Guillermo del Toro

réalisateur, scénariste et producteur mexicain
Guillermo del Toro
Description de cette image, également commentée ci-après
Guillermo del Toro durant le Comic-Con en 2014.
Nom de naissance Guillermo del Toro Gómez[1]
Naissance (56 ans)
Guadalajara, Jalisco
Nationalité Drapeau du Mexique Mexicaine
Profession Réalisateur, scénariste, producteur, écrivain
Films notables Blade 2
Hellboy
Le Labyrinthe de Pan
Pacific Rim
La Forme de l'eau
Séries notables The Strain
Chasseurs de Trolls

Guillermo del Toro [ɡiˈʝeɾmo ðel ˈtoɾo][2] est un réalisateur, scénariste, romancier et producteur de cinéma mexicain né le à Guadalajara, dans l'État de Jalisco.

Signature de Guillermo del Toro.

BiographieModifier

DébutsModifier

 
Guillermo del Toro en 1993.

Né à Guadalajara, Guillermo del Toro est élevé par sa grand-mère catholique. À l'âge de 8 ans, il emprunte la caméra Super 8 de son père et réalise ses premiers courts-métrages mettant en scène ses jouets de La Planète des Singes et divers objets qui lui tombent sous la main[3]. Il étudie à l'Instituto de Ciencias avant de devenir l'élève de Dick Smith, créateur des maquillages de Little Big Man et L'Exorciste notamment. Il travaille comme maquilleur et spécialiste en effets spéciaux pendant environ dix ans, et crée au début des années 1980 sa propre société, baptisée Necropia[4]. Il produit son premier film en 1985, à l'âge de 21 ans, et cofonde le festival international du film de Guadalajara, dont la première édition a lieu en 1986. À cette époque, il écrit et réalise également plusieurs épisodes pour La hora marcada, une série télévisée se présentant comme une anthologie dans la veine de La Quatrième Dimension et diffusée sur la télévision mexicaine. C'est à cette occasion qu'il rencontre ses confrères Alfonso Cuarón et Emmanuel Lubezki[5].

En 1993, il sort son premier long-métrage comme réalisateur, Cronos, un film d'horreur avec Ron Perlman qui remporte de nombreux prix, notamment au Festival de Cannes 1993 et aux Premio Ariel (équivalents des César du cinéma au Mexique)[4]. Il fonde sa propre société de production : le Tequila Gang.

En 1997, son père, Federico, est enlevé au Mexique puis libéré contre une rançon, ce qui incite le cinéaste à s'expatrier[6].

Percée hollywoodienne et reconnaissance (2001-2004)Modifier

À peine arrivé en Californie, del Toro coécrit et dirige un nouveau film horrifique Mimic avec notamment Mira Sorvino[4]. Dès lors, il développe un univers singulier et personnel.

Pour son film suivant, L'Échine du Diable (2001), il part tourner en Espagne. Toujours dans l'horreur, il situe son film dans le contexte de la Guerre d'Espagne (1936-1939). Le film est en partie financé et produit par Pedro Almodóvar et son frère Agustín, via leur société El Deseo.

Guillermo del Toro alterne ensuite avec de plus grosses productions hollywoodiennes comme Blade 2 (2002), avec Wesley Snipes, d'après des comics édités chez Marvel. Ron Perlman est également présent dans le film. À la suite du succès du film, on lui propose naturellement de réaliser la suite, Blade: Trinity ainsi que Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban[4], il préfère adapter un autre héros de comics, Hellboy, créé par Mike Mignola. Alors que le studio souhaite Vin Diesel, Guillermo del Toro et Mignola insistent fortement pour que Ron Perlman incarne le personnage principal[4]. Le film Hellboy sort en 2004.

Consécration (2006-2011)Modifier

Il retourne en Espagne pour poursuivre ensuite son diptyque sur la Guerre d'Espagne avec le conte fantastique Le Labyrinthe de Pan (2006), qui rappelle L'Esprit de la ruche de Víctor Erice. Le film est projeté pour la première fois en compétition officielle du festival de Cannes 2006 où il reçoit une ovation debout de 22 minutes[7]. C'est également un succès critique et public, rapportant au box-office mondial 83 258 226 $ (dont 37 634 615 $ aux États-Unis et au Canada) pour un budget initial de 19 millions[8]. Il réalise 415 740 entrées en France, 53 198 en Belgique et 27 309 en Suisse, et dépasse le million d'entrées en Espagne (1 650 227)[9]. En 2010, le magazine Empire classe le film 5e des meilleurs films non anglophones de tous les temps[10].

Guillermo del Toro revient ensuite aux États-Unis pour y tourner Hellboy 2 : Les Légions d'or maudites, qui sort en 2008. La même année, Peter Jackson lui propose de réaliser Bilbo le Hobbit, d'après le roman de J. R. R. Tolkien, préquelle à la saga Le Seigneur des anneaux, adaptée par Jackson de 2001 à 2003. Mais le , del Toro abandonne le projet à la suite de retards répétés dus à la situation financière de la MGM, qui produit le film. Il continue néanmoins à travailler sur les scénarios jusqu'à ce qu'ils soient achevés[11], le projet ayant été rallongé en 3 films distincts (Un voyage inattendu, La Désolation de Smaug et La Bataille des Cinq Armées) à la suite de l'adjonction de divers textes de Tolkien avec les Contes et légendes inachevés et les appendices du Seigneur des anneaux.

En 2009, il publie le roman La Lignée (The Strain), coécrit avec Chuck Hogan. Le roman sera suivi par La Chute en 2010 et La Nuit éternelle en 2011.

Il est pressenti pour mettre en scène Harry Potter et les Reliques de la Mort en 2010, septième et dernier volet de la saga finalement confié au britannique David Yates[12].

Retour commercial (depuis 2013)Modifier

 
Le cinéaste au Festival de Cannes 2015.
 
Le cinéaste aux côtés de l'actrice Mia Wasikowska, pour la promotion de Crimson Peak au San Diego Comic-Con 2015.

En 2013, sort son premier long-métrage en tant que réalisateur depuis Hellboy 2 : le blockbuster intitulé Pacific Rim, produit par Legendary Pictures et inspiré des films japonais de kaijūs, comme Godzilla (1954). Avec son énorme budget de 190 millions de dollars, le film est un succès mondial et récolte 411 002 906 $ de recettes mondiales[13]. Toujours en 2013, del Toro réalise le gag du canapé de l'épisode Simpson Horror Show XXIV de la série Les Simpson[14].

En , la chaîne de télévision FX diffuse la série télévisée The Strain, créé d'après sa trilogie littéraire avec Carlton Cuse. Il réalise également l'épisode pilote[15]

En 2014, il réalise le film d'horreur Crimson Peak, coécrit avec Matthew Robbins et Lucinda Coxon[16]. Sorti en 2015, le film peine à rencontrer son public, malgré des critiques plutôt positives. Avec un budget d'environ 55 millions de dollars, Crimson Peak n'engendre que 74 millions de recettes dans le monde[17].

Pour son film suivant, il retrouve Doug Jones qui incarne à nouveau un amphibien (après les deux Hellboy), dans La Forme de l'eau, un film fantastique sur fond de Guerre froide. Le film est présenté en sélection officielle à la Mostra de Venise 2017 où il remporte le Lion d'or[18]. Pour faire ce film, il renonce à réaliser la suite de son Pacific Rim, Pacific Rim Uprising, sorti en 2018. La réalisation revient à Steven S. DeKnight, Guillermo officie cependant en tant que producteur.

Dans un entretien, il affirme : « Les choses ont évolué de façon positive me concernant. (...) La Forme de l'eau est aujourd'hui une sorte de consécration pour moi. (...) Les gens commencent à voir comment le genre peut-être démarginalisé et, en tant qu'amoureux du genre, je ne peux que célébrer cela[19]. »

En 2020, il développe en parallèle deux projets : Pinocchio et Nightmare Alley. Le premier est une adaptation en animation en volume du célèbre roman de Carlo Collodi qu'il envisageait depuis des années. La production est confiée à la Jim Henson Company et la sortie est prévue en 2021 sur Netflix. Le second est un film en prise de vues réelles basé sur un roman de William Lindsay Gresham, déjà adapté au cinéma en 1947. Cependant la production de ses deux projets (débutée en janvier 2020) est stoppée en mars 2020 en raison de la pandémie de Covid-19[20]. Dans une interview pour Indiewire en juillet 2020, Guillermo del Toro déclare qu'environ 45% de Nightmare Alley a été tourné avant cette interruption[21]. Le réalisateur-scénariste espère que tout reprendra alors à l'automne 2020 et écrit un protocole de 80 pages pour la sécurité sanitaire des deux tournages[22].

Il participe également à l'écriture et à la production de Sacrées Sorcières (2020) de Robert Zemeckis. Guillermo del Toro avait prévu quelques années auparavant d'adapter le roman Sacrées Sorcières de Roald Dahl en animation en volume[23].

Jeux vidéoModifier

En 2010, Guillermo del Toro s'allie avec l'éditeur de jeux vidéo THQ pour le développement d'un jeu vidéo d'horreur pour adultes, qu'il décrit comme « lovecraftien ». Initialement prévu pour 2013, son développement a pris du retard à la suite de l'abandon de THQ en 2012. Guillermo del Toro en a repris la propriété intellectuelle et envisage toujours de faire d'InSane le premier volet d'une trilogie. La première vidéo est présentée lors des Video Game Awards en [24]. Guillermo Del Toro se réserve également les droits d'adaptation cinématographique de ces jeux. Le développement de cette trilogie pourrait prendre jusqu'à dix ans, Del Toro voulant proposer un scénario avec une narration de qualité[25].

En , à la suite de la conférence Sony à la Gamescom, une bande annonce jouable mise en ligne sur le PlayStation Store révèle qu'un nouvel épisode de la franchise Silent Hill sur PlayStation 4 sera dirigé par Hideo Kojima en collaboration avec Guillermo del Toro[26], l'acteur Norman Reedus devant prêter ses traits au héros. Malheureusement probablement à la suite des déboires entre Konami et Hideo Kojima le projet est annoncé officiellement avorté le suscitant une grande déception chez les fans de la série[27].

C'est le [28], durant la conférence PlayStation de l'E3 (salon du jeu vidéo à Los Angeles), qu'un nouveau projet d'Hideo Kojima, du nom de Death Stranding, relance l'entreprise collaborative entre le réalisateur et le game designer, via le studio Kojima productions. Non-crédité durant ce trailer, un doute plane sur sa réelle participation, dont les seuls indices restent néanmoins son compte Twitter très actif sur Kojima et son nouveau projet. Le , lors des Game Awards (remise de prix du jeu vidéo) une seconde vidéo affirme définitivement l'étroite collaboration, où l'on peut le voir directement y incarner un personnage avec Mads Mikkelsen[29]. Il ne sera pourtant et à nouveau pas crédité, signifiant pour l'heure une collaboration de type guest-star, lançant alors tout de même au moment de la sortie de la vidéo, un nouveau message via Twitter insultant le studio Konami[30]. Il prête finalement ses traits à Deadman, l'un des personnages centraux de l'intrigue du jeu, tandis que le doublage et la performance d'acteur sont confiés à l'acteur vénézuélien Jesse Corti[31].

ProjetsModifier

 
Boris Karloff joue le monstre créé par le docteur Frankenstein dans le film de James Whale (1931).

Durant sa carrière, Guilermo del Toro a été attaché à de nombreux projets. Depuis 2002, il tente ainsi de mettre en scène une adaptation cinématographique de la nouvelle Les Montagnes hallucinées de H. P. Lovecraft. Coécrit avec Matthew Robbins, qui était déjà son scénariste sur Mimic, le projet sera finalement refusé au dernier moment, malgré James Cameron au poste de producteur et Tom Cruise dans le rôle principal[32].

Parmi ses nombreux projets, le réalisateur-scénariste a voulu adapter au cinéma le personnage de Deadman créé par Arnold Drake et Carmine Infantino apparu chez DC Comics en 1967[33].

Vie personnelleModifier

Guillermo del Toro vit à Agoura Hills (Californie), avec son épouse Lorenza Newton et ses deux filles, Mariana et Marisa.

Parmi ses amis proches se trouvent Alfonso Cuarón et Alejandro González Iñárritu avec lesquels il partage de nombreux liens ainsi que confié lors d'un entretien avec Charlie Rose[34] :

Guillermo del Toro a fait une apparition dans la série It's Always Sunny In Philadelphia (dans le rôle de Poppy McPoyle).

En , il annonce sa séparation avec Lorenza Newton après trente et un ans de vie commune[35].

UniversModifier

Lors d'une interview menée par Leonard Lopate pour son émission diffusée sur la chaîne WNYC, Guillermo del Toro dresse la liste de plusieurs fantasmes qui sont devenus des éléments récurrents dans ses films : « J'éprouve une sorte de fétichisme pour les insectes, les appareils servant à mesurer le temps (tels que les horloges), les monstres, les endroits mal éclairés, et ce qui est à l'état larvaire. »[réf. nécessaire] Ses œuvres sont effectivement très souvent peuplées de créatures monstrueuses. Dans des entretiens récents, il a déclaré qu'il avait toujours été « amoureux des monstres »[réf. nécessaire]. « La fascination que j'éprouve pour eux est quasiment anthropologique... Je les étudie, je les dissèque dans bon nombre de mes films : je veux savoir leur mode de fonctionnement, de quoi ils sont faits, et quels êtres sociaux ils sont. »[36] Le réalisateur cite par ailleurs parmi ses influences les noms d'Arthur Machen, Lord Dunsany, Clark Ashton Smith, Howard Phillips Lovecraft, et Jorge Luis Borges mais également Aleister Crowley et le système Magick[37].

Collaborateurs réguliersModifier

Cronos
(1993)
Mimic
(1997)
L'Échine du Diable
(2001)
Blade 2
(2002)
Hellboy
(2004)
Le Labyrinthe de Pan
(2006)
Hellboy 2 : Les Légions d'or maudites
(2008)
Pacific Rim
(2013)
Crimson Peak
(2015)
La Forme de l'eau
(2017)
Pinocchio
(2021)
Nightmare Alley
(2021)
Jim Beaver    
Ladislav Beran    
Selma Blair    
Burn Gorman    
Luke Goss    
David Hewlett    
Charlie Hunnam    
John Hurt    
Richard Jenkins    
Doug Jones            
Federico Luppi      
Ron Perlman              
David Hyde Pierce    
Norman Reedus    
Karel Roden    
Santiago Segura        
Jeffrey Tambor    
Fernando Tielve    

Box-officeModifier

Note : le chiffre le plus élevé de chaque catégorie est indiqué en gras. Les recettes sont évaluées en dollars dans le monde et aux États-Unis.

Film Budget   Monde[38]   États-Unis[38]
Cronos 2 000 000 $ 621 392 $ -
Mimic 25 000 000 $ - 25 480 490 $
L'Échine du Diable 4 500 000 $ 6 459 020 $ -
Blade 2 54 000 000 $ 155 010 032 $ 82 348 319 $
Hellboy 66 000 000 $ 99 318 987 $ 59 623 958 $
Le Labyrinthe de Pan 19 000 000 $ 83 258 226 $ -
Hellboy 2 : Les Légions d'or maudites 85 000 000 $ 160 388 063 $ 75 986 503 $
Pacific Rim 190 000 000 $ 411 002 906 $ 101 802 906 $
Crimson Peak 55 000 000 $ 74 679 822 $ 31 090 320 $
La Forme de l'eau 19 300 000 $ 195 243 464 $ 63 859 435 $

FilmographieModifier

RéalisateurModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

ScénaristeModifier

N.B. : Outre les films suivants, Guillermo del Toro est scénariste des films qu'il réalise, à l'exception de Blade 2.

ProducteurModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

ActeurModifier

Jeu vidéoModifier

Œuvres littérairesModifier

RomansModifier

Série La LignéeModifier

Cette série est coécrite avec Chuck Hogan.

  1. La Lignée, Presses de la Cité, 2009 ((en) The Strain, William Morrow and Company, 2009), trad. Hélène Collon (ISBN 978-2-258-08074-4)
  2. La Chute, Presses de la Cité, 2010 ((en) The Fall, Harper & Row, 2010), trad. Éric Moreau et Jean-Baptiste Bernet (ISBN 2-25808-075-4)
  3. La Nuit éternelle, Presses de la Cité, 2011 ((en) The Night Eternal, William Morrow and Company, 2011), trad. Éric Moreau et Jean-Baptiste Bernet (ISBN 978-2-258-08076-8)

Série Blackwood TapesModifier

Cette série est coécrite avec Chuck Hogan.

  1. (en) The Hollow Ones, Grand Central Publishing, 2020

Romans indépendantsModifier

ScénarioModifier

Cette section concerne les éditions de ses scénarios.

  • Le Labyrinthe de Pan : un film de Guillermo del Toro. L'Avant-scène cinéma n° 597, , 150 p. (ISBN 978-2-84725-092-3)

DocumentsModifier

  • Cabinet de curiosités : mes carnets, collections et autres obsessions, avec la contribution de Marc Scott Zicree, préface James Cameron, postface Tom Cruise, traduction Isabelle Pernot, Sébastien Baert et Maxime Berrée. Paris : Huginn & Muninn, nov. 2013, 263 p. (ISBN 978-2-36480-128-8)
  • Dans l'antre avec les monstres : mes muses, reliques et autres fétiches / Guillermo del Toro. Paris : Huginn & Muninn, 2016, 152 p. (ISBN 978-2-36480-485-2)

Adaptations de son œuvreModifier

NovélisationsModifier

  • Le Hobbit : la bataille des cinq armées : le livre du film / texte de Natasha Hughes ; adapté du scénario par Fran Walsh, Philippa Boyens, Guillermo del Toro et Peter Jackson ; traduit de l'anglais par Camille Fort. Paris : La Martinière, nov. 2014, 48 p. (ISBN 978-2-7324-5669-0)
  • Pacific Rim : la novélisation officielle du film / novélisation par Alex Irvine du film de Guillermo del Toro d'après Travis Beacham ; scénario Travis Beacham et Guillermo del Toro ; trad. Jocelyne Bourbonnière. Paris : Milady, coll. « Gaming », 2015, 372 p. (ISBN 978-2-8112-1496-8)

Bandes dessinéesModifier

  • The Strain : La Lignée (Volume 1) / scénario David Lapham ; dessin Mike Huddleston ; couleur Dan Jackson ; histoire originale Guillermo del Toro et Chuck Hogan ; traduction Ben KG. Saint-Laurent-du-Var : Panini comics, . (ISBN 978-2-8094-3050-9)
  • The Strain : La Lignée (Volume 2) / scénario David Lapham ; dessin Mike Huddleston ; couleur Dan Jackson ; histoire originale Guillermo del Toro et Chuck Hogan ; traduction Makma, Ben KG. Saint-Laurent-du-Var : Panini comics, . (ISBN 978-2-8094-3830-7)

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

Nominations et sélectionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. (es) « Guillermo del Toro cumple 48 años en espera de El Hobbit », Informador,‎ (lire en ligne, consulté le 26 novembre 2013)
  2. Prononciation en espagnol mexicain retranscrite selon la norme API.
  3. (en) « r/IAmA - I am Guillermo del Toro, director, writer, producer. AMA. », sur reddit (consulté le 28 octobre 2018)
  4. a b c d et e Biographie sur Allociné.
  5. (en) « Sci-Fi TV Series ‘La Hora Marcada’ Launched the Careers of Mexico’s Most Acclaimed Filmmakers », sur remezcla.com, (consulté le 28 octobre 2018)
  6. « Biographie de Guillermo Del Toro », sur L'Internaute (consulté le 10 juillet 2014).
  7. (en) Rene Rodriguez, « Director keeps Hollywood out of Pan's Labyrinth », The Seattle Times (consulté le 10 juillet 2014)
  8. (en) « Pan's Labyrinth », sur Box Office Mojo (consulté le 12 janvier 2012)
  9. « Le Labyrinthe de Pan », Lumière (consulté le 18 février 2011)
  10. (en) « The 100 Best Films of World Cinema », Empire (consulté le 18 février 2011)
  11. « Guillermo Del Toro ne réalisera pas The Hobbit », L'Express.
  12. « Secrets de tournage » sur Allociné.
  13. (en) « Pacific Rim », sur Box Office Mojo (consulté le 10 juillet 2014).
  14. « Les Simpson : le générique signé Guillermo del Toro pour Halloween », Le Huffington Post.
  15. « The Strain : la série fantastique de Guillermo del Toro diffusée l'été prochain ! »sur Allociné.
  16. « Le prochain Guillermo del Toro sera un film de fantômes », Allociné, .
  17. (en) « Crimson Peak », sur Box Office Mojo (consulté le 25 aout 2016)
  18. « Un palmarès sans tonalité à la Mostra de Venise », sur Le Monde, (consulté le 10 septembre 2017).
  19. Loris Hantzis, « Guillermo del Toro, plongée en eux troubles », La Septième Obsession,‎ numéro de janvier-février 2018, p.27 (ISSN 2431-1731, Non)
  20. (en) Anthony D'Alessandro, « Disney Pausing Production On Features ‘Little Mermaid’, ‘Home Alone’, ‘Nightmare Alley’ & More Until Coronavirus Calms Down », sur Deadline.com, (consulté le 15 mars 2020)
  21. (en) « Guillermo del Toro Confirms 45 Percent of Nightmare Alley is Shot », sur ComingSoon.net, (consulté le 25 juillet 2020)
  22. (en) « Guillermo del Toro Has Over Half of ‘Nightmare Alley’ Left to Shoot, Eyes Fall Return to Set », sur Indiewire, (consulté le 25 juillet 2020)
  23. (en) Meredith Woerner, « Guillermo Del Toro Dances With Roald Dahl's Witches », sur gizmodo.com (consulté le 10 avril 2018)
  24. « [MAJ] InSane : Del Toro dévoile son jeu », jeuxactu.com.
  25. « InSane : c'est parti pour 10 ans ! », jeuxactu.com.
  26. « Silent Hill revient avec Kojima et del Toro »
  27. [1]
  28. « E3 2016 : conférences, annonces... toutes les infos sur le salon du jeu vidéo », Clubic.com,‎ (lire en ligne, consulté le 2 décembre 2016).
  29. Arthur Cios, « Trailer : Mads Mikkelsen rejoint Norman Reedus dans le nouveau jeu d'Hideo Kojima », Konbini France,‎ (lire en ligne, consulté le 3 décembre 2016).
  30. « Guillermo del Toro on Twitter », sur Twitter (consulté le 3 décembre 2016).
  31. « Death Stranding Cast & Character Guide: Every Actor & Who They Play » (consulté le 1er septembre 2020)
  32. « Les Montagnes hallucinées : Guillermo del Toro ne baisse pas les tentacules ! » sur unificationfrance.com.
  33. (en), Lonnie Nadler, « [2]Guillermo del Toro To Helm A DC Movie With Deadman, Swamp Thing, The Spectre, John Constantine & More! », 2 novembre 2012.
  34. « Del Toro, Cuaron, and Inarritu Partners Up with Universal » (consulté le 13 mai 2010)
  35. « Guillermo del Toro reveals he secretly divorced his wife » (consulté le 20 mars 2018)
  36. Guillermo Del Toro : Dans L'Antre avec les monstres
  37. Rafik Djoumi, « Guillermo del Toro : Mortalité et magie », sur rockyrama.com (consulté le 10 janvier 2018)
  38. a et b (en) « Guillermo del Toro », sur Box Office Mojo (consulté le 3 mars 2018)
  39. (en) « 18th Moscow International Film Festival (1993) », sur MIFF

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :