Paul Greengrass

Paul Greengrass
Description de cette image, également commentée ci-après
Paul Greengrass à Tokyo, en juillet 2013.
Naissance (65 ans)
Cheam, Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Profession Réalisateur
Scénariste
Producteur
Films notables Bloody Sunday
La Mort dans la peau
La Vengeance dans la peau
United 93
Green Zone
Capitaine Phillips
Jason Bourne
(voir filmographie)

Paul Greengrass est un journaliste, réalisateur, scénariste et producteur britannique né le à Cheam en Angleterre.

BiographieModifier

 
Paul Greengrass à la première de La Vengeance dans la peau au Cinerama Dome de Hollywood en 2007

Sa mère était enseignante et son père marin. Son frère, Mark Greengrass est devenu un historien reconnu.[1]

Après des études universitaires à Cambridge, Paul Greengrass devient journaliste. Il travaille pour la télévision et s'intéresse aux mouvements séparatistes irlandais.[2]

Il est surtout connu pour avoir réalisé La Mort dans la peau et La Vengeance dans la peau, respectivement deuxième et troisième chapitre de la franchise Jason Bourne initiée par Doug Liman.

Ces blockbusters lui permettent d'accéder à une reconnaissance critique et commerciale internationale. Parallèlement, il s'investit dans des projets politiques et engagés, dans la veine du drame Bloody Sunday qui l'avait révélé en 2002, et relatait les évènements tragiques homonymes survenus à Derry le dimanche . C'est sur ce film - son quatrième en tant que réalisateur - qu'il pose les bases de son style cinématographique, inspiré des documentaires dramatiques minutieusement tissés par l'« effet réalité » ressenti par le spectateur lors de la projection.

En 2006, il signe ainsi United 93 qui raconte les évènements survenus sur le Vol 93 United Airlines, lors des attentats du 11 septembre 2001, puis retrouve en 2010 l'acteur Matt Damon dans le thriller géopolitique d'action Green Zone. Cette co-production internationale est basée sur le récit du journaliste Rajiv Chandrasekaran, intitulé Life in the Emerald City, et racontant son expérience en 2003, dans la zone verte de Baghdad, en Iraq. Mais le film divise la critique, et déçoit commercialement.

En 2012, il met en scène l'acteur Tom Hanks dans le drame Capitaine Phillips, là encore basé sur des faits réels : la prise d'otage du Maersk Alabama. Le film est un énorme succès critique et commercial, et reçoit six nominations à l'Oscar en 2013.

En 2016, il revient à la tête de la saga qui l'a rendu célèbre pour un cinquième chapitre (après un film dérivé écrit et réalisé par le scénariste des premiers opus, Tony Gilroy, et centré sur un nouveau personnage interprété par Jeremy Renner). Pour cette nouvelle aventure, Matt Damon reprend son rôle, et participe à l'écriture et à la production aux côtés du cinéaste.

En 2018, son film Un 22 juillet, sélectionné à la Mostra de Venise, revient sur les attentats d'Oslo et d'Utøya de 2011.

Il s'essaie ensuite au western avec La Mission, d'après un roman de Paulette Jiles. Il y dirige à nouveau Tom Hanks.

FilmographieModifier

RéalisateurModifier

Le style de ce réalisateur est l'ultra-réalisme. Son objectif est le montrer le réel, de plonger le spectateur dans la réalité des personnages. Exemple "un 22 juillet", où l'ouverture du film est le personnage de Anders Breivik sans aucune musique uniquement avec les sons de la préparation des explosifs dans une ferme isolée, sans parole, sans voix off, sans explication.

CinémaModifier

TélévisionModifier

ScénaristeModifier

ProducteurModifier

RécompensesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Paul Greengrass », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  2. AlloCine, « Paul Greengrass », sur AlloCiné (consulté le 13 décembre 2020)

Liens externesModifier