Ouvrir le menu principal

L'Aventure intérieure

film américain de 1987
L'Aventure intérieure
Titre québécois L'InterEspace
Titre original Innerspace
Réalisation Joe Dante
Scénario Jeffrey Boam
Chip Proser
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Aventure
Science-fiction
Durée 120 minutes
Sortie 1987

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Aventure intérieure ou L'InterEspace au Québec (Innerspace), est un film américain réalisé par Joe Dante, sorti en 1987 et mettant en vedette Dennis Quaid, Martin Short et Meg Ryan.

Sommaire

SynopsisModifier

Tuck Pendleton, lieutenant de la marine américaine anticonformiste et porté sur la boisson, se porte volontaire pour une expérience scientifique très risquée. Miniaturisé, aux commandes d'un submersible de poche, il a pour mission d'explorer le système vital de l'organisme d'un lapin. Mais des espions industriels envahissent le laboratoire pour s'emparer de la puce qui permet d'inverser le processus de miniaturisation. Durant la fuite de l'un des scientifiques, Tuck se trouve propulsé dans le corps de Jack Putter un employé de supermarché, dépressif, complexé et hypocondriaque avec lequel il parvient à entrer en communication. Comme ses réserves d'oxygène s'amenuisent d'heure en heure, Tuck est condamné à une mort certaine. La course contre la montre s'engage pour le sauver.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Autour du filmModifier

  • En 1966, Richard Fleischer avait déjà réalisé, avec Le Voyage fantastique, l'histoire d'un sous-marin miniaturisé puis injecté dans un corps humain[2]. Joe Dante reprend le concept sur le ton de la parodie.
  • À noter, les apparitions de Chuck Jones, réalisateur d'un grand nombre d'épisodes des Looney Tunes, faisant la queue au supermarché, ainsi que Joe Dante, en tant qu'employé du laboratoire Vectorscope attaqué par les terroristes.

Bande originaleModifier

AccueilModifier

Le film a connu un certain succès commercial, rapportant environ 25 893 000 $ au box-office en Amérique du Nord[3]. En France, il a réalisé 1 764 113 entrées[4].

Il a reçu un accueil critique favorable, recueillant 81 % de critiques positives, avec une note moyenne de 6,6/10 et sur la base de 36 critiques collectées, sur le site agrégateur de critiques Rotten Tomatoes[5].

DistinctionsModifier

RécompenseModifier

  • Oscar des meilleurs effets spéciaux et visuels (Dennis Muren, Bill George, Harley Jessup et Kenneth Smith) en 1988.

NominationModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier