Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Événements et faits marquantsModifier

Pour le cinéaste chinois Jia Zhangke l'année 2003, marque une libéralisation de la politique cinématographique chinoise : alors que cet art était auparavant « considéré comme un outil de propagande idéologique primordial du gouvernement », il est alors vu comme une « industrie[1]. » Les interdictions de filmer pour les cinéastes sont levées et ils peuvent « négocier avec la censure[1]. »

FestivalsModifier

CannesModifier

Article détaillé : Festival de Cannes 2003.

Autres festivalsModifier

RécompensesModifier

OscarsModifier

  • Chicago est récompensé de l'Oscar du meilleur film.

CésarsModifier

Prix JutraModifier

Prix Jean-VigoModifier

Autres récompensesModifier

Principales sorties en salles en FranceModifier

Premier trimestreModifier

Deuxième trimestreModifier

Troisième trimestreModifier

Quatrième trimestreModifier

Box-OfficeModifier

FranceModifier

Article détaillé : Box-office France 2003
Class.
Titre Pays Réalisateur Box-Office France Semaines
1. Le Monde de Nemo   Andrew Stanton et Lee Unkrich 9 387 283 entrées 26 sem (fin)
2. Le Seigneur des anneaux : Le Retour du roi   Peter Jackson 7 393 904 entrées 19 sem (fin)
3. Taxi 3   Gérard Krawczyk 6 151 691 entrées 14 sem (fin)
4. Matrix Reloaded   Andy et Larry Wachowski 5 701 222 entrées 17 sem (fin)
5. Pirates des Caraïbes   Gore Verbinski 3 886 529 entrées 21 sem (fin)
Source :cbo-boxoffice.com

États-UnisModifier

  1. Le Seigneur des anneaux : Le Retour du roi (377 M$)
  2. Le Monde de Nemo (340 M$)
  3. Pirates des Caraïbes : La Malédiction du Black Pearl (305 M$)
  4. Matrix Reloaded (281 M$)
  5. Bruce tout-puissant (243 M$)
  6. X-Men 2 (215 M$)
  7. Elfe (173 M$)
  8. Terminator 3 : Le Soulèvement des machines (150 M$)
  9. Matrix Revolutions (139 M$)
  10. Treize à la douzaine (139 M$)

Grande-BretagneModifier

NaissancesModifier

Principaux décèsModifier

Premier trimestreModifier

Deuxième trimestreModifier

Troisième trimestreModifier

Quatrième trimestreModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Philippe Grangereau, « Jia Zhangke : « Mon prof avait peur que je sème la zizanie » », Libération,‎ (lire en ligne).