13 Hours

film de Michael Bay sorti en 2016

13 Hours ou 13 Heures - Le Secret des soldats de Benghazi[1] au Québec (13 Hours: The Secret Soldiers of Benghazi) est un film américain réalisé par Michael Bay et sorti en 2016.

13 Hours
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo original du film
Titre québécois 13 Heures - Le Secret des soldats de Benghazi
Titre original 13 Hours: The Secret Soldiers of Benghazi
Réalisation Michael Bay
Scénario Chuck Hogan
Musique Lorne Balfe
Acteurs principaux
Sociétés de production 3 Arts Entertainment
Latina Pictures
Paramount Pictures
Dune Films
Pays de production Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Guerre
Durée 144 minutes
Sortie 2016


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Adapté d'un livre de Mitchell Zuckoff, le film revient sur l'attaque de Benghazi de 2012. Contrairement à la plupart des films précédents du réalisateur, celui-ci n'est pas un succès commercial. Par ailleurs, la presse est peu séduite par le film, malgré des avis positives sur les scènes d'action.

SynopsisModifier

Le , soit 11 ans jour pour jour après les attentats du 11 septembre 2001, des terroristes attaquent la mission diplomatique des États-Unis et une base de la CIA à Benghazi, en Libye. Quatre Américains sont tués, dont l'ambassadeur des États-Unis en Libye J. Christopher Stevens. Cette attaque est repoussée par six agents de sécurité, Jack Silva, Tyrone « Rone » Woods, Mark « Oz » Geist, Kris « Tanto » Paronto, Boon et John « Tig » Tiegen[2],[3].

Résumé détailléModifier

En 2012, la guerre civile fait rage en Libye après la chute de Mouammar Kadhafi. Se servant de l'immense arsenal du dictateur déchu, les milices mènent des combats à travers le pays, dont à Benghazi qui est devenu le lieu le plus dangereux du monde. A Benghazi, alors que les consulats ont fermés à l'exception d'une mission diplomatique américaine, une base secrète de la CIA surveille le trafic d'armes à travers le pays. Elle est protégée par six agents contractuels : Jack Silva, Tyrone « Rone » Woods, Mark « Oz » Geist, Kris « Tanto » Paronto, Boon et John « Tig » Tiegen. Ils ne peuvent compter que sur la milice libyenne du 17 février pour les aider dans la sécurité.

Le film commence début août 2012 par Jack Silva qui arrive en mission à Benghazi et retrouve son camarade Tyrone Woods à l'aéroport qui l'emmène à la base. Mais en route, ils sont pris en embuscade par une milice hostile d'Ansar al-Charia. Rone veut que son équipe de la base intervienne, mais le chef de la base s'y oppose car c'est aux locaux (en l’occurrence la milice libyenne du 17 février) d'agir. Mais la situation est explosive dans ce pays. Heureusement, Jack et Rone réussissent à repartir sans histoire en faisant croire à la milice qu'ils possèdent un appui aérien (qu'ils n'ont pas). Arrivé à la base, Jack rencontre le chef antipathique (proche de la retraite, il cherche à rester diplomate sans faire d'histoire) et ses partenaires de l'équipe de sécurité. La base comporte quatre bâtiments et est entourée d'une bergerie (appelée "zombieland"). A peine arrivé, Jack et son équipe doivent escorter deux agents de la CIA en ville pour une rencontre. Pour la mission, Jack doit se faire passer pour le mari de l'agent Sona Jillani. Mais le rendez-vous tourne court car l'équipe est repérée par des hommes hostiles qui les poursuivent avant d'être neutralisés.

Cinq semaines plus tard le 9 septembre, l'équipe de sécurité organise la venue de l'ambassadeur J. Christopher Stevens à Benghazi dans la mission diplomatique voisine avec les agents Dave Ubben, Alec Henderson et Scott Strickland sur place et Glen « Bub » Doherty de Tripoli. Ils seront aidés par la milice libyenne du 17 février. Mais en inspectant la mission, l'équipe constate que la sécurité sera insuffisante, malgré la proximité de la base à 2 kilomètres. Le lendemain, l'ambassadeur arrive à la base et rencontre le personnel. Il y fait un discours dans lequel il fait part de son intention d'améliorer les relations entre les américains et le peuple libyen tout en les aidant à construire la démocratie. A l'issue du discours, l'ambassadeur se rend à la mairie avant de rentrer à la mission. Aucun déplacement n'est prévu le lendemain, car cela est trop risqué de sortir le jour de la commémoration du 11 septembre, et les chauffeurs de l'ambassadeur sont congédiés. La base est informée que les installations américaines risquent d'être prises pour cible par des attaques durant la semaine.

Le lendemain, mardi 11 septembre 2012, la journée se déroule tranquillement pour les américains qui restent tranquilles. Alors que des libyens surveillent la mission et l'annexe, Jack apprend que sa femme est enceinte, tandis que Jillani sort le soir escortée par Oz pour une rencontre avec son contact. Mais le soir vers 21h40, les milices d'Ansar al-Charia prennent les armes et attaquent la mission. Très vite, les libyens qui assurent la sécurité prennent la fuite, tandis que l'ambassadeur se réfugie dans la pièce de haute sécurité avec Scott et l'expert télécom Sean Smith. Un appel à l'aide est lancé, l'équipe de sécurité à la base est prête à intervenir, mais le chef leur ordonne d'attendre, considérant qu'ils n'ont aucune légitimité en Libye. A Tripoli, Bud Doherty informé de l'attaque part prendre l'avion pour Benghazi à la tête d'une équipe d'intervention, tandis qu'Oz informé des évènements interrompt la rencontre de Jillani pour rentrer à la base en urgence. Mais les miliciens mettent le feu à la villa. Scott réussit à s'échapper, mais perd l'ambassadeur et Sean Smith qui se retrouvent piégés et asphyxiés. Pendant ce temps-là, l'équipe désobéit au chef en décidant d'intervenir à la mission avec l'interprète Ahmal.

Alors que l'équipe rencontre de la résistance sur la route, Oz rentré organise le renforcement de la sécurité de la base qui se prépare à être attaquée. Tanto et Boon cherchent en vain un point de vue en haut d'un immeuble pour aider leurs camarades d'avancer. Heureusement, l'équipe arrive à la mission aidée par la milice du 17 février et retrouve la sécurité de la villa. Mais ils ne retrouvent que Sean Smith, mort asphyxié, tandis que l'ambassadeur est introuvable. L'équipe pense que l'ambassadeur a été enlevé et qu'ils ont été manipulés par des soi-disant membres de la brigade du 17 février, mais ils doivent se dépêcher de partir car les milices ennemis reviennent. Lorsque ces dernières ouvrent le feu, les Américains évacuent la mission à deux voitures, mais la première voiture, conduite par Scott, se trompe de voie et se retrouve poursuivie et mitraillée par l'ennemi. Les deux voitures arrivent tant bien que mal à l'annexe, mais doivent se préparer aux attaques de l'ennemi. Rone prend le commandement de la base, tandis que la CIA se prépare à évacuer dès que possible. À minuit, les agents de sécurités se placent sur les toits des quatre bâtiments en position.

À la suite d'une plainte d'un voisin, la base éteint ses projecteurs intérieurs pour éviter de se faire repérer. Mais l'instant d'après, les gardes libyens prennent la fuite. Rapidement, une première vague arrive et tire sur les projecteurs, mais elle est repoussée par l'équipe. Cependant, les Américains doivent rester vigilents. Vers 1h du matin, tandis que l'équipe de Bud rencontre des difficultés à l'aéroport en raison du manque de coopération des Libyens, la sécurité de la base constate que le berger a sorti ses moutons dans le Zombieland. Le chef a appris que des Libyens ont emmené l'ambassadeur vivant dans un hôpital, mais il n'est pas sûr de la fiabilité de l'information. Plus tard, des hommes se faisant passer pour la brigade du 17 février lancent la seconde vague d'attaque, mais elle est à nouveau repoussée rapidement. La CIA appelle un soutien aérien d'urgence.

Les heures passent, les hommes veillent toujours. Vers 4h30, la base apprend que l'ambassadeur a été retrouvé mort dans la villa par les Libyens et emmené à l'hôpital, tandis que l'équipe de Bud a réussi à quitter l'aéroport de Benghazi avec le convoi, mais n'arrive pas à trouver la base. Le convoi de Bud arrive enfin à la base pour l'évacuation. Mais le convoi libyen prend la fuite et l'instant d'après, les miliciens ennemis effectuent des tirs de mortiers vers les toits de la base. Rone et Bud sont tués et Oz est gravement blessé au bras. Alors que l'on soigne les blessés et que la base est endommagée, un convoi inconnu arrive lourdement armé à l'entrée et les Américains se préparent au pire. Mais à leur grande surprise, c'est l'armée libyenne qui est arrivée pour les évacuer. Le chef refuse de partir, mais il est forcé d'embarquer avec le convoi. Ils arrivent à l'aéroport et tous prennent l'avion, à l'exception de Jack, Tanto, Boon et Tig. Ces derniers restent sur place pour escorter les morts dans le prochain avion quelques heures plus tard. On apprendra plus tard que l'équipe de sécurité a été décorée et qu'ils ont tous démissionné.

Fiche techniqueModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Producteurs délégués : Scott Gardenhour
Coproducteurs : Michael Kase et Jasmin Torbati

DistributionModifier

  Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[7] ; version québécoise (VQ) sur Doublage.qc.ca[8]

ProductionModifier

Genèse et développementModifier

En , il est annoncé que Paramount Pictures est en négociation avec 3 Arts Entertainment pour acquérir les droits du livre 13 Hours de Mitchell Zuckoff, et qu'Erwin Stoff produira le film[2]. Chuck Hogan est ensuite chargé d'adapter le livre[2]. En , Michael Bay est engagé comme réalisateur[9].

Distribution des rôlesModifier

En , John Krasinski rejoint la distribution dans le rôle d'un soldat de l'US Navy SEAL[3].

Mark Wahlberg était le premier choix pour incarner Tyrone "Rone" Woods. Il doit se désengager, pris par d'autres projets[10].

En , Pablo Schreiber décroche quant à lui le rôle d'un des 6 agents de sécurité[11]. Il est rejoint quelques jours plus tard par James Badge Dale[12], puis par Max Martini[13]. En , David Denman obtient le rôle du sniper d'élite, Boon[14]. Le même mois, c'est au tour de Dominic Fumusa d'intégrer la distribution, dans le rôle de John « Tig » Tiegen[15]. Quelques jours plus tard, Freddie Stroma est confirmé dans le rôle d'un agent sous couverture de la CIA[16]. En , Toby Stephens est annoncé pour le rôle de Glen « Bub » Doherty[17].

TournageModifier

Le tournage a eu lieu à Malte (Ħ'Attard, Il-Mosta, Paola, Ta' Qali) et au Maroc[18].

AccueilModifier

CritiquesModifier

13 Hours
Score cumulé
SiteNote
Metacritic48/100
Rotten Tomatoes51 %
Allociné 
Compilation des critiques
PériodiqueNote

13 Hours a reçu des critiques mitigées de la part des critiques, même si certains y ont vu un effort bienvenu de Michael Bay. Sur le site Web de l'agrégateur de critiques Rotten Tomatoes, le film a une note d'approbation de 51 % sur la base de 218 critiques, avec une note moyenne de 5,510 contre une note d'approbation du public de 82 %. Le consensus du site se lit comme suit : « 13 Hours : les soldats secrets de Benghazi est un effort relativement mature et modéré de Michael Bay, bien que celui-ci ne puisse pas vraiment se vanter de l'impact que son histoire factuelle mérite ». Sur Metacritic, le film a un score de 48100 basé sur 36 critiques, indiquant des « critiques mitigées ou moyennes ». Le public interrogé par CinemaScore a donné au film une note moyenne de « A » sur une échelle de A + à F.

L'accueil en France est plus modéré, puisque pour 20 critiques, le site Allociné lui attribue une moyenne de 35.

Box-officeModifier

13 Hours est le film de Michael Bay ayant le moins bien marché[réf. souhaitée] : 69 400 000 $ de recettes mondiales, pour un budget de production de 50 000 000 $. Le film ne totalise que 52 853 219 $ aux États-Unis et au Canada.

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
  États-Unis
  Canada
52 853 219 $[4] [19] 10[19]
  France 106 354 entrées[20]

  Total mondial 69 411 370 $[4] - -

Notes et référencesModifier

  1. « 13 Hours », sur www.rcq.gouv.qc.ca (consulté le )
  2. a b et c (en) Mike Fleming Jr, « Paramount In Talks For Benghazi Attack Film Based On Book By Survivors », deadline.com, (consulté le ).
  3. a et b (en) Justin Kroll, « John Krasinski to Star in Michael Bay's Benghazi Movie '13 Hours' », Variety.com, (consulté le ).
  4. a b et c (en) « 13 Hours: The Secret Soldiers of Benghazi », sur Box Office Mojo (consulté le )
  5. (en) Release info sur l’Internet Movie Database
  6. (en) Parents Guide sur l’Internet Movie Database
  7. « Fiche de doublage VF du film », sur RS Doublage (consulté le )
  8. « Fiche du doublage québécois du film », sur Doublage.qc.ca (consulté le )
  9. (en) Borys Kit, « Michael Bay in Talks to Direct Benghazi Movie '13 Hours' (Exclusive) », The Hollywood Reporter.com, (consulté le )
  10. (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  11. (en) Justin Kroll, « 'Orange is the New Black' Actor Pablo Schreiber Joins Michael Bay's '13 Hours' (EXCLUSIVE) », Variety.com, (consulté le )
  12. (en) Mike Fleming Jr, « James Badge Dale Lands Lead In Michael Bay Benghazi Project '13 Hours' », deadline.com, (consulté le )
  13. (en) Justin Kroll, « 'Pacific Rim' Actor Max Martini Joins Michael Bay's '13 Hours' (EXCLUSIVE) », Variety.com, (consulté le )
  14. (en) Borys Kit, « Michael Bay's '13 Hours' Finds Its Sniper in 'The Office' Actor (Exclusive) », The Hollywood Reporter.com, (consulté le )
  15. (en) Rebecca Ford, « Michael Bay's '13 Hours' Adds 'Nurse Jackie' Actor Dominic Fumusa (Exclusive) », hollywoodreporter.com, (consulté le )
  16. (en) Erik Pedersen, « Freddie Stroma Has '13 Hours'; Christopher Gorham Lands Lead In 'Po'; 'Exeter' Set For DirecTV Bow », deadline.com, (consulté le )
  17. (en) Justin Kroll, « 'Black Sails' Actor Toby Stephens Joins Michael Bay's '13 Hours' (EXCLUSIVE) », variety.com, (consulté le )
  18. (en) Filming locations sur l’Internet Movie Database
  19. a et b (en) « 13 Hours: The Secret Soldiers of Benghazi - weekly », sur Box Office Mojo (consulté le )
  20. « 13 Hours », sur JP box-office.com (consulté le )

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier