Galaxy Quest

film sorti en 1999
Galaxy Quest
Titre québécois En quête d'une galaxie
Réalisation Dean Parisot
Scénario David Howard
Robert Gordon
Acteurs principaux
Sociétés de production DreamWorks SKG
Gran Via Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre comédie de science-fiction
Durée 102 minutes
Sortie 1999


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Galaxy Quest ou En quête d'une galaxie au Québec est un film américain réalisé par Dean Parisot, sorti en 1999. C'est un pastiche des séries de science-fiction comme Star Trek ainsi que du fandom de ces séries.

Le film évoque « Galaxy Quest », une série télévisée de science-fiction mythique qui s'est arrêtée vingt ans auparavant. Toutefois les acteurs n'ont pu se détacher de leur rôle et multiplient les petits boulots (conventions, inaugurations de supermarchés) pour gagner leur vie. Un jour, les Thermiens, de la nébuleuse Klathu, captent la série et pensent se trouver devant des documents d'archives retraçant l'histoire de la Terre. Ils demandent alors aux acteurs de Galaxy Quest de leur venir en aide, car ils sont aux prises avec un terrifiant chef de guerre.

RésuméModifier

Fiche techniqueModifier

Canada :
États-Unis :
Belgique, France :

DistributionModifier

ProductionModifier

Lieux de tournageModifier

Le tournage s'est déroulé à Culver City, Green River, Los Angeles et Malibu.

AccueilModifier

Accueil critiqueModifier

Galaxy Quest
Score cumulé
SiteNote
Metacritic70/100[2]
Rotten Tomatoes89 %[3]
Allociné [4]
Compilation des critiques
PériodiqueNote

Le film a reçu un accueil critique très favorable, recueillant 89 % de critiques positives, avec une note moyenne de 7,2/10 et sur la base de 122 critiques collectées, sur le site agrégateur de critiques Rotten Tomatoes[3]. Sur Metacritic, il obtient une note moyenne de 70100 pour 28 critiques[2].

En France, le site Allociné propose une note moyenne de 3,65 à partir de l'interprétation de critiques provenant de 18 titres de presse[4].

Box-officeModifier

Le film a connu un succès commercial modéré, rapportant environ 90 683 000 $ au box-office mondial, dont 71 583 000 $ en Amérique du Nord, pour un budget de 45 000 000 $[5]. En France, il a réalisé 16 842 entrées[6].

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

NominationsModifier

Autour du filmModifier

  • L'ennemi Sarris fut nommé d'après le critique de film Andrew Sarris (en), qui un jour, dénigra un film du producteur Mark Johnson.
  • Le personnage d'Alexander Dane garde son maquillage d'extraterrestre durant toutes les scènes, même lorsqu'il est chez lui, seul, en train de faire sa toilette.
  • Pour comprendre le mode de pensée des Thermiens, le lieutenant Tawny Madison leur demande s'ils croient que le feuilleton télévisé L'Île aux naufragés est une histoire réelle. Le choix de cette série n'est pas anodin : comme son titre l'indique, elle met en scène des naufragés sur une île déserte, à l'image de Robinson Crusoé. Or, parce que les premières éditions du célèbre roman ne comportaient pas le nom de son auteur, Daniel Defoe, de nombreux lecteurs du XVIIIe siècle prirent Robinson pour un personnage réel (l'auteur) et l'ouvrage pour un compte-rendu de faits avérés. Dans Galaxy Quest, les Thermiens sont victimes de la même méprise, et considèrent les feuilletons Galaxy Quest et accessoirement L'île aux Naufragés pour des « documents historiques ». Dans la version française, la série Santa Barbara, plus connue en France, fut substituée à L'Île aux Naufragés.
  • Certains costumes sont inspirés de l'illustrateur Gerald Brom.

Notes et référencesModifier

  1. Galaxy Quest sur The Numbers.
  2. a et b (en) « Galaxy Quest Reviews », sur Metacritic, CBS Interactive (consulté le 1er avril 2020)
  3. a et b (en) « Galaxy Quest (1999) », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le 1er avril 2020)
  4. a et b « Galaxy Quest - critiques presse », sur Allociné (consulté le 1er avril 2020)
  5. Galaxy Quest sur Box Office Mojo.
  6. Galaxy Quest sur JP‘s Box-Office.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

  • Star Trek 4 : Retour sur Terre (Star Trek IV : The Voyage Home) (1986), film américain réalisé par Leonard Nimoy : pour sauver la Terre au XXIIIe siècle, Kirk et Spock sont obligés de retourner au XXe siècle pour en ramener une baleine à bosse.
  • Last Action Hero, film dans lequel le héros découvre qu'il est le personnage d'une série télévisée policière.
  • Barbelune, roman d'Aimé Blanc dans lequel un écrivain écrit un roman concernant les aventures d'un « garçon de mauvaise vie », Ernest qui sort du roman et envisage de tuer son « père littéraire ».
  • Redshirts : Au mépris du danger, roman de John Scalzi dans lequel des hommes d'équipages d'un vaisseau spatial du XXIVe siècle découvrent que leurs aventures spatiales sont en réalité liées à une série de science-fiction du XXIe siècle.

Liens externesModifier