Ouvrir le menu principal

Robert Rodriguez

cinéaste, compositeur de musique de films
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rodriguez.
Robert Rodríguez
Description de cette image, également commentée ci-après
Robert Rodriguez à la présentation d'Alita: Battle Angel en février 2019.
Nom de naissance Robert Anthony Rodríguez
Surnom The Wizard
Naissance (51 ans)
San Antonio, Texas, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Réalisateur, scénariste, producteur, monteur, compositeur, directeur de la photographie, superviseur des effets spéciaux, cadreur, chef décorateur
Films notables Desperado
Alita: Battle Angel
Une nuit en enfer
The Faculty
Spy Kids (saga)
Sin City
Séries notables Une nuit en enfer
Site internet troublemakerstudios.com

Robert Rodríguez (en espagnol : [roˈβeɾt roˈðɾiɣs][1], en anglais : [ˈɹɑbəɹt ɹɒˈdɹiːɡɛz][2]), né le à San Antonio, Texas, est un réalisateur et musicien américain d'origine mexicaine.

Diplômé de l'université du Texas à Austin, il est connu pour tourner des films à petit budget qui rencontrent souvent un grand succès public et dans lesquels il occupe de nombreux « postes ». Son premier long métrage El Mariachi est ainsi produit pour seulement 7 000 dollar et est présenté dans divers festivals (Toronto, Sundance ou encore la Berlinale 1993). Les critiques sont assez bonnes et le film est remarqué par les grands studios hollywoodiens[3]. Ce film connaitra deux suites. Robert Rodriguez développe ensuite des films d'aventures avec la franchise familiale Spy Kids (2001-2011).

Il collabore aussi à plusieurs reprises avec son ami Quentin Tarantino : ce dernier signe le scénario de son thriller horrifique Une nuit en enfer (1996) et participe aussi à la direction d'une scène de Sin City (2005). Mais surtout, ils réalisent chacun une moitié du diptyque Grindhouse (2007).

En parallèle au cinéma, il s'illustre comme guitariste du groupe de rock texan Chingón et compose également les musiques de la plupart de ses films.

BiographieModifier

Jeunesse et formationModifier

Robert Rodríguez est né à San Antonio dans l'État du Texas. Il est le fils de parents américano-mexicains. Sa mère Rebecca (née Villegas) était infirmière et son père Cecilio G. Rodríguez, vendeur[4],[5]. Il commence à s'intéresser au tournage à l'âge de 7 ans lorsque son père achète un magnétoscope et une caméra.

En parallèle à ses études à la St. Anthony High School, il s'exerce en filmant sa famille et en en faisant des petits films. À cette période, il rencontre Carlos Gallardo, futur acteur et producteur de certains de ses films, avec qui il fait davantage de petits films. Après un diplôme au College of Communication de l'Université du Texas, il crée une petite bande dessinée, dont les personnages s'inspirent beaucoup de sa famille. Malgré tout cela, il n'arrive pas à intégrer une école de cinéma. Il parvient cependant à faire publier sa BD, Los Hooligans, dans le journal étudiant The Daily Texan durant trois ans. Il continue également à réaliser de nombreux courts-métrages[6].

Débuts et révélation critique (années 1990)Modifier

 
Le jeune cinéaste au 1993 Atlanta Film Festival, pour El Mariachi.

Son court-métrage Bedhead, sorti à l'automne 1990, est récompensé dans plusieurs festivals[7]. Trois de ses frères et sœurs font partie de la distribution du film, qui présente déjà tous les ingrédients de son style : un humour omniprésent, des mouvements de caméra rapides et nerveux ainsi que des zooms intenses.

En 1992, il se fait connaître avec son premier long métrage, El Mariachi, tourné en espagnol avec un budget de 7 000 dollars. En dépit du manque de moyens, le film est un succès critique et public. Il obtient plusieurs prix comme le prix du public à Sundance[8]. Le projet séduit Columbia Pictures qui décide de le distribuer aux Etats-Unis[9],[10]. Encouragé par l'accueil de son premier long métrage, Robert Rodriguez s'attaque en 1995 à la suite de ce premier film, intitulée Desperado. Cette fois-ci, le réalisateur est soutenu d'emblée par Columbia Pictures. Antonio Banderas y reprend le rôle principal, alors que Salma Hayek y tient l'un de ses premiers rôles.

En 1996, Rodriguez met en scène Quentin Tarantino, qui faisait déjà une courte apparition dans Desperado, dans Une nuit en enfer, un film déjanté avec George Clooney et Harvey Keitel.

Deux ans plus tard, il s'essaie à la science-fiction en acceptant un « film de commande » pour Dimension Films, intitulé The Faculty. Le scénario est signé par Kevin Williamson, créateur de la saga horrifique Scream. Le film repose sur une distribution de jeunes talents incarnant des lycéens confrontés à une invasion extra-terrestre : Josh Hartnett, Elijah Wood, Clea DuVall et Jordana Brewster. Les rôles d'enseignants sont confiés à des acteurs chevronnés comme Robert Patrick, Bebe Neuwirth, Famke Janssen et la fidèle Salma Hayek. Si le film connait un succès commercial mitigé, il deviendra rapidement un film culte[11].

Confirmation commerciale (années 2000)Modifier

 
Le cinéaste aux 2007 Scream Awards, pour Grindhouse.

En 2001, il crée sa société Troublemaker Studios, spécialisée dans les effets spéciaux, afin de développer différents projets tels que la saga Spy Kids, toujours avec Antonio Banderas. Le premier opus, sorti en 2001, rapporte 147 millions de dollars dans le monde[12]. Le réalisateur-producteur développe rapidement des suites, qui sortent en 2002 et 2003, dans lesquelles il dirige de nombreux acteurs de ses films passés pour des rôles principaux comme secondaires.

Cependant, à l'issue de l'année 2003, il se reconnecte à son cinéma violent et adulte des années 1990, en reprenant le personnage du Mariachi avec Il était une fois au Mexique... Desperado 2, toujours avec Antonio Banderas et Salma Hayek, épaulés par Johnny Depp et Mickey Rourke. Le film rapporte connait un succès public avec près de 100 millions de dollars de recettes mondiales, pour un budget d'environ 29 millions[13].

En 2004, il compose quelques musiques pour Kill Bill volume 2 pour son ami Quentin Tarantino. Il n'aurait été payé qu'un dollar mais en contrepartie, Quentin Tarantino viendra une journée filmer une scène de Sin City[14]. Sin City est l'adaptation sur grand écran de la bande dessinée Sin City de Frank Miller. Tourné en noir et blanc et retouché en numérique, le film de Robert Rodriguez et Frank Miller est présenté en compétition pour la Palme d'or au festival de Cannes 2005. Il rencontre un succès public, soutenu par la présence de vedettes comme Bruce Willis et Mickey Rourke, et rapporte notamment 158 000 000 $ dans le monde[15]. Cett même année, il renoue avec la science-fiction pour enfants et les effets en 3D pour un film dont son fils de 7 ans avait écrit le scénario, Les Aventures de Shark Boy et Lava Girl.

En 2007, il coréalise avec Quentin Tarantino le diptyque Grindhouse, dont sa partie Planète Terreur est un hommage aux films de zombies. C'est à cette occasion qu'il rencontre Rose McGowan, qui sera sa compagne jusqu'à leur séparation en 2009. Dans ce film, il fait participer plusieurs membres de sa famille, notamment son fils Rebel qui joue le fils du docteur Dakota Block, ainsi qu'Electra et Elise Avellan ses nièces qui jouent les baby-sitters jumelles.

En août 2009, il sort une nouvelle comédie d'aventure familiale, Shorts. On y retrouve son fils Rebel, ainsi que Jon Cryer, William H. Macy et James Spader. Le film ne sort pas dans les salles françaises et est un échec au box-office (seulement 28 millions de dollars de recettes mondiales[16]).

Passage au second plan (années 2010)Modifier

En 2010, il produit le troisième volet de la saga Predator, Predators. Puis il coréalise avec Ethan Maniquis le film Machete, adapté de sa fausse bande-annonce pour Grindhouse.

En 2011, il réalise The Black Mamba, un court-métrage de cinq minutes pour Nike où il joue lui-même aux côtés de Kobe Bryant, Kanye West, Danny Trejo et Bruce Willis[17]. Il sort ensuite le 4e film Spy Kids, Spy Kids 4 : Tout le temps du monde, en août 2011 aux États-Unis. Le film n'est pas un succès public[18] et ne sort pas au cinéma en France.

 
Logo d'El Rey

En 2013, la suite de Machete, Machete Kills sort en salles. Il s'agit d'une déception en termes de l'accueil public et critique. Cette même année, Robert Rodriguez lance sa propre chaîne de télévision : El Rey. En 2014, il y diffuse en exclusivité sa série télévisée Une nuit en enfer (From Dusk till Dawn: The Series), adaptée de son film du même nom sorti en 1996. La chaine diffuse également Matador, en 2014, qu'il produit.

En 2014, la suite de Sin City, évoquée depuis des années[19], sort enfin. Contrairement au premier film, Sin City : J'ai tué pour elle est un échec au box-office avec moins de 40 millions de dollars de recettes mondiales[20].

En 2015, il est le réalisateur d'un projet fou : un film, intitulé 100 Years, qui ne sortira que 100 ans plus tard, en 2115[21]. C'est une initiative d'une marque commercialisant le cognac Louis XIII qui vieillit pendant 100 ans. John Malkovich a imaginé trois versions du futur pour le film dans lequel il joue également.

Il réalise ensuite Alita: Battle Angel, produit par James Cameron (qui voulait le réaliser depuis des années). Il s'agit d'une adaptation cinématographique en prises de vue réelles du manga Gunnm créé par Yukito Kishiro. Le film sort en 2019 et récolte 404 852 543 $ dans le monde, soit le meilleur résultat de sa carrière[22]. Après ce blockbuster, il décide de tourner un film dans des conditions similaires à la production de son premier film El Mariachi avec Red 11, un film au budget « microscopique » de 7 000 dollars (El Mariachi a été produit pour 7 225 $)[23],[24]. Le film se connait qu'une sortie limitée, après avoir été présenté au festival South by Southwest puis en séance spéciale lors d'une masterclass à la Quinzaine des réalisateurs du festival de Cannes[25].

À l'été 2019, il est annoncé qu'il tourne déjà son long métrage suivant, We Can Be Heroes, pour Netflix. Il y dirige plusieurs acteurs enfants inconnus, aux côtés notamment de Priyanka Chopra, Pedro Pascal et Christian Slater[26].

Vie privéeModifier

En , Robert Rodriguez annonce que lui et sa femme Elizabeth Avellan, avec qui il a eu cinq enfants (Rocket, Racer, Rebel Rodriguez, Rogue et Rhiannon), se séparent après 16 ans de mariage.

Il quitte sa femme pour Rose McGowan avec qui il a flirté pendant le tournage de Grindhouse. En 2007, ils se fiancent, ils se séparent et se remettent ensemble plusieurs fois. Leur relation prend fin en 2009 après une annulation de leur mariage[27].

Il est le cousin au deuxième degré de l'acteur Danny Trejo.

Collaborateurs réguliersModifier

 
Danny Trejo, ici en 2017, apparait dans plusieurs films du réalisateur

Dès le début de sa carrière, Robert Rodriguez a pris l'habitude de s'entourer souvent des mêmes collaborateurs.

FilmographieModifier

 
Rodriguez à l'avant-première de Grindhouse à Austin, Texas.

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

RéalisateurModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

ScénaristeModifier

ProducteurModifier

MonteurModifier

CompositeurModifier

DiscographieModifier

Avec ChingónModifier

Article détaillé : Chingón.

Distinctions principalesModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

RécompensesModifier

NominationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Prononciation en espagnol mexicain retranscrite selon la norme API.
  2. Prononciation en anglais américain retranscrite selon la norme API.
  3. « El Mariachi », sur Rotten Tomatoes (consulté le 20 décembre 2015)
  4. (en) « Robert Rodriguez Biography (1968?-) », Filmreference.com (consulté le 24 avril 2009)
  5. (en) Barbara J. Marvis, Robert Rodriguez, Mitchell Lane, , p. 5
  6. (en) Robert Rodriguez sur l’Internet Movie Database
  7. (en) Bedhead awards sur l’Internet Movie Database
  8. (en) 1993 Sundance Film Festival sundance.org
  9. Tom Shone, « Paranormal Activity and the myth of the shoestring shocker », The Guardian, London,‎ (lire en ligne)
  10. Robert Rodriguez, Rebel Without a Crew, New York, Dutton Books, Plume, , 6–11 p. (OCLC 155845528, lire en ligne)
  11. (en) Angie Barry, « Under the Radar: Genre Movies You May Have Missed — The Faculty », sur Criminalelement.com (consulté le 28 août 2017)
  12. (en) « Spy Kids », sur Box Office Mojo (consulté le 1er septembre 2019)
  13. (en) « Once Upon a Time in Mexico », sur Box Office Mojo (consulté le 1er septembre 2019)
  14. (en) Kill Bill, vol. 2 trivia sur l’Internet Movie Database
  15. (en) « Sin City », sur Box Office Mojo (consulté le 1er septembre 2019)
  16. (en) « Shorts », sur Box Office Mojo (consulté le 1er septembre 2019)
  17. La nouvelle pub « Nike » par Robert Rodriguez ! - Eklecty-City.fr, 22 février 2011
  18. (en) « Spy Kids: All the Time in the World », sur Box Office Mojo (consulté le 1er septembre 2019)
  19. Jessica Alba est divine sur AlloCiné, consulté le 1 juin 2006
  20. (en) « Frank Miller's Sin City: A Dame to Kill For », sur Box Office Mojo (consulté le 1er septembre 2019)
  21. « John Malkovich et Robert Rodriguez ont tourné un film que personne ne verra avant 100 ans », sur Première,
  22. (en) « Alita: Battle Angel », sur Box Office Mojo (consulté le 1er septembre 2019)
  23. Secrets de tournage - Allociné
  24. « Après Alita Battle Angel, Robert Rodriguez réalise un film d'horreur à 7000 dollars », sur Cinéma JeuxActu (consulté le 19 mars 2019)
  25. « A Cannes, la 51e Quinzaine des réalisateurs n’hésite pas à « sortir des clous » », sur Le Monde, (consulté le 23 avril 2019)
  26. « Netflix : Priyanka Chopra et Pedro Pascal dans le film de super-héros We Can Be Heroes », sur Allociné, (consulté le 1er septembre 2019)
  27. (en) « Robert Rodriguez and Rose McGowan call off engagment », NY Daily News,‎ (lire en ligne, consulté le 7 mars 2018)
  28. (en) Locations sur l’Internet Movie Database

Liens externesModifier