Conséquences économiques, sociales et environnementales de la pandémie de Covid-19

effets indirects de la pandémie de 2019–2020 sur l'économie et la société

La pandémie de Covid-19 en 2020 a d'importantes conséquences sanitaires, mais aussi économiques, financières, sociales, culturelles, environnementales et politiques.

Un double choc d'offre (lié à la baisse de la production) et de demande (lié à la baisse de la consommation notamment sur les services) se produit[1] et de nombreuses entreprises se retrouvent à l'arrêt total ou partiel, faisant craindre des phénomènes de pénurie sur les biens essentiels, en même temps que des mesures de confinement sanitaire sont prises, concernant la moitié de l'humanité[2].

Les marchés financiers commencent à chuter le 24 février 2020, en raison d'une augmentation significative du nombre de cas de Covid-19 en dehors de la Chine continentale[3],[4]. La baisse se poursuit par séquences[5],[6],[7] jusqu'au 23 mars, notamment sur les marchés européens et nord-américains, avec la pire journée de l'histoire de la bourse de Paris le 12 mars[8], dans un phénomène de krach boursier.

De très nombreux événements citoyens, d'entreprises et grand public (sportifs, musicaux, salons, élections...) sont annulés ou reportés[9].

Le confinement a des effets psychiques, sur la consommation, sur les modes de sociabilité, mais aussi sur l'environnement (réapparition de la faune en ville, baisse des émissions de CO2...)[10].

Le 15 avril 2020, le Fonds monétaire international renomme la crise « Grand Confinement » (Great Lockdown), en référence à la Grande Dépression et à la Grande Récession[11].

L'ampleur de la crise amène un grand nombre d'acteurs politiques, économiques, intellectuels à imaginer des modalités pour réinventer la société après le confinement.

ContexteModifier

La pandémie de Covid-19, une pandémie d'une maladie infectieuse émergente, la maladie à coronavirus 2019 (Covid-19), est provoquée par le coronavirus SARS-CoV-2. Elle apparaît le dans la ville de Wuhan, en Chine centrale, puis se propage dans le monde entier.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) alerte dans un premier temps la République populaire de Chine et ses autres États membres[12], puis prononce l'état d'urgence de santé publique de portée internationale le [12].

Le , un premier cas est découvert hors de Chine continentale. Deux navires de croisière (le MS Westerdam et le Diamond Princess) sont aussi touchés. Le nombre total de malades hors de la Chine dépasse les 1 500 à la mi-[13].

À partir de janvier 2020, le gouvernement chinois met en œuvre des procédures lourdes de confinement, et place plusieurs villes puis toute une région en quarantaine, fermant de nombreux sites publics et déployant d'importants moyens sanitaires.[réf. nécessaire]

Le , le nombre de nouveaux cas déclarés quotidiennement hors de Chine est plus élevé que dans ce pays[14],[15],[16].

Le , l'épidémie de Covid-19 est déclarée pandémie[17],[18] par l'OMS, qui demande des mesures de protection essentielles pour prévenir la saturation des services de soins intensifs[19] et renforcer l'hygiène préventive (suppression des contacts physiques, bises et serrements de mains, fin des attroupements et des grandes manifestations ainsi que des déplacements et voyages non indispensables, promotion du lavage des mains, mise en application de quarantaineetc.). Cette pandémie mondiale provoque des annulations en série de manifestations sportives et culturelles sur toute la planète, la mise en place par de nombreux pays de mesures de confinement pour freiner la formation de nouveaux foyers de contagion, la fermeture des frontières de nombreux pays, et un krach boursier du fait des incertitudes et des craintes qu'elle fait peser sur l'économie mondiale. Elle a aussi des effets en termes d'instabilité sociale et économique et est le prétexte à la diffusion en ligne d'informations erronées ou relevant de la théorie du complot.[réf. nécessaire]

Le taux de létalité provisoire est plus bas que lors des précédentes épidémies à coronavirus[20], avec pour estimation environ 1 à 2 % sur les cas dépistés[21].

Au , environ 1 529 500 cas cumulés sont confirmés dans le monde, dont environ 339 500 personnes guéries et 89 500 morts[13]. Ce sont 214 pays et territoires qui sont touchés par cette crise sanitaire mondiale, avec des foyers majeurs en Chine, en Italie, aux États-Unis, en Espagne, en Allemagne, en Iran et en France.[réf. nécessaire]

Rupture de stock et pénuriesModifier

L'inquiétude liée à la pandémie se traduit dans certains pays par des achats en quantités inhabituelles de denrées alimentaires non périssables (pâtes, conserves, etc.) et de papier toilette débouchant sur des ruptures de stock ponctuelles dans de nombreuses grandes surfaces.

D'autre part, la Pandémie met en tension les chaînes logistiques d'approvisionnement des moyens nécessaires aux traitements des malades (masques, blouses, gants, médicaments, respirateurs, etc.). La mondialisation des achats ne permet pas de palier l'insuffisance des stocks stratégiques et le manque d'autosuffisance locale dans les productions.

Des pénuries mondiales apparaissent sur le marche des masques FFP2.

AlimentairesModifier

 
Rupture de stock de certaines boissons dans un supermarché de Londres, Royaume-Uni, 10 mars 2020
 
Rupture de stock de boîtes de conserve dans un supermarché de la ville de San Luis Potosí, le 20 mars 2020, provoquée par les achats de panique dans la semaine suivant l'arrivée des 10 premiers cas confirmés de covid-19 dans l'État de San Luis Potosí, Mexique

La pandémie de Covid-19 fait craindre des pénuries alimentaires[22]. En conséquence, plusieurs pays émettent des restrictions temporaires à l'exportation de certains produits alimentaires de base, parmi lesquels le Viêt Nam et le Cambodge (sur le riz)[23],[24], le Kazakhstan (sur plusieurs produits dont le blé, le sucre et les pommes de terre)[25], l'Algérie (sur plusieurs produits dont la semoule et la farine)[26] ou encore l'Ukraine (sur le sarrasin)[27].

Malgré des ruptures de stocks pour certaines denrées de base, il n'y a aucune pénurie durant la pandémie de Covid-19 en France. Les filières agroalimentaires pouvant continuer à produire, moyennant des ajustements[28]. Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie dans le gouvernement Édouard Philippe, assure : « La sécurité d’approvisionnement en produits alimentaires et de première nécessité est garantie dans les jours et les semaines à venir […]. 90 à 95 % des références sont disponibles[28].. » L'État appelle à la rationalité et à la solidarité des citoyens[29].

Moyens médicaux et médicamentsModifier

Préoccupés par des problèmes potentiels d'approvisionnement ou de pénurie dus à la pandémie et à ses conséquences, de nombreux pays interdisent ou limitent à titre temporaire l'exportation de certains médicaments ou équipements médicaux, ou de protection médicale. D'après une étude, pour le seul mois de mars 2020, 36 États dans le monde ont adopté de telles mesures[30].

Parmi les pays ayant pris de telles mesures se trouvent notamment la Belgique[31], la France[32], le Royaume-Uni[33], la Roumanie[34], la Hongrie[35], la Serbie[36], la Bulgarie[37], la Turquie[38], le Maroc[39], l'Algérie[40], le Kenya[41], la Corée du Sud[42], l'Indonésie[43], la Malaisie[44], la Colombie[45], ou encore l'Inde[46]. En avril 2020, les États-Unis ordonnent à leur tour l'arrêt des exportations de masques et d'autres équipements de protection nécessaires à la lutte contre le Covid-19[47].

Le 15 mars 2020, la Commission européenne annonce la limitation à l'échelle de l'Union européenne des exportations hors-UE des masques et d'autres équipements médicaux de protection[48]. Toute exportation hors-UE de ce type de matériel est désormais soumise à autorisation[49].

L'augmentation brutale de la demande engendre dès février dans certains hôpitaux et pharmacies une pénurie de masque chirurgical et FFP, de solution hydroalcoolique et de matériel médical (respirateur artificiel notamment). Le personnel de réanimation est également souvent débordé.

Pour essayer de prévenir une éventuelle pénurie en France, l'ANSM a annoncé le 17 mars, la limitation de vente de paracétamol par les pharmaciens. Ce sera une seule boîte par patient en bonne santé et deux boîtes maximum pour ceux qui présentent des symptômes de douleur ou de fièvre[50].

Masque chirurgical et masque de protection FFPModifier

 
Pénurie de masques chirurgicaux dans une pharmacie de Nagano, Japon, 3 février 2020

En 2009, l’État français détenait 723 millions de masques de protection FFP2 et 1 milliard de masques chirurgicaux[51], puis la décision a été prise de ne pas renouveler certains stocks arrivant à péremption[52] car en cas de besoin soudain les usines de production étaient capables d’être actives très rapidement, notamment en Chine. Pour Olivier Véran, l'État français dispose en 2020 d'un stock de 150 millions de masques chirurgicaux et d'aucun stock de masques de protection FFP2[53].

En mars, en France, les masques FFP2 ne sont plus disponibles en pharmacies ni dans les magasins de bricolage et les masques chirurgicaux se font rares, alors qu'à Daegu (Corée du Sud) des files d'acheteurs se forment[54]. Ceci alimente un marché noir, des prix en ligne déraisonnables et des ventes de masques contrefaits, périmés ou défectueux[55].

Au , les pays européens s'interrogent sur leur capacité à gérer la pandémie[56],[57],[58].

Solution hydro-alcooliqueModifier

 
Vendeur ambulant de gel hydroalcoolique, le 1er avril 2020 durant la pandémie de covid-19, sur le parking d'un supermarché de San Luis Potosí (San Luis Potosí, Mexique)

En France notamment, des pénuries de solution hydroalcoolique apparaissent. Le ministre de la Santé Olivier Véran le autorise les pharmacies à produire leur propre solution hydroalcoolique[59].

Respirateur artificielModifier

L'Italie comme nombre de pays manque de respirateurs pour ses patients atteint d'insuffisance respiratoire, la Chine y envoie en 1 000 respirateurs artificiels[60]. La production nationale de pays tels que l'Allemagne, la France, les États-Unis et le Royaume-Uni est multipliée notamment grâce à la mobilisation d'entreprises du secteur automobile.

AutresModifier

 
Pénurie de papier toilette dans un supermarché de Washington DC, États-Unis
 
Affiche dans un supermarché de Delft, Pays-Bas, demandant aux clients de ne pas acheter plus d'un paquet de papier toilette, 13 mars 2020

Des achats de panique entraînant des ruptures de stock de papier toilette sont observées dans plusieurs pays[61].

En début de confinement en Malaisie, l’entreprise Karex, qui fabrique un préservatif sur cinq dans le monde, ferme de manière temporaire ses trois usines. Le gouvernement malaisien autorise la réouverture des usines mais à 50 %. Cette forte baisse de production par rapport à la normale entraîne un ralentissement dans la chaîne approvisionnement (livraisons humanitaires, gouvernementales, etc.). Le Fonds des Nations unies pour la population craint donc une pénurie mondiale de préservatifs[62].

Conséquences économiquesModifier

« La crise économique due à l’épidémie est unique en son genre, s’il fallait tenter de la comparer à quelque chose, ce serait à une catastrophe naturelle. Un tremblement de terre, un ouragan, un tsunami… mais à l’échelle planétaire »[63].

Les conséquences économiques de la propagation du SARS-CoV-2 sont brutales, sous l'effet d'un double choc de l'offre (baisse de la production du fait de la mise à l'arrêt d'usines notamment) et de la demande (baisse de la consommation du fait du confinement des individus, de la diminution des transports et des voyages[64] avec fin avril la totalité des 217 destinations internationales qui imposent des restrictions de circulation[65]. La crise économique est considérée comme inédite à la fois de par sa nature (consécutive d'une crise sanitaire) et dans son ampleur[66],[67].

En avril 2020, le FMI prévoit une chute du PIB de 3 % dans le monde et 7,5 % dans la zone euro[68].

En Europe, les réponses économiques, qui font l'objet d'un grand consensus entre économistes [69], incluent la fourniture de 3 000 milliards d'euros de liquidités aux banques par l'Eurosystème, de façon à ce qu'elles puissent continuer à prêter aux entreprises et aux particuliers[70]. L'Eurosystème achète également 750 milliards de titres de dette supplémentaires (pour arriver à 1 000 milliards en 2020) pour que les taux d'intérêt puissent rester bas[71].

La crise se distingue de celle de 2008 en cela que le système bancaire est considérablement plus solide[72].

En France, l'État garantit les prêts à hauteur de trois cents milliards d'euros[73] et au 19 avril, les banques ont fait l'objet de 290 000 demandes d'emprunts pour un montant de 55 milliards d'euros[66]. Pour les entreprises en difficulté avec leurs banques, la Banque de France renforce la médiation du crédit[74]. L'État décide également de reports de charges et d'impôts, pour faire face aux besoins de trésorerie[75]. Un fonds de solidarité pour les petites entreprises est créé[76]. Un dispositif de chômage partiel est mis en place[77], dont 9,6 millions de personnes bénéficient au 21 avril[78], de manière à éviter le chômage de masse comme aux États-Unis où 22 millions de personnes sont licenciées en un mois[79]. Les entreprises sont invitées à verser une prime de 1 000 euros aux salariés qui continuent à venir travailler[80].

Une récession de 8 % sur l'année 2020 est anticipée et la dette publique augmente à 115 % du PIB[81]. Le ministre de l'action et des comptes publics Gérald Darmanin n'envisage pas une hausse des impôts mais table sur un retour de la croissance (et donc des recettes fiscales) pour la rembourser[82]. Le FMI prévoit un retour à la croissance en France en 2021, avec une prévision de +4,5 %[66],[67]. L'intervention publique permet d'amortir les deux tiers du choc, selon le Gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau[66], qui estime que si la crise est bien gérée, le choc sera « sévère, mais temporaire »[83].

Du à la pandémie du Covid-19, selon la Dares, 48 954 ruptures de contrats de travail sont envisagées dans le cadre de 326 Plan de sauvegarde de l'emploi initiés depuis le 1er mars jusqu'à début août 2020. C'est trois fois plus que sur la même période en 2019[84]. Certains salariés et le gouvernement s’interrogent sur l’effet d'aubaine dont profiteraient les entreprises pour mettre en œuvre des restructurations[85],[86]. La crise du Covid-19 a paralysé des pans entiers de l'économie : les transports, les secteurs de l'aéronautique et de l'automobile, leurs sous-traitants font partie des plus touchés ainsi que le tourisme. Certaines entreprises déjà fragiles, notamment dans le secteur du textile ou de l'habillement sont aussi durement touchés[87].

Conséquences financièresModifier

Un krach boursier touche les économies mondiales en durant la pandémie de Covid-19, ainsi qu'en raison des désaccords entre l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et la Russie.

Il participe à la crise économique de la Covid-19.

 
Évolution du Dow Jones et du CAC 40 de à

Le cours du pétrole a chuté consécutivement au ralentissement de l'économie chinoise puis de la concurrence entre l'Arabie Saoudite et la Russie avec des cours très volatiles d'un jour à l'autre ; le baril de Brent passant sous la barre des 60 dollars le , le plus bas depuis trois mois[88],[89]. Le , c'est celui du WTI qui passe sous le seuil de 50 dollars avant de descendre brièvement à un prix plancher de 20,2 dollars le avant de remonter à 25 dollars le 19 mars[90].

 
L'évolution du prix du baril West Texas Intermediate de janvier 2019 à mars 2020.

Parmi les effets les plus médiatisés sur les marchés mondiaux, le 20 avril 2020, le prix du pétrole devient momentanément négatif (les vendeurs paient les acheteurs). Cette situation est liée à la fois à la baisse de la demande consécutive de la crise, et à l’augmentation paradoxale de l’offre décidée par l’OPEP, suite à un désaccord avec la Russie sur la réduction concertée de la production[91].

Le 21 avril 2020, à la clôture de la bourse de New York, le prix du baril de pétrole américain WTI (West Texas Intermediate) a coté à -37,63 $. Du jamais vu. Les acheteurs d'or noir ont payé pour s'en débarrasser à cause des capacités de stockage saturées du fait de l'absence de consommation[92].

Sur le marché européen de l'électricité, EDF et ses concurrents sont confrontés en mars 2020 à la forte baisse de la demande d'électricité causée par les mesures de confinement appliquées en réaction à la pandémie de Covid-19 et à la chute des prix du marché de gros de l'électricité qui en a résulté.

Sur le marché de gros EPEX SPOT, le à 15 h, la France toujours en confinement sanitaire a connu un cours négatif toute la journée et EDF a dû consentir à ses clients de gros un pic de prix négatif de l'électricité aux alentours de −75 €/MWh[93],[94].

Aux États-Unis, d'après le magazine économique Forbes, entre le 18 mars et le « la valeur nette des 600 plus grosses fortunes américaines a augmenté de 434 milliards de dollars », une augmentation de 15 %[95]

En novembre 2020, la Réserve fédérale des États-Unis alerte sur le niveau élevé d’endettement des ménages et entreprises qui ont emprunté grâce à des taux très bas depuis le début de la crise du Covid-19. Elle met en garde contre le risque élevé d’impayés pouvant mettre en jeu la stabilité financière[96].

Conséquences politiquesModifier

Renforcement du rôle de l'étatModifier

Pendant la crise sanitaire, l’État-providence, protecteur et stratège, joue son rôle dans de nombreux pays. Un fait qui pourrait faire évoluer les mentalités en Europe[97]. Les États ont adopté des politiques de soutien budgétaire, creusant leurs déficits.

Dans une autre direction, on se demande si l'Union européenne ne pourrait pas vivre un "moment hamiltonien" de l’émission de dette commune des États, en allusion à une étape importante de la construction des États-Unis d’Amérique comme État fédéral à la fin du XVIIIe siècle[97].

Restriction des libertésModifier

Selon la Commission nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH), le dispositif établi par la loi du 23 mars 2020 sur l’état d’urgence sanitaire conduit à une concentration du pouvoir de restreindre les droits et libertés entre les mains du gouvernement que la République n’a jamais connue en temps de paix[98].

Suite au développement de la pandémie du Covid-19, dans un but de santé publique, des décisions politiques ont été prises : état d'urgence sanitaire, confinement, autorisations de sortie et contrôles de la circulation des personnes, limitation des déplacements en trains, en avions, en bateaux, en voitures, contrôles renforcés aux frontières, limitation des réunions publiques et privées, fermetures administratives ou limitations d'affluence dans les bars, restaurants, musées, théâtres, cinéma, salles de spectacles, parcs de loisirs, stades, salles de sports, associations sportives, établissements scolaires ou universitaires et de nouvelles mesures de couvre-feu se mettent en place. En France, selon le défenseur des droits, et une partie des députés d'opposition, ces décisions mettent en tension les libertés publiques de notre démocratie et les risques associés à la pandémie. Ces mesures d'exception sont applicables à titre temporaire. Les mesures peuvent concerner des périodes et territoires différenciés en fonction de l'intensité de circulation du virus et de paramètres de capacités des structures hospitalières[99],[100],[101],[102].

En France, le gouvernement décrète l’état d’urgence sanitaire à partir du 17 octobre 2020, pour un mois (le dernier s'est terminé le 10 juillet). Il pourra être prorogé au-delà par une loi votée au Parlement, après avis du conseil scientifique[103]. Le 25 octobre 2020, les députés votent la prorogation de l’état d’urgence sanitaire. La prolongation de ce régime d’exception est établi jusqu’au 16 février 2021[104]. Selon Jean-Marie Burguburu, président de la Commission nationale consultative des droits de l'homme, « Les mesures attentatoires aux libertés doivent respecter un triple critère : une nécessité, une proportionnalité, et un caractère temporaire. Cette mesure ne peut pas durer indéfiniment, or, avec l’état d’urgence prolongé jusqu’en février 2021, on aura quasiment vécu une année entière sous état d’urgence, c’est énorme »[105].

En mars 2020, l’état d’urgence a été décrété en Arménie, Moldavie, Estonie, Hongrie, Lettonie, Kazakhstan, ainsi que deux régions d'Ukraine, Roumanie, au Portugal, en Italie, en Espagne[106],[107].

Face à la deuxième vague, les restrictions se multiplient en Europe. L’Espagne doit ainsi décréter, dimanche 25 octobre 2020, un nouvel état d’alerte, ouvrant la voie à l’instauration d’un couvre-feu dans plusieurs régions[108].

Interdiction des cultesModifier

Dans de nombreux pays, les rassemblements religieux sont interdits[109]. Les fidèles catholiques s'élèvent parfois contre l'interdiction de la messe[110]. Les interdictions vont jusqu'à s'étendre aux messes en plein air[111].

En Suisse, le nombre de fidèles est limité à dix personnes[112].

Abstention massiveModifier

En France, les Élections municipales françaises de 2020 sont organisées dans des conditions d’hygiène renforcées mais l'abstention n'en est pas moins massive.

Lors du 1er tour on compte autour de 45% de participation. Jamais la participation à un scrutin de municipales n'a été aussi faible. Le vote organisé alors que le gouvernement a décrété la fermeture de tous les « lieux recevant du public non indispensables à la vie du pays » suscite des controverses et de nombreux responsables politiques demandaient le report de ce premier tour[113],[114],[115]. Selon un sondage, 39 % des abstentionnistes ne souhaitaient pas se rendre dans un bureau de vote à cause du coronavirus[116].

Le maintien du second tour des municipales, initialement prévu le 29 mars et reprogrammé au dimanche 28 juin 2020, fait face à une abstention record sur fond de crise du Covid-19 de l'ordre de 60%[117].

A contrario, malgré la Covid-19, les Américains ont voté en masse pour l'élection présidentielle de novembre 2020 entre autres grâce à un système de vote par correspondance et au vote par anticipation en bureau de vote dans les semaines précédant l'élection[118], permettant une anticipation du "jour J". Le taux de participation est au plus haut depuis plus d'un siècle (les experts prédisent qu'il pourrait atteindre les 67%), 144 millions de votes, un niveau jamais atteint jusqu'ici aux États-Unis[119].

Reports de votesModifier

Des élections et des votes populaires sont reportés.

58 pays ont choisi de reporter leurs scrutins à cause du Covid-19. Le succès des élections dépend de deux critères : le consensus politique et une autorité électorale compétente, qui communique clairement sur les conditions sanitaires du vote[120].

Le second tour des élections municipales en France, pour les communes n'ayant pas élu leur maire dès le premier tour, est organisé le dimanche 28 juin 2020[121], avec des précautions sanitaires exceptionnelles dues à l'épidémie de Covid-19 : port du masque obligatoire dans les bureaux de vote, gel hydroalcoolique et priorité aux personnes vulnérables pour voter.

Le référendum constitutionnel du 29 mars 2020 en Italie est reporté[122].

Les pays d'Afrique qui devaient organiser des élections au cours du second semestre 2020 devront décider s'il faut aller de l'avant ou reporter à une date ultérieure. Des enseignements précieux ont été tirés des élections importantes qui se sont tenues lors des précédentes épidémies d'Ebola[123].

En août 2020, l’exécutif de Hongkong annonce le report d’un an des législatives prévues en septembre 2020 mettant en avant la menace du Covid-19. Selon l’opposition, c'est un prétexte. Celle ci comptait capitaliser lors de ce scrutin sur sa popularité acquise lors des manifestations de 2019[124].

Report de réformesModifier

En France, la réforme des retraites ainsi que la réforme de l'assurance chômage, contestées politiquement (et socialement) sont suspendues jusqu'à nouvel ordre.

Critique des exécutifsModifier

En , les Français ont été l'un des peuples les plus critiques envers leur gouvernement en Europe, selon un sondage rapportant 66 % de désapprobation[125].

Un rapport d'étape administratif d'octobre 2020 met en avant une mauvaise communication lors de la première vague de la pandémie qui aurait entamé la confiance des Français dans les autorités médicales, scientifiques et politiques : « la confiance a été ébranlée au début de la crise par les polémiques sur les masques et, dans une moindre mesure, sur les tests »[126].

Conséquences socialesModifier

PauvretéModifier

Un million de Français ont basculé dans la pauvreté au cours de la crise sanitaire. Les étudiants, les intérimaires, les chômeurs, mais aussi autoentrepreneurs et artisans constituent les catégories les plus vulnérables[127]. L’aide alimentaire a considérablement augmenté. La Fédération française des banques alimentaires a ainsi augmenté ses distributions de 25 %. Le ministère de la Santé estime, début septembre, que 8 millions de personnes ont besoin de cette aide, alors qu’elles n’étaient que 5,5 millions en 2019[127].

Selon de la Banque mondiale, 150 millions de personnes dans le monde ont plongé dans la pauvreté à cause des effets de la crise sanitaire[128].

Effets psychiquesModifier

Le contexte épidémique est une source de stress. L'isolement au domicile ou dans un lieu dédié à la quarantaine, auquel le public est rarement préparé, peut avoir des effets psychologiques importants[129]. Jamais dans l'histoire de l'humanité une quarantaine aussi stricte et vaste n'avait été mise en œuvre[réf. souhaitée].

Le Centre de santé mentale de Shanghai a décidé d'en mesurer les effets psychiques, dès la fin [130].

Selon les premiers résultats, publiés le , l'isolement a touché de très nombreux Chinois, bouleversant souvent leur vie quotidienne, sociale, professionnelle et familiale ; générant parfois des troubles anxieux, pouvant aller jusqu'à la peur panique ou la dépression. Un questionnaire d'auto-évaluation était librement accessibles dans tout le pays via la « plateforme d'évaluation psychologique intelligente » de Siuvo. Il visait à mesurer la prévalence et gravité de l'anxiété, la dépression, de phobies spécifiques, de changements cognitifs, de comportements d'évitement ou compulsif. Il portait aussi sur les symptômes physiques et le sentiment de désocialisation durant la semaine écoulée (sur une échelle de 0 à 100 ; un score entre 28 et 51 indiquait une détresse légère à modérée ; un score ≥52 traduisait une détresse sévère). Les réponses aboutissaient à un « index » de détresse psychique péritraumatique, dit COVID-19 Peritraumatic Distress Index (CPDI). 52 730 réponses ont été validées (provenant pour 64,73 % de femmes). Le mode de construction de l'index CPDI a été validé par les psychiatres du Centre de santé mentale de Shanghai[131].

Le score moyen était de 23,65 (15 à 45). Près de 35 % des répondants ont subi une détresse psychologique (29,29 % des scores étaient compris entre 28 et 51, et 5,14 % supérieurs ou égal à 52). Le score CPDI dépendait du genre, de l'âge, du niveau scolaire, de la profession et de la région. Il était plus élevé pour les femmes que pour les hommes (fréquent dans les cas de stress post-traumatique)[132].

Effets sur la vie privée et les modes de sociabilitéModifier

Les mesures de confinement ont profondément transformé les modes de sociabilité des habitants d'un certain nombre de villes. Ainsi, à Rome, Sofia Scialoja raconte que désormais, la jeunesse romaine utilise de nombreuses applications comme Houseparty pour compenser l'impossibilité de se retrouver à l'extérieur, les rendez-vous galants se font désormais en tenue de sport, car le sport est une des raisons valables pour sortir, ou avec son chien, qu'il est encore autorisé de sortir, et les balcons se remplissent chaque soir de spectacles improvisés de citoyens désœuvrés[133]. Le confinement s'est par ailleurs accompagné de façon plus générale d'un accroissement des tâches domestiques, majoritairement assumées par les femmes[134],[135],[136]. En France, on note que le confinement a été marqué d'une augmentation de la pratique de revenge porn via l'application Snapchat[137].

Violences domestiquesModifier

À fin mars, le nombre de signalements de violences conjugales est en hausse de 30%[138].

Pour faire face à cette augmentation, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner annonce qu’un système d’alerte est mis en place dans les pharmacies. Les personnes victimes de violences conjugales peuvent utiliser un code, comme « masque 19 » pour donner l’alerte. Cette technique qui fonctionne déjà en Espagne semble porter ses fruits en France[139].

Conséquences environnementalesModifier

La diminution importante de l'activité humaine a des conséquences immédiates sur l'environnement[140].

En revanche, la pollution aux particules ne faiblit pas[10].

En France, pour réduire le nombre de tournées faites par les camions de tri, la plupart des 4 800 déchetteries publiques françaises sont fermées[147].

Dans le cadre du « Green Deal », dix-sept ministres européens (Autriche, Danemark, Finlande, Italie, Lettonie, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal, Espagne, Suède, France, Allemagne, Grèce, Slovaquie, Irlande, Slovénie et Malte) signent un texte sur le site climatechangenews.com[148] pour une relance environnementale économique post Covid-19. Cette « réponse européenne commune » a pour vocation de développer d'autant plus les investissements dans la mobilité durable, l’énergie renouvelable, la restauration des bâtiments, la recherche et l’innovation et enfin, l’économie circulaire[149].

La Commission présentera un plan d’évaluation d'impact de ses objectifs pour 2030 d’ici septembre 2020. Elle annonce également réduire de 50 à 55 % les émissions de gaz à effet de serre en comparaison aux niveaux de l’année 1990[148].

Suspension et annulation de compétitions sportivesModifier

De nombreuses compétitions sportives sont suspendues ou annulées en raison de la pandémie.

AthlétismeModifier

Basket-ballModifier

En basket-ball, la NBA, les championnats de France (Jeep Elite), d'Italie (Lega A), d'Allemagne (BBL) sont suspendus, ainsi que toutes les compétitions européennes (EuroLigue, EuroCoupe, Ligue des champions)[réf. nécessaire].

BiathlonModifier

Cyclisme sur routeModifier

FootballModifier

Formule 1Modifier

Formule EModifier

GolfModifier

HandballModifier

HippismeModifier

Hockey sur gazonModifier

  • Les deux matchs de ligue professionnelle entre la Chine et la Belgique prévus le et à Changzhou sont reportés à une date non précisée[197].
  • Les deux matchs de ligue professionnelle entre la Chine et l'Australie prévus le et à Changzhou sont reportés à une date non précisée[198].
  • Les matchs des équipes nationales australiennes et néo-zélandaises de hockey sur gazon masculin et féminin prévus du au en Europe sont reportés à une date non précisée[199],[200]: Espagne-Australie (catégorie masculine) à Valence, Pays-Bas-Nouvelle-Zélande à Rotterdam, Allemagne-Australie à Mönchengladbach, Pays-Bas-Australie à Bois-le-Duc et Allemagne-Nouvelle-Zélande à Hambourg.
  • Les matchs de ligue professionnelle masculine et féminine entre l'Allemagne et la Belgique prévus le et à Mönchengladbach et à Hambourg sont reportés à une date non précisée[201].
  • Les deux matchs de ligue professionnelle entre les États-Unis et la Chine prévus le et à Chapel Hill sont reportés à une date non précisée[202].
  • Une fois la pandémie déclarée le 13 mars, la FIH et les onze associations nationales (ainsi que les neuf associations féminines) impliquées dans la compétition ont décidé de la suspendre jusqu'au 15 avril. En outre, il a été convenu que la compétition actuelle est maintenue, aucun match ne sera joué après les Jeux olympiques d'été de 2020 et en fonction de l'évolution de la situation et des décisions des autorités publiques, chaque match pouvant être organisé entre fin avril et avant les Jeux olympiques d'été de 2020 pourra donc se jouer[203].

Hockey sur glaceModifier

JudoModifier

  • Le 3 mars 2020, le Grand Prix de judo de Rabat(Maroc), où Teddy Riner champion olympique de judo, devait renouer avec la compétition un mois après sa défaite au Grand Slam de Paris ou Tournoi de Paris(sa première depuis plus de neuf ans, après une série de 154 combats remportés), a été annulé en raison de l'épidémie de coronavirus[207].
  • La Fédération internationale de judo (FIJ) a décidé de l'annulation des trois tournois du circuit mondial, le Grand Slam d'Ekaterinbourg (Russie), et les Grands Prix de Tbilissi (Géorgie) et Antalya (Turquie), devant se tenir avant avril 2020[208].
  • Les Championnats d'Europe de judo initialement programmés du 1er au 3 mai à Prague, dans la capitale tchèque, ont été reportés du 19 au 21 juin en raison de la pandémie de coronavirus, a indiqué, la Fédération Européenne de Judo(FEJ) [208](il a été à nouveau reporté au mois de novembre 2020).
  • Le Grand Slam de Tokyo ou Coupe Jigorō Kanō, se tenant traditionnellement au Tokyo Metropolitan Gymnasium, épreuve phare du calendrier international, est annulé[209], a annoncé la FIJ le 23 septembre 2020. Déjà reporté, le tournoi devait se dérouler en décembre 2020.

MotocyclismeModifier

Patinage artistiqueModifier

Rallye-raidModifier

Rugby à septModifier

Rugby à XVModifier

  • Plusieurs rencontres du Tournoi des Six Nations en rugby à XV prévues aux mois de et sont reportées à une date non précisée : Italie-Écosse (catégorie féminine) à Legnano[214], Irlande-Italie (catégorie masculine) à Dublin[215], Italie-Angleterre (catégories masculine, féminine, junior) à Rome, Padoue et Vérone[216], Écosse-France (catégorie féminine) à Glasgow[217] ;
  • Les championnats professionnels français du Top 14 et de Pro D2 sont suspendus avant que la FFR ne décide début avril de stopper définitivement tous les championnats amateurs[218].
  • Tous les championnats britanniques sont interrompus[219] à l'exception de la Premiership qui espère une reprise pour finir la saison[220].

TennisModifier

  • Le , le Masters d'Indian Wells (tournoi ATP et WTA) situé en Californie[221] est annulé à la suite d'un cas confirmé de coronavirus dans la vallée de Coachella;
  • Dans les jours qui suivent, l'ATP, la WTA et l'ITF annoncent successivement une suspension de tous les tournois officiels de leurs calendriers jusqu'au 26 avril pour les circuits masculins (ATP et Challenger)[222] et jusqu'au 20 avril pour le circuit féminin et l'ITF World Tennis Tour[223]. Cela implique notamment l'annulation de tournois comme :
  • Le tournoi de Roland-Garros qui devait se dérouler du au est reporté du au , juste après l'US Open[225],[226].
  • Le , la WTA et l'ATP et l'ITF prolongent la suspension des compétitions jusqu'au 7 juin[227], ce qui implique l'annulation des Masters de Rome et de Madrid. C'est donc toute la saison européenne sur terre battue qui est supprimée à cause de la pandémie de Covid-19.
  • Le , la WTA, l'ATP et l'ITF prolongent la suspension des compétitions jusqu'au [228], annulant ainsi toute la saison sur gazon y compris Wimbledon. C'est la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale qu'un tournoi du Grand Chelem n'aura pas lieu.

Volley-ballModifier

Débat sur le report ou l'annulation des Jeux olympiques d'été 2020Modifier

Les Jeux olympiques d'été de 2020 doivent se tenir du au à Tokyo.

Le , le Comité international olympique (CIO) s'inquiète au sujet de la pandémie de coronavirus. Toshiro Muto déclare notamment : « Nous sommes extrêmement inquiets, dans le sens où l'avancée de l'épidémie pourrait tempérer l'intérêt et l'enthousiasme pour les Jeux »[229].

Courant , l'hypothèse d'une annulation des Jeux inquiète de plus en plus les athlètes[230]. En toute hypothèse, seul le CIO a le pouvoir de décider le maintien, le report ou l'annulation des Jeux olympiques[231].

Après plusieurs semaines d'hésitation, le CIO officialise le le report des JO à l'été 2021, une première en temps de paix[232]. Ils se dérouleront finalement du au [233] et les Jeux paralympiques du au .

Report et annulations d'événements culturelsModifier

De nombreux événements sont supprimés ou reportés en raison de la pandémie.

Festivals et festivitésModifier

Salons et expositionsModifier

Usage accru des technologies de l'information et de la communicationModifier

En 2020, au cours de la pandémie de Covid-19, le télétravail a été proposé chaque fois que cela était possible dans toute l'Europe

Les mesures sanitaires visant à limiter les contacts physiques entre personnes mènent rapidement à un usage accru des technologies numériques de l'information et de la communication.

Ainsi, l'Institut national de l'audiovisuel français note que « tous les pays qui ont instauré un confinement pour faire face à la pandémie de Covid-19 » ont connu une « explosion record » de la consultation d’informations en ligne, les médias battant de plus des records d'audience. La pandémie tendrait à accélérer les transformations des usages médiatiques ou socio-numériques et de l'espace public en ligne, sans toutefois constituer un bouleversement radical[254].

La pandémie favorise également de manière très significative un passage au travail[255] et à l'enseignement à distance[256]. De très nombreuses écoles, universités et instituts de formation basculent rapidement vers un enseignement à distance, avec des fermetures d'écoles dans 191 pays à la mi-avril, touchant 1,5 milliard d'élèves et 63 millions d'enseignants du primaire et du secondaire. Cet enseignement recours massivement aux moyens numériques, ce qui crée des problèmes d'accès à l'éducation pour de très nombreuses personnes, les infrastructures numériques, les compétences et l'équipement des institutions et des élèves étant très divers. Le problème posé par cette fracture numérique mène à des appels à utiliser d'autres médias pour l'apprentissage, comme les émissions de radio et de télévision. Des problèmes d'adaptation se posent également dans les pays et institutions bien équipés[256],[257].

De manière générale, la pandémie entraîne une hausse du temps d'écran, y compris chez les enfants, menant à des risques accrus pour ces derniers, notamment de cyberharcèlement, de pédocriminalité et d'exploitation sexuelle[258].

Notes et référencesModifier

  1. « De la crise sanitaire à la crise économique : comprendre en infographie », sur Covid-19 et économie, les clés pour comprendre – Banque de France, (consulté le 19 avril 2020)
  2. a et b « Avec la moitié de l’humanité confinée, les vibrations de la Terre sont plus perceptibles », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 19 avril 2020)
  3. Rob McLean, Laura He and Anneken Tappe, CNN Business, « Dow plunges 1,000 points, posting its worst day in two years as coronavirus fears spike », sur CNN (consulté le 15 mars 2020)
  4. « FTSE 100 plunges 3.7 per cent as Italy confirms sixth coronavirus death » [archive du ], CityAM, (consulté le 27 février 2020)
  5. Elliot Smith, « Global stocks head for worst week since the financial crisis amid fears of a possible pandemic », CNBC,‎ (lire en ligne, consulté le 28 février 2020)
  6. Fred Imbert, « Dow falls 350 points Friday to cap the worst week for Wall Street since the financial crisis », CNBC,‎ (lire en ligne, consulté le 28 février 2020)
  7. Elliot Smith, « European stocks fall 12% on the week as coronavirus grips markets », CNBC,‎ (lire en ligne, consulté le 28 février 2020)
  8. « Coronavirus : krach boursier en Europe et à Wall Street, pire journée de l'histoire pour la Bourse de Paris », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 19 mars 2020)
  9. « Archived copy » [archive du ] (consulté le 3 mars 2020)
  10. a et b « Élément Terre - Pandémie de coronavirus : quels effets sur l'environnement ? », sur France 24, (consulté le 19 avril 2020)
  11. « Le «Grand Confinement» : le FMI a déjà trouvé un nom à cette crise économique »,
  12. a et b « Déclaration sur la réunion du Comité d’urgence du Règlement sanitaire international (RSI) concernant la flambée de nouveau coronavirus (2019-nCoV) », sur www.who.int (consulté le 5 février 2020).
  13. a et b « WORLD Tracking coronavirus: Map, data and timeline (mis à jour en temps réel) », sur www.bnonews.com.
  14. « Coronavirus : l'OMS évoque un risque de "pandémie" », sur RTL.fr (consulté le 3 mars 2020).
  15. Julie-Solveig Saint-Germes, « Coronavirus. Où en est-on de l’épidémie dans le monde, en Europe, en Chine et en France ? », sur ouest-france, .
  16. Paul Benkimoun, « Covid-19 : les foyers prolifèrent hors de Chine », sur LeMonde.fr, (consulté le 19 mars 2020).
  17. Le Monde avec AFP, « Aéroports fermés, mesures de confinement… le monde s’organise face à la pandémie », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 12 mars 2020).
  18. (en) Jamie Gumbrecht, « WHO declares novel coronavirus outbreak a pandemic », sur CNN.
  19. (en) Xiaobo Yang& al. (2020) Clinical course and outcomes of critically ill patients with SARS-CoV-2 pneumonia in Wuhan, China: a single-centered, retrospective, observational study ; The Lancet Respiratory Medicine ; February 24.
  20. (en) « Novel Coronavirus (2019-nCoV) situation reports », sur www.who.int (consulté le 10 février 2020).
  21. (en) David L. Heymann et Nahoko Shindo, « COVID-19: what is next for public health? », The Lancet, vol. 395, no 10224,‎ , p. 542–545 (ISSN 0140-6736 et 1474-547X, PMID 32061313, DOI 10.1016/S0140-6736(20)30374-3, lire en ligne, consulté le 6 mars 2020).
  22. Ram Etwareea, « Le Covid-19 fait planer le spectre d’une pénurie alimentaire », Le Temps,‎ (lire en ligne).
  23. Karine Yoakim Pasquier, « CORONAVIRUS : vers une pénurie alimentaire mondiale? », sur Lepetitjournal.com, .
  24. « Cambodia to ban some rice exports April 5 due to coronavirus », The Straits Times,‎ (lire en ligne, consulté le 7 juin 2020).
  25. http://www.xinhuanet.com/english/2020-03/25/c_138913230.htm
  26. « Alger suspend l’exportation de 17 produits. Quel impact pour l’économie du pays face au Covid-19? », sur Sputniknews.com (consulté le 7 juin 2020).
  27. « nytimes.com/reuters/2020/04/03… »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  28. a et b « Coronavirus – Pas de pénurie alimentaire à craindre », sur www.quechoisir.org (consulté le 20 mars 2020).
  29. « Coronavirus COVID-19 : magasins dévalisés, non il n'y a pas de pénurie alimentaire », sur France 3 Auvergne-Rhône-Alpes (consulté le 20 mars 2020).
  30. (en) « Countries race to limit or ban mask and ventilator exports - Marketplace », sur Marketplace, (consulté le 7 juin 2020).
  31. « Coronavirus : l'AFMPS interdit l'exportation hors Europe de certains médicaments pour éviter une pénurie », sur RTBF Info, (consulté le 7 juin 2020).
  32. AFP, « Démunie face au coronavirus, l'Afrique se jette sur la chloroquine », Le Temps,‎ (lire en ligne).
  33. (en) « The Institute of Export and International Trade », sur The Institute of Export and International Trade (consulté le 7 juin 2020).
  34. Bogdan Neagu, « Romania suspends exports of medicines as coronavirus cases reach 47 », sur Euractiv.com, .
  35. (en) Reuters Editorial, « Hungary bans export of coronavirus treatment ingredient », sur Reuters.com, .
  36. « Serbia bans medicine exports for 30 days - PM », sur Seenews.com (consulté le 7 juin 2020).
  37. (en) « Covid-19 : Bulgaria’s Health Minister bans exports of quinine-based medicines », sur The Sofia Globe, (consulté le 7 juin 2020).
  38. (en) Selcan Hacaoglu, « Turkey Restricts Exports of Medical Protective Gear », sur bloomberg.com,
  39. « Deux millions de masques saisis par les services de douane au Maroc », sur Sputniknews.com (consulté le 7 juin 2020).
  40. (en) « Algeria: Export ban on all kinds of food and medical products (COVID-19) », sur www.globaltradealert.org (consulté le 28 septembre 2020)
  41. (en) « Kenya: Introduction of export ban on face masks following the COVID-19 outbreak », sur www.globaltradealert.org (consulté le 28 septembre 2020)
  42. Herald, « South Korean government takes full control of face mask supply, bans exports », The Korea Herald,‎ (lire en ligne, consulté le 7 juin 2020).
  43. https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-03-18/indonesia-bans-sanitizer-face-mask-exports-to-tackle-shortage
  44. « Coronavirus: Malaysia bans face mask exports but prices to go up », The Straits Times,‎ (lire en ligne, consulté le 7 juin 2020).
  45. https://www.financecolombia.com/colombia-bans-the-export-of-key-medical-sanitary-supplies/
  46. « India limits medicine exports after supplies hit by coronavirus », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le 7 juin 2020).
  47. Le Figaro avec Reuters, « Coronavirus: Trump ordonne l'arrêt des exportations de masques », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  48. « L'Union européenne va limiter les exportations de masques vers l'extérieur », Libération,‎ (lire en ligne).
  49. « Coronavirus  : Bruxelles, arbitre de la guerre des masques », sur Le Point, (consulté le 7 juin 2020).
  50. « Paracétamol : une seule boîte par personne dans les pharmacies », sur www.pourquoidocteur.fr (consulté le 19 mars 2020)
  51. « Chronique d'une pandémie annoncée : la gestion du "stock national santé" par l'EPRUS », sur www.senat.fr (consulté le 19 mars 2020).
  52. Francis Delattre, « Rapport d'information fait au nom de la commission des finances sur l’Établissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires (EPRUS), », sur www.senat.fr (consulté le 19 mars 2020).
  53. « Doctrine de protection des travailleurs face aux maladies hautement pathogènes à transmission respiratoire », sur www.economie.gouv.fr (consulté le 19 mars 2020).
  54. « Face au coronavirus, la folie des masques s’empare de la planète », Nouvel Obs,‎
  55. « Le marché noir des masques de protection contrefaits explose en Chine », sur www.20minutes.fr (consulté le 2 mars 2020)
  56. « Coronavirus : pourquoi la France n'est pas (encore) prête », sur LExpress.fr, (consulté le 2 mars 2020)
  57. (en-US) Denise Roland and Stephen Fidler, « Coronavirus Tests Europe’s Differing Health Systems », Wall Street Journal,‎ (ISSN 0099-9660, lire en ligne, consulté le 2 mars 2020)
  58. « Coronavirus : les inquiétudes pour l'économie grandissent en Europe », sur Les Echos, (consulté le 2 mars 2020)
  59. « Coronavirus : Le gel hydroalcoolique pourra être fabriqué en pharmacie, son prix fixé par l'Etat », sur parismatch.com, (consulté le 28 septembre 2020)
  60. « Coronavirus : aux abois, l'Italie va être aidée par la Chine », sur Franceinfo, (consulté le 28 septembre 2020)
  61. « Coronavirus : dans le monde, la fièvre du stockage et une ruée sur le papier toilette », sur www.lemonde.fr,
  62. « Le coronavirus pourrait amener à une pénurie "désastreuse" de préservatifs », sur LExpress.fr, (consulté le 23 avril 2020)
  63. Marc Bettinelli, « Coronavirus : la crise économique due à l’épidémie est unique, voici pourquoi », Le Monde, (consulté le 23 septembre 2020)
  64. « De la crise sanitaire à la crise économique : comprendre en infographie », Banque de France, (consulté le 22 avril 2020).
  65. « Coronavirus : des restrictions en place dans tous les pays du monde selon l'OMT », Air-Journal, .
  66. a b c et d Bruna Basini et Rémy Dessarts, « Le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau : « Il faudra rembourser cet argent » », JDD, .
  67. a et b François Villeroy de Galhau, « François Villeroy de Galhau : « Riposte à la crise économique en trois actes » », Le Figaro, .
  68. Le Figaro avec AFP, « Le FMI prévoit une chute record du PIB de 7,5 % en zone euro et de 3 % dans le monde en 2020 », Le Figaro, 14 avril 2020-04-14.
  69. François Villeroy de Galhau, « Il n'y a pas de miracle : nous devrons porter plus longtemps des dettes publiques plus élevées », Le Monde, .
  70. « Comment la Banque de France agit-elle pour soutenir l’économie face à la crise sanitaire du Covid-19 ? », Banque de France, six avril 2020 (consulté le 22 avril 2020).
  71. « Coronavirus : la BCE débloque 750 milliards d'euros pour acheter de la dette », Le Figaro/AFP, (consulté le 22 avril 2020).
  72. Yves Calvi et Esther Serrajordia, « Coronavirus : le PIB plonge d'environ 6 % au 1er trimestre », RTL, .
  73. « Prêt Garanti État : 300 milliards d'euros pour soutenir les entreprises impactées par le Covid-19 | Bpifrance servir l'avenir », bpifrance.fr (consulté le 22 avril 2020).
  74. « Quel rôle pour la Médiation du crédit ? », Banque de France, (consulté le 22 avril 2020).
  75. Marc Vignaud, « Coronavirus – Macron : « Nous ne laisserons pas une crise économique se propager » », Le Point, (consulté le 22 avril 2020).
  76. Sarah Ugolini, « Coronavirus : comment bénéficier du fonds de solidarité aux entreprises ? », RTL, .
  77. « Décret no 2020-325 du 25 mars 2020 relatif à l'activité partielle », Légifrance, (consulté le 22 avril 2020).
  78. « Près de 10 millions de salariés sont au chômage partiel en France », 20 Minutes, .
  79. « Le coronavirus a mis 22 millions de personnes au chômage en un mois aux États-Unis », Le HuffPost, (consulté le 22 avril 2020).
  80. Frédéric Bianchi, « Coronavirus: une prime de 1 000 euros pour inciter les salariés à travailler », BFM TV, 20 mars 2020\consulté le=2020-04-22.
  81. « Croissance à -8 %, dette de 115 %... le gouvernement aggrave encore ses prévisions économiques pour 2020 », La Tribune, (consulté le 22 avril 2020)
  82. « Gérald Darmanin : « On a préféré l'endettement à la faillite » », France Inter, .
  83. BFM BUSINESS, « François Villeroy de Galhau (Banque de France) : La Banque de France annonce une chute des ventes des biens et services de 24 % sur l'ensemble du mois de mars - 15/04 », sur bfmbusiness.bfmtv.com (consulté le 22 avril 2020)
  84. « Plans sociaux: le nombre des départs envisagés s'envole depuis le 1er mars », sur bfmtv.com, (consulté le 31 août 2020)
  85. « La vague des plans sociaux s'amplifie malgré des prévisions moins pessimistes », sur bfmtv.com, (consulté le 31 août 2020)
  86. « General Electric: «Nous ne laisserons pas passer» les plans sociaux d’«aubaine», prévient Bruno Le Maire », La Voix du Nord, (consulté le 11 septembre 2020)
  87. Jean-Michel Lahire, « Le carnet noir des plans sociaux », L'Est républicain, (consulté le 21 septembre 2020)
  88. « Coronavirus : pourquoi fait-il baisser le prix du pétrole ? », sur Franceinfo, (consulté le 29 janvier 2020).
  89. « Le coronavirus pousse le marché pétrolier au bord de la panique », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 31 janvier 2020).
  90. (en) « Oil (WTI) Commodity », sur markets.businessinsider.com (consulté le 20 mars 2020).
  91. « Le prix du pétrole est-il vraiment devenu négatif ? », sur Covid-19 et économie, les clés pour comprendre – Banque de France, (consulté le 27 avril 2020)
  92. SB, « Pétrole : pourquoi le prix du baril de brut américain est tombé à un niveau si bas », sur Boursorama, (consulté le 21 avril 2020).
  93. Les données des bourses, RTE France (consulté le 17 mai 2020), voir la journée du 13 avril 2020.
  94. « le Covid fait disjoncter EDF: Le courant gratuit d'EDF », Le Canard enchaîné,
  95. Léa Polverini, « Les milliardaires américains ont gagné 398 milliards pendant la pandémie de Covid-19 », Slate, .
  96. « Conséquences économiques de la pandémie, changement climatique : des thèmes qui inquiètent le monde de la finance », Le Monde, (consulté le 10 novembre 2020).
  97. a et b « Covid-19 : la crise a renforcé le rôle de l’État et pourrait consolider l’Europe », Sud Ouest, (consulté le 10 novembre 2020)
  98. « État d'urgence sanitaire et État de droit », sur cncdh.fr, (consulté le 24 octobre 2020)
  99. « Coronavirus : ce que contient la loi instaurant un « état d’urgence sanitaire » votée par le Parlement », Le Monde, (consulté le 13 octobre 2020)
  100. « Le Covid-19 malmène nos libertés individuelles, mais jusqu’à quand ? », Courrier international, (consulté le 13 octobre 2020)
  101. « Restrictions de libertés liées au Covid-19 : la Défenseure des droits tire la sonnette d'alarme », sur Orange.fr, (consulté le 13 octobre 2020)
  102. Nicolas Berrod, « Covid-19 : le régime post-état d’urgence sanitaire prolongé, l’opposition indignée », Le Parisien, (consulté le 13 octobre 2020)
  103. Jean-Baptiste Jacquin, « Covid-19 : le retour de l’état d’urgence, qui se banalise », Le Monde, (consulté le 15 octobre 2020)
  104. « Covid-19 : les députés votent la prorogation de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 16 février », Le Monde, (consulté le 25 octobre 2020)
  105. « « Jusqu’où va-t-on aller » dans les restrictions de libertés  », Le Télégramme, (consulté le 8 novembre 2020)
  106. « Epidémie de coronavirus : confinement, fermeture des frontières, état d'urgence... Quelles sont les principales mesures prises par les pays européens ? », sur Francetvinfo, (consulté le 25 octobre 2020)
  107. « Les principales mesures prises en Europe face au coronavirus », Le Courrier picard, (consulté le 25 octobre 2020)
  108. « Coronavirus : l’Espagne vers l’état d’urgence, durcissement des mesures en Italie… Les restrictions se multiplient en Europe », Le Monde, (consulté le 25 octobre 2020)
  109. Confinement. L’Église catholique conteste l’interdiction des messes
  110. Nouveaux rassemblements de catholiques pour le retour de la messe
  111. A Bergerac, le préfet de la Dordogne interdit la messe en plein air
  112. Valais: pas plus de 10 personnes à la messe
  113. « Municipales 2020 : appelé à un report du premier tour, l’exécutif tient sa ligne », sur Le Monde avec AFP,Reuters, (consulté le 17 novembre 2020).
  114. Eric Chaverou, « Municipales en temps de Covid-19 : une abstention historique, un second tour en question », sur France Culture, (consulté le 23 septembre 2020).
  115. Manon Rescan, « Elections municipales : une participation « faiblissime » au premier tour », Le Monde, .
  116. « Municipales : 4 abstentionnistes sur 10 ne se sont pas rendus aux urnes à cause du coronavirus », sur francetvinfo.fr, .
  117. « Municipales 2020 : une abstention record sur fond de crise du Covid-19 », sur L'Obs, (consulté le 23 septembre 2020).
  118. « Le vote anticipé bat un record aux Etats-Unis, avec déjà plus de 50 millions de suffrages à la présidentielle », sur Le Monde, (consulté le 17 novembre 2020).
  119. Neïla Beyler, Basile Dekonink, « Election américaine : les chiffres clés d'un scrutin historique », Les Échos, (consulté le 10 novembre 2020).
  120. « Élections: 58 pays ont choisi de reporter leurs scrutins à cause du Covid-19 », Le Figaro, (consulté le 10 novembre 2020)
  121. Fabien Dabert et Mis à jour le 16/03/20 23:40 Linternaute.com, « Municipales 2020 : le 2e tour est bien reporté, que deviennent les résultats de dimanche ? », sur www.linternaute.com (consulté le 16 mars 2020)
  122. « Coronavirus : l'Italie adopte un plan d'aide aux familles et aux entreprises de 7,5 milliards d'euros », sur Les Echos, (consulté le 2 avril 2020)
  123. « Coronavirus : l'Italie adopte un plan d'aide aux familles et aux entreprises de 7,5 milliards d'euros », sur un.org, AfriqueRenouveau, (consulté le 10 novembre 2020)
  124. « Avec le report des législatives, Hongkong, unique « zone libre » de Chine, plonge dans un vide constitutionnel », sur Le Monde AFP, (consulté le 18 novembre 2020).
  125. « Crise sanitaire : les Français sont les plus sévères en Europe vis-à-vis de leurs dirigeants », sur LCI (consulté le 15 septembre 2020)
  126. « Un rapport sur la gestion du COVID-19 critique avec le gouvernement », Challenges, (consulté le 10 novembre 2020)
  127. a et b « Covid-19 : la crise sanitaire a fait basculer un million de Françaises et de Français dans la pauvreté », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)
  128. « Avec la pandémie, les riches s'enrichissent, les pauvres s'appauvrissent », sur Reporterre,
  129. (en) Samantha K. Brooks, Rebecca K. Webster, Louise E. Smith et Lisa Woodland, « The psychological impact of quarantine and how to reduce it: rapid review of the evidence », The Lancet, vol. 395, no 10227,‎ , p. 912–920 (ISSN 0140-6736 et 1474-547X, PMID 32112714, DOI 10.1016/S0140-6736(20)30460-8, lire en ligne, consulté le 17 novembre 2020)
  130. (en) Qiu, J., Shen, B., Zhao, M., Wang, Z., Xie, B. et Xu, Y., « A nationwide survey of psychological distress among Chinese people in the COVID-19 epidemic: implications and policy recommendations », General Psychiatry (GPSYCH),‎ (lire en ligne).
  131. Le coefficient alpha de Cronbach de cet index COVID-19 Peritraumatic Distress Index (CPDI) est de 0,95
  132. (en) Jitender Sareen, Julie Erickson, Maria I. Medved et Gordon J. G. Asmundson, « RISK FACTORS FOR POST-INJURY MENTAL HEALTH PROBLEMS: Review: Post-Injury Mental Health Problems », Depression and Anxiety, vol. 30, no 4,‎ , p. 321–327 (DOI 10.1002/da.22077, lire en ligne, consulté le 17 novembre 2020)
  133. Sofia Scialoja, « Coronavirus en Italie : « la suspension temporaire de la société ouverte n’est pas la fin de l’ouverture ! » », sur legrandcontinent.eu, (consulté le 18 mars 2020).
  134. Femmes-hommes : inégaux devant la crise du coronavirus ?, tv5monde.com, 20 mai 2020, par Lucie Monier-Reyes
  135. Confinement : les femmes, plus nombreuses qu'avant à devoir prendre en charge la préparation des repas, FranceBleu.fr, 7 mai 2020, par Olivia Cohen
  136. Confinement : les mères allemandes présentent la facture, liberation.fr, 29 mai 2020, par Johanna Luyssen
  137. « Harcèlement sexuel : avec le confinement, le retour en force des comptes « fisha » sur les réseaux sociaux », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 7 avril 2020)
  138. « Hausse des violences conjugales pendant le confinement », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 19 avril 2020)
  139. Madame Figaro, « Les victimes de violences conjugales peuvent alerter leur pharmacien pendant le confinement », sur Madame Figaro, (consulté le 23 avril 2020)
  140. a et b Yohan Blavignat, « La nature est-elle vraiment la grande gagnante de la pandémie de Covid-19 ? », sur Le Figaro.fr, (consulté le 19 avril 2020)
  141. « Coronavirus : une décrue historique des émissions de CO2 est-elle amorcée ? », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 19 avril 2020)
  142. (en) « Coronavirus lockdown leading to drop in pollution across Europe », sur www.esa.int (consulté le 26 avril 2020)
  143. « Un puma a été retrouvé dans les rues désertes de Santiago, sous couvre-feu », sur www.20minutes.fr (consulté le 19 avril 2020)
  144. « Canards dans les rues de Paris, coyotes à San Francisco : « On remarque des espèces que l’on ne voyait pas » », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 26 avril 2020)
  145. www 20minutes ch, 20 Minutes, 20 Min www.20min.ch, « Des dauphins dans un port de Sardaigne », sur 20 Minutes (consulté le 19 avril 2020)
  146. Par Le ParisienLe 22 mars 2020 à 12h04, « VIDÉO. Coronavirus : faute de touristes, les eaux de Venise redeviennent transparentes », sur leparisien.fr, (consulté le 19 avril 2020)
  147. « Coronavirus : la collecte des déchets s'adapte au confinement », sur Les Echos, (consulté le 26 avril 2020)
  148. a et b (en) « European Green Deal must be central to a resilient recovery after Covid-19 », sur Climate Home News, (consulté le 3 mai 2020)
  149. « Dix ministres européens appellent à une relance post-Covid « verte » », sur www.20minutes.fr (consulté le 3 mai 2020)
  150. « Athlé - Chine - Les Championnats du monde en salle prévus à Nankin (Chine) reportés en 2021 », sur lequipe.fr,
  151. « Athlé - Coronavirus : les Mondiaux d'athlétisme auront lieu en juillet 2022 », sur lequipe.fr,
  152. « Le marathon de Tokyo ne sera pas ouvert aux amateurs en raison du coronavirus - Fil Info - Athlétisme », sur Sport24.fr, Le Figaro, (consulté le 18 février 2020).
  153. « Pyongyang Marathon 2020 Cancelled », sur Koryo Tours, (consulté le 29 février 2020)
  154. Lefèvre, « Coronavirus : le marathon de Paris reporté », Le Parisien, (consulté le 5 mars 2020).
  155. « Coronavirus : Le semi-marathon de Paris annulé », sur Eurosport, (consulté le 29 février 2020)
  156. « Harmonie Mutuelle Semi de Paris - Actualités », sur harmoniemutuellesemideparis.com (consulté le 12 mars 2020)
  157. « Les Mondiaux de semi-marathon reportés au 17 octobre - Athlé - Semi-marathon », sur L'Équipe, (consulté le 9 mars 2020)
  158. « Athlé - Cross - Coronavirus : Les Championnats de France de cross annulés », sur L'Équipe (consulté le 9 mars 2020)
  159. « Coronavirus: Le Tour des Emirats arrêté après 5 étapes, les équipes bloquées dans leur hôtel », sur RTBF.be (consulté le 27 février 2020)
  160. « Coronavirus: la course cycliste des Strade Bianche annulée », sur la-croix.com, La Croix, (consulté le 5 mars 2020)
  161. « Coronavirus: Milan-Sanremo annulé, un monument cycliste tombe », TV5MONDE, (consulté le 9 mars 2020)
  162. « Coronavirus : Gand-Wevelgem et le Grand Prix E3 annulés », sur velo-club.net
  163. « Coronavirus: la dernière étape de Paris-Nice annulée », sur RMC Sport (consulté le 16 mars 2020)
  164. « Le Giro ne partira pas de Hongrie en 2020 », sur Eurosport.fr,
  165. « Le Giro 2020 reporté pour cause de coronavirus », sur TodayCycling.com, (consulté le 17 mars 2020)
  166. « L'UCI demande l'annulation des courses jusqu'au 3 avril », sur L'Équipe,
  167. « Cyclisme-Coronavirus : le Tour du Pays basque et le Tour des Alpes reportés », sur lequipe.fr,
  168. « Cyclisme-Coronavirus: Paris-Roubaix, la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège reportés à cause du coronavirus », sur lequipe.fr,
  169. « Cyclisme - Après Paris-Roubaix, le Tour des Flandres est aussi annulé », Le Télégramme,
  170. « Cyclisme-Coronavirus : l'Amstel Gold Race reportée à son tour », sur lequipe.fr,
  171. « Cyclisme-Coronavirus : le Tour de Romandie n'aura pas lieu », sur lequipe.fr,
  172. « Cyclisme-Coronavirus : le Tour de Suisse annulé », sur lequipe.fr,
  173. « Cyclisme-VTT : les Mondiaux reportés », sur lequipe.fr,
  174. « Cyclisme-Coronavirus : les Championnats du monde de BMX reportés », sur lequipe.fr,
  175. « Le Tour de France n'aura pas lieu à huis clos, aucune course jusqu'au 1er juin », sur lequipe.fr,
  176. « Le championnat d'Allemagne suspendu », sur Sport 24, Le Figaro,
  177. « Coronavirus: la Liga suspendue pour au moins deux journées », sur RMC SPORT, (consulté le 12 mars 2020)
  178. Etienne Moatti, « Coronavirus : l'Euro 2020 reporté d'un an, la Ligue des champions et la Ligue Europa suspendues », sur L'Équipe.fr,
  179. « Coronavirus : la Copa America 2020 reportée d'un an », sur L'Équipe.fr,
  180. « Coronavirus : La MLS suspendue jusqu'au 11 avril », France Football, (consulté le 17 mars 2020)
  181. « An update on the Men’s 2020 Tournament », sur www.internationalchampionscup.com,
  182. « Annulation de l'ICC, tournoi estival des géants du foot - Foot - Coronavirus », sur L'Équipe,
  183. « Le Grand Prix de Chine de F1 va être annulé », sur Nextgen-Auto.com (consulté le 25 février 2020)
  184. Patrick Angler, « OFFICIEL : Suspension du Grand Prix de Chine de F1 en raison de l’épidémie du coronavirus. », sur F1ACTU.COM, (consulté le 18 février 2020).
  185. (en) « Formula 1, FIA and AGPC announce cancellation of the 2020 Australian Grand Prix », Blog,‎ (lire en ligne)
  186. a et b « Officiel - Les GP de Bahreïn et du Vietnam sont reportés », sur fr.motorsport.com (consulté le 19 mars 2020)
  187. a et b « Les GP des Pays-Bas, d'Espagne et de Monaco reportés », sur fr.motorsport.com (consulté le 19 mars 2020)
  188. « Le Grand Prix de Monaco n'aura pas lieu en 2020 », sur fr.motorsport.com (consulté le 19 mars 2020)
  189. (en) « Azerbaijan Grand Prix postponed as coronavirus outbreak continues (en anglais) », sur formula1.com (consulté le 23 mars 2020)
  190. « Formule E: l’ePrix de Sanya en Chine annulé à cause du coronavirus », sur Le Soir Plus, (consulté le 25 février 2020).
  191. « Officiel : l'E-Prix de Rome est reporté à cause du coronavirus », sur Motorsport, (consulté le 7 mars 2020).
  192. a et b « La Formule E suspend son championnat pour deux mois », motorsport.fr,
  193. « L'E-Prix de Jakarta est officiellement reporté », motorsport.fr,
  194. « Coronavirus : le Kenya Open reporté - Golf - Coronavirus », sur L'Équipe (consulté le 6 mars 2020)
  195. « L’union sacrée du Handball Professionnel masculin », sur Site officiel du championnat, (consulté le 9 avril 2020)
  196. « Saison 2019-2020 : Arrêt définitif des championnats amateurs et annulation de la Coupe de France », sur www.ffhandball.fr, (consulté le 9 avril 2020)
  197. (en) « FIH Hockey Pro League: China-Belgium on Hold », sur www.fihproleague.com,
  198. (en) « FIH Hockey Pro League: China-Australia on Hold », sur www.fihproleague.com,
  199. (en) « FIH Hockey Pro League: Australia matches planned in Europe put on Hold », sur www.fihproleague.com,
  200. « New Zealand matches in the Netherlands and Germany put on hold », sur fihproleague.com, (consulté le 10 mars 2020)
  201. « Les rencontres de Pro League face à l'Allemagne également postposées », sur hockeybelgium.lesoir.be,
  202. (en) « FIH Hockey Pro League put on hold until 15 April », sur www.teamusa.org/USA-Field-Hockey,
  203. (en) « FIH Hockey Pro League put on hold until 15 April », sur www.fihproleague.com,
  204. « National League: pas de playoffs. Saison terminée », sur RTSSport.ch, (consulté le 16 mars 2020)
  205. EuropeanHockeyClubs, « Summary of European hockey leagues' in light of #Coronavirus following Friday's decision to cancel the British EIHL for remainder of season, 11th Euro top pro league to do so.pic.twitter.com/ZbXQexxmHg », sur twitter.com, (consulté le 16 mars 2020)
  206. « Coronavirus : la NHL suspendue à son tour - Hockey - NHL », sur L'Équipe (consulté le 16 mars 2020)
  207. « Coronavirus : le Grand Prix de judo de Rabat annulé, Teddy Riner au chômage technique », Le Parisien, (consulté le 25 septembre 2020)
  208. a et b « Coronavirus : les Championnats d'Europe de judo reportés de début mai à fin juin », La Provence, (consulté le 25 septembre 2020)
  209. « Coronavirus : le Grand Slam de Tokyo annulé », L'Équipe, (consulté le 25 septembre 2020)
  210. Dorna Sports, « La catégorie MotoGP™ ne disputera pas de course au Qatar », sur www.motogp.com (consulté le 1er mars 2020)
  211. RDS, Championnats du monde de Montréal annulés, 12 mars 2020
  212. « VIDEO. Le rallye Aïcha des gazelles du Maroc qui devait partir de Nice reporté en raison du coronavirus », sur Nice-Matin, (consulté le 6 mars 2020)
  213. (en + fr + es + ja) « World Rugby Statement: Singapore and Hong Kong Sevens rescheduled », sur www.world.rugby, (consulté le 13 février 2020).
  214. (en) Scottish Rugby, « Coronavirus: Italy v Scotland Women among games postponed », sur bbc.com, (consulté le 7 mars 2020).
  215. « Coronavirus: Le match du Tournoi des Six Nations Irlande-Italie reporté », sur msn.com (consulté le 27 février 2020).
  216. (it) Notizie Oggi, 6 mars 2020.
  217. (en) Scottish Rugby, « Women's Six Nations: Scotland v France postponed after home player tests positive for coronavirus », sur bbc.com, (consulté le 7 mars 2020).
  218. « Rugby - Coronavirus : la FFR arrête définitivement toutes les saisons en amateurs », sur lequipe.fr, (consulté le 8 avril 2020)
  219. « Fin de saison pour le rugby Anglais à l’exception de la Premiership », sur Rugbyrama.fr, Eurosport, (consulté le 8 avril 2020)
  220. « Rugby - La Premiership suspendue indéfiniment, mais la Ligue souhaite finir la saison », sur lequipe.fr,
  221. « Tennis. Le tournoi d'Indian Wells annulé à cause du coronavirus », sur bienpublic.com (consulté le 9 mars 2020)
  222. (en) « ATP suspends Tour for six weeks due to Public Health & Safety issues over COVID-19 », sur ATP Tour (consulté le 18 mars 2020)
  223. (en) « ITF announces postponement of all ITF events until 20 April », sur ITFtennis.com, ITF,
  224. (en) « WTA Tour suspended until May 2 », sur WTAtennis.com, Women's Tennis Association (consulté le 16 mars 2020)
  225. « Roland-Garros se jouera du 20 septembre au 4 octobre 2020 », sur rolandgarros.com (consulté le 18 mars 2020)
  226. « Roland Garros | Overview | ATP Tour | Tennis », sur ATP Tour (consulté le 18 mars 2020)
  227. (en) « WTA and ATP announce further suspension of tennis through June 7 », sur WTAtennis.com, Women's Tennis Association (consulté le 18 mars 2020)
  228. (en) « WTA and ATP announce further suspension of Tours », sur ATPtour.com, ATP, (consulté le 1er avril 2020)
  229. « Coronavirus: les organisateurs des Jeux olympiques de Tokyo se disent « extrêmement inquiets » », sur lesoir.be,
  230. « "Les athlètes s’inquiètent" : l'annulation des Jeux olympiques de Tokyo à cause du coronavirus en question », sur Franceinfo, (consulté le 16 mars 2020)
  231. « Coronavirus: les Jeux olympiques de Tokyo peuvent-ils être annulés ou reportés? », sur Nice-Matin, (consulté le 16 mars 2020)
  232. « Coronavirus : les Jeux de Tokyo officiellement reportés en 2021 », sur lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 25 mars 2020)
  233. « Coronavirus : reportés, les JO de Tokyo ouvriront le 23 juillet 2021 », sur leparisien.fr, Le Parisien, (consulté le 5 avril 2020)
  234. « Le défilé du Nouvel an chinois annulé à Paris à cause du coronavirus », sur www.20minutes.fr (consulté le 25 février 2020).
  235. « Coronavirus en Italie : plus de 130 cas, le carnaval de Venise annulé », sur www.nouvelobs.com (consulté le 23 février 2020).
  236. a et b « Coronavirus: le MIPTV est annulé et le festival Canneseries est quant à lui reporté », sur Nice-Matin, (consulté le 4 mars 2020)
  237. « Coronavirus: Tomorrowland Winter annulé », sur Le Soir, (consulté le 5 mars 2020)
  238. (en-US) « Tomorrowland – Updates » (consulté le 5 mars 2020)
  239. France Info, Direct Coronavirus, 6 mars 2020
  240. (en) « Cancellation of Cultural Programme 2020 », (consulté le 20 mars 2020)
  241. (en) UER, « Eurovision 2020 in Rotterdam is cancelled », sur eurovision.tv, (consulté le 18 mars 2020).
  242. « Site officiel du Printemps de Bourges », sur printemps-bourges.com (consulté le 23 mars 2020).
  243. « Art Basel annule sa foire de Hong Kong en raison du coronavirus », sur rts.ch, (consulté le 25 février 2020).
  244. « Le Mobile World Congress annulé : 28.000 chambres d'hôtel à la poubelle », sur lecourrier.es, (consulté le 25 février 2020).
  245. « Le coronavirus contraint Swatch Group à annuler son rendez-vous horloger », sur www.letemps.ch, (consulté le 25 février 2020).
  246. « Le Salon des inventions reporté à septembre en raison du coronavirus », sur Radio télévision suisse, (consulté le 18 février 2020).
  247. Dan Popa, « Le salon automobile de Pékin reporté », sur www.journalauto.com (consulté le 18 février 2020).
  248. « Coronavirus : le salon de l'automobile de Genève annulé », sur RTL.fr, (consulté le 24 mars 2020)
  249. « L'ITB de Berlin est annulé », sur lechotouristique.com
  250. Zone Bourse, « MCH annule l'édition 2020 de Baselworld en raison du coronavirus », sur www.zonebourse.com, (consulté le 24 mars 2020)
  251. « Salon du Livre Paris 2020 annulé à cause du Coronavirus », sur www.sortiraparis.com (consulté le 5 mars 2020)
  252. (en) Todd Spangler, « E3 2020 canceled after ‘Overwhelming Concerns’ about Coronavirus », sur Variety, (consulté le 27 mars 2020)
  253. « Le salon de l’Agriculture 2021 est annulé à cause du Covid-19 », sur www.20minutes.fr (consulté le 19 octobre 2020)
  254. Nikos Smyrnaios, « Le confinement n’a pas révolutionné l’espace public numérique, mais il a accéléré sa transformation », sur La Revue des Médias, Institut national de l'audiovisuel, (consulté le 19 septembre 2020)
  255. Organisation internationale du travail, Le travail à domicile en réponse à l’épidémie de COVID-19: guide de l’employeur, Genève, , 34 p. (ISBN 9789220322604, lire en ligne)
  256. a et b « Covid-19 : l’UNESCO s’inquiète de la fracture numérique dans l'enseignement à distance », sur ONU Info, (consulté le 19 septembre 2020)
  257. Hicham AIT OUJMID, « La Fracture Numérique à l'époque du COVID-19 », sur EcoActu, (consulté le 19 septembre 2020)
  258. UNICEF, « Les enfants exposés à des risques accrus sur Internet durant la pandémie de COVID-19 », (consulté le 19 septembre 2020)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier