Yves Calvi

journaliste français
Yves Calvi
Image illustrative de l’article Yves Calvi
Yves Calvi photographié en 2010 par le Studio Harcourt.

Nom de naissance Yves Krettly
Naissance (62 ans)
Boulogne-Billancourt (Seine, France)
Nationalité Française
Suisse[1]
Profession Animateur audiovisuel
Spécialité Intervieweur, animateur de débat
Années d'activité Depuis 1986
Distinctions honorifiques Prix Roland-Dorgelès (2006)
Prix Richelieu (2012)
Médias
Pays France
Média Radio et Télévision
Fonction principale Présentateur de L'Info du vrai (Canal+)
Présentateur de RTL Matin (RTL)
Radio RMC (1993-1994)
Europe 1 (1996-2005)
France Inter (2007-2010)
RTL (2010-)
Télévision France 2 (2005-2014)
France 5 (2000-2016)
LCI (2016-2017)
Canal+ (2017-2021)
BFM TV (2021-)

Yves Calvi, pseudonyme d'Yves Krettly, né le à Boulogne-Billancourt (Seine), est un animateur de radio et de télévision franco-suisse.

Animateur sur plusieurs stations de radio, dont Europe 1 pendant neuf ans, il est surtout connu pour avoir présenté l'émission de débat C dans l'air sur France 5 de 2001 à 2016, et l'émission politique Mots croisés de 2005 à 2014 sur France 2. Il a également animé différentes émissions à caractère exceptionnel sur la même chaîne.

À la radio, après un passage de trois ans à France Inter, il arrive en 2010 sur RTL, où on lui confie en 2014 l'animation de la matinale de la station en semaine.

BiographieModifier

FormationModifier

Il fait ses études secondaires au lycée de Saint-Cloud. Il y fait notamment la connaissance d'Éric Naulleau[2]. Il étudie le droit à l'université de Nanterre puis poursuit avec une double-licence en info-communication et lettres modernes. Il effectue son service militaire au sein du service de presse de l'hôtel de Matignon[3]. Étudiant à l'Institut d'études politiques de Paris (Sciences Po), il n'obtient cependant pas son diplôme[4].

Carrière professionnelleModifier

RadioModifier

Il entre à Radio France internationale (RFI) en 1986[5] pour présenter la période 6 - h[6], avant de rejoindre France Info un an plus tard[7] pour animer la matinale[6]. À RFI, on lui avait fait remarquer que son nom était difficilement prononçable à l'antenne, et à son arrivée à France Info, sur proposition de la voix féminine enregistrant les jingles, qui lui avait fait dire que le nom de Krettly « n'accrochait pas », il prend le pseudonyme de son père, Calvi[8].

Proche de Jérôme Bellay, l'un des créateurs de France Info, il l'a suivi dans son parcours professionnel. Il le rejoint en 1994 sur RMC lorsque ce dernier est chargé de redresser la station[9].

En 1996, Yves Calvi suit à nouveau son ami Jérôme Bellay et devient une voix familière des auditeurs d'Europe 1. Il y présente pendant sept saisons, jusqu'à l'été 2003, l'émission de découvertes Forum[10] de h à 10 h 30 du lundi au vendredi[11], case ensuite reprise par Jacques Pradel. À la rentrée 2003, il présente pendant deux saisons Europe Midi[10], la tranche d’information de la mi-journée en semaine, de 12 h à 13 h[12]. En , il quitte Europe 1 pour se consacrer à ses émissions de télévision[13].

En , il retrouve la radio en entrant à France Inter pour présenter l'émission Nonobstant du lundi au jeudi de 17 h 5 à 17 h 50. Cet entretien avec une personnalité culturelle ou politique est enregistré pour permettre au journaliste de continuer d'animer en direct C dans l'air sur France 5[14],[15].

Après avoir refusé une première proposition de la station en 2008[16], il rejoint la matinale de RTL en pour animer L'homme du jour, rebaptisé Le choix d'Yves Calvi[9], une interview quotidienne d'une personnalité clé du jour[7]. Depuis la rentrée de , il assure la présentation en semaine de RTL Matin, la matinale de la station (7h - 9h30)[17].

TélévisionModifier

De 1990 à 1992, Yves Calvi connait sa première expérience télévisuelle en étant présentateur sur la nouvelle chaîne locale lyonnaise Télé Lyon Métropole, dont Jérôme Bellay est le directeur[18],[19]. Il passe également de 1994 à 1996 par LCI[7], la nouvelle chaine d'information en continu du groupe TF1, que Jérôme Bellay a co-fondée[18],[20].

En 2000, il arrive sur La Cinquième pour présenter l'émission d'actualité hebdomadaire Expertise[21]. À partir du , il anime C dans l'air, une émission de débat d'actualités diffusée quotidiennement en fin d'après-midi sur la chaîne France 5[5].

À partir de , Yves Calvi anime La Planète des autres, un magazine mensuel abordant de manière pédagogique des thématiques écologiques, diffusé sur France 5[22]. En , après avoir quitté Europe 1, il reprend l'émission politique bimensuelle de deuxième partie de soirée Mots croisés sur la chaîne France 2, succédant à Arlette Chabot, la nouvelle directrice de l'information de la chaîne qui lance un magazine politique mensuel, À vous de juger, en première partie de soirée[23]. Il coprésente également l'émission Le grand tournoi de l'histoire avec Vanessa Dolmen le et le en première partie de soirée sur France 3[24],[25],[26]. En 2014, il arrête celle de Mots croisés[6], repris par Anne-Sophie Lapix[27].

Apprécié du public pour son ton franc et sans concession, Yves Calvi participe à des émissions à caractère exceptionnel[9]. Il interroge ainsi à plusieurs reprises les présidents de la République française : Nicolas Sarkozy au cours d'une émission animée par Patrick Poivre d'Arvor et David Pujadas le [28] et le en compagnie de Jean-Pierre Pernaut[29], puis, le , il interviewe François Hollande avec Gilles Bouleau[30]. En , lors de la journée mondiale de l'environnement, il présente sur France 2 la diffusion de Home, documentaire réalisé par Yann Arthus-Bertrand, puis anime un débat en deuxième partie de soirée « Comment sauver la planète ? »[31]. En , il coanime avec d'autres animateurs du groupe France Télévisions la soirée « Pour Haïti » dédiée à l'aide aux victimes du tremblement de terre d'Haïti de 2010 et diffusée notamment sur France 2 et France Inter[32].

Il présente son dernier C dans l'air le 2016 et quitte France 5 pour rejoindre LCI où il anime 24 heures en questions, une quotidienne de deux heures à partir du [33]. Il réunit environ 300 000 téléspectateurs chaque soir[34].

En , Yves Calvi annonce qu'il quitte LCI à la fin de la saison[35] et rejoint Canal+ en pour animer une émission d'actualités du lundi au jeudi en access prime-time (19h-21h), L'Info du vrai[36]. Depuis septembre 2021 il anime son émission Calvi 3D du lundi au jeudi de 19h00 à 20h00 sur BFMTV

GénéalogieModifier

Yves Krettly est le fils de Grégoire Élie Krettly[37], compositeur et chef d'orchestre, auteur de nombreuses musiques de films, connu sous le pseudonyme de Gérard Calvi ; sa mère est la chanteuse et comédienne Yvette Dolvia[38],[3].

Le parrain du violoniste et compositeur Rodolphe Kreutzer (Versailles, 1766 - Genève, 1831) avait pour nom Rodolphe Krettly. Il compte parmi les ancêtres directs d'Yves Calvi. Rodolphe Krettly était musicien au régiment des Gardes Suisses de Louis XV, comme le père du futur violoniste. Ce dernier fut le dédicataire d'une sonate de Beethoven (la célèbre Sonate à Kreutzer). Le parrain de l'enfant devint le père du trompette-major de la garde napoléonienne Élie Krettly (1775-1840)[39], présenté par Yves Calvi dans les Souvenirs historiques du capitaine Élie Krettly. Dans sa « Présentation » de l'ouvrage le journaliste affirme clairement en être un descendant[40].

PolémiquesModifier

  • En , l'émission Arrêt sur Images élabore un montage de plusieurs morceaux de l'émission L'info du vrai, présenté par Yves Calvi reprenant de multiples « sorties au vitriol » à l'encontre du mouvement des Gilets jaunes, parmi lesquelles « le mouvement des gilets jaunes ne serait-il pas une escroquerie intellectuelle ? », un mouvement « où l'on coche vraiment toutes les cases : l'homophobie, le racisme, l'antisémitisme, le rejet de l'autre » ou « Il peut y avoir des mains cachées qui orientent » le mouvement[41],[42]. D'après l'hebdomadaire Marianne, « l’animateur fait montre de sa capacité à disrupter la notion de maintien de l’ordre en suggérant des solutions peu usitées en démocratie : "Si, en effet, les périmètres sont franchis, on doit procéder à des arrestations. Et à un moment, l’acte de police, et des policiers, il consiste à mettre des gens… La seule solution… c’est dans un stade, avec tout ce que cela provoque sur la plan imaginaire et historique. Après, on pourrait dire qu’aujourd’hui, ils sont prévenus."[43] »
  • Le , une phrase d'Yves Calvi, prononcée le dans son émission L'info du vrai, suscite la polémique pendant la pandémie liée au Covid-19. L'extrait largement partagé sur les réseaux sociaux montre le journaliste disant : « J’vais choquer tout le monde en disant ça mais la pleurniche permanente hospitalière fait qu’on est en permanence au chevet de notre hôpital ». Les critiques à l'encontre de cette phrase en dénoncent la violence et viennent la mettre en perspective avec les différents appels des soignants qui réclament des moyens supplémentaires et parlent d'un manque de lits, de personnel et de matériel pour gérer la crise sanitaire. Le Collectif inter-hôpitaux appelle notamment au boycott de l'émission de l'animateur[44],[45],[46]. Ces propos sont repris et provoquent l'indignation début avril lorsqu'il se fait prendre en photo avec une pancarte « MERCI » à l'attention des soignants[47].

Résumé de carrière dans les médiasModifier

Parcours en radioModifier

  • 1986-1987 : présentateur de la tranche 6h-9h sur RFI
  • 1987-1994 : animateur de la matinale de France Info
  • 1990-1992 : première expérience télévisuelle en étant présentateur sur la nouvelle chaîne locale lyonnaise Télé Lyon Métropole, dont Jérôme Bellay est le directeur[18], [19]
  • 1996-2003 : présentateur de l'émission quotidienne Forum sur Europe 1
  • 2003-2005 : présentateur d'Europe Midi sur Europe 1
  • 2007-2010 : présentateur de l'émission d'entretien quotidienne Nonobstant sur France Inter
  • 2010-2014 : interviewer quotidien lors de la chronique L'Homme du jour puis Le choix d'Yves Calvi pour la matinale de RTL
  • Depuis 2014: animateur de RTL Matin sur RTL

Animateur de télévisionModifier

PublicationModifier

  • Yves Calvi et Gilbert Bodinier, Souvenirs historiques du capitaine Krettly, Paris, Nouveau Monde éditions, coll. « La Bibliothèque Napoléon », (réimpr. 1839), 284 p. (ISBN 978-2-84736-021-9 et 2847360212)
    Cette réédition d'une biographie romancée d'un des aïeux du journaliste parue en 1839 est présentée par Yves Calvi et annotée par Gilbert Bodinier.

DistinctionsModifier

En 2006, Yves Calvi s'est vu récompensé d'un « Laurier Débat » remis par le Club audiovisuel de Paris lors d'une cérémonie au Sénat, pour ses émissions C dans l'air et Mots croisés[48]. Les organisateurs soulignent « son souci assidu de concret, de clarté pour tous les publics » et « sa capacité, devenue rare à la télévision, à servir les propos d'autrui plutôt qu'à se servir d'eux »[49].

En 2006, il reçoit le prix Roland-Dorgelès décerné par l’Association des écrivains combattants.

En 2012, il est le lauréat du prix Richelieu, décerné chaque année par l'association Défense de la langue française, « pour sa maîtrise de la langue française »[50].

Notes et référencesModifier

  1. « Interview d'Yves Calvi », sur bluewin.ch, (consulté le ).
  2. « Vidéo Naulleau / Calvi: élèves modèles ? », tvmag.lefigaro.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. a et b Anne Fulda, « Yves Calvi, l'infomaniaque », Le Figaro, encart « Culture », samedi 4 / dimanche 5 octobre 2014, page 49.
  4. Jean-François Guyot, « Yves Calvi, décrypteur de l'info », sur telesatellite.com, .
  5. a et b « Biographie d'Yves Calvi », sur L'Internaute (consulté le ).
  6. a b et c Hélène Bry, « La matinale de RTL, c'est irrésistible ! », sur Le Parisien, .
  7. a b et c J.L.-M., « Yves Calvi quitte France Inter pour la Matinale de RTL », sur Télé Loisirs, .
  8. Explications sur son pseudonyme donné par Yves Calvi dans l'émission Vivement Dimanche de Michel Drucker, cité par Pure People reprise par PurePeople, le 9 décembre 2019.
  9. a b et c « Biographie d'Yves Calvi », sur purepeople.com (consulté le ).
  10. a et b « Biographie d'Yves Calvi », sur Télé Loisirs (consulté le ).
  11. « Saison 1996-1997 », sur radioscope.free.fr (consulté le ), « Saison 1997-1998 », sur radioscope.free.fr (consulté le ), « Saison 1998-1999 », sur radioscope.free.fr (consulté le ), « Saison 1999-2000 », sur radioscope.free.fr (consulté le ), « Saison 2000-2001 », sur radioscope.free.fr (consulté le ), « Saison 2001-2002 », sur radioscope.free.fr (consulté le ), « Saison 2002-2003 », sur radioscope.free.fr (consulté le ).
  12. « Saison 2003-2004 », sur radioscope.free.fr (consulté le ), « Saison 2004-2005 », sur radioscope.free.fr (consulté le ).
  13. M.Pe., « Départ d'Yves Calvi avec les honneurs », sur Le Parisien, .
  14. « France Inter rallonge sa matinale et appelle Calvi », sur Le Nouvel Observateur, .
  15. « La rentrée de France Inter avec l'arrivée d'Yves Calvi », sur jeanmarcmorandini.com, .
  16. « EXCLUSIF: Yves Calvi refuse la matinale de RTL », sur Jeanmarcmorandini.com, .
  17. « Yves Calvi », RTL.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  18. a et b « Biographie d'Yves Calvi », sur Première (consulté le ).
  19. Razik Brikh, « Les Lyonnais de la télé », sur lyoncapitale.fr, .
  20. Sonia Ouadhi, « Photos : Ces journalistes qui ont débuté sur LCI », sur 24 juin 2015.
  21. « Biographie d'Yves Calvi », sur France 5 (consulté le ).
  22. Catherine Nardone, « Yves Calvi, valeur sûre de France 5... et bientôt de France 2 ? », sur toutelatele.com, .
  23. Raphaël Garrigos et Isabelle Roberts, « France Télévisions change de têtes. », sur Libération, .
  24. « Biographie d'Yves Calvi », sur TV Magazine (consulté le ).
  25. « Le grand tournoi de l'Histoire sur France 3 », sur leblogtvnews.com, .
  26. « Le grand tournoi de l'Histoire. Retour ce 20 février sur France 3 », sur leblogtvnews.com, .
  27. « Mots Croisés : Anne-Sophie Lapix remplace Yves Calvi », sur Première, .
  28. Dépêche de Relaxnews, « Véronique Augier, Yves Calvi et Vincent Hervouët intervieweront Nicolas Sarkozy », sur Metro, .
  29. M.S., « Yves Calvi et Jean-Pierre Pernaut vont interviewer Nicolas Sarkozy », sur Télé Loisirs, .
  30. Benjamin Rabier, « François Hollande invité exceptionnel d'un prime sur TF1 le 6 novembre 2014 », sur Télé Loisirs, .
  31. Julien Lalande, « Audiences : la soirée spéciale "Home" en tête », sur Ozap, .
  32. « Une trentaine d'artistes se mobilisent pour la soirée de France 2 consacrée à Haïti », sur La Nouvelle République du Centre-Ouest, .
  33. « Yves Calvi : "LCI ambitionne de devenir la grande chaîne de référence" », sur Metronews, (consulté le ).
  34. « Yves Calvi sur Canal+: Cyril Hanouna à la manœuvre? », 20minutes.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  35. Benjamin Meffre, « Yves Calvi quitte LCI » sur PureMédias, 3 mai 2017.
  36. « Yves Calvi (L'info du vrai, Canal +) : "Je ne pensais pas que mon passage à LCI serait si court" », Télé Loisirs,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  37. « Élie Krettly est trompette-major dans la garde de Napoléon comme plus tard Grégoire Élie Krettly dit Gérard Calvi, mon père, sera compositeur, musicien », Souvenirs historiques du capitaine Élie Krettly (ISBN 2847360212), par Yves Calvi et Gilbert Bodinier.
  38. Pierre de Boishue, « Yves Calvi - Homme sans parti pris », Le Figaro Magazine, semaine du 14 février 2014, pages 50-51.
  39. Élie Krettly, Souvenirs historiques.
  40. Souvenirs historiques du capitaine Élie Krettly : « Présentation » ; « Élie Krettly (1775-1840) d'après son dossier militaire » (ISBN 2847360212), par Yves Calvi et Gilbert Bodinier.
  41. « Gilets jaunes : Calvi voit rouge - Par Manuel Vicuña | Arrêt sur images », sur www.arretsurimages.net (consulté le ).
  42. « Yves Calvi, l'anti-gilet jaune ? », sur LExpress.fr, (consulté le ).
  43. « Centrisme autoritaire : top 10 des "modérés", champions du mépris de classe », sur Marianne, .
  44. « Coronavirus : masques, surblouses… Du matériel manque toujours dans les hôpitaux », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  45. « [Vidéo] Yves Calvi rattrapé pour ses propos sur la “pleurniche hospitalière” », sur Les Inrocks, (consulté le ).
  46. « Coronavirus : « Le manque de personnel à l'hôpital est lié à des politiques d'austérité budgétaire », selon l'intersyndicale nationale des internes », sur Franceinfo, (consulté le ).
  47. Putsch, « (Vidéo) Yves Calvi : « La pleurniche permanente hospitalière fait qu’on est en permanence au chevet de notre hôpital » », sur Putsch (consulté le ).
  48. « 11es Lauriers de la radio et de la télévision », sur telesatellite.com, .
  49. « Laurier Débat », sur clubavparis.com.
  50. « Yves Calvi distingué "pour sa maîtrise de la langue française" », sur L'Express, .

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier