Retour vers le futur 3

film sorti en 1990
Retour vers le futur 3
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo français du film.

Titre original Back to the Future Part III
Réalisation Robert Zemeckis
Scénario Bob Gale
Acteurs principaux
Sociétés de production Universal Pictures
Amblin Entertainment
U-Drive Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Science-fiction
Durée 118 minutes
Sortie 1990

Série Retour vers le futur

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Retour vers le futur 3 (Back to the Future Part III) est un film américain de Robert Zemeckis, sorti en 1990.

Ce film clôt la trilogie Retour vers le futur commencée avec Retour vers le futur (1985) et suivie de Retour vers le futur 2 (1989).

SynopsisModifier

Intrigue généraleModifier

Marty McFly se retrouve coincé en 1955 à la fin du deuxième épisode de la saga puisque son ami, le docteur Emmett « Doc » Brown a disparu involontairement, volatilisé par un éclair qui s'est abattu sur la DeLorean (une voiture équipée d'une machine à voyager dans le temps) qui devait les ramener ensemble en 1985, juste après avoir terminé leurs aventures lors du deuxième épisode de la série.

Synopsis détailléModifier

Départ pour le Far WestModifier

Quelques instants après avoir vu Doc disparaître avec la DeLorean, Marty est abordé par un coursier en voiture ; celui-ci lui disant qu'il a reçu pour consigne de se rendre en ce lieu précis et à cette date précise, à la recherche d'un certain « Marty McFly ». Il lui donne ensuite une lettre, postée depuis soixante-dix ans. En lisant la lettre, écrite par Doc, Marty apprend que celui-ci a été projeté à cause de l'éclair en 1885, en plein Far West. Dans sa lettre, il lui indique qu'il va bien et qu'il s'est établi comme maréchal-ferrant à Hill Valley. Il lui conseille de retrouver son double de 1955 pour que celui-ci l'aide à repartir en 1985, grâce à la DeLorean qu'il a cachée en 1885 dans une ancienne mine d'argent.

Marty retourne voir le Doc de 1955, alors que celui-ci vient juste de renvoyer le Marty du premier épisode vers l'année 1985. Frappé de stupeur devant cette apparition, celui-ci s'évanouit et Marty le ramène à son manoir. Le lendemain, le jeune homme lui explique toutes les péripéties de l'épisode II. Ils partent ensuite à la recherche de la DeLorean cachée, enfermée par les soins de Doc en 1885 derrière le mur d'une galerie minière frappé des ses initiales « ELB ». La voiture est presque intacte ; seule la puce électronique de régulation du circuit temporel est inutilisable, grillée à cause de l'éclair. Mais, dans le cimetière attenant à la mine, Marty tombe nez à nez avec la tombe de Doc, qui a apparemment été assassiné une semaine seulement après l'écriture de sa lettre par Buford « Molosse » Tannen, un ancêtre de Biff Tannen. Marty décide, malgré les ordres de Doc lui disant de ne pas venir le retrouver, d'aller à cette époque pour le sauver, en arrivant cinq jours avant son assassinat pour avoir le temps de le prévenir.

 
La DeLorean réparée avec les composants de 1955.

Grâce au schéma qui a été laissé à dessein par Doc en 1885 dans sa lettre, le Doc de 1955 arrive à remplacer la puce endommagée de la DeLorean à partir de composants électroniques de 1955. Plaçant la « puce » reconstituée sur le capot avant de la voiture (le dispositif étant maintenant imposant, contrairement à la puce originelle qui était minuscule), la machine à voyager dans le temps de la DeLorean est de nouveau fonctionnelle. Le Doc de 1955 aide ensuite Marty à se rendre en 1885.

Le « cas » Molosse TannenModifier

À peine arrivé en 1885, dans une vallée désertique et aride, Marty échappe de justesse à une attaque d'Indiens à chevaux. Il constate ensuite qu'une durite d'alimentation en essence de la DeLorean a été percée par une flèche des Indiens, mettant la voiture en panne sèche et l'empêchant d'utiliser le véhicule pour se déplacer. Cachant la DeLorean dans une grotte (qui se révèle occupée par un ours noir), il se rend ensuite à pieds vers Hill Valley. Mais, à la suite d'une chute, il tombe inconscient et est retrouvé par un de ses ancêtres, un fermier irlandais immigré nommé Seamus McFly qui le ramène chez lui. Marty, émergeant à nouveau du sommeil, fait la connaissance de la famille de Seamus : sa femme Maggie et leur fils William, son arrière-grand-père et le premier McFly né sur le territoire américain. Afin de cacher sa véritable identité et ses intentions, Marty se présente avec un nom d'emprunt, se faisant appeler « Clint Eastwood ».

Arrivant ensuite à Hill Valley, Marty rencontre par inadvertance le bandit Buford Tannen dans le saloon de la ville. Malheureusement, celui-ci projette de le pendre quand Marty le ridiculise en lui projetant un seau plein de crachats au visage, et surtout quand il l’appelle par son sobriquet de « molosse », que Buford déteste. Mais, au dernier moment Doc arrive sur les lieux et le sauve juste à temps grâce à un tir de son fusil à lunette qu'il a fabriqué, et fait déguerpir Tannen et sa bande par la même occasion. Les deux amis se retrouvent enfin. Marty découvre que Doc passe des jours heureux en 1885 en tant que maréchal-ferrant, ayant grâce à ses talents acquis une bonne réputation en ville. Marty lui fait part de l'imminence de sa mort par Tannen et du fait que la DeLorean a perdu son carburant à cause de son réservoir percé. Mais la tâche de Marty est compliquée par le fait que Doc a eu un coup de foudre pour une femme, Clara, une institutrice nouvellement arrivée en ville que Doc a sauvée d'un accident mortel, modifiant ainsi le cours de son histoire.

 
Parmi d'autres hommages aux grands westerns, le film dévoile au public le Hill Valley de 1885 de la même manière que la ville de Flagstone dans Il était une fois dans l'Ouest (1965).

Malgré tout, Doc et Marty essayent de trouver le moyen de rentrer en 1985. Dans un essai malheureux, en versant du whiskey dans le réservoir d'essence de la DeLorean, le système d'injection de la voiture explose et, par conséquent, le moteur. Par chance, le générateur de fusion (permettant d'activer la machine à voyager dans le temps) est intact. Les deux amis trouvent ensuite un moyen pour déplacer la DeLorean : le train à vapeur ; la voiture devra se faire pousser par le train jusqu'à un pont dont la construction n'est pas encore achevée en 1885 (mais qui le sera en 1985). Selon les calculs de Doc, la voiture atteindra les 88 miles à l'heure requis (pour activer le convecteur temporel de la machine) juste avant que la locomotive ne tombe dans le précipice du pont inachevé.

Un soir, alors que Marty et Doc assistent à la kermesse de Hill Valley accompagnés de Clara, Buford Tannen arrive sur les lieux et tente de tuer Doc, mais Marty le sauve de justesse en lançant un plat à tarte (comme une frisbee) sur le derringer que brandit Tannen, lui faisant rater son tir. Ivre de colère, Tannen provoque Marty en duel en cherchant à jouer sur son orgueil, en lui disant qu'il « a les foies ». Ne pouvant aller contre son instinct et stimulé par cette provocation, Marty accepte le duel contre Tannen, choisissant comme date le jour où Doc et Marty ont prévu de repartir en 1985, espérant ainsi échapper au « Molosse ».

Le lendemain, Marty fait part à Doc de la honte que Tannen lui a infligée devant tous les habitants de Hill Valley en l'insultant. Mais Doc, qui est allé dans le futur dans le premier épisode, le met en garde (sans pouvoir lui dire les détails) qu'à force de répliquer à chaque fois qu'on l'insulte, cela le conduira à avoir un accident dans le futur.

La veille du départ pour 1985, Doc déclare soudainement à Marty qu'il n'a pas l'intention de le suivre, mais qu'il a décidé de rester ici avec Clara, étant tombé profondément amoureux d'elle. Mais quand Marty lui rappelle qu'il peut encore se faire tuer par Tannen le lendemain, Doc accepte finalement de repartir avec lui. Durant la nuit, pendant que Marty dort, Doc se rend chez Clara pour lui faire ses adieux, et décide de lui dire toute la vérité. Mais Clara ne le croit pas et, pensant qu'il se moque d'elle, se met en colère contre lui. Rendu malheureux par ce dénouement, plus rien ne retient alors le pauvre Dr Brown en 1885.

Le lendemain, Marty se rend compte que Doc n'est pas rentré dormir, puis le retrouve au comptoir du saloon de Hill Valley, un verre de whisky à la main (qu'il n'a toujours pas bu), en train de parler aux habitués du bar d'un air mélancolique. Doc lui raconte que Clara l'a délaissé. Au moment où ils s'apprêtent à partir, Doc boit son verre cul sec sans réfléchir ; mais, ne tenant pas l'alcool, il s'effondre comme une masse. Grâce au barman qui concocte un remède-maison, Doc est ramené à la conscience et se réveille une dizaine de minutes plus tard, alors que Tannen vient d'arriver pour le duel et donne un délai de dix secondes à Marty pour sortir du bar. Marty et Doc tentent de s'esquiver par la porte de derrière mais ils ne vont pas bien loin, Tannen capturant Doc pendant que Marty reste caché. Au même moment, à la gare, Clara embarque dans le train pour quitter la ville et oublier le chagrin d'amour que Doc lui a causé. Au saloon, Buford donne à Marty un délai d'une minute pour sortir avant qu'il n'abatte Doc alors que, à bord du train, Clara entend la conversation de deux passagers qui parlent d'un homme brisé par sa rupture d'avec une femme. Comprenant qu'il s'agit de Doc, Clara arrête le train en marche, en tirant le signal d'alarme, et repart en courant en direction de la ville.

Marty surgit finalement dans la grand rue et demande à Tannen de régler leur affaire « entre hommes », à mains nues, déposant à terre son ceinturon avec son revolver. Mais Tannen, rusé et déloyal, refuse et ouvre le feu sur Marty. Ce dernier s'effondre à terre. Pourtant, malgré les apparences, Marty est toujours bien vivant, s'étant confectionné un gilet pare-balles de fortune avec la portière d'un poêle à bois en fonte[Note 1]. Il frappe alors Tannen plusieurs fois et le met KO, après que Tannen (pour la dernière fois de la série) ne soit tombé dans un chariot de fumier. Marty et Doc quittent ensuite la ville à cheval, ratant de peu Clara qui a rejoint la ville, celle-ci découvrant dans l'atelier de Doc la maquette expliquant son plan pour retourner dans le futur ; Clara comprend alors que Doc est véritablement un voyageur temporel.

Un retour mouvementéModifier

 
Une locomotive à vapeur similaire à celle utilisée dans le film.

En retard pour leur voyage retour vers 1985, Marty et Doc parviennent à rattraper le train à vapeur qu'ils avaient prévu d'utiliser. Au même moment, Clara s'empare d'un cheval de l'atelier de Doc et tente de rattraper le train. Marty et Doc, masqués, braquent le conducteur du train, qui l'arrête, en descend et, sur leur ordre, détache la locomotive et le tender du reste des wagons. Marty et Doc changent l'aiguillage pour la ligne menant au ravin Shonash et amènent la locomotive à l'arrière de la DeLorean, ce qui permettra ainsi de faire avancer la voiture. Doc a prévu trois bûches spéciales de couleur (vert, jaune et rouge) pour faire monter considérablement la chaleur de la chaudière de la locomotive à vapeur, et donc augmenter sa vitesse (ce qui, à la fin, fera exploser la chaudière).

Alors que le train a été mis en marche, Doc étant dans la cabine du conducteur et Marty dans la DeLorean, Clara arrive, sans qu'ils ne l'aperçoivent. Lorsqu'elle rattrape le train et s'accroche à l'échelle du tender, la bûche verte éclate, ce qui permet à la locomotive d'accélérer. Doc se hâte de rejoindre Marty dans la DeLorean. La bûche jaune éclate et la locomotive prend à présent beaucoup plus de vitesse. Clara, qui a maintenant réussi à se glisser dans la cabine du conducteur, actionne le sifflet du train. Doc se retourne et la voit qui l’appelle. À cause du danger d'explosion, ils n'ont pas d'autre choix que d'emmener Clara avec eux.

Doc se dirige vers Clara mais, au moment où le savant va attraper la main de la jeune femme, la bûche rouge éclate et la chaudière, qui a à présent atteint les 2 000 degrés, explose. Marty a une idée : il s'empare de l'« hoverboard » qu'il avait rapporté du futur lors de l'épisode II et l'envoie à Doc, qui l'attrape et sauve Clara au moment même où elle s'apprêtait à tomber de la locomotive, les deux s'échappant dans les airs. La DeLorean, dépassant la limite des 88 miles par heure, et est tout à coup transportée avec Marty le , au moment précis où la locomotive tombe dans le précipice du pont.

Retour dans le présentModifier

Revenu en 1985 sur la voie ferrée maintenant terminée, Marty échappe de justesse à une collision avec un train de marchandises qui arrive en face de lui, étant obligé de sauter de la DeLorean qui est détruite sous ses yeux. Rentré chez lui pour prendre son 4×4, Marty va chercher sa petite amie Jennifer, qu'il avait laissé dans l'épisode II endormie chez elle sur le perron de sa maison. Une fois réveillée, celle-ci lui fait part dans la voiture des choses bizarres qu'elle a vu du futur.

Peu après, Needles (une connaissance de Marty, et son patron en 2015) et sa bande arrivent en 4x4 à la hauteur du véhicule de Marty, arrêté à un feu rouge. Needles propose à Marty de faire la course. Marty refuse tout d'abord mais Needles arrive à le provoquer en lui disant qu'il a peur. Quand le feu passe au vert, Needles part comme un boulet de canon ; cependant, Marty met la marche arrière, laissant Needles partir devant. Juste après, Marty se rend compte que s'il avait accepté le défi de Needles, il aurait percuté une Rolls-Royce qui arrivait d'une rue adjacente au même moment, coupant sa trajectoire.

Cette réflexion rappelle à Jennifer ce qu'elle a entendu dans le futur en 2015 (dans le second épisode), quand la mère de Marty avait parlé d'un accident de voiture entre lui et une Rolls-Royce trente ans plus tôt. Voulant alors montrer à Marty sa future lettre de licenciement qu'elle a conservé, le texte original « Vous êtes viré ! » disparaît, laissant une page blanche. Marty comprend à ce moment ce que Doc lui avait avoué en 1885 quand il lui avait révélé par inadvertance que ses désastres futurs étaient causés par son impulsivité, qu'il ne parvenait pas à canaliser.

Jennifer étant toujours intriguée par cette vision du futur, Marty décide de lui dire la vérité. Ils se rendent ensuite tous les deux à l'endroit où le train a percuté la DeLorean. Alors qu'ils se remémorent Doc, la sonnerie du passage à niveau retentit et les barrières se baissent, bien qu'aucun train ne soit sur la voie. Mais, soudainement, une triple détonation retentit, projetant Marty et Jennifer en arrière. Immédiatement après, un étrange train à vapeur apparaît sur la voie : en émerge Doc, qui a réussi à reconstruire une machine à voyager dans le temps à partir d'un train, et qui fonctionne à la vapeur. Doc est accompagné de Clara, désormais son épouse, du chien Einstein récupéré en 1985 et de leurs deux enfants : Jules et Verne (baptisés ainsi en raison de leur passion commune pour le romancier Jules Verne).

Jennifer interroge alors Doc sur la signification du message « Vous êtes viré ! » qui s'est effacé. Doc lui explique que le futur n'est jamais écrit d'avance et qu'il n'est que ce que l'on en fait. Finalement, après avoir dit au revoir à Marty et Jennifer, le train de Doc et sa famille décolle et disparaît dans une autre époque, partant vers de nouvelles aventures.

Fiche techniqueModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

DistributionModifier

ProductionModifier

Genèse et développementModifier

Une suite à Retour vers le futur, divisée en deux filmsModifier

Après le succès de Retour vers le futur en 1985, la société Universal Pictures, son président Sidney Sheinberg en tête, et le public, dans des milliers de lettres, réclament une suite[2]. Les auteurs du film, Robert Zemeckis et Bob Gale, ne sont pas intéressés par l'idée, Zemeckis expliquant que « pour nous, les [suites] ne fonctionnaient jamais, à l'exception du Parrain, 2e partie »[2]. Aucun membre de l'équipe n'avait pensé à faire une suite en réalisant le film[3]. Ainsi, la dernière scène du film — où Doc revient du futur, annonce à Marty et Jennifer qu'« il faut qu'on fasse quelque chose pour vos enfants » sans plus d'explications, et les amène vers le futur à bord de la DeLorean, qui vole désormais — n'avait pas été conçue comme une fin ouverte ouvrant sur de potentielles nouvelles aventures mais simplement selon Gale comme « une blague », une fin classique où « les héros s'envolent vers un coucher de soleil et partent vers une nouvelle aventure »[3].

Sidney Sheinberg leur explique néanmoins que le film étant la propriété d'Universal, la major peut quand même lancer une suite sans qu'ils n'y soient impliqués[2]. Zemeckis et Gale acceptent donc de travailler sur une suite, à condition que Michael J. Fox et Christopher Lloyd puissent revenir dans leurs rôles de Marty McFly et « Doc » Brown[2]. Les deux acteurs posent à leur tour la condition que le film soit conçu par les scénaristes originaux. Avant même que l'écriture du scénario ne débute, Sheinberg fait signer un contrat pour deux suites à Fox et Lloyd[2]. Les autres comédiens du film sont contactés pour savoir si leurs personnages pourront revenir dans la suite : Lea Thompson et Thomas F. Wilson acceptent aussitôt, tandis que Crispin Glover, déjà source de tensions lors du tournage du film, n'est pas intéressé, ce qui conduit les scénaristes à l'évincer de la suite[2]. Pour annoncer discrètement qu'une suite est en préparation, Universal ajoute les mots « To be continued… » (« À suivre… ») à la fin du film dans la cassette vidéo mise en vente à partir du [2],[Note 2].

Avant cette suite, Robert Zemeckis doit tourner son film Qui veut la peau de Roger Rabbit pour les studios Disney, ce qui n'est pas du goût de Sheinberg, qui aurait voulu la suite plus vite[5]. Avant que la préproduction de Roger Rabbit n'occupe tout son temps, Zemeckis élabore l'histoire du film avec Gale, qui écrira ensuite le scénario seul[5]. Avançant les éléments principaux de l'intrigue, ils imaginent une suite se déroulant en 2015, puis dans un 1985 uchronique, qui nécessite ensuite pour l'empêcher d'avoir lieu un voyage dans le temps en 1967[5]. L'histoire tournerait autour d'un Almanach des sports, compilant des résultats sportifs de 1950 à 2000, acheté par Marty en 2015 et qui permettrait à toute personne l'amenant dans le passé de devenir riche grâce au pari sportif[5]. Une fois Zemeckis parti tourner Qui veut la peau de Roger Rabbit aux studios d'Elstree en Angleterre, Bob Gale débute l'écriture d'un premier jet, un scénario sobrement intitulé Number Two (« Numéro deux »)[5].

À son retour d'Angleterre, Zemeckis est satisfait par les scènes du début dans le futur et celles du 1985 uchronique mais est déçu par celles en 1967, et juge qu'ils n'ont pas choisi la bonne année pour ce troisième acte[6]. Il apporte ensuite l'idée de retourner en 1955, au moment du premier film, ce qui les satisfait car aucune suite ne l'avait jamais fait, et que cela correspond bien aux attentes du public envers une suite (« que ce soit pareil mais différent » selon Gale)[6]. Zemeckis, adorant les westerns, évoque aussi l'idée d'un quatrième acte se déroulant au temps du Far West[6],[Note 3]. Il pense aussi à faire tomber amoureux Doc[8]. Intégrant ces idées, Bob Gale écrit une nouvelle version du scénario, datée du et titrée Paradox, où, après 2015 et un 1985 uchronique, les héros retournent en 1955 puis voyagent en 1888[9]. L'histoire est très dense et s'étale sur 126 pages[9] :

— Résumé du scénario titré Paradox, daté du [9]

Après avoir évité au fils de Marty de devenir un délinquant en 2015, Marty et Doc retournent en 1985, sans savoir que le vieux Biff leur a temporairement subtilisé la DeLorean pour changer le cours de sa vie en se donnant dans le passé l'Almanach des sports qu'avait acheté Marty (que Doc lui avait interdit d'emporter). Marty et Doc arrivent dans un 1985 uchronique, où Biff est multimilliardaire, ils finissent par comprendre le subterfuge et découvrent l'époque où le vieux Biff s'est donné, à lui plus jeune, l'Almanach des sports : ils apprennent de Biff lui-même qu'il a trouvé l'Almanach dans sa voiture le soir de la Féerie dansante des sirènes en 1955. Marty et Doc voyagent donc en 1955, arrivant peu après que George McFly ait étalé Biff d'un coup de poing, et aperçoivent le Biff de 2015 placer l'Almanach dans sa voiture. Alors qu'il tente de le récupérer, Marty est arrêté par des policiers enquêtant sur la rixe. Doc s'éloigne avec la DeLorean pour ne pas être vu mais la machine à voyager dans le temps est frappée par la foudre et disparaît. Un employé de la Western Union arrive alors et donne à Marty une lettre de Doc datant de 1888. Marty retourne auprès du Doc de 1955 et, avec son aide, retrouve la DeLorean abîmée cachée dans une grotte depuis 1888. Dans sa lettre, le Doc de 1985 lui demande de venir le chercher le . Pendant que le Doc de 1955 répare la machine, Marty tente toujours de reprendre l'Almanach. Il s'infiltre dans la chambre de Biff, qui dort alors, mais son grand-père, âgé de 95 ans, vient le réveiller au même moment. Marty se précipite pour attraper l'Almanach et assomme Biff au passage, avant de s'enfuir. L'humiliation subie par son petit-fils fait mourir d'une crise cardiaque le grand-père Tannen. Avec la DeLorean réparée, Marty part dans le passé, mais à une date erronée, à cause de la mauvaise écriture de Doc, le 23 juin 1888, soit six mois après la date demandée.

Arrivé en 1888 au milieu d'un vol de pigeons, Marty perd le contrôle de la DeLorean, qui chute et finit gravement endommagée, impossible à conduire. Puisque le Doc de 1985 n'est pas là, Marty part à pied à Hill Valley. Là, en entrant dans le saloon, il rencontre Black Biff, le futur grand-père de Biff, qui tente d'intimider un dénommé McFly, qui cette fois-ci lui tient tête. Pour être intervenu, Marty est ensuite coursé, attrapé au lasso et traîné, et bientôt lynché par Black Biff et ses hommes, avant d'être sauvé à temps par Doc. Doc et Marty récupèrent la DeLorean pour la ramener en ville et, au passage, sauvent de Black Biff l'institutrice Clara Clayton, qui allait chuter dans un ravin. La DeLorean étant trop endommagée pour être conduite et atteindre les 88 mph, Doc imagine la pousser avec une locomotive. Entre-temps, il se rapproche de Clara, notamment au bal de Hill Valley, où, par ailleurs, Marty rencontre son ancêtre Angus George McFly et son épouse Nelda. Tombé amoureux de Clara, et après quelques moments avec elle, Doc pense rester en 1888, mais Marty le convainc de rentrer en 1985. Doc se résout à dire adieu à Clara, en pleurs. Pour rentrer à leur époque, Marty et Doc détournent le train. Clara est à bord, cherchant Doc. Black Biff et ses sbires tentent d'attaquer le train, mais Clara l'assomme avec un planche lorsqu'il essaie de monter en marche. Le train approchant les 88 mph, Doc va vers la DeLorean, suivi par Clara, qui perd l'équilibre et manque de tomber. Doc la rejoint et la sauve, laissant Marty revenir seul dans le présent. Dès son retour en 1985, la DeLorean est détruite par un train. Marty rejoint la maison de Jennifer, toute proche, et la réveille. Il décide de ne pas accepter une offre d'emploi dont il a vu les effets néfastes en 2015. Enfin, Doc et Clara reviennent à bord d'un train à voyager dans le temps, et leur présente leurs trois enfants : Tom, Ben, et Jules.

Ce scénario ne satisfait pas Gale, qui juge qu'il contient trop de rebondissements pour un seul film, et que l'arrivée de très nombreux nouveaux personnages dans le quatrième acte ne passe pas[10]. Il s'accorde avec Zemeckis pour modifier une fois de plus le scénario, pour laisser l'intrigue s'épaissir encore plus[10]. La version Paradox du scénario n'est donc pas présentée à l'équipe du film pour la préproduction[10]. Bien qu'il n'y ait ni scénario achevé ni budget fixé, Universal lance la préproduction du film à l'automne 1988, désirant une sortie à l'été 1989[11]. Pour ne pas attirer l'attention des médias et du public, et éviter que le prix de certains lieux de tournage augmente, le film est produit sous son titre de travail, Paradox[11]. Les réunions de tournages et les repérages débutent et Gale passe ses nuits à écrire le film[12]. Il étoffe notamment la partie en 1888 et la relation entre Doc et Clara[12].

Peu avant Thanksgiving 1988, Gale termine une nouvelle version de 230 pages du scénario et, au vu du matériau, commence à penser en tirer deux films[12]. Il trouve néanmoins l'idée trop aventureuse et la laisse de côté, et réduit son scénario à 157 pages, et le fait diffuser, pré-minuter et budgéter[12]. Selon Zemeckis, le pré-minutage établi arrivait à un film de h, qu'ils aurait pu réduire à h 20 avec des coupes dans le scénario[12]. Le budget établi pour ce scénario, daté du , s'élève à 60 millions de dollars[12]. Au cours d'une réunion houleuse à Universal, en présence des producteurs Steven Spielberg, Frank Marshall Kathleen Kennedy et Neil Canton (en), Gale et Zemeckis rencontrent Lew Wasserman, propriétaire d'Universal, et Sidney Sheinberg, qui, furieux, s'opposent à ce faramineux projet qui constituerait alors le film le plus cher jamais produit[12]. Ils apprennent ensuite qu'ils vont être contraints de tourner une suite, mais pas cette version du scénario[12].

Gale décide donc de tenter son idée de faire deux suites[12]. Il repart de son scénario de 230 pages pour le diviser en deux parts égales, et demande à ce qu'il soit budgété[12]. Le devis établi pour tourner ces deux parties ensemble, l'une après l'autre, s'élève à 35 millions de dollars par film[12]. L'ensemble de l'équipe reconnaît que cette solution est plus judicieuse[12]. Quelques semaines plus tard, Gale et Zemeckis présentent leur projet à Sidney Sheinberg, en annonçant une mauvaise et une bonne nouvelle : « La mauvaise nouvelle, c'est que nous ne pourrons pas sortir Retour vers le futur 2 en salles à l'été 1989. La bonne nouvelle, c'est que nous aurons un Retour vers le futur 2 au cinéma pour Thanksgiving 1989, et un Retour vers le futur 3 pour l'été 1990 »[12]. Le président d'Universal Pictures leur répond « C'est soit l'idée la plus géniale que j'ai jamais entendu, soit la plus folle » mais accepte le principe de lancer deux suites[12]. Fin , Universal accepte officiellement de produire deux suites simultanément, avec un tournage commun[12]. Cependant, le scénario de la deuxième suite, au simple titre de travail Three, ne sera pas achevé avant le [12].

Distribution des rôlesModifier

Christopher Lloyd et Mary Steenburgen avaient déjà tourné ensemble dans le western En route vers le sud (Goin' South) et le personnage de Christopher Lloyd était déjà amoureux de celui de Mary Steenburgen.

Le personnage de Needles est incarné par Michael Balzary, alias « Flea », le bassiste du groupe Red Hot Chili Peppers.

Décors, costumes et préparationModifier

TournageModifier

 
Le site naturel de Monument Valley, qui sert de décors à certaines scènes.
  • Le tournage de ce 3e film a eu lieu simultanément avec celui du 2e. Le tournage a été très éprouvant pour Robert Zemeckis qui tournait ce film le jour, alors qu'il montait le 2e la nuit[13].
  • Les scènes de western ont été tournées dans le site naturel de Monument Valley[14].
  • La scène de pendaison où Marty est suspendu devant le clocher a failli mal tourner, car pendant quelques secondes, Michael J. Fox fut réellement pendu, à cause d'une erreur de préparation de la scène. Il se cassa également une côte, durant la scène où il est traîné par Buford et son cheval au bout d’une corde.
  • L'acteur Thomas F. Wilson (« Molosse » Tannen) s'est entraîné avec le champion Arvo Ojala (en) dans le maniement du revolver afin de devenir « le tireur le plus rapide de l'Ouest ».
  • Les décors de Hill Valley ont été construits à Jamestown en Californie spécialement pour le film[14]. En 1996, la partie ouest de la ville a été détruite par un incendie probablement causé par un éclair.
  • La scène du train a été réalisée à l'aide d'une maquette à échelle réduite qui fut construite pendant deux mois.
  • Mary Steenburgen (Clara) s'est déchirée un ligament lors des répétitions pour la chorégraphie de danse. De ce fait, elle a tourné la scène de la danse avec Doc à la kermesse avec la cheville bandée.
  • Certains plans de Michael J. Fox au volant de la DeLorean, pendant la scène du train, ont été filmés à l'envers à la demande de la compagnie d'assurance, pour éviter que le train ne fasse dérailler la voiture.

Scène coupéeModifier

Tannen abat le marshal Strickland d'une balle dans le dos. Celui-ci, agonisant dans les bras de son fils, lui demande de se souvenir de ce mot : « discipline ».

MusiqueModifier

Back to the Future Part III:
Original Motion Picture Soundtrack

Bande originale de Alan Silvestri
Sortie  
Label MCA / Varèse Sarabande
Critique

Bandes originales de Retour vers le futur

La bande originale est toujours composée par Alan Silvestri. Après Huey Lewis and the News pour le premier film, le groupe ZZ Top interprète une chanson, Doubleback, pour ce troisième volet. Le clip officiel reprend des images du film.

Liste des titresModifier

  1. Main Title (3:05)
  2. It's Clara (The Train Part II) (4:33)
  3. Hill Valley (2:20)
  4. The Hanging (1:40)
  5. At First Sight (3:12)
  6. Indians (1:10)
  7. Goodbye Clara (2:57)
  8. Doc Returns (2:50)
  9. Point Of No Return (The Train Part III) (3:45)
  10. The Future Isn't Written (3:35)
  11. The Showdown (1:28)
  12. Doc To The Rescue (:51)
  13. The Kiss (1:51)
  14. We're Out Of Gas (1:15)
  15. Wake Up Juice (1:11)
  16. A Science Experiment? (The Train Part I) (3:05)
  17. Doubleback (version acoustique instrumentale) - composée par ZZ Top, arrangée par Alan Silvestri (1:30)
  18. End Credits (4:34)
Non inclus sur le CD

AccueilModifier

Accueil critiqueModifier

Le film obtient sur le site agrégateur de critiques Metacritic une note moyenne de 55100 pour 19 critiques parues à sa sortie en salles.

Quant à la reconnaissance du film au cours des décennies suivantes, le film obtient sur le site agrégateur de critiques Rotten Tomatoes un score de 80 % de critiques positives, sur la base de 44 critiques collectées, parues entre 2000 et 2020, avec une note moyenne de 6,5/10[16].

Box-officeModifier

Le film a connu un important succès commercial, rapportant environ 244 527 000 $ au box-office mondial, dont 87 727 000 $ en Amérique du Nord, pour un budget de 40 000 000 $[17]. En France, il a réalisé 1 677 333 entrées[18].

DistinctionsModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

RécompensesModifier

NominationsModifier

Autour du filmModifier

Clins d’œil et références diversesModifier

 
Détail du train à voyager dans le temps de Doc.

Références à Clint EastwoodModifier

Plusieurs scènes du film, et certains détails d'accessoires font références à l'acteur Clint Eastwood. Pour pouvoir intégrer ces détails dans le scénario, les producteurs ont dû demander l'autorisation à l'acteur.[réf. souhaitée]

  • Marty McFly choisit de se renommer « Clint Eastwood » pour cacher sa véritable identité à ses ancêtres (Seamus et Maggie McFly) qui l'ont recueilli.
  • Marty porte une tenue identique à celle que porte Clint Eastwood dans la Trilogie du dollar.
  • La scène du duel où Marty porte une plaque pare-balle sous sa veste est également une référence à un film d'Eastwood, Pour une poignée de dollars[19],[13], un film que Biff Tannen regarde dans son jacuzzi dans le 1985 dystopique du deuxième film de la trilogie.
  • De retour dans le présent, le ravin où est tombée la locomotive change de nom, à la suite des actes de Marty en tant que « Clint Eastwood » : le « ravin Clayton » devient le « ravin Eastwood ».

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Dans Retour vers le futur 2, quand Marty rencontre Biff Tannen dans sa tour, celui-ci visionne le film Pour une poignée de dollars, d'où l'idée du gilet pare-balle de fortune de Marty est tirée.
  2. Bien qu'ils aient validé cette modification en 1986, Robert Zemeckis et Bob Gale ont plus tard refusé que cet « À suivre… » apparaisse dans le DVD paru en 2002, pour que les spectateurs voient le film tel qu'il est sorti au cinéma. Gale raconte d'ailleurs que beaucoup de gens lui disent se souvenir avoir vu la mention « À suivre… » au cinéma en 1985[4].
  3. Par ailleurs, lors du tournage de Retour vers le futur, Zemeckis avait demandé à Michael J. Fox à quelle époque il aurait aimé aller, et l'acteur lui répondit vouloir visiter celle du Far west et rencontrer des cow-boys[7].

RéférencesModifier

  1. http://www.cnc.fr/web/fr/rechercher-une-oeuvre/-/visa/73857
  2. a b c d e f et g Klastorin et Atamaniuk 2015, p. 113.
  3. a et b (en) « Back to the Future Part II Production Notes », sur www.backtothefuture.com (consulté le 12 juin 2020).
  4. Gaines 2015.
  5. a b c d et e Klastorin et Atamaniuk 2015, p. 114.
  6. a b et c Klastorin et Atamaniuk 2015, p. 115.
  7. (en) Back to the Future Feature: Making the Trilogy DVD - commentaire audio extrait du DVD
  8. Klastorin et Atamaniuk 2015, p. 177.
  9. a b et c Klastorin et Atamaniuk 2015, p. 116.
  10. a b et c Klastorin et Atamaniuk 2015, p. 117.
  11. a et b Klastorin et Atamaniuk 2015, p. 119.
  12. a b c d e f g h i j k l m n o et p Klastorin et Atamaniuk 2015, p. 124.
  13. a b c et d Secrets de tournage - Allociné
  14. a et b (en) Lieux de tournage sur l’Internet Movie Database
  15. (en) Back to the Future: Pt. 3 - AllMusic
  16. (en) « Retour vers le futur 3 (1990) », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le 4 juin 2020).
  17. (en) « Back to the Future Part III », Box Office Mojo.com (consulté le 17 novembre 2019).
  18. « Retour vers le futur III - Back to the Future Part III », jpbox-office.com (consulté le 17 novembre 2019).
  19. (en) Bulletproof Vest - Futurepedia: The Back to the Future Wiki

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Leonard Maltin, Leonard Maltin's 2001 Movie & Video Guide, Signet, New York, 2000, p. 78. (ISSN 0045-6926)
  • Jacques Zimmer, « La Saison cinématographique 1990 » (Hors-série XXVII de La Revue du cinéma), Ozalide SARL, Paris, 1991, p. 89. (ISSN 0019-2635)
  • Michael Klastorin et Randal Atamaniuk, Retour vers le futur : Toute l'histoire d'une saga culte [« Back to the Future: The Ultimate Visual History »], Huginn & Muninn, , 224 p. (ISBN 2364803675).

Liens externesModifier