Jumanji (film, 1995)

film américain sorti en 1995
Jumanji
Description de l'image Jumanji (film, 1995) Logo.png.

Réalisation Joe Johnston
Scénario Jonathan Hensleigh
Greg Taylor
Jim Strain
Acteurs principaux
Sociétés de production Interscope Communications
Teitler Film
TriStar Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Fantastique
Aventure
Comédie
Durée 104 minutes
Sortie 1995

Série Jumanji

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Jumanji est un film américain réalisé par Joe Johnston, sorti en 1995. Il s'agit de l'adaptation cinématographique du livre pour enfants Jumanji de Chris Van Allsburg, publié en 1981.

SynopsisModifier

1869. Deux jeunes garçons enterrent dans une forêt une malle contenant un mystérieux objet qui semble hanté. Le plus grand des deux espère qu'elle ne sera jamais découverte.

Brantford, 1969. Alan Parrish, jeune garçon âgé d’une dizaine d’années, mène une vie sans histoires auprès de ses parents. Carol, sa mère, est femme au foyer, et son père, Samuel, est un riche industriel ayant fait fortune dans la confection de chaussures, et qui entend bien léguer l’empire familial à son fils. Mais Alan est un garçon timide et peureux, ce qui en fait le véritable souffre-douleur de ses camarades, et en particulier de Billy Jessup, qui ne perd jamais une occasion de ridiculiser son rival. Après avoir été corrigé sévèrement par ce dernier et sa bande, Alan découvre par hasard sur un chantier qui jouxte l’usine de son père une ancienne malle contenant le jeu « Jumanji », qu’il décide de ramener chez lui. Le soir venu, après une nouvelle dispute avec son père, Alan s’apprête à faire une fugue lorsqu’il reçoit la visite de sa seule amie, Sarah Whittle. Les deux enfants décident alors de débuter une partie. Les règles, écrites sur le jeu, sont très simples :

« Jumanji, un jeu pour tous ceux qui espèrent laisser derrière eux leur univers.
Lancez les dés pour déplacer votre pion, un double donne le droit de rejouer.
Le premier qui arrive au bout a gagné
 »
.

On peut y lire également la phrase suivante :

« Aventurier méfiez-vous, ne commencez que si vous avez l’intention de finir.
Les effets saisissants de ce jeu ne cesseront que lorsque l'un des joueurs aura atteint Jumanji
et prononcé son nom
 »
.

Mais à peine ont-ils commencé que Alan, sous le regard terrifié de sa camarade, se retrouve aspiré dans le jeu, qui le retient captif dans une autre dimension, en attendant d’être libéré : « Dans la jungle tu attendras, un 5 ou un 8 te délivrera ». Prise de panique, Sarah s’enfuit, laissant la partie inachevée.

1995. Judy et Peter, deux orphelins, emménagent avec leur tante Nora dans l’ancien manoir Parrish, abandonné depuis des années. Tandis qu’ils explorent la demeure, les deux enfants sont intrigués par un son étrange : des roulements de tambour, bruit caractéristique du jeu lorsqu’il veut attirer un joueur potentiel, qui semblent provenir du grenier. Ils décident donc de s’y rendre, et ne tardent pas à mettre la main sur le « Jumanji », noyé sous une pile d’autres jeux de société. Judy décide de commencer à jouer, mais elle ignore qu’en réalité, la partie qui a été lancée 26 ans plus tôt par Alan et Sarah est toujours active. Ainsi, son frère et elle ne vont pas commencer une nouvelle partie, mais rejoindre celle en cours. Après plusieurs péripéties, Peter libère Alan, devenu adulte, en faisant un 5. Celui-ci exulte de reconnaissance et se réjouit de reprendre le cours de son existence, mais il ne tarde pas à déchanter lorsqu’il se rend compte que depuis son accident, 26 longues années se sont écoulées : l’entreprise commerciale de son père a fait faillite et la fabrique est tombée en ruines, la demeure familiale est restée inhabitée puis a changé de propriétaire, Judy lui apprend même qu’en raison de sa disparition inexpliquée, les autorités l’ont laissé pour mort, et, enfin, il constate par lui-même que ses parents sont décédés depuis déjà plusieurs années, après avoir tout mis en œuvre pour le retrouver.

Alan décide de reprendre le jeu avec Judy et Peter afin que tout redevienne normal, mais il se heurte vite à un problème de taille : le nombre de joueurs engagés est de 4, or… ils ne sont que 3 ! Alan comprend alors que le joueur manquant, ou plutôt la joueuse manquante, n’est autre que Sarah, qu’il n’a plus revue depuis le drame. Sans elle, impossible de terminer la partie engagée. Il se rend au domicile où elle logeait en 1969, accompagné par les deux enfants. Par chance, il s’avère que Sarah vit toujours là-bas, mais elle peine à croire que l’homme qui se trouve en face d’elle est bien son ami d’autrefois. Pour la convaincre, Alan lui remémore cette fameuse soirée où elle l’a vu disparaître dans le « Jumanji » avant de prendre la fuite. Après plusieurs tours, et un nombre ahurissant de péripéties qui vont mettre à sac toute la commune de Brantford, Alan réussit à amener son pion au centre du plateau de jeu et à achever la partie, ce qui a pour effet de le renvoyer en 1969, avec Sarah, au moment précis où ils venaient d’entamer leur partie. Mais ce retour dans le passé n’a pas affecté leur mémoire ; les deux camarades ont parfaitement conscience d’être revenus 26 ans en arrière, et d’être à nouveau des enfants. Alan décide de se débarrasser du jeu, qu’il jette dans la rivière après l’avoir soigneusement arrimé à de grosses briques. Soulagés, les deux amis peuvent enfin reprendre le cours normal de leur vie… et réécrire un nouveau futur…

Fiche techniqueModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

DistributionModifier

ProductionModifier

ScénarioModifier

Les personnagesModifier

  • Alan Parrish : Jeune garçon issu d'une famille riche, il est persécuté par ses camarades à cause de son patronyme. Alors qu'il démarre une partie de Jumanji, il se retrouve aspiré dans le jeu et ce, sous les yeux de son amie Sarah. Vingt-six ans plus tard, Alan est libéré du jeu. Après avoir vécu sauvagement dans la jungle, il tente de reprendre une vie normale.
  • Sarah Whittle : Meilleure amie d'Alan, elle fut très marquée par la disparition du jeune garçon dans le jeu ainsi que par la horde de chauve-souris qui s'était jetée sur elle. Après avoir suivi 2 000 heures de thérapie, elle devient diseuse de bonne aventure.
  • Judy Sheperd : Devenue orpheline à la suite du décès de ses parents dans un accident de voiture, elle sait faire preuve de courage et de génie.
  • Peter Sheperd : Petit frère de Judy, il reste très affecté par la mort de ses parents au point même de ne plus prononcer un mot. Il est tout de même très doué pour la psychologie. Ainsi c'est lui qui parvient à convaincre Alan de participer à la partie inachevée de Jumanji en l'accusant d'avoir peur pour le provoquer.
  • Sam Parrish : Père d'Alan, il a repris la direction de l'usine de fabrication de chaussures, entreprise appartenant à la famille depuis toujours. Lorsqu'Alan disparaît, Sam tente par tous les moyens de le retrouver mais sans succès. Se reprochant de ne pas avoir aimé son fils comme il le devait, Sam renonce à son travail ce qui provoque non seulement la fermeture définitive de l'usine mais aussi la crise dans la ville.
  • Carol Anne Parrish : Épouse de Sam et mère d'Alan, elle n'approuve pas toujours les décisions de son mari en ce qui concerne l'éducation de leur fils.
  • Carl Bentley : Employé à l'usine Parrish, il colle des semelles de chaussures à tel point qu'on le surnomme « Semelles de tout ». Alors qu'il travaille sur la création de ce qui va devenir la Basket, il protège Alan en s'accusant d'avoir posé sa chaussure sur le tapis roulant. Licencié de son emploi, il devient par la suite agent de police.
  • Nora Sheperd : Tante de Judy et Peter, elle a repris la tutelle des deux enfants. Elle rachète la maison des Parrish pour en faire un hôtel.
  • Van Pelt : Cruel chasseur appartenant à l'univers du Jumanji. Il s'obstine à vouloir tuer Alan. A la suite il possèdera un fusil automatique chez l'armurier. Son nom, son costume colonial et le vieux fusil qu'il possède au début semblent indiquer une inspiration belge ou hollandaise et de la fin du XIXe siècle pour ce personnage. Dans la version de 2017 il est précisé que son prénom est Russell, mais le personnage de ce volet est nettement différent.
  • Billy Jessup : Petit-ami de Sarah, il martyrise Alan, avec sa bande de copains, accusant ce dernier d'avoir des vues sur Sarah. On ne sait pas ce qu'il devient avec le temps.

Les indices du jeuModifier

Pour jouer, les protagonistes du film doivent lancer les dés à tour de rôle. À chaque lancé de dés, une phrase s'affiche sur le jeu. Cette phrase est en fait un indice pour se préparer aux événements qui vont arriver.

Le tableau ci-dessous récapitule les indices tels qu'ils apparaissent sur le jeu, ainsi que le lanceur des dés et les effets.

Intitulé de l'indice en français
Intitulé original (en anglais)
Dés lancés
par
Effets
(hommes ou animaux qui sortent du jeu...)
En 1969
« Elles volent la nuit, mieux vaut s'enfuir. Ces choses ailées ne font pas rire. »
« At night they fly, you better run. These winged things are not much fun. »
Sarah (enfant) Des chauves-souris d'Afrique sortent de la cheminée du salon et se jettent sur Sarah juste après l'aspiration d'Alan dans le jeu.
« Dans la jungle tu attendras, un cinq ou un huit te délivrera. »
« In the jungle you must wait, until the dice read five or eight. »
Alan (enfant) Alan est aspiré dans le jeu.
En 1995
« Une seule piqûre et on se gratte, on éternue, on se contracte. »
« A tiny bite can make you itch, make you sneeze, make you twitch. »
Judy Des moustiques géants sortent et s'attaquent à Judy.
« Difficile sera cette mission, les singes ralentissent l'expédition. »
« This will not be an easy mission, Monkeys slow the expedition. »
Peter Une bande de singes apparaît dans la cuisine.
« Ses crocs sont tranchants, il aime votre goût. Il vaut mieux prendre vos jambes à votre cou. »
« His fangs are sharp, he likes your taste. Your party better move post-haste. »
Un lion d'Afrique apparaît dans le grenier. Alan Parrish sort du jeu après 26 ans dans la jungle du Jumanji.
« Elles poussent plus vite que le bambou. Prenez garde ou elles se lanceront sur vous. »
« They grow much faster than bamboo. Take care or they'll come after you. »
Sarah Des plantes grimpantes mangeuses d'hommes et lanceuses d'épines empoisonnées sortent des divers orifices du salon (prises, lampes..).
« Un chasseur venu de sauvages contrées fait de toi un enfant apeuré. »
« A hunter from the darkest wild makes you feel just like a child. »
Alan Le chasseur de trophées Van Pelt apparaît et a d'emblée pour objectif de se venger d'Alan en le tuant.
« N'allez pas croire que c'est le tonnerre. Rester là vous coûterait très cher. »
« Don't be fooled, it isn't thunder. Staying put would be a blunder. »
Judy Une débandade de troupeaux de rhinocéros, d'éléphants d'Afrique, de zèbres et de pélicans sort par la bibliothèque, dévastant la moitié du rez-de-chaussée. Au passage, un des pélicans dérobe le jeu.
« Une loi de Jumanji a été violée, plus encore que votre pion vous reculerez. »
« A law of Jumanji having been broken, you'll be set back even more than your token. »
Peter Peter a essayé de tricher pour finir plus vite la partie, il se transforme alors progressivement en singe.
« À chaque pleine lune et en toute saison, il y aura la mousson, sur ton lagon. »
« Every month at the quarter moon, there'll be a monsoon in your lagoon. »
Sarah La mousson se déclenche au rez-de-chaussée de la maison. Deux crocodiles apparaissent dans l’inondation.
« Prends garde où tu mets les pieds à présent. Plus que le sable le sol est mouvant. »
« Beware the ground on which you stand. The floor is quicker than the sand. »
Alan Le plancher se transforme en sables mouvants et aspire Alan qui est retenu tant bien que mal par les autres joueurs.
« Retiens cet enseignement : Un coup annule parfois le précédent. »
« There is a lesson you will learn: Sometimes you must go back a turn. »
Judy Judy tente de sauver Alan en lançant les dés. Le sol redevient solide, mais coince Alan et Sarah dans le plancher.
« Besoin d'un coup de main ? Elles arrivent tout de suite, elles vont vous aider, chacune en a huit. »
« Need a hand? Well you just wait. We'll help you out we each have eight. »
Peter Des araignées géantes apparaissent dans le grenier.
« L'heure est grave tu es presque arrivé(e), mais voilà que le sol se met à trembler. »
« You're almost there with much at stake, but now the ground begins to quake. »
Sarah Un tremblement de terre se déclenche, détruisant à moitié la maison (elle est coupée en deux).
« Jumanji. »
« Jumanji. »
Alan La partie se termine. Toutes les créatures sorties du jeu sont aspirées à l'intérieur de celui-ci. Tous les effets produits par le jeu sont annulés.

Post-productionModifier

Industrial Light & Magic, la société d'effets spéciaux de George Lucas, a produit les effets visuels du film, spectaculaires pour l'époque. Ainsi, pas un seul animal vu à l'écran n'est réel. Si la plupart d'entre eux sont réalisés en image de synthèse, on relève quelques exceptions comme la grosse plante jaune carnivore qui tente de dévorer Peter, le pélican dérobant le jeu (sauf à ses passages de vol), le crocodile de la mousson ou encore les araignées du grenier qui sont des animatroniques.

AccueilModifier

SortieModifier

Sorties internationalesModifier

Pays Date de sortie
  États-Unis
  Canada
  Corée du Sud
  Espagne
  France
  Belgique
  Irlande
  Royaume-Uni
  Suisse
  Allemagne
  Italie
  Pologne
  Pays-Bas
  Danemark
  Portugal
  Hongrie
  Estonie
  Grèce
  Bulgarie
  Japon
  Australie
  Turquie
  Hong Kong
  Suède
  Brésil
  Singapour
  Argentine
  Israël

Accueil critiqueModifier

Jumanji
Score cumulé
SiteNote
Metacritic39/100[7]
Rotten Tomatoes55 %[8]
Allociné [9]
Compilation des critiques
PériodiqueNote
CinéSéries [10]

Aux États-Unis, le film a reçu un accueil critique généralement favorable :

  • Sur Internet Movie Database, il obtient un score favorable de 7,010 sur la base de 298 293 critiques.[11]
  • Sur Metacritic, il obtient un score très défavorable de la presse 39100 sur la base de 18 critiques mais un score favorable du public 7,710 basé sur 273 évaluations.[7]
  • Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, il récolte que 55 % d'opinions favorables avec une note moyenne de 5,9710 sur la base de 21 critiques positives et 17 négatives.[8]

En France, les retours sont favorables :

  • Sur Allociné, il obtient une moyenne de 3,85 sur la base 792 critiques de la part des spectateurs.[9]
  • Sur SensCritique, il obtient une moyenne de 6,710 sur la base d’environ 44 000 retours du public dont 1 400 coups de coeur et 1 700 envies.[12]
  • Sur CinéSéries la note des spectateurs est de 3,55 pour 212 336 critiques.[10]

DistinctionsModifier

Entre 1995 et 2016, Jumanji a été sélectionné 15 fois dans diverses catégories et a remporté 4 récompenses.[13]

RécompensesModifier

Année Festivals de cinéma Prix Lauréat(es)
1996 Academy of Science Fiction, Fantasy and Horror Films - Saturn Awards Saturn Award des meilleurs effets spéciaux Industrial Light & Magic (ILM), Stan Parks et Amalgamated Dynamics
Saturn Award de la meilleure actrice dans un second rôle Bonnie Hunt
Young Artist Awards Young Artist Award du meilleur film d'action-aventure -
1997 Huabiao Film Award Meilleur film étranger traduit -

NominationsModifier

Année Festivals de cinéma Catégorie Nommé(es)
1995 Awards Circuit Community Awards Meilleurs effets visuels -
1996 Academy of Science Fiction, Fantasy and Horror Films - Saturn Awards Meilleur film fantastique -
Meilleur réalisateur Joe Johnston
Meilleur acteur Robin Williams
Meilleure jeune actrice Kirsten Dunst
Meilleur jeune acteur Bradley Pierce
Cinema Audio Society Meilleur mixage sonore d'un film Randy Thom, Gary Summers, Shawn Murphy et Rob Young
Kids' Choice Awards Acteur de cinéma préféré Robin Williams
Young Artist Awards Meilleure jeune actrice dans un film Kirsten Dunst
1997 Golden Rooster Awards Meilleur film en langue étrangère -
2016 20/20 Awards Meilleur maquillage -

Autour du filmModifier

  • Lorsqu'Alan s'enferme dans la salle de bains pour faire sa toilette, il se met à chanter. Dans la version française, Michel Papineschi (doublant Robin Williams) interprète la chanson Santiano, écrite par Jacques Plante et popularisée par Hugues Aufray.
  • Lorsque Van Pelt entre dans l'armurerie, la musique qui est jouée à la radio est l'hymne national mexicain. De ce fait, elle a été changée pour la sortie du film au Mexique car l'utilisation de l'hymne national est interdite au cinéma.
  • Le film est dédié à la mémoire de Stephen L. Price (1960 - 1995), superviseur des effets visuels de Jumanji.
  • La fin du film montre la boîte du jeu ayant échoué sur une plage où deux personnes se promènent tandis que les tam-tams du jeu se font entendre. En version originale, l'une des deux personnes demande "Qu'est-ce que c'est ce bruit ?" (en français dans le texte) suggérant que le jeu a traversé l'Atlantique et a dérivé jusqu'en France. En version française, cette dernière ligne de texte a été modifiée car cette personne demande en espagnol "Que es este ruido ?".

Produits dérivésModifier

Il existe une série d'animation américaine, Jumanji (1996-1999), dans laquelle on retrouve certains des personnages principaux du film. Cette série a été diffusée en France sur France 2 puis sur France 3 et rediffusée sur Canal J.

Il existe aussi un véritable jeu de société Jumanji.

Le film a par ailleurs été adapté sous la forme de deux jeux vidéo :

PostéritéModifier

  • La scène où le troupeau détruit le rez-de-chaussée de la maison est reprise dans l'épisode Les Œufs sont faits d'Une nounou d'enfer, quand les acheteuses déboulent dans le magasin de vêtements, pour les soldes.
  • Dans l'épisode La Femme au volant de la série Les Simpson, Homer Simpson est poursuivi avec ses enfants par des rhinocéros, s'arrête en disant savoir quoi faire et hurle « Jumanji ! » pour les faire partir : cela ne fonctionne pas, et il déclare alors « Mais pourquoi ça marche jamais c'qu'on voit dans les films ?! ».
  • Le film Zathura : Une aventure spatiale présente un jeu qui reprend les mêmes principes de Jumanji, il s'agit d'une adaptation de Zathura, un autre roman de Chris Van Allsburg.
  • Dans l'épisode "Le jeu" de la série Le monde incroyable de Gumball, l'histoire reprend la même thématique que celui du film, le jeu "action ou esquive" (que Gumball et Darwin ont fabriqué) ayant les mêmes propriétés (ex: une fois la partie commencé il faut la terminer ou les actions deviennent réelles).
  • Il se peut que la scène où la voiture de Eli Mills se retrouve piétinée par la débandade massive des dinosaures fraîchement libérés par les héros dans Jurassic World: Fallen Kingdom soit une référence à la scène où les animaux sauvages (à l'exception du lion enfermé plus tôt dans le film) quittent la maison des Parrish.

SuitesModifier

Une suite du film, Jumanji : Bienvenue dans la jungle (Jumanji: Welcome to the Jungle), avec Dwayne Johnson et réalisé par Jake Kasdan, est sorti le [14] simultanément aux États-Unis et en France. Un troisième film est sorti en novembre 2019, Jumanji: Next Level. Sur base de la scène additionnelle de Jumanji: Next Level, certains bruits courent concernant un quatrième volet. Celui-ci, si l'on s'en tient aux dates de sortie des 2 volets précédents, pourrait voir le jour d'ici le mois de décembre 2021.

Notes et référencesModifier

  1. (en) Société de Production / Sociétés de distribution sur l’Internet Movie Database (consulté le 18 août 2020).
  2. (en) « Box office du film Jumanji », sur Box Office Mojo.com (consulté le 18 août 2020).
  3. (en) Spécifications techniques sur l’Internet Movie Database (consulté le 18 août 2020).
  4. (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database (consulté le 17 août 2020).
  5. (en) Guide Parental sur l’Internet Movie Database (consulté le 17 août 2020).
  6. « Visa et Classification - Fiche œuvre Jumanji », sur CNC (consulté le 17 août 2020).
  7. a et b (en) « Critique du film Jumanji », sur Metacritic.com (consulté le 18 août 2020).
  8. a et b (en) « Jumanji », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le 18 août 2020).
  9. a et b « Critiques des spectateurs pour Jumanji », sur Allociné (consulté le 18 août 2020).
  10. a et b « Critiques du film Jumanji », sur CinéSéries (consulté le 18 août 2020).
  11. (en) Critiques sur l’Internet Movie Database (consulté le 18 août 2020).
  12. « Critiques du film Jumanji », sur SensCritique (consulté le 18 août 2020).
  13. (en) Distinctions sur l’Internet Movie Database (consulté le 17 août 2020).
  14. AlloCine, « Jumanji : la première photo officielle du casting au complet » (consulté le 20 septembre 2016)

Voir aussiModifier

Liens externesModifier