Renny Harlin

cinéaste américain
Renny Harlin
Description de l'image Renny Harlin 2 (cropped).jpg.
Nom de naissance Lauri Mauritz Harjola
Naissance (61 ans)
Drapeau de la Finlande Riihimäki, Finlande
Nationalité Drapeau de la Finlande Finlandaise
Drapeau des États-Unis Américaine
Profession réalisateur, producteur, scénariste
Films notables Le Cauchemar de Freddy
58 minutes pour vivre
Cliffhanger : Traque au sommet
L'Île aux pirates
Driven

Renny Harlin, de son vrai nom Lauri Mauritz Harjola, est un réalisateur, scénariste et producteur américano-finlandais né le à Riihimäki (Finlande), connu pour ses films d'action. Il est dans les années 1990 un réalisateur important de blockbusters. Il connait ensuite un passage à vide avec plusieurs importants flops au box-office.

BiographieModifier

Lauri Mauritz Harjola nait le à Riihimäki en Finlande. Il est le fils d'une infirmière nurse et d'un médecin[1].

C'est à l'université d'Helsinki, en Finlande, que Renny Harlin fait ses études de cinéma et réalise ses premiers courts métrages et documentaires. Il réalise ensuite quelques publicités ou films d'entreprises (notamment pour Shell). Il travaille ensuite pour une société de distribution de films. Conscient de ne pouvoir s'imposer sur le devant de la scène internationale par le biais de l'industrie cinématographique de son pays, l'apprenti-metteur en scène émigre aux États-Unis au milieu des années 1980. Il fait la connaissance de Markus Selin (en) en 1982. Ils deviennent amis et commencent l'écriture d'un scénario (alors intitulé Arctic Heat). Il va évoluer pour devenir le scénario du premier long métrage de Renny Harlin comme réalisateur, Frontière interdite (Jäätävä polte, également connu sous le titre Born American aux Etats-Unis). Le film sort en 1986 avec Mike Norris, le fils de Chuck Norris, en tête d'affiche. Le film est à l'époque le plus cher jamais produit en Finlande. Par ailleurs, la Valtion elokuvatarkastamo décide de l'interdire en raison de sa violence. Aux Etats-Unis, le film connait un bon succès. Cela lui ouvre les portes de Hollywood. Il signe alors Le Cauchemar de Freddy, quatrième volet de la terrifiante franchise Freddy, qui sort en 1988. Mais la consécration, il la décroche grâce à une autre saga, celle de Die Hard, en réalisant 58 minutes pour vivre (1990) avec Bruce Willis dans son rôle du flic tenace John McClane.

Considéré comme l'un des nouveaux spécialistes du film d'action, il se paye le luxe de refuser la mise en scène d'Alien 3 pour confirmer sa réputation avec Cliffhanger : Traque au sommet (Cliffhanger). Ce long métrage qui permet à Sylvester Stallone de retrouver les sommets du box-office en 1993. La même année, il épouse l'actrice Geena Davis, avec qui il fonde la société de production Forge. Les collaborations sur grand écran du couple (L'Île aux pirates en 1995 et Au revoir à jamais en 1996) se solderont malheureusement par de cuisants échecs commerciaux. L'Île aux pirates est à l'époque le film avec le record de pertes au box-office (environ 89 millions de dollars de pertes[2]). Son association avec Geena Davis prend fin en 1998, après un divorce retentissant.

Et si le succès est à nouveau au rendez-vous en 1999 grâce à Peur bleue, les retrouvailles avec Sylvester Stallone pour Driven en 2001 se révèlent quant à elles décevantes. En 2003, il est appelé à la rescousse par les studios Warner Bros. pour remplacer Paul Schrader à la mise en scène de L'Exorciste : Au commencement, il décide de retourner presque entièrement le film faisant ainsi exploser le budget initial. C'est un échec public et critique. Ironiquement, la version de Paul Schrader, Dominion: Prequel to the Exorcist, sera finalement achevée et sera mieux accueillie par la presse[3],[4].

Après ces échecs répétés au box-office, Renny Harlin se consacre à la réalisation de thrillers beaucoup moins onéreux comme Profession profiler en 2004 ou Cleaner en 2007. Entre-temps, il avait légèrement renoué avec le succès avec Le Pacte du sang, sorti en 2006, qui enregistre 37 millions de dollars de recettes (pour un budget de 20 millions)[5].

Ses autres réalisations seront des échecs cuisants : 12 Rounds (2008), et La Légende d'Hercule (2014), ponctués entre deux de deux autres films : État de guerre (2010), Dyatlov Pass Incident (2013) sortis directement en vidéo.

Il part ensuite en Asie tourner La Filature (2016) - très gros succès en Chine[6], Legend of the Ancient Sword (2018) et Funeral Killers (2019).

FilmographieModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

RéalisateurModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

ProducteurModifier

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

NominationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Renny Harlin Biography (1959-) », sur Film Reference
  2. Guiness World Records 2007 - Hachette - p. 162 - (ISBN 2012369928)
  3. (en) « Dominion: Prequel to the Exorcist (2005) », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le 26 mars 2020)
  4. (en) « Dominion: Prequel to the Exorcist Reviews », sur Metacritic, CBS Interactive (consulté le 26 mars 2020)
  5. (en) « The Covenant », sur Box Office Mojo (consulté le 27 mars 2020)
  6. (en) « Skiptrace », sur Box Office Mojo (consulté le 26 mars 2020)

Liens externesModifier