Ouvrir le menu principal

Star Trek : Premier Contact

film américain réalisé par Jonathan Frakes et sorti en 1997
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Star Trek (homonymie).

Star Trek : Premier Contact
Titre original Star Trek: First Contact
Réalisation Jonathan Frakes
Scénario Ronald D. Moore
Brannon Braga
Sociétés de production Paramount Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Science-fiction
Durée 111 minutes
Sortie 1996

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Star Trek : Premier Contact (Star Trek: First Contact) est un film américain de science-fiction réalisé par Jonathan Frakes et sorti en 1996. C'est le 8e film de saga cinématographique basée sur Star Trek et le premier à être basé uniquement sur la série télévisée Star Trek : La Nouvelle Génération.

SynopsisModifier

Les Borgs sont des entités moitié organiques, moitié machines. Leur seul but est de conquérir et assimiler toutes les autres races dans le but de devenir des êtres parfaits.

Conduits par leur répugnante et maléfique Reine Borg, ils se dirigent vers la Terre pour changer le cours de l'histoire. Lors de sa dernière rencontre avec les Borgs, le capitaine Jean-Luc Picard a failli mourir : son être intime a subi l'équivalent d'un viol, et il a surtout été forcé de collaborer, par l'utilisation de sa voix de terrien, à la destruction de milliers de personnes. Il est maintenant rongé par un désir profond de vengeance qu'il ne parvient pas à maîtriser. Le capitaine et son nouveau vaisseau, l'USS Enterprise (NCC-1701-E) de classe Sovereign, retournent sur Terre à la date du 4 avril 2063, veille du Jour du Premier Contact, un jour fondamental pour l'Humanité, pour empêcher les plans des maléfiques Borgs : assimiler la Terre en détruisant le Phoenix, premier vaisseau capable de voler grâce au principe de la distorsion. Mais entretemps, les Borgs prennent d'assaut l'Enterprise pour une lutte sans merci...

Le capitaine fera connaissance de Zefram Cochrane, l'inventeur terrien de cette distorsion et constructeur du Phoenix. Grâce à d'habiles manœuvres, Picard et son équipage arrivent à rendre de nouveau possible le Premier Contact entre Humains et Vulcains, donnant toutes les chances à la Fédération de vaincre un jour les Borgs.

Fiche techniqueModifier

  États-Unis : (avant-première)
  Canada,   États-Unis :
  France :

DistributionModifier

ProductionModifier

DéveloppementModifier

En février 1995, deux mois après la sortie de Star Trek : Générations, la Paramount souhaite produire un nouveau film qui sortirait durant les vacances d'hiver 1996 [2]. Le studio veut Brannon Braga et Ronald D. Moore (scénaristes de Star Trek : Générations et de plusieurs épisodes de Star Trek : La Nouvelle Génération) pour écrire cette suite. Le producteur Rick Berman leur indique qu'il faudrait introduire le voyage dans le temps dans ce nouveau script. Les deux scénaristes voulaient utiliser les Borgs mais se disent qu'ils peuvent le faire tout en conservant l'idée de Rick Berman[2]. Pour Ronald D. Moore, les Borgs sont très appréciés par les fans, bien qu'ils ne soient apparus dans aucun film, juste dans Star Trek : La Nouvelle Génération[2]. Brannon Braga et Ronald D. Moore cherchent ensuite dans quelle époque utiliser le voyage dans le temps. Rick Berman suggère alors la Renaissance. La première ébauche, intitulée Star Trek: Renaissance, voit donc l'Enterprise traquer les Borgs jusqu'à un château. Le film aurait vu des combats à l'épée en plus des phaseurs et Data comme apprenti de Léonard de Vinci. Ronald D. Moore pense cependant que cela ferait trop bizarre[2]. Brannon Braga souhaite quant à lui voir la « naissance de Star Trek », lorsque les Vulcains et les Humains se sont rencontrés pour la première fois. Ils gardent alors l'idée de ce premier contact et souhaitent utiliser le personnage de Zefram Cochrane (responsable de cette rencontre), qui était apparu dans un épisode de la première série télévisée Star Trek. Dans la première ébauche avec cette idée, les Borgs attaquent le laboratoire de Cochrane et le laissent dans le coma. Le capitaine Picard continue alors les tests du scientifique pour que l'Histoire « continue » normalement[2]. Une autre version contient le personnage Q interprété à plusieurs reprises à la télévision par John de Lancie[3].

Plus tard, un autre script est développé et titré Star Trek: Resurrection. Jugé assez développé, il permet le lancement officiel de la production du film[4]. Un budget de 45 millions de dollars est alors alloué au film, bien au-dessus des 35 millions de Star Trek : Générations[5]. Brannon Braga et Ronald D. Moore souhaitent une histoire indépendante des autres films de la saga, qui ravirait aussi bien les non-initiés que les fans puristes de Star Trek.

Alors que Ridley Scott et John McTiernan refusent le poste de réalisateur[6], Jonathan Frakes - l'interprète de William T. Riker, accepte de réaliser le film.

Suite aux nombreuses réécritures, le film a été nommé successivement Star Trek: Borg, Star Trek: Destinies, Star Trek: Future Generations et Star Trek: Generations II[7]. Alors que Resurrection était toujours d'actualité, il est abandonné lorsque la 20th Century Fox annonce la production d’Alien Resurrection, 4e volet de la saga Alien. Le titre First Contact est donc officialisé en mai 1996[8].

TournageModifier

Le tournage a eu lieu en Californie (Paramount Studios, Forêt nationale d'Angeles, Union Station) ainsi qu'au musée Titan Missile Museum à Green Valley en Arizona[9].

MusiqueModifier

Star Trek: First Contact
Original Motion Picture Soundtrack

Bande originale de Jerry Goldsmith
Sortie
(version longue)
Enregistré - [10]
Durée 50:48[11]
78:55 (version longue)
Genre musique de film
Format CD, cassette audio[11]
Compositeur Jerry Goldsmith, Joel Goldsmith
Label GNP Crescendo Record Co.
Critique

AllMusic  [11]
AllMusic  [10] (version longue)

Albums de Jerry Goldsmith

Bandes originales de Star Trek

Jerry Goldsmith compose pour la 3e fois la musique d'un film Star Trek. Il réutilise à nouveau le thème de la série originale composé par Alexander Courage. Egalement occupé par le film L'Ombre et la Proie, Jerry Goldsmith engage son fils Joel pour l'assister, afin de respecter les délais de production[12].

Liste des titresModifier

DistinctionsModifier

Box-officeModifier

Le film est l'un des meilleurs films de la saga au box-office, arrivant 4e derrière le reboot de 2009, Star Trek Into Darkness et Star Trek 4 : Retour sur Terre[14].

Pays / Région Box-office Nombre de semaines Classement TLT[15] Source
Paris 60 303 entrées - - JP box-office[16]
  France 154 148 entrées - - JP box-office[16]
  États-Unis 92 027 888 dollars - Box Office Mojo[17]
  Mondial 146 101 262 dollars - JP box-office[16]

Notes et référencesModifier

  1. (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database
  2. a b c d et e Nemecek 2003, p. 322.
  3. (en) Roy Bassave(01-09-1996). “New Trek film big on the Borg”. Mobile Register. p. G3.
  4. Nemecek 2003, p. 323.
  5. (en) The trouble with “Trek” - Salon.com
  6. (en) Koltnow, Barry (1996-11-20). "Calling His Shots — Movies: Jonathan Frakes is second banana in front of the camera, but top dog behind it in 'Star Trek: First Contact'". The Orange County Register. p. F04.
  7. (en) This is a List of Titles Applied to Star Trek: First Contact Before the Final Title Was Decided (DVD). Paramount Pictures. 2005.
  8. Nemecek 2003, p. 325.
  9. (en) Lieux de tournage sur l’Internet Movie Database
  10. a b et c (en) Jerry Goldsmith - Star Trek: First Contact (Complete Score) - AllMusic.com
  11. a b c et d (en) Jerry Goldsmith - Star Trek: First Contact (Original Motion Picture Soundtrack) - AllMusic.com
  12. Bond 1999, p. 155.
  13. (en) Distinctions - Internet Movie Database
  14. (en) Box-office US de la saga - Box Office Mojo
  15. Tous les temps - All Time
  16. a b et c Fiche box-office - JP box-office
  17. (en) Box-office US - Box Office Mojo

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • [Bond 1999] (en) Jeff Bond, The Music of Star Trek, Lone Eagle Publishing Company, (ISBN 1-58065-012-0)
  • [Nemecek 2003] (en) Larry Nemecek, Star Trek: The Next Generation Companion, Pocket Books, (ISBN 0-7434-5798-6)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :