Questions pour un champion

jeu télévisé français diffusé depuis 1988

Questions pour un champion
Logo de l'émission.
Logo de l'émission.

Programme adapté Going for Gold
Genre Jeu télévisé
Périodicité Quotidienne
Réalisation Olivier Baudoin
Bernard Flament
Karl Grosse
Fabrice Michelin
Présentation Samuel Étienne (depuis le )
Ancienne présentation Julien Lepers
(du 7 novembre 1988 au 14 janvier 1994 et du 28 janvier 1994 au 20 février 2016)
Vincent Perrot
(du 14 janvier au 28 janvier 1994)
Participants 4 candidats (ou 5 lors d'émissions spéciales)
Narration Jacques Bal (1988-1992)
William Pinville (1992-2016)
Clotilde Donna (depuis 2016)
Musique Alain Wisniak
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Nombre de saisons 33 (2020-2021)
Nombre d’émissions 9600 (au 2 avril 2021)
Gain 500 € pour 1 victoire
1 000 € pour 2 victoires
2 000 € pour 3 victoires
3 000 € pour 4 victoires

Cagnotte pour les 5 victoires
(+ 4 000 € de 1988 à 2014)
10 000 € au départ
(+ 300 € par émission si non remportée)

Production
Lieu de tournage La Plaine Saint-Denis :
Studio de Boulogne Billancourt (1988-1991)
Studio 107 (1991-2003) Studio 130 (2003-2007)
Studios VCF (2008-2015)

Le Pré-Saint-Gervais :
Studio Les Lilas (AMP Visual TV) (2016-2019)

Saint-Cloud :
Studio le Franay (depuis 2020)

Durée 37 minutes
32 minutes (anciennement)
Format d’image 16/9
Format audio Stéréo
Production Actuellement :
Laurent Almosnino

Anciennement :
Jacques Bal,
Lionel Baert,
Annick Lizé,
Alain Ranger,
Franck Michel

Coproduction France Télévisions
Société de production Reg Grundy Productions,
Télé-Images (1988-2001)
Fremantle Media (depuis 2001)
Diffusion
Diffusion France 3 (depuis 1992)
Ancienne diffusion FR3 (1988-1992)
Date de première diffusion (32 ans)
Statut En production
Public conseillé Tout public
Site web https://france.tv/france-3/questions-pour-un-champion
https://www.qpuc.tv
Chronologie

Questions pour un champion (anglais : Going for Gold) est un jeu télévisé français d'origine britannique produit sous licence de la société Fremantle Media, diffusé sur FR3 puis France 3 depuis le et rediffusé sur TV5 Monde.

Quatre candidats sont en lice et doivent, lors de 3 manches successives, répondre à des questions de culture générale. Le concurrent le moins performant est éliminé à la fin de chaque manche et le gagnant est le candidat remportant la dernière manche, ce qui lui donne le droit de rejouer à l'émission suivante.

Une émission spéciale le week-end, nommée Questions pour un super champion, est diffusée le dimanche, de septembre 2006 à février 2015, puis le samedi depuis .

Le jeu était présenté du au par Julien Lepers. Samuel Étienne lui succède à compter du .

Historique et diffusionModifier

Concept originalModifier

Avant Going for Gold, il y eut une émission pilote pour la télévision américaine appelée Run for the Money, présentée par Bill Rafferty (en) et destinée à ABC. Run for the Money aurait fait jouer 4 participants, faisant remporter 5 000 dollars aux candidats éliminés, et 50 000 dollars au vainqueur. Le pilote ne convaincra pas les Américains ; cependant, la société australienne Reg Grundy Productions (en) vendra le concept en Europe sous le titre Going for Gold.

Going for Gold est diffusé initialement sur BBC One au Royaume-Uni, du au , présenté par l'animateur radiophonique irlandais Henry Kelly (en). Le concept de base est de réunir des participants de différents pays européens qui doivent jouer les uns contre les autres en tentant de répondre à des questions de culture générale (toutes en anglais) pour gagner un prix. Les émissions de 1987 à 1996 réunissaient chaque semaine sept candidats anglophones (chacun représentant un pays européen différent) en concurrence les uns avec les autres pour une place en finale.

Adaptation en FranceModifier

En France, l'émission est diffusée depuis le sur FR3 (devenue France 3 en 1992), et présentée par Julien Lepers. À la suite d'une condamnation judiciaire de l'animateur[1] (qui s'avérera ultérieurement être une erreur[2]), Vincent Perrot le remplacera brièvement durant les émissions du 14 au .

Le , France 3 confirme, à l'occasion d’une conférence de presse, que Julien Lepers sera remplacé par Samuel Étienne à la présentation de l'émission à compter du [3]. De nouveaux plateaux, génériques et identités visuelles apparaissent à cette date, qui marque la première émission présentée par Samuel Étienne.

Plus de 300 000 candidats auraient participé aux sélections du jeu[4].

Principe et règlesModifier

Quatre candidats participent à Questions pour un champion. Ils s'affrontent dans trois manches : le « 9 points gagnants », le « 4 à la suite » et le « face-à-face ». Un candidat est éliminé à la fin de chaque manche.

1re manche : « 9 points gagnants »Modifier

Les quatre candidats doivent répondre rapidement à une série de questions, en appuyant sur un buzzer. Lors de l'énoncé de la question, le candidat qui prend la main et donne la bonne réponse remporte entre 1 et 3 points. S'il se trompe ou met trop de temps à répondre, un signal sonore d'erreur retentit et le candidat perd la main. Les autres candidats peuvent ainsi appuyer sur le buzzer pour répondre.

Les candidats peuvent buzzer avant même que la question ne soit terminée, l'animateur interrompt alors l'énoncé de la question. Pour se qualifier, un candidat doit marquer 9 points. les questions rapportent alternativement 1, 2 et 3 points lorsque les quatre candidats sont encore en lice. Dès qu'un candidat est qualifié pour la suite, toutes les questions valent 2 points lorsqu'il ne reste plus que trois candidats, et enfin 3 points lorsqu'il ne reste plus que deux candidats. Les trois premiers candidats atteignant les 9 points sont qualifiés pour la manche suivante, le « 4 à la suite ».

Du au et du au , les questions valent 1 point lorsqu'il reste quatre candidats, 2 points lorsqu'il ne reste plus que trois candidats et enfin 3 points lorsqu'il ne reste plus que deux candidats.

La toute première question posée par Julien Lepers dans la première émission du jeu en 1988 pour la première manche fut « Combien de cercles entrelacés se trouvent sur le drapeau olympique ? »[5]. Cette question fut reposée par Samuel Etienne le lors de l'émission spéciale 30 ans.

La première question posée par Samuel Etienne pour sa première émission en 2016 fut : « Quel grand oiseau palmipède blanc et gracieux pouvant être dit tuberculé produit en volant un vrombissement caractéristique ? »[6].

Lors des primes-time (avant 2009)Modifier

Cette manche peut être jouée avec cinq candidats au lieu de quatre et, si tel est le cas, deux candidats sont éliminés à la fin de la manche au lieu d'un seul.

Dans certaines émissions, lorsque cette manche est jouée à cinq candidats, une règle supplémentaire peut aussi s'appliquer. À chaque fois que l'un d'entre eux se qualifie en marquant 9 points, tous les scores des autres participants retombent à 0.

2e manche : « 4 à la suite »Modifier

Quatre thèmes de questionnaires sont proposés. Chacun à leur tour, dans l'ordre de la victoire lors de la première manche, les candidats choisissent le thème sur lequel ils souhaitent être interrogés. Depuis le , les candidats se voient proposer trois thèmes plus un « thème mystère » (anciennement révélé seulement aux téléspectateurs sur Twitter avec #QPUC).

Chacun à leur tour, ils doivent répondre dans un délai de 40 secondes à un maximum de questions. Chaque bonne réponse rapporte un point avec un score maximum de 4 bonnes réponses consécutives. Si un candidat réussit à répondre à 4 questions consécutives, il fait un « 4 à la suite » et il arrête de répondre aux questions. S'il se trompe ou passe, le score retombe à 0. À la fin du temps réglementaire, le résultat est enregistré. Les deux candidats ayant obtenu le plus de points sont qualifiés pour le « face-à-face ».

Jeu décisifModifier

Si deux candidats ou les trois candidats ont un score identique après le « 4 à la suite », ils sont départagés par un jeu décisif au cours duquel ils répondent à des questions. Commençant par la formule « Que suis-je ? » ou « Qui suis-je ? », les questions ont une forme proche de celles du « face-à-face » mais les candidats peuvent, comme au « 9 points gagnants », répondre à tout moment mais une seule fois par question. Le ou les premier(s) (en cas de triple égalité) à atteindre 2 points est (sont) qualifié(s) pour la dernière manche.

3e manche : « face-à-face  »Modifier

Le « face-à-face » oppose les deux candidats finalistes qui doivent deviner chaque réponse à partir d'une succession d'indices. Après avoir proposé le thème de la question, puis un indice à l'écran visible uniquement par les téléspectateurs, le présentateur propose à tour de rôle, à chaque candidat, de prendre la main, ou bien de la laisser à son adversaire.

Après avoir donné le « top », le présentateur énonce les indices successifs sur une durée de 20 secondes ; l'ensemble doit permettre aux candidats de trouver la réponse. Le candidat ayant la main buzze quand il pense avoir la bonne réponse.

Plus la bonne réponse est donnée tôt, plus elle rapporte de points. Lors des premières secondes du chronomètre, une bonne réponse rapporte quatre points, puis trois, deux et un seul point. Par ailleurs, lorsqu'un candidat donne une mauvaise réponse, la main repasse à l'adversaire. Par défaut, le candidat qui a pris la main peut répondre dans les zones à 4 et 2 points ; s'il a laissé la main, il peut répondre dans les zones à 3 et 1 point. Sur le plateau, les candidats n'ont qu'une lumière en face d'eux pour voir s'ils ont la main ; ils ne savent pas combien de temps il leur reste pour appuyer, ni dans quelle zone de points ils se situent.

Le premier candidat qui arrive à 12 points (anciennement 9, puis 12, puis 15) remporte le jeu, et est désigné comme le champion du jour.

En 9 points (entre 9 et 12)Modifier

Les scores normaux sont de 1 à 8.

1 2 3 4 5 6 7 8

Les scores gagnants sont de 9 à 12.

Gagnants (9 à 12)
9 5+4 6+3 7+2 8+1
10 6+4 7+3 8+2
11 7+4 8+3
12 8+4

En 12 points (entre 12 et 15)Modifier

Les scores normaux sont de 1 à 11.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

Les scores gagnants sont de 12 à 15.

Gagnants (12 à 15)
12 8+4 9+3 10+2 11+1
13 9+4 10+3 11+2
14 10+4 11+3
15 11+4

En 15 points (entre 15 et 18)Modifier

Les scores normaux sont de 1 à 14.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14

Les scores gagnants sont de 15 à 18

Gagnants (15 à 18)
15 11+4 12+3 13+2 14+1
16 12+4 13+3 14+2
17 13+4 14+3
18 14+4

Fin du jeuModifier

À la fin de chaque manche, le perdant reçoit des lots de consolation tels que des ouvrages sur différents sujets. Le gagnant reçoit quant à lui 500 €, qu'il peut décider de remettre en jeu afin d'augmenter ses gains : 1 000 € pour deux victoires, 2 000 € pour trois, 3 000 € pour quatre et, jusqu'en 2014, 4 000 € plus la cagnotte pour les cinq victoires - ce cumul avec la cagnotte a été supprimé, sans annonce préalable, lorsque André Suc a remporté une cagnotte record en 2015. La cagnotte augmente à chaque émission.
Avant l'émission spéciale des 5 ans de présentation de l'animateur Samuel Etienne le , le candidat devait partir après cinq succès ; depuis cette date, le candidat gagnant peut choisir de revenir tant qu'il gagne pour gagner 500 € supplémentaires à chaque émission. Mais après chaque victoire, il peut choisir de partir avec ses gains, auquel cas le finaliste défait reviendra la fois suivante contre trois nouveaux candidats. Un candidat prénommé Guillaume est le premier à remporter une sixième victoire consécutive dans l'émission diffusée le 17 mars 2021, remportant ainsi 15 000 € (cagnotte de 14 500 € + 500 €)[7].

À chaque fois que la cagnotte tombe, celle-ci redémarre à 10 000 €. Elle augmente de 300 € par jour.

À l'époque du franc, la cagnotte était de 50 000 FF et elle augmentait de 2 000 FF par jour (sauf au lancement du jeu : 30 000 FF de minimum, elle augmentait de 1 000 FF par jour), et les 5 victoires valaient successivement 3 000 FF pour la première, 7 000 FF pour la deuxième, 12 000 FF pour la troisième, 18 000 FF pour la quatrième et 25 000 FF pour la cinquième.

Records de gainsModifier

Émissions quotidiennesModifier

# Candidat Cagnotte Date
  André Suc[8] 75 500 €[8] [8]
  Pascal[9] 57 400 €[9] [9]
  Jean-Philippe Kosmala[10] 47 900 €
4 Laurence Tournay[11] 46 400 €[12] [réf. souhaitée]
5 Laurent Lenormand[13] 45 800 €[14],[15]
6 Christine Marchal[16] [réf. souhaitée]
7 Nicolas Veron [réf. souhaitée] 42 533 €[réf. souhaitée] 1990[réf. souhaitée]
8 Monique[17] 41 600 € [17]
9 François Sardou[18] 40 900 €[18] [réf. souhaitée]
10 Martine[réf. souhaitée] 39 800 €[réf. souhaitée] [réf. souhaitée]
11 Jacques[réf. souhaitée] 36 740,21 €[réf. souhaitée] [réf. souhaitée]
12 Franck Cera[19] 35 300 €[réf. souhaitée] [19]
13 Bruno Tuchszer[réf. souhaitée] 34 700 €[réf. souhaitée] [réf. souhaitée]
14 Frédéric[réf. souhaitée] 33 800 €[réf. souhaitée] mai-[réf. souhaitée]
15 Xavier[20] 32 800 €[20] [20]
16 Michel[21] 32 000 €[21] [réf. souhaitée]
17 Olivier[réf. souhaitée] 31 400 €[réf. souhaitée] [réf. souhaitée]
18 Khôrem Majeur[22] 31 252,49 €[réf. souhaitée] [réf. souhaitée]
19 Claude[réf. souhaitée] 31 100 €[réf. souhaitée] [réf. souhaitée]
20 Luc[réf. souhaitée] [réf. souhaitée]
21 Nicolas[réf. souhaitée] [réf. souhaitée]
22 Jean-Michel[réf. souhaitée] 30 400 €[réf. souhaitée] [réf. souhaitée]
23 Colette[réf. souhaitée] 29 300 €[réf. souhaitée] [réf. souhaitée]
24 Jean-Marie[réf. souhaitée] 29 000 €[réf. souhaitée]
25 Benjamin Gruget 28 900 €[réf. souhaitée] [réf. souhaitée]
26 Flavien[23] 28 000 €[23] [23]
27 Pierre[réf. souhaitée] 27 500 €[réf. souhaitée]
28 Suzanne[réf. souhaitée] [réf. souhaitée]
29 Jean-Christophe[réf. souhaitée] [réf. souhaitée]
30 Jean-Yves[réf. souhaitée] 27 200 €[réf. souhaitée] [réf. souhaitée]
31 Sébastien Huart[24] 25 900 €[24] [réf. souhaitée]
32 Fabienne[réf. souhaitée] 25 400 €[réf. souhaitée] 2004[réf. souhaitée]
33 Nicole[réf. souhaitée] 25 300 €[réf. souhaitée] [réf. souhaitée]
33 Philippe[réf. souhaitée] 24 800 €[réf. souhaitée] 2006[réf. souhaitée]
34 Colette Nocon[25] 24 400 €[réf. souhaitée] [réf. souhaitée]
35 Geneviève[réf. souhaitée] 24 200 €[réf. souhaitée]
36 Christophe[réf. souhaitée] 2002[réf. souhaitée]
37 Olivier[réf. souhaitée] 2006
38 Pierre[réf. souhaitée] [réf. souhaitée]
39 Franck[réf. souhaitée] 2010[réf. souhaitée]
40 Germain Roig[26] 23 800 €[27]
41 Marie-Noëlle[réf. souhaitée] 23 500 €[réf. souhaitée] [réf. souhaitée]
42 Grégory[réf. souhaitée] 23 000 €[réf. souhaitée] [réf. souhaitée]
43 Rudy[réf. souhaitée]
44 Pierre-Marie[réf. souhaitée]
45 Jérôme[réf. souhaitée] [réf. souhaitée]
46 Raphaël[réf. souhaitée] [réf. souhaitée]
47 Isabelle[réf. souhaitée] 22 700 €[réf. souhaitée] 2007[réf. souhaitée]
48 Antoine[réf. souhaitée] 22 400 €[réf. souhaitée] [réf. souhaitée]
49 Marie[réf. souhaitée] [réf. souhaitée]
50 Pascal[réf. souhaitée] 22 000 €[réf. souhaitée] [réf. souhaitée]
51 Marie-Laure[réf. souhaitée] 21 500 €[réf. souhaitée] [réf. souhaitée]
52 Pierre-Yves[réf. souhaitée] [réf. souhaitée]
53 Monique[réf. souhaitée] 20 428,17 €[réf. souhaitée] [réf. souhaitée]
54 Jean-Paul[réf. souhaitée] 20 300 €[réf. souhaitée] [réf. souhaitée]
55 Alain[réf. souhaitée] 20 000 €[réf. souhaitée] [réf. souhaitée]
56 Dorian[réf. souhaitée] [réf. souhaitée]
57 Élisabeth[réf. souhaitée]

Le Tarbais Alain Fontan est le tout premier candidat à remporter 5 victoires consécutives et à décrocher la cagnotte en 1988 ; il a remporté 87 000 FF.

Hors émissions du samedi, la plus grosse cagnotte est remportée le par André Suc[28], ancien facteur tarnais : il gagne la somme de 75 500 €[8], battant ainsi le record de la cagnotte remportée exactement un an plus tôt par Jean-Philippe Kosmala, qui avait gagné 47 900 €(ce qui le place désormais en 3e position.

La deuxième plus grosse cagnotte est remportée par Pascal le après avoir grimpé pendant plus de 9 mois.

Le record de cagnotte de 46 400 €, qui avait été remportée par Laurence Tournay en , et désormais 4e meilleur gain, avait auparavant tenu pendant 12 ans, talonné deux fois : une en 2005 avec la victoire de Christine Marchal[29] qui avait remporté 45 800 €, égalée par Laurent Lenormand 7 ans plus tard.

Émissions du samediModifier

Le samedi , Christophe Spalony[30] (40 ans), en remportant sa quinzième victoire, est entré dans l’histoire de Questions pour un champion avec une cagnotte historique de 150 000 €[31]. Le , Hakim Tanougast[32] remporte aussi 150 000 euros en accumulant 15 victoires consécutives[33].

Émissions spécialesModifier

Les meilleurs joueurs du trimestre s'affrontaient lors d'une émission en soirée baptisée « Masters de bronze » ; les meilleurs joueurs de l'année, pendant les Masters d'argent ; les meilleurs sur quatre années, lors des Masters d'or mais ce système a été abandonné à partir de 2004, faute d'audience et ce, après deux Masters d'or dont le premier en 1997 remporté par Claude Pierson.

Ces émissions diffusées en première partie de soirée étaient organisées en parallèle d'émissions spéciales où s'affrontent des jeunes gens, des étudiants issus des grandes écoles françaises, des candidats issus de plusieurs pays francophones et des célébrités du paysage audiovisuel ou du monde du spectacle qui subissent tout d'abord des épreuves de qualification (dans leur pays, écoles, etc.) non télédiffusées puis télévisées à horaire habituel avant l'émission spéciale.

Le système des masters a plus ou moins été remplacé par les émissions du samedi (le super-champion). Le vainqueur des « Masters » reçoit en prime la Vénus au Livre, trophée en bronze créé par le sculpteur Henri Maillot en 1992[34].

Après avoir célébré ses dix ans en 1998, ses quinze ans en 2003, ses vingt ans le lors d'une émission spéciale réunissant diverses figures marquantes du jeu (candidats brillants, juniors, francophones, célébrités, etc.), le jeu a célébré ses 25 ans le pour une émission spéciale anniversaire réunissant 8 champions emblématiques de l'émission avec 8 personnalités.

Le , pour la première fois de son histoire, le jeu s'est délocalisé avec des candidats marseillais à l'occasion de la journée spéciale Marseille de France 3.

Le 13 et , soit la veille des journées du patrimoine, l'émission ne s'est pas déroulée pas entièrement en studio, comme d’ordinaire. En effet, le jeu de France 3 s'est délocalisé pour un « spécial Louvre ». Au cours de ces deux émissions, diffusées à 18 h 10, Samuel Étienne interrogea les trois candidats participant à la manche des « 4 à la suite » à l’intérieur du Louvre, plus précisément dans différentes salles en lien avec la thématique des questions posées. Par contre, les 9 points gagnants et le Face-à-face ont lieu sur le plateau habituel.

À la suite de la pandémie de Covid-19, la production doit temporairement adapter la formule pour être compatible avec les mesures sanitaires qui accompagnent le déconfinement. À partir du , et ce pour continuer à diffuser des émissions inédites dans des conditions spécifiques, Questions pour un champion adopte une nouvelle formule : cinq émissions du lundi au vendredi sont qualificatives pour la finale, diffusée le samedi. Le statut de "Super Champion" est attribué à celui ayant concédé le moins de points en face-à-face dans sa partie de qualification. Le vainqueur de la finale du samedi remporte la somme de 5 000 €[35]. Les vainqueurs des 2 premières semaines se prénomment tous les deux Hervé. L'émission retrouve son format classique après quelques semaines.

Vainqueurs des « Spéciales Noël des champions »Modifier

Vainqueurs des « Spéciales Nouvel an des champions »Modifier

  • 2020 : Germain Roig[39]

Vainqueurs des « Tournoi des métiers »Modifier

!

Vainqueurs des « Tournoi des profs »Modifier

!

Vainqueurs des « Spéciales Juniors et trophée des lycées »Modifier

Vainqueurs des « Spéciales Langue française »Modifier

Depuis 2011, le vainqueur affronte en Super-Finale le Super-Champion de l'année précédente.

  • 2011 : Champion :   Madagascar, Super-Champion :   Sénégal
  • 2012 : Champion :  Inde, Super-Champion :   Inde
  • 2013 : Champion :   Canada, Super-Champion :   Canada
  • 2014 : Champion :   Mexique, Super-Champion :   Canada
  • 2015 :   Italie (cette année-là, 3 candidats originaires d'autres pays ont affronté le champion en titre des quotidiennes - qui représente la France)
  • 2017 : Champion :   Canada, Super-Champion :   Canada (Le candidat du Tchad a eu le meilleur score durant les sélections et a affronté la candidate du Canada en finale)

En 2018, ce sont des candidats « francophones et francophiles, pour qui la langue française est une préoccupation au quotidien » (bibliothécaire, éditeur, verbicruciste et lecteur de français) qui ont participé.

Vainqueurs des « Spéciales Campus »Modifier

Vainqueurs des « Spéciales Grandes écoles »Modifier

Vainqueurs des « Spéciales Célébrités »Modifier

ParticipantsModifier

Liste des lycées ayant participé aux émissions spécialesModifier

2011-2012 :

2012-2013 :

2013-2014[40] :

2014-2015[41] :

Les métiersModifier

!

Les profsModifier

Tournoi des profs 2015Modifier

 : Caroline, Danièle, Sylvain et Hélène

 : Patrick, Julien, Christine et Emmanuel

 : Thierry, Béatrice, Laurent et Jean-Baptiste

 : Laurence, Luc, Céline et Michel

La finale du tournoi des profsModifier

 : Danièle, Patrick, Céline et Laurent

Les lycéensModifier

Les juniors 1991Modifier

 : Lycée Notre-Dame-de-Toutes-Aides (Nantes) (44) (David, Marie, Alexandre et Séverine)

Les juniors 1999Modifier

 : Lycée Saint Clair (Hérault) (34) (Nicolas)

 : Lycée (Clermont-Ferrand) (63) (Virginie)

 : Lycée de Cornouaille (Quimper) (29) (Loïc)

 : Lycée (Carcasonne) (11) (Valérie)

 : Lycée (Reims) (95) (Cédric)

 : Lycée Grand Air (Arcachon) (33) (Servant, Marion, Jonathan et Pauline)

 : Lycée (Saint-Ouen) (93) (Dimitri)

 : Lycée (Le Mans) (28) (Mathilde)

 : Lycée (Gap) (05) (Bruno)

 : Lycée (Dole) (39) (Julien)

Les juniors 2002Modifier

 : Lycée ? (?) (Alice)

 : Lycée ? (?) (?)

 : Lycée ? (?) (?)

 : Lycée ? (?) (?)

 : Lycée ? (?) (?)

 : Lycée ? (?) (?)

 : Lycée ? (?) (?)

 : Lycée ? (?) (?)

 : Lycée ? (?) (?)

Les juniors 2005-2006Modifier

 : Lycée (Clermont) (63) (Paul, Laurianne Élie et Marie)

 : Lycée de (?) (Aurélien, Mathieu, ? et ?)

 : Lycée (Calais) (62) (Adrien, Natacha, Alexandre et Margaux)

 : Lycée (?) (Pierre, Magali, Fabio et Marie-Gaëtanne)

 : Lycée (?)(Colin)

 : Lycée des Niçois (Nice) (06) (Talissa, Noémie, Barbara et ?)

 : Lycée (Frank, Marie-Victoire, ? et Marion)

 : Lycée (Damien, Cindy, ? et Sissy)

 : Lycée de (Caen) (14) (Brice, Matthieu, Miren et Francky)

 : Lycée (?, ?,? et Laurie-Anne)

Les juniors 2006Modifier

!

Les juniors 2007Modifier

 : Lycée des Graves de Gradignan (33) (Anaëlle, Thomas, Louise et Stéphane)

 : Lycée (Laurianne, Sylvio, Marie et Louis)

Les juniors 2008-2009Modifier

 : Lycée (Sullivan, Angélique, Aurélien et Alice)

 : Lycée Claude Fauriel (Saint-Étienne) (42) (Anissa, Pierre, Nelly et Alexandre)

 : Lycée René Cassin (Bayonne) (64) (Pierre, Maitane, Léonard et Paolo)

 : Lycée David d'Angers (Angers) (49) (Étienne, Laure, Clément et Étienne)

Les juniors 2010-2011Modifier

!

Les juniors 2011-2012Modifier

!

Les juniors 2012-2013Modifier

 : Lycée ? (?) Émile, Théo, Cloé et Adrien

 : Lycée Louis Pasteur (Somain) (59) Quentin, Amine, Alice et Maxime

 : Lycée Jeanne d'Arc (Clermont Ferrand) (63) Clémence Roux, Félix Garnier, Tatiana Maniez et Adrien Coudert

 : Lycée Jacques Prévert (Pont-Audemer) (27) Léonard, Cassandra, Valentin et Clément

? : Lycée ? (Nord) (59) Vincent, Marie, Valentin et Marylou

? : Lycée (Henri Poincaré) Esther, Virgile, Camille et Maxime

? : Lycée Paul Langevin (Martigues) (13) Morgane, Thomas, Charlotte et Sylvain

? : Lycée de (Blois) (41) Clotaire, Claire, Quentin et Axel

? : Lycée Léonard-de-Vinci (Antibes) (06) Charlotte, Andréa, Marina et Léa

? : Lycée Robert Schuman (Haguenau) (67)

Les juniors 2013-2014Modifier

 : Lycée Edmond Rostand (Luchon) (31) Enzo, Lucie, Amaury et Pauline

 : Lycée Polyvalent (Mirepoix) (09) Dorian Lhez, Léa Peycher, David Bianchini, Stéphane Delile

 : Lycée Victor-et-Hélène-Basch (Rennes) (35) Robinson Outerovitch

Les juniors 2014-2015Modifier

 : Lycée Condorcet (Saint-Quentin) (02) Théo, Amélie, Hugo et Valentine

 : Lycée Thiers (Marseille) (13) Léon, Opaline, Salomé et Hussayn

 : Lycée Pierre Bourdan (Guéret) (23) Laura, Adama, Claire et Chloé

 : Lycée Michel de Montaigne (Bordeaux) (33) Léa, Sophia, Loïc et Mathilde

 : Lycée André Malraux (Montereau-Fault-Yonne) (77) Paul, Tina, Romain et Axel

: Lycée La Pérouse Kerichen (Finistère) (29) Mathilda, Valentine, Maël et Loïse

 : Lycée Julien Wittmer (Charolles) (71) Lucas, Maéva, Arthur et Flory

 : Lycée de l'Europe (Dunkerque) (59) Quentin, Natacha, Inès et Josselin

Les juniors 2016Modifier

 : Lycée ? (Paris) (75) Vincent Montoya, Selma Laghmara, Théo Machou et Adrien Nguyen

 : Lycée André Maurois (Elbeuf) (76) Flavie Sergent, Chloé Bouffay, Brice Teurquety et Mylèna Wasylyszyn enseigné par Nathalie Jeamart

 : Lycée Stéphane Hessel (Toulouse) (31) William Aldridge, Valentin, Cyril et Lucas

 : Lycée ? (?) Félix, Elsa, Tristan et Ilian

 : Lycée Robert Doisneau (Vaulx-en-Velin) (69) Noémi, Mohamed, Léna et Luna

Les juniors 2017Modifier

 : Lycée François Magendie (Bordeaux) (33) Sofiene, Rémi, Ella et Marc

 : Lycée Champollion (Grenoble) (38) Adrien, Camille, Yohann et Naomi

 : Lycée Saint-Louis (Saint-Nazaire) (44) Eden, Anne, Jules et Célia

 : Lycée Félix Faure (Beauvais) (60) Pénélope, Hugo, Romane et Guillaume

 : Lycée Stéphane Hessel (Toulouse) (31) Gauthier, Sambatra, Mélissa et Téo

Les juniors 2020Modifier

 : Lycée Fustel de Coulanges (Strasbourg) (67) (Tom, Alice, Ulysse et Zoé)

 : Lycée René Descartes (Tours) (37) (Inês, Omri, Bianca et Liam)

 : Lycée André Maurois (Deauville) (14) (Marguerite, Léo, Lisa et Lalou)

 : Lycée Philippe Lamour (Nîmes) (30) (Louane, Ilyad, Emma et Arthur)

La grande finale des champions des lycées (spéciales juniors)Modifier

 : Nicolas, Virginie, Loïc, Valérie et Cédric, Servant, Dimitri, Mathilde, Bruno et Julien

- : Paul, Aurélien, Alexandre, Pierre, Colin, Talissa, Marion, Cindy, Miren et Laurie-Anne

 : Lucile, Pierre-Alexandre, Louise, Adrien et Laurianne, Laurianne, Gwendoline, Pierre, Louise et Estelle

? : ? (Joseph, Émile, Robinson Outerovitch et Valère

 : Sophia, Claire, Opaline et Amélie

 : Loïc, Chloé, Hussayn et Hugo

 : Natacha, Arthur, Mathilda et Paul

 : Inès, Maeva, Maël et Romain

 : Selma, Brice, Elsa et Noémi

 : Hugo, Mélissa, Ella et Eden

 : Arthur, Lalou, Liam et Tom

Liste des pays ayant participé aux émissions spécialesModifier

Les paysModifier

Langue française 1999Modifier

1999 : Luxembourg (Sophie, Lucien, Isabelle et Olivier)

1999 : Seychelles (Rassin, André-Michel, Agnela et Harry)

1999 : Jordanie (Deema, Fatiha, Jean-Claude et Farida)

1999 : Tchad (Zanal-Abidine, Abdelsalam, Ali et Noël-Flavien)

1999 : Canada (Maurice, Annick, Carole et Claudette)

1999 : Autriche (Aliette, Peter, Élisabeth et Raphaël)

1999 : Cap-Vert (Tchale, Manuel, Oumar et Joaquim)

1999 : Mexique (Octavio, Rafaël, Aridana et Jose Ramon)

1999 : Norvège (Aase, Olav, Hélène et Espen)

1999 : France (Jérôme Gérard, Josiane et Yan)

Langue française 2000Modifier

2000 : Écosse (John)

2000 : Brésil (Thaïs)

2000 : Suède (Jens)

2000 : Niger (Fati)

2000 : Thaïlande (Anon)

2000 : Australie (Browen)

2000 : République centrafricaine (Jean-Stanislas)

2000 : Pays-Bas (Jenny)

2000 : Ukraine (Rouslan, Elena, Sergueï et Tatiana)

2000 : France (Josette)

Langue française 2001Modifier

2001 : Malte ()

2001 : Viêtnam (Quang, Lê, Thanh et Luong)

Langue française 2002Modifier

2002 : Bénin (Gabriel)

2002 : Chypre ()

2002 : Danemark ()

2002 : Loas ()

2002 : Liban (Patrick, Georges, Dounia et Karim)

2002 : Maroc (Khaled)

2002 : Pérou ()

2002 : Portugal ()

2002 : République tchèque ()

2002 : Slovénie (Timotej)

Langue française 2005Modifier

 : Viêtnam (Ha, Trieu, Thang et Thu Ha)

Langue française 2006Modifier

 : Maroc (Fatine, Zaky, Iman et Zakia)

 : Brésil (Ileana, Carlos, Luiza et Luiz)

 : Sénégal (Ramatoulaye, Ibrahim, Aïssatou et Alpha-Claude)

 : Arménie (Sona, Nouné, Lévon et Anaida)

 : Portugal (Clarinda, Hugo, Maria-Irène et Emilio)

 : Israël (David, Anic, Michaël et Yaccov)

 : Mali (Wassa, Séga, Mohamed et Mamadou)

 : Argentine (Gabriela, Susana, Federico et Adriana)

 : Tunisie (Meriem, Mohamed, Amel et Sofiene)

 : Pologne (Kamila, Włodzimierz, Joanna et Malgorzata)

Langue française 2007Modifier

 : Algérie (Alichakib et Rabia)

 : Gabon (Nadège et Roger)

 : Russie (Anastasia, Elizaveta, Inna et Anna)

Langue française 2009Modifier

 : Tunisie (Chiraz, Walid, Amel et Amor)

 : Madagascar (Nivo, Joro, Iary et Ralf)

Langue française 2010Modifier

2010 : Algérie (Yasmine), Brésil (Ileana), Espagne (Tati) et Sénégal (Souleymane)

2010 : Cameroun (Réguina), Liban (Georges), Australie (Browen) et Italie (Patrizia)

2010 : Maroc (Fatine), Egypte (Youssef), Croatie (Ida) et Viêtnam (Thang)

2010 : Grèce, Canada, Argentine et Niger

2010 : Autriche (Gabriele), Mexique (Rafaël), Bulgarie (Miriana) et Tunisie (Amor)

Langue française 2011Modifier

 : Thaïlande (Nathapron), Irlande (Sean), Roumanie (Eva) et Togo (Ayité)

 : Inde (Rami), Russie (Elizaveta) Finlande (Matias) et Burkina Faso (Assita)

 : Brésil (Julia), Norvège (Hélène), Bénin (Jean-Fortuné) et Grèce (Maria)

 : Maroc (Iman), Madagascar (Joro), République tchèque (Veronika) et Pérou (Diego)

 : Portugal (Eva-Lara), Canada (Guillaume), Liban (Marie-Thérèse) et Tchad (Flavien)

Langue française 2012Modifier

 : Algérie (Rabia), Slovénie (Timotej), États-Unis (Curt) et Pays-Bas (Madga)

 : Autriche (Anita), Tunisie (Karim), Chine (Hong) et Nouvelle-Zélande (David)

 : Inde (Azad), Croatie (Réa), Haïti (Marie-Antoinette) et Italie (Antonio)

 : Liban (Robert), Chypre (Maria), Chili (Marcelo) et Canada (Marie-Hélène)

 : Roumanie (Sanziana), Bénin (Jean-Etudes), Russie (Anna) et Cuba (Ernesto)

Langue française 2013Modifier

 : Roumanie (Violeta), Cameroun (Jerry), Algérie (Zheira) et Mexique (Salvador)

 : Angleterre (Ruth), Sénégal (Khady), Colombie (Fabio) et Arménie (Anaida)

 : Maroc (Réda), Bulgarie (Téophana), Congo (Eveline) et Canada (Jean-Éric)

 : Liban (Rami), Espagne (Pepita), Allemagne (Hans-Gerhard) et Madagascar (Ando)

 : Finlande (Antero), Tunisie (Ichrak), Portugal (Zé Pedro) et Viêtnam (Van)

Langue française 2019Modifier

 : Lomé Togo (Ayité), Milan Italie (Patrizia), Bombay Inde (Riaan) et Québec Canada (Marie-Hélène)

Langue française 2020Modifier

 : Montréal Canada (Guillaume), Asklipio Grèce (Maria), La Havane Cuba (Ernesto) et Ouagadougou Burkina Faso (Assita)

Langue française 2021Modifier

 : Vietnam (Thang), Cameroun (Reguina), France (Elaine) et Madagascar (Joro)

La grande finale des champions des langues françaisesModifier

 : Luxembourg (Olivier), Seychelles (Rassin), Canada (Annick), Jordanie (Jean-Claude), Tchad (Zanal-Abidine), Cap-Vert (Oumar), Autriche(Élisabeth), Mexique (Rafaël) Norvège (Hélène) et France (Gérard)

2000 : Écosse (John), Brésil (Thaïs), Suède (Jens), Niger (Fati) et Thaïlande (Anon), Australie (Browen), République centrafricaine (Jean-Stanislas), Pays-Bas (Jenny), Ukraine (Rouslan) et France (Josette)

 : Bénin (Gabriel), Liban (Georges), Maroc (Khaled), Slovénie (Timotej)

2005 : Bulgarie (Vélin), Liban (Lama), Maurice, (Sailesh), Viêt-nam (Thu Ha) et Roumanie (Liviu), Canada (Alain), Burkina Faso (Assita), Macédoine (Viktor), Madagascar (Perlette) et Egypte (Bahgat)

2006 : Tunisie (Meriem), Portugal (Hugo), Argentine (Gabriela), Mali (Mohamed) et Arménie (Nouné), Sénégal (Alpha-Claude), Maroc (Fatine), Israël (Michaël), Brésil (Ileana) et Pologne (Włodzimierz)

2010 : Sénégal (Souleymane), Australie (Browen), Égypte (Youssef), Niger (Oumar) et Tunisie (Amor)

Liste des Spéciales Campus ayant participé aux émissions spécialesModifier

2007 : université de Lille-II

2008 : université de Strasbourg,

2009 : université de Strasbourg,

Les candidats dans Spéciale CampusModifier

 : université de Lille-II (Émilie, Romain, Florence et Agathe)

 : université de Strasbourg, (Faustine, Mickaël, Nathalie et Lotfi)

? : université de Strasbourg, Marie, Maxence, Julie et Mickaël

 : université de Strasbourg, (Pierre-Louis, Élise, Boris et Aude)

Liste des Grandes écoles ayant participé aux émissions spécialesModifier

Les étudiantsModifier

Grandes Écoles 2000Modifier

2000 : École Militaire (métro de Paris) (Xavier)

2000 : EDHEC (Pierre-Hugues)

2000 : École normale supérieure (Paris) (Sophie)

2000 : EMSE (Laïd)

2000 : ENSE (Olivier)

2000 : ESTP (Rémi)

2000 : Polytechnique

2000 : HEC

2000 : École de l'air

2000 : École d'optique (Aurélie)

Grandes Écoles 2002Modifier

2002 : École des Bois (Thomas)

2002 : Supelec (Julien)

2002 : ENSAE (Hélène)

2002 : École de l'air (Claude)

2002 : École nationale de la magistrature (Guillaume)

2002 : Saint-Cyr (Guillaume)

2002 : Sciences Po (Anaëlle)

2002 : Ponts et Chaussées (Raphaël)

2002 : Chimie Paris (Magalie)

2002 : Céram (Bertrand)

Grandes Écoles 2005Modifier

 : EDHEC (Arnaud, Elina, Guillaume et Vanessa)

Grandes Écoles 2006Modifier

 : Ponts et chaussées (Marie)

 : École vétérinaire de Nantes (Kévin)

 : Achaussé (Clémentine)

 : SUPAERO (Marc)

 : Sciences Po Paris (Charlène)

Grandes Écoles 2007Modifier

 : CELSA (Juliette, Giorgio, Judith et Georgia)

Grandes Écoles 2008Modifier

 : Polytechnique (Vianney, Pierre, Jean-Daniel et Matthieu)

 : École Nationale Vétérinaire de Toulouse (Estelle, Yoann, Charlotte et Guerric)

Grandes Écoles 2011Modifier

 : Saint Cyr (Mélanie, Samuel, Amandine et Clément)

Grandes Écoles 2017Modifier

 : Polytechnique (Victor, Théo, Antoine et Thomas)

 : Sciences Po (Marie, Benjamin, Héloïse et Mehdy)

 : École nationale vétérinaire d'Oniris (Baptiste, Raphaëlle, Laura et Maxime)

 : HEC (Clément, Céline, Pierre et Thomas)

 : Saint-Cyr (Maxime, Théa, Clément et Marc)

Grandes Écoles 2018Modifier

: Polytechnique (Pablo, Xavier, Emmanuel et Basile)

 : EDHEC (Thomas, Louise, Antoine et Benoît)

 : Isae-Suprero (Guillaume, Valentin, Julie et Marius)

 : E.O.G.N (Benoît, Johan, Corinne et Théophile)

Grandes Écoles 2019Modifier

: Polytechnique (Valentin, Julien, Dana et Matthieu)

 : École supérieure de journalisme de Lille (Florent, Marion, Sami et Damien)

 : École nationale vétérinaire de Toulouse (Aymeric, Amandine, Loïc et Garance)

 : École des mines de Nancy (Arthur, Célian, Julien et Timothée)

La grande finale des champions des grandes écolesModifier

 : École des Bois (Thomas), Supelec (Julien), ENSAE (Hélène), École de l'air (Claude), École nationale de la magistrature (Guillaume),

Saint-Cyr (Guillaume), Sciences Po (Anaëlle), Ponts et Chaussées (Raphaël), Chimie Paris (Magalie) et Céram (Bertrand)

 : Ponts et chaussées (Marie), École vétérinaire de Nantes (Kévin), Achaussé (Clémentine), SUPAERO (Marc) et Sciences Po Paris (Charlène)

 : Polytechnique (Pierre), HEC (Anne), École nationale vétérinaire de Toulouse (Guerric), École des officiers de l'armée de l'air (Verane) et École des mines de Nancy (Cyril),

Saint-Cyr (Matthieu), Sciences Po de Paris (Dora), Agro Paris Tech (Paul), École Centrale de Nantes (Roxane) et ESCP-EAP de Paris (Arslane)

Liste des célébrités et sidaction ayant participé aux émissions spécialesModifier

La 500ème: Alain Chamfort contre Laurent Fignon. Les 4 premiers gagnants de Masters y étaient parrainés par 4 célébrités. Ce fut le cas à chaque finale des masters pour l'année 93 et 94, victoires de Louis Velle sur Valérie-Anne Giscard d'Estaing, de Guy Montagné sur Grâce de Capitani, de Gérard Hernandez sur Ginette Garcin, de Gilbert Montagné sur Sacha Distel, de Jacques Weber sur Jean Roucas. Il y a également eu à partir de 1993 les matches "France 2 contre France 3", avec en 93 la victoire de Patrice Laffont sur Eric Cachart et la victoire de Vincent Perrot sur Patrice Laffont. Après une spéciale "Nouvel an" qui voit la victoire de Mathy sur Jane Manson, victoire en 1994 de Vincent Perrot sur Hervé Claude. Puis un master des célébrités où VAGE prit sa revanche sur Louis Velle, une spéciale nouvel an où Patrick Chêne l'emporte sur Pascal Brunner. Spéciale F2-F3 de 1995: François-Henri de Virieu contre Alain Duault. Spéciale "cinéma" de 1995: victoire de Catherine Allégret. Spéciale nouvel an suivant: Alain Duault vainqueur contre Marc Toesca, qui remporte la spéciale F2-F3 suivante face à Olivier Minne. Une spéciale "Sports" en 1996 voit je pense la victoire de Laura Flessel. En 1999, Laurent Broomhead remporte la dernière spéciale "France TV" contre Florence Klein. 2000: Patrick Sébastien bat Christiane Collange. 2002: Didier Barbelivien l'emporte contre Patrick Rambaud, 2003 spéciale "Bande à Laurent Ruquier", victoire d'Isabelle Alonso contre Jean-François Dérec, 2004 Patrick Sébastien contre Laurent Baffie et une spéciale sports gagnée par Thierry Rey contre Lise Legrand, 2005 Philippe Geluck contre Grâce De Capitani 2006 Anne Roumanoff contre Florence Foresti et Didier Cauchy contre Michel Creton. Enfin la spéciale "combat des idoles" victoire d'Antoine sur Frédéric Thébault.

Les célébrités de 15 - 25 ansModifier

 : Jean-François Dérec, Isabelle Alonso,

 : Pierre Perret, Élodie Gossuin, Alain Bouzigues, Anne Roumanoff et Jérôme Daran,

Danièle Évenou, Yves Lecoq, Florence Foresti, Tomer Sisley, et Elsa Fayer

 : Thomas Hugues, Anne Roumanoff, Lorànt Deutsch et Jean Benguigui,

Isabelle Alonso, Laurent Ruquier, Julie Leclerc et Didier van Cauwelaert

2020 : Thomas Isle, Patricia Loison, Arielle Boulin-Prat et Valérie Maurice

Liste des champions de Spéciale Saint-ValentinModifier

SPÉCIALE SAINT-VALENTIN 2020

Les couples Spéciale Saint-ValentinModifier

 : Cecily et Fabrice, Clémence et Benjamin (N°1), Joachim et Émeline, Jérôme et Céline (N°2), Loïc et Audrey, Laurence et Joël (N°3)

RécompensesModifier

  • 1991 et 1998 : 7 d'or du meilleur jeu télévisé/ de la meilleure émission de jeu pour Questions pour un champion (FR3/ France 3).
  • 1999 : 7 d'or de la meilleure émission de divertissement/ meilleure émission de divertissement et d'humour/ meilleure émission de divertissement (variété et humour) pour Les Masters de Questions pour un champion (France 3).

Questions pour un super championModifier

Depuis le , Julien Lepers présente Questions pour un super champion, émission du samedi (auparavant du dimanche) mettant tout d'abord aux prises, selon le déroulement habituel de l'émission quotidienne, quatre personnes ayant déjà remporté au moins une fois l'émission Questions pour un champion, le vainqueur de cette première phase affrontant en 21 points le « super champion » de la semaine précédente.

Finale en 21 points (entre 21 et 24)Modifier

Les scores normaux sont de 1 à 20.

1 2 3 4 5
6 7 8 9 10
11 12 13 14 15
16 17 18 19 20

Les scores gagnants sont de 21 à 24

Gagnants (21 à 24)
21 17+4 18+3 19+2 20+1
22 18+4 19+3 20+2
23 19+4 20+3
24 20+4

Celui qui gagne 5 émissions de suite emporte une cagnotte de 50 000 €. Il peut décider de s'arrêter de sa propre initiative après avoir gagné une série de 5 parties, ou il continue jusqu'à ce qu'il soit éliminé par un autre candidat. Depuis 2014, le vainqueur de la cagnotte a le droit de continuer et de tenter d'en regagner une nouvelle en remportant 5 nouvelles victoires. Un super-champion a donc la possibilité de gagner jusqu'à 3 cagnottes de 50 000 €. La cagnotte maximale de 150 000 € a été gagnée par un professeur de mathématiques, Christophe Spalony[46], le [47], ainsi que par un autre candidat dénommé Hakim Tanougast[48] le [33].

AdaptationsModifier

Jeux vidéoModifier

Questions pour un champion a connu plusieurs adaptations en jeu vidéo.

En 2004, Mindscape édite une adaptation du jeu pour Windows. Elle est notée 13/20 par le site Jeuxvideo.com[49]. En 2005 sort une version mise à jour intitulée Questions pour un champion 2006 ainsi qu'une version pour le jeune public intitulée Questions pour un champion Junior. En 2008, Mindscape ressort une version du jeu intitulée Questions pour un champion : Le Jeu officiel - Édition spéciale 20 ans. Celle-ci est notée 8/20 par Jeuxvideo.com[50]. La même année, Mindscape adapte le jeu sur Nintendo DS et l'année suivante sur Wii.

Début 2009, Questions pour un champion Online est lancé par l'entreprise Silicon Carne sur le site officiel de France 3[51].

Le jeu propose une dimension multijoueur, un système de grades et de tournois et reprend les règles de l'émission télévisée. Chaque jour, l'utilisateur peut gratuitement jouer une partie.

Le jeu a connu un grand succès auprès des internautes français et a connu plusieurs évolutions dont une V2 en [52]. Le , le jeu a connu une évolution V3 qui a changé une bonne partie de son gameplay, provoquant des contestations de certains joueurs[52]. Cette évolution est justifiée par Silicon Carne comme suit : « Le jeu sous son ancienne forme était trusté par un cercle fermé, avec assez peu de téléspectateurs représentés[52]. » Le jeu est notamment passé d'un multijoueur en direct à un multijoueur asynchrone (à l'instar de l'adaptation Tout le monde veut prendre sa place Online). Dans la foulée, cela a permis au jeu d'être porté sur iOS et Android. Cette version est développée et éditée par l'entreprise Bulkypix.

Jeux de sociétéModifier

Le jeu télévisé a été adapté en jeu de société en 1996 par les Jeux Nathan, en 1999 et 2003 par les Éditions Druon, en 2005 et 2009 par Lansay, et enfin en 2012 par Winning Moves. Ces jeux de société peuvent se jouer de deux à cinq joueurs.

Dans la culture populaireModifier

LittératureModifier

  • Questions pour un champion joue un rôle déclencheur dans le déroulement du roman policier et d'aventures de Michel Grisolia La Maison mère, paru en 1994 dans la collection du Masque à La Librairie des Champs-Élysées.
  • Le jeu est également présent dans le roman Einstein, le sexe et moi d'Olivier Liron, authentique ancien candidat victorieux[53], sélectionné au Prix Femina 2018.

CinémaModifier

  • Le jeu est nettement audible dans le film La Vie d'Adèle : Chapitres 1 et 2 (2013), au début du film lors d'un repas chez la famille d'Adèle.
  • Une courte séquence imaginaire du film Edy (2015) met en scène le jeu.
  • Dans Les Apprentis (1995), l'émission est brièvement visible à la télévision lorsqu'un des personnages est en convalescence chez sa mère.
  • Le jeu est également présent dans le film Vilaine (2008) lors de la participation de Jessica.

ParodiesModifier

L'émission a fait l'objet de plusieurs parodies de la part des humoristes, dont :

De nombreuses YouTube Poop francophones s'appuient sur des émissions de Questions pour un champion.

Le à l'occasion du Z Event au profit de Amnesty International une émission "Question pour un Streamer" est organisée sur la plateforme Twitch sur la chaîne du streamer Étoiles qui co-présente l'émission en compagnie de Samuel Étienne.

Clubs Questions pour un championModifier

En , il existait 164 associations Questions pour un champion (appelées clubs), réparties dans trois pays : 156 en France, cinq en Suisse et trois en Belgique[54]. La cotisation annuelle y est généralement comprise entre 10 et 25 euros.

Les clubs disposent de buzzers leur permettant de jouer dans les conditions réelles du jeu télévisé. Les questionnaires sont quant à eux rédigés par des membres et sont échangés avec les autres clubs par internet, ce qui permet d'assurer le renouvellement des questions.

Une partie des clubs organisent un ou plusieurs tournois dans l'année, généralement le week-end et ouverts aux non-membres. En 2019, 68 tournois ont ainsi été organisés[55].

Pour y participer, il faut généralement s'inscrire au préalable auprès de l'organisateur, car le nombre de places peut être limité. L'un des tournois les plus importants, celui du club de Paris 1 qui a lieu fin janvier, accueille ainsi plus de 100 candidats venant de toute la France, de Belgique et de Suisse. La participation est le plus souvent payante, mais le prix dépasse rarement 5 à 10 euros. Enfin, des cadeaux sont remis à tout ou partie des participants (livre, DVD ou spécialités...).

Notes et référencesModifier

  1. « Julien Lepers condamné pour fraude fiscale » Le Soir.be, 5 janvier 1994.
  2. « Julien Lepers : "Les motards qui font trop de bruit ont certainement des problèmes sexuels" », Philippe Vandel, émission Tout et son contraire, France Info.fr, 2e extrait - 10 novembre 2014.
  3. Frantz Durupt, « "Questions pour un champion" : Samuel Étienne, le 4 à la suite », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le 7 janvier 2016).
  4. Émission spéciale 25 ans.
  5. « Revivez la première de Questions pour un champion », sur Gala.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  6. « Questions pour un champion - Neuf points gagnant -22-02-2016 » (consulté le 29 décembre 2019)
  7. « Questions pour un champion Émission du mercredi 17 mars 2021 » (consulté le 4 avril 2021)
  8. a b c et d V.M, « Questions pour un champion : André bat un nouveau record et remporte 75 500 € (VIDEO) », sur Télé-Loisirs
  9. a b et c « Questions pour un champion Émission du lundi 18 janvier 2021 » (consulté le 20 janvier 2021)
  10. « Jean-Philippe Kosmala (Questions pour un champion) : « Les cinq victoires, c’était un peu le rêve » », sur Toutelatele (consulté le 31 décembre 2020)
  11. « Laurence Tournay », sur Babelio (consulté le 2 août 2020).
  12. « Elle explose les compteurs de « Questions pour un champion » », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le 29 décembre 2019).
  13. « Laurent Lenormand » (consulté le 2 août 2020).
  14. Par Le 1 janvier 2014 à 07h00, « Vingt-cinq ans de « Questions pour un champion » », sur leparisien.fr, (consulté le 5 avril 2021)
  15. « Une habitante de Reims au Nouvel An de Questions pour un Champion », sur Journal L'Union abonné, (consulté le 5 avril 2021)
  16. « Une Marnaise sur le plateau de Questions pour un champion », sur www.lhebdoduvendredi.com (consulté le 10 janvier 2021)
  17. a et b « Championne d'Angleur », Le Soir,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mars 2020).
  18. a et b « VAUCLUSE. “Question pour un champion” : le secret du vauclusien François Sardou », sur www.ledauphine.com (consulté le 11 janvier 2021)
  19. a et b « Castillonnès. Castillonès. Franck à une marche d'être champion sur France 3 », sur ladepeche.fr (consulté le 10 janvier 2021)
  20. a b et c « Questions pour un champion : record d’audience pour l’exploit de Xavier (Les 12 coups de midi) », sur Toutelatele (consulté le 15 juin 2019)
  21. a et b « Questions pour un champion : un Avignonnais gagne la cagnotte de 32000€ », sur LaProvence.com, (consulté le 17 janvier 2021)
  22. leblogtvnews.com, « Gagnant du Grand concours des champions : Khôrem MAJEUR. », sur Leblogtvnews (consulté le 1er janvier 2021)
  23. a b et c « Questions pour un champion : 1.8 million de français derrière Julien Lepers, avant sa dernière », sur Toutelatele (consulté le 17 janvier 2021)
  24. a et b « Les conseils d'un champion sarthois pour briller dans "Questions pour un champion" », sur France Bleu, (consulté le 24 janvier 2021)
  25. « - Millonfosse: Colette Nocon sera-t-elle super championne de l’émission de France 3? », sur La Voix du Nord, (consulté le 3 janvier 2021)
  26. « Alenya: Germain Roig, gagnant 2017 de « Questions pour un champion » », sur lindependant.fr (consulté le 3 janvier 2021)
  27. « Questions pour un champion (Officiel) », sur fr-fr.facebook.com (consulté le 3 janvier 2021)
  28. « Questions pour un champion : André Suc, l’ancien facteur de Moulin-Mage gagne la finale des champions et se qualifie pour la super-finale du jeu télévisé de France 3 - Tarn - Le Tarn libre », sur www.letarnlibre.com (consulté le 30 décembre 2020)
  29. Par Carine Didier Le 12 décembre 2007 à 00h00, « Questions pour trois champions », sur leparisien.fr, (consulté le 10 janvier 2021)
  30. « Un habitué des plateaux télé », sur Journal L'Est Éclair abonné, (consulté le 11 janvier 2021)
  31. « Et hop, 150 000 € ! Un nouveau record tombe à "Questions pour un super champion" », Le Parisien,‎ (lire en ligne).
  32. Telestar.fr, « Questions pour un champion : Hakim de retour juste après l... - Télé Star », sur www.telestar.fr, (consulté le 11 janvier 2021)
  33. a et b « Hakim (Questions pour un super champion) : « J’ai demandé à la production s’il était possible de continuer après les 15 victoires » », sur Toutelatele (consulté le 29 décembre 2019)
  34. « Africultures - Murmure - Henri Maillot, de "Questions pour un champion" à l'arbre de vie », sur www.africultures.com, (consulté le 8 janvier 2016)
  35. « Questions pour un champion : Hakim qualifié, sera-t-il gagnant face à Colette, Gregory, Emmanuel ou Marie Claire ? », sur Toutelatele (consulté le 4 avril 2021)
  36. Sébastien Barké, « Exclu. Julien remporte le tournoi de Noël de Questions pour un champion : cash, il explique pourquoi il n'ira », sur Tv.net, Télé-Loisirs, (consulté le 1er août 2020).
  37. « Xavier (gagnant du Noël des champions, Questions pour un champion) : « J’aurais aimé (...) », sur Toutelatele.com, (consulté le 15 juillet 2020).
  38. « Questions pour un champion Le Noël des champions » (consulté le 30 décembre 2020)
  39. « Questions pour un champion Le nouvel an des champions » (consulté le 3 janvier 2021)
  40. http://www.france3.fr/emissions/questions-pour-un-champion/diffusions/23-12-2013_155976
  41. « Questions pour un champion », sur France3.fr (consulté le 15 juillet 2020).
  42. « Tout le monde parle français chez Julien Lepers », Le Parisien,‎ (lire en ligne).
  43. François 23/02 12h, « Questions pour un champion spécial langue française mi-mars. », sur Leblogtvnews.com, (consulté le 15 juillet 2020).
  44. http://www.france3.fr/emissions/questions-pour-un-champion/diffusions/19-03-2012_4913
  45. http://www.france3.fr/emissions/questions-pour-un-champion/diffusions/24-04-2012_4873
  46. « Le champion de Vénizel revient à la télévision », sur Journal L'Union abonné, (consulté le 1er janvier 2021)
  47. « Un Soissonnais remporte la cagnotte record de Questions pour un champion – - France 3 Picardie » (consulté le 21 mai 2015)
  48. « Questions pour un champion : Hakim de retour juste après les 12 Coups de Noël », sur Nouvellstar.com, (consulté le 1er janvier 2021)
  49. Jihem, Test de Questions pour un champion (PC), 7 décembre 2004, Jeuxvideo.com.
  50. Jihem, Test de Questions pour un champion : Le Jeu officiel - Édition spéciale 20 ans, 5 septembre 2008, Jeuxvideo.com.
  51. Site officiel de l'éditeur du jeu web, Silicon Carne
  52. a b et c Alexandre Hervaud, « Questions pour une révolte en ligne », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le 7 janvier 2016).
  53. « « Einstein, le sexe et moi », auto-fiction dans le monde du jeu télévisé ! », sur RTBF.be, .
  54. Jacques Colard, « Carte des clubs », sur http://umap.openstreetmap.fr
  55. Jacques COLARD, « Calendrier des tournois "Questions pour un Champion" », sur free.fr

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier