Chris Columbus

cinéaste américain
Chris Columbus
Description de cette image, également commentée ci-après
Chris Columbus au New York Comic Con, en 2012.
Nom de naissance Christopher Columbus
Naissance (62 ans)
Spangler, comté de Cambria, (Pennsylvanie), Drapeau des États-Unis États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Réalisateur
Producteur
Scénariste
Films notables Gremlins
Les Goonies
Maman, j'ai raté l'avion
Madame Doubtfire
Harry Potter à l'école des sorciers

Chris Columbus, de son vrai nom Christopher Columbus [kɹɪs kəˈlʌmbəs][1], est un réalisateur, producteur et scénariste américain né le à Spangler, dans le comté de Cambria, en Pennsylvanie, aux États-Unis.

BiographieModifier

Jeunesse et formationModifier

Chris Columbus effectue ses études secondaires dans une bourgade de l'Ohio et développe son imagination créatrice en dessinant des storyboards et en réalisant de petits films de fiction en Super-8. À 21 ans, durant ses études de cinéma à la Tisch School of the Arts de New York, il vend son premier script, Jocks, l'histoire semi-autobiographique d'un jeune lycéen catholique qui tente de devenir joueur de football.

Révélation scénaristique et consécration commerciale (1984-1995)Modifier

Après avoir obtenu ses diplômes, il débute à Hollywood en écrivant la comédie dramatique de James Foley Reckless, inspiré par un séjour en usine dans l'Ohio. Il enchaîne ensuite, sous la tutelle de Steven Spielberg, trois scénarios originaux : Gremlins, Les Goonies et Le Secret de la pyramide, qui l'imposent rapidement parmi les jeunes talents les plus en vue de sa génération.

En 1987, il passe à la réalisation avec la comédie burlesque Nuit de folie, puis, en 1988, écrit et réalise Heartbreak Hotel. L'échec critique et commercial du second (qui ne sort pas en France) rend la suite plus difficile. Il travaille d'abord sur la suite du carton surprise Bonjour les vacances, d'Harold Ramis. Mais sa rencontre avec l'acteur Chevy Chase se passe mal, et il demande au scénariste-producteur John Hughes un autre projet : ce dernier lui envoie deux scripts, dont celui d'une comédie familiale, Home Alone[2]. L'année 1990 est ainsi l'année de la réussite puisque Chris Columbus est l'heureux réalisateur de la comédie familiale intitulée Maman, j'ai raté l'avion, succès mondial qui fera de Macaulay Culkin un enfant star.

Ce film est suivi de Ta mère ou moi, comédie écrite par le réalisateur lui-même et réunissant Ally Sheedy et John Candy, mais qui ne fait guère d'étincelles, puis Maman, j'ai encore raté l'avion, toujours avec Macaulay Culkin. En 1993, il sort Madame Doubtfire, qui permet à Robin Williams d'interpréter le rôle d'un père qui se déguise en femme de ménage pour pouvoir voir ses enfants, et à Columbus de réaliser un nouveau blockbuster mondial. Il enchaîne avec Neuf mois aussi, remake du film français Neuf mois de Patrick Braoudé, réunissant Hugh Grant et Julianne Moore en parents mis dans tous leurs états par un accouchement proche.

Passage à un registre dramatique (1998-2005)Modifier

Jusqu'alors spécialisé dans la comédie familiale, Chris Columbus change donc de genre avec son sixième film, Ma meilleure ennemie, en abordant un registre plus dramatique : le parcours intimiste d'une femme qui récupère la garde des enfants de son mari, dont la première épouse est en train de mourir d'une grave maladie[3]. Il réalise ensuite en 1999, d'après un roman d'Isaac Asimov, la fantaisie de science-fiction L'Homme bicentenaire, dans laquelle Robin Williams incarne un robot qui voudrait devenir humain en acquérant la faculté de ressentir des émotions[4]. Ce nouvel essai dans le mélodrame ne convainc pas forcément la critique.

En 2000, on lui confie, après de nombreuses tergiversations, l'exploitation des romans à succès de J. K. Rowling Harry Potter, avec Harry Potter à l'école des sorciers, premier volet de l'adaptation cinématographique. Il réalise également le deuxième épisode, Harry Potter et la Chambre des secrets, mais ne souhaite pas continuer l'expérience, épuisé par ses trois années passées au service du jeune sorcier. Il se contente d'officier en tant que producteur sur le troisième opus, avant de s'éloigner de la franchise[5].

Fort de ces succès critiques et commerciaux mondiaux, il porte un projet plus personnel : il revient en effet vers le mélodrame en revisitant un succès de Broadway, la comédie musicale Rent, pour laquelle il engage toute la troupe de la création originale. Le film sort en 2005 mais reçoit des critiques mitigées.

Il produit parallèlement des divertissements populaires avec le blockbuster Les Quatre Fantastiques et la comédie d'aventures La Nuit au musée, dont le succès commercial engendre des suites.

Retour à la comédie (2009-)Modifier

Il ne revient à la réalisation et à l'écriture qu'en 2009 pour un projet mineur : une comédie pour adolescents intitulée I Love You, Beth Cooper, qui marque le plus gros échec critique de sa carrière, et échoue aussi au box-office[6],[7].

L'année suivante, il tente donc de lancer une nouvelle franchise fantastique familiale : Percy Jackson : Le Voleur de foudre divise beaucoup la critique, mais convainc suffisamment pour engranger une suite que Colombus se contente de produire. L’échec critique et commercial de Percy Jackson : La Mer des monstres déçoit le studio, qui décide de ne pas adapter les trois derniers tomes de la saga littéraire.

Columbus produit le drame La Couleur des sentiments, qui sort en 2011 et est nommé aux Oscars en 2012.

En 2015, alors que Maman, j'ai encore raté l'avion fête son 25e anniversaire, il est le réalisateur de la comédie d'action familiale Pixels. Le film est l'un des plus gros échecs critiques de sa carrière, mais il fonctionne plutôt bien commercialement[8].

En 2018, il produit Les Chroniques de Noël, une comédie fantastique familiale réalisée par Clay Kaytis[9],[10]. Il réalise et coécrit lui-même, Les Chroniques de Noël 2 (2020)

FilmographieModifier

Année Titre Réalisateur Producteur Scénariste
1984 Reckless   Oui
Gremlins   Oui
1985 Les Goonies (The Goonies)   Oui
Le Secret de la pyramide (Young Sherlock Holmes)   Oui
1987 Nuit de folie (Adventures in Babysitting)   Oui
1988 Heartbreak Hotel   Oui   Oui
1989 Little Nemo: Adventures in Slumberland   Oui
1990 Maman, j'ai raté l'avion (Home Alone)   Oui
1991 Ta mère ou moi (Only the Lonely)   Oui   Oui
1992 Maman, j'ai encore raté l'avion (Home Alone 2: Lost in New York)   Oui
1993 Madame Doubtfire (Mrs. Doubtfire)   Oui
1995 Neuf mois aussi (Nine Months)   Oui
1996 La Course au jouet (Jingle All the Way)   Oui
1998 Ma meilleure ennemie (Stepmom)   Oui
1999 L'Homme bicentenaire (Bicentennial Man)   Oui
2001 Harry Potter à l'école des sorciers (Harry Potter and the Sorcerer's Stone)   Oui
Monkeybone   Oui
2002 Harry Potter et la Chambre des secrets (Harry Potter and the Chamber of Secrets)   Oui
2004 Un Noël de folie ! (Christmas with the Kranks)   Oui
Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban (Harry Potter and the Prisoner of Azkaban)   Oui
2005 Les Quatre Fantastiques (Fantastic Four)   Oui
Rent   Oui
2006 La Nuit au musée (Night at the Museum)   Oui
2007 Les Quatre Fantastiques et le Surfer d'argent (Fantastic Four: Rise of the Silver Surfer)   Oui
2009 La Nuit au musée 2 (Night at the Museum 2: Battle of the Smithsonian)   Oui
I Love You, Beth Cooper   Oui
2010 Percy Jackson : Le Voleur de foudre (Percy Jackson & the Olympians: The Lightning Thief)   Oui
2011 La Couleur des sentiments (The Help)   Oui
2012 Applebaum (téléfilm)   Oui
2013 Percy Jackson : La Mer des monstres (Percy Jackson: Sea of Monsters)   Oui
2014 Little Accidents   Oui
La Nuit au musée : Le Secret des Pharaons   Oui
2015 Pixels   Oui
2016 Christ the Lord: Out of Egypt   Oui
Tallulah   Oui
2017 Patti Cake$   Oui
Chasseuse de géants   Oui
2018 Les Chroniques de Noël (The Christmas Chronicles)   Oui
2020 Scooby ! (Scoob!)   Oui
Les Chroniques de Noël 2 (The Christmas Chronicles 2)   Oui   Oui   Oui

Notes et référencesModifier

  1. Prononciation en anglais américain retranscrite selon la norme API.
  2. (en) James Hughes, « Holy Cow, Home Alone Is 25! », sur chicagomag.com, .
  3. (en) Janet Maslin, « FILM REVIEW; Stepmommy Dearest? Not at All », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  4. (en) CLAUDIA ELLER, « How 'Bicentennial Man' Survived Near-Death Experience », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne)
  5. Manon Derdevet, « Un nouvel Harry Potter pour Chris Columbus ? », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  6. (en) Peter Bradshaw, « I Love You, Beth Cooper », sur The Guardian, (consulté le 26 juillet 2020)
  7. (en) Tim Robey, « I Love You, Beth Cooper – review », sur The Telegraph,
  8. (en) Setoodeh Ramin, « Adam Sandler: 5 Reasons He’s No Longer a Movie Star », sur Variety.com,
  9. (en) Adam Yuster, « How Chris Columbus, 'Christmas Chronicles' Director Put a Fresh Spin on the Holiday Family Film », The Hollywood Reporter,‎ (lire en ligne)
  10. (en) « The Christmas Chronicles review: Kurt Russell's wisecracking Santa brings bathtub-grade festive spirit », The Daily Telegraph,‎ (lire en ligne)

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier