aujourd'hui propriété de la Walt Disney Company.

À la fin 2015, ILM a participé ou réalisé dans leur totalité les effets spéciaux de plus de 300 films[1]. Parmi ceux-ci, on peut citer les sagas de Star Wars, Indiana Jones, Terminator, Jurassic Park, Avengers et Pirates des Caraïbes, ou encore Willow, Qui veut la peau de Roger Rabbit, Abyss, Forrest Gump, Titanic, E.T. l'extra-terrestre, Lucy, Red Tails ou Cocoon.

Ancien logo d'ILM.

HistoriqueModifier

En 1975, pendant la préparation de Star Wars, George Lucas essaie de confier la réalisation des effets spéciaux optiques du film à Douglas Trumbull, le responsable des effets spéciaux de 2001, l'Odyssée de l'espace et réalisateur de Silent Running. Celui-ci décline l'offre de Lucas, mais lui suggère d'embaucher son assistant, un dénommé John Dykstra. Dykstra réunit alors l'équipe d'étudiants, d'artistes et d'ingénieurs qui s'acquitte de la tâche. Lucas décide alors de créer une structure indépendante dans Lucasfilm, qu'il baptise Industrial Light & Magic.

Les premiers studios se situaient dans le quartier de Van Nuys à Los Angeles. En 1978, George Lucas décide de transférer la compagnie dans le comté de Marin au nord de la Californie. Depuis 2005, ILM est basé au Letterman Digital Arts Center à Presidio.

En 2012, Walt Disney Company rachète Lucasfilm et sa filiale ILM[2].

En 2015, Disney fonde ILMxLAB, pour ILM Experience Lab, un laboratoire regroupant les ingénieurs de Lucasfilm, Industrial Light & Magic et Skywalker Sound, mais aussi de Walt Disney Imagineering afin de concevoir et développer des expériences ludiques immersives dans les domaines de la réalité virtuelle, réalité augmentée, cinéma en temps réel et les parcs à thèmes[3]. La première production est Jakku Spy, un jeu de réalité virtuelle proposé par Verizon en pour l'application Star Wars et utilisant la technologie Google Cardboard[3].

Le , Industrial Light & Magic annonce la création d'un studio d'effet spéciaux de 500 personnes à Sydney en Australie[4]. Il est situé dans les Fox Studios Australia.

Liste des filmsModifier

Années 1970Modifier

Années 1980Modifier

Années 1990Modifier

Années 2000Modifier

Années 2010Modifier

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

Propositions de récompensesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « L’incroyable histoire du studio derrière les effets spéciaux de « Star Wars » », sur Rue89 (consulté le 17 décembre 2015)
  2. « Disney rachète Lucasfilm et "La Guerre des étoiles" pour mieux l'exploiter », sur Le Monde.fr (consulté le 20 avril 2018)
  3. a et b (en) « Experience Star Wars Like Never Before in Jakku Spy », sur starwars.com, (consulté le 3 septembre 2018)
  4. (en) Hannah Higgins, « Sydney to cement itself as Australian movie capital with Disney-owned studio », sur Seven Network, (consulté le 8 mai 2020)
  5. Générique de fin du film 1:37:00
  6. (en) « In Production / Industrial Light & Magic », sur Industrial Light & Magic (consulté le 6 août 2020).
  7. « ILM s'occupera des effets spéciaux d'Aquaman / DC Planet », sur DC Planet (consulté le 6 août 2020).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Industrial Light & Magic, The Art of Special Effects, par Thomas G. Smith, Ed Del Rey/ Ballantine, 280 pages, 1986
  • Industrial Light & Magic, Into the Digital Realm, par Mark Cotta Waz & Patricia Rose Duignan, Ed Virgin, 330 pages, 1996
  • Industrial Light & Magic, l'empire des effets spéciaux, dossier par Jean Segura, journaliste, - [1]