Liste des seigneurs de Sully

page de liste de Wikipédia

La liste des seigneurs de Sully présente la liste des seigneurs de la ville française de Sully-sur-Loire située dans l'ancienne province de l'Orléanais (dans l'actuel département du Loiret et la région Centre-Val de Loire).

Le château de Sully-sur-Loire

Le château de Sully-sur-Loire est la demeure des seigneurs de Sully[1] et le centre décisionnel de la baronnie de Sully[2].

La baronnie est sous la dominance de plusieurs familles successives.

Liste des seigneurs de Sully ou SeulyModifier

Dans son Histoire de Berry[3], Gaspard Thaumas de la Thaumassière distingue l'ancienne et la nouvelle Maison de Sully :

  • l'ancienne finit en la personne de Gilon, qui a construit le Château de la Chapelle, appelé à cause de son fondateur, la Chapelle Dam-Gilon ;
  • la nouvelle a pour auteur Guillaume de Champagne, fils aîné de Henry, dit Étienne, Comte de Blois et de Chartres, et d'Alix d'Angleterre, qui ayant été privé des biens paternels et ayant épousé Agnès, héritière de l'ancienne Maison de Sully, transmit le nom de Sully à sa postérité, qui finit en la personne de Marie de Seuly.

Les seigneurs de Sully ou Seuly sont issus, successivement, de quatre maisons féodales[4],[5].

Maison de SullyModifier

Maison de Sully
Nom date de début date de fin Notes
Archambaud Ier

(né vers 930)

Inconnue Inconnue
Héribert

(né vers 955)

Inconnue Inconnue Également seigneur de la Chapelle. Cité en 981.
Archambaud II

(né vers 988)

idem avant 1064 Épousa une certaine Agnès. Déjà décédé en 1064.
Gilon Ier (ou II)

(~1045-1098)

1064 1098 Seigneur de Sully, de La Chapelle et des Aix-dam-Gilon. Épousa Edelburge, vicomtesse de Bourges, avant 1061.

Gilon 1er (ou II), avait donné en 1061 la gestion de Bourges à Etienne (On ne connaît pas les liens familiaux les reliant), cependant en 1092 suite au mariage de Mahaud de Sully, sa seconde fille, avec Eudes de Dun (Eudes Arpin), il transmet la Vicomté de Bourges à ce dernier.

En 1098, à la mort de Gilon Ier, le fief de Sully passe à sa fille aînée Agnès, qui est au service d'Adèle d'Angleterre. Elle se marie en 1115 avec le fils aîné (et spolié) de cette dernière, Guillaume de Blois, qui devient Guillaume de Sully (Maison de Blois-Champagne).

Maison de Blois-ChampagneModifier

Maison de Blois-Champagne
Nom date de début date de fin Notes
Guillaume Ier de Blois (~1092-1150) vers 1105 1150 Est le fils aîné, mais déshérité, d'Étienne II de Blois, comte de Blois, Châteaudun, Chartres et Meaux, et d'Adèle d'Angleterre, fille de Guillaume le Conquérant, duc de Normandie et roi d'Angleterre, et de Mathilde de Flandre.

Récupère, par son épouse Agnès de Sully, la seigneurie de Sully.

Eudes-Archambaud III

(~ 1109-1164)

1150 1164 Fils du précédent. Il épousa Mahaud, fille de Raoul Ier de Beaugency.
Gillon II (ou III)

(1133-1193)

1164 1193 Fils du précédent. Il épousa Luce, fille d'Ebe (III), seigneur de Charenton-sur-Cher.
Archambaud IV

(1161-1240)

1193 23 août 1240 Seigneur de Sully et de La Chapelle d’Angillon.

Épouse dès 1177 Alix (de Brienne, fille d’Erard II et d’Agnès de Nevers ?). (En secondes noces, il épouse Perséis, dame d’Aschères ?). En deuxièmes ou troisièmes noces, il épouse une certaine Marguerite.

Mort à Sully le 23 août 1240.

Henri Ier

(~1188-1249)

23 août 1240 1249 Accède à la seigneurie de Sully à un âge avancé, à la mort de son père (1240). Marié à Marie de Dampierre, fille de Guy de Dampierre.
Henri II

(1224-1269)

1249 1269 Seigneur de Sully (après 1249), de La Chapelle et des Aix-Gilon, Meillant et Charenton.

Il épouse vers décembre 1251 Péronnelle de Joigny (+ 1282), Dame de Château-Renard, fille de Gauthier de Joigny Seigneur de Châteaurenard et Sénéchal du Nivernais, et d’Amicie de Montfort.

Henri III

(1254-1285)

1269 1285 Seigneur de Sully (1269), bouteiller de France, épouse en 1282 Marguerite de Beaumez (+ 1323), Dame de Châteaumeillant, Préveranges et Bellefaye, fille de Robert IV de Bommiers[6], seigneur de Mirebeau, et de Mathilde de Déols, dame de Châteaumeillant et de Brion (cf. l'arbre Châteauroux), et veuve de Louis de Beaujeu-Montferrand-Montpensier.

Mort en 1285 dans la campagne menée par Philippe III en Aragon.

Henri IV

(1282-1336)

1285 1336 Seigneur de Sully (1285), baron de Châlus et de Châlucet, Grand bouteiller de France, Gouverneur du Navarre (1329-1334) par don de Philippe V, Ambassadeur près du Pape Jean XXII (1318), reçoit le château de Lunel, exécuteur testamentaire du Roi en 1321. Il épouse Jeanne de Vendôme, fille de Jean V, comte de Vendôme.
Jean II

(1313-1343)

1336 1343 Seigneur de Sully à partir de 1336 ; marié à Marguerite de Bourbon, fille de Louis, comte de Clermont puis premier duc de Bourbon.
Louis Ier

(vers 1333-1382)

1343 1382 Marié à Isabeau de Craon. N'a qu'une fille, Marie, héritière du fief de Sully.
Marie

(1364-1409)

1382 1409 Unique héritière du fief. Mariée en premières noces avec Guy VI de la Trémoïlle (mort en 1398), puis avec le connétable Charles Ier d'Albret.

A sa mort, ses propriétés sont divisées entre les deux familles : le fief de Sully passe à la maison de La Trémoïlle, et les propriétés du Berry à la maison d'Albret.

Maison de La TrémoïlleModifier

Maison de la Trémoïlle
Nom date de début date de fin Notes
Georges Ier

(1384-1446)

1409 6 mai 1446 Fils aîné issu de premier mariage de Marie de Sully. Hérite du fief.

Fut comte de Guînes de 1398 à 1446, comte de Boulogne et d'Auvergne, comte baron et seigneur de Sully, Craon, et de la Trémoille, de Sainte-Hermine, de l'Isle-Bouchard, grand chambellan de France (1428) et compagnon d'armes de Jeanne d'Arc.

Louis Ier

(1431-1483)

6 mai 1446 1483 Fils de Georges de la Trémoïlle. Également seigneur de Craon et de Châteauneuf-sur-Sarthe de 1446 à 1457, vicomte de Thouars et prince de Talmont.

Louis Ier eut de son mariage légitime (avec Marguerite d'Amboise) un fils, Louis II de La Trémoïlle.

Il eut également un fils bâtard, Jean, né de Jeanne de la Rue, qui fut légitimé en janvier 1485 par lettres du roi Charles VIII. Il reçut de son père une somme d'argent, des fiefs, ainsi que la seigneurie de Sully, en co-administration avec les ducs de la Trémoïlle. Cette seconde branche est nommée "maison de La Trémoïlle de Brêche".

Branche des seigneurs de BrêcheModifier

Nom date de début date de fin Notes
Jean Ier

(~1467-1505)

janvier 1485 29 janvier 1505 Fils bâtard de Louis Ier et de Jeanne de la Rue. Récupère en partie le fief de Sully par légitimation en 1485. Seigneur de (la) Brèche (en face de Sully, sur la rive nord/droite de la Loire). Marié à Charlotte d'Autry, dame de La Brosse.

Mort à Milan le 29 janvier 1505.

Louis Ier

(1491- vers 1549)

29 janvier 1505 vers 1549 Fils du précédent. Fut également seigneur de (la) Brèche et, du chef de sa femme, de Chausserose. Marié à Antoinette de Ternant (Ternant et la Motte-Ternant), arrière-petite-fille de Philippe de Ternant, chevalier de l'ordre de la Toison d'Or.
Jean II

(vers 1528-1562)

vers 1549 12 mars 1562 Fils du précédent. En premières noces, il épousa Luce d'Autry (morte en 1557), dont deux filles. Il se remaria cette même année avec Marguerite de La Haye, qui lui apporta la baronnie de Dormans, et les seigneuries de Nogent-l'Artaud et de Nesle.

Mort assassiné le 12 mars 1562 à Dormans.

A la mort de Jean II en 1562 le fief de Sully passe dans sa totalité à la maison aînée de La Trémoïlle.

Branche aînée de La TrémoïlleModifier

Nom date de début date de fin Notes
Louis II

(1460-1525)

1483 25 février 1525 Fils légitime de Louis Ier.

Seigneur de La Trémoille, prince de Talmont ; comte de Guînes, de Bénaon ; baron de Sully, de Montagu, de Craon : 1481-1524, de l'Isle-Bouchard, de Mauléon ; seigneur de l'Île de Ré et de Marans, de Châteauneuf-sur-Sarthe.

Fut également premier chambellan du roi, amiral de Bretagne et de Guyenne, et, en 1520, gouverneur de Bourgogne et lieutenant-général de Bourgogne, chevalier de l'Ordre du Roi.

Impliqué dans les guerres d'Italie, il mourut à la bataille de Pavie d'un coup d'Arquebuse.

François II

(1505-1541)

25 février 1525 1541 Petit-fils de Louis II de La Trémoïlle.

Ses titres sont : vicomte de Thouars, prince de Talmont, comte de Taillebourg, comte de Guînes, comte de Benon, baron de Craon, de Royan, de Sully, de L'Île-Bouchard, de Brandois, de Mauléon, de Mareuil, de Marans, de Rochefort, de Sainte-Hermine et de Doué.

Louis III

(1521-1577)

1541 25 mars 1577 Fils du précédent.

Il fonde la branche des La Trémoïlle-Laval (sa mère étant issue de cette précédente famille). Outre les titres qu'il hérita de son père, il devient également duc de Thouars en 1563.

Fut aussi lieutenant général de Poitou et de Saintonge en 1560.

Claude

(1566-1604)

25 mars 1577 1602 Idem.

Vend en 1602 la baronnie de Sully à Maximilien de Béthune, dit Sully.

Maison de Béthune (ducs de Sully)Modifier

Nom date de début date de fin Notes
Maximilien de Béthune

(1559-1641)

1602 22 décembre 1641 Célèbre ministre d'Henri IV, il acheta la baronnie de Sully en 1602, élevée au rang de duché en 1606.

Portait les titres de baron (1578) puis marquis de Rosny (1601), baron (1602) puis duc et pair de Sully (1606), prince souverain d'Henrichemont et de Boisbelle (1605), marquis de Nogent-le-Rotrou (1624), comte de Moret et de Villebon (1624), et vicomte de Meaux (1627).

Maximilien III François

(1615-1662)

22 décembre 1641 1662 Petit-fils du précédent.

2e duc de Sully et 3e marquis de Rosny, prince d'Henrichemont et Boisbelle, gouverneur de Mantes.

Maximilien IV Pierre

(1640-1694)

1662 1694 Fils du précédent.

3e duc de Sully et 4e marquis de Rosny, prince d'Henrichemont et Boisbelle, gouverneur de Mantes, comte de Gien.

Maximilien V Pierre-François-Nicolas

(1664-1712)

1694 1712 Idem. Mort sans postérité.
Maximilien VI Henri (1669-1729) 1712 1729 Frère du précédent. Sans postérité.

A la mort de Maximilien VI Henri en 1729, le duché de Sully passe à la branche cadette, issue du second fils de Maximilien de Béthune.

Nom date de début date de fin Notes
Maximilien (VII) Armand

(1656-1737)

1729 1737 Tente vainement de récupère le titre de son lointain cousin (débouté en mars 1730).
Maximilien VIII Antoine Armand

(1730-1786)

1737 1786 Fils du précédent.
Maximilien IX Gabriel Pierre

(1756-1800)

1786 1800 Idem.
Maximilien X

(1784-1807)

1800 1807 Dernier duc de Sully.

GénéalogiesModifier

Maison de SullyModifier

Maison de Blois-ChampagneModifier

Branche des Seigneurs de Beaujeu (à Sens-Beaujeu) de la Maison de SeulyModifier

  • Eudes Ier de Seuly, Seigneur de Beaujeu, de La Chapelote et de Blet, †ca. 1218 : d'où la branche des Sully, sires de Beaujeu, La Motte-Sully à Beaujeu[9], La Chapelote, Blet, Ainay ; de Sancergues et d'Erry (avec La Cordille à Herry) (par mariage et succession des Montfaucon-en-Berry, comme pour La Grange à St-Bouize, Eudes Ier de Sully-Beaujeu épousant vers 1194 sa petite-cousine Aénor/Eléonore de Montfaucon ci-dessus) ; puis, par les unions au XIVe siècle de Guy/Guyon Ier et son fils Guy/Guyon II de Sully-Beaujeu ci-dessous : seigneurs de Vouillon, Saint-Août, Buxières, Cluis-Dessus, la Motte-Feuilly, Bouesse, et de Magnac ; aussi seigneurs de La Motte-Josserand ; enfin sires de Cors, Romefort et Sacierges.
    • Eudes II de Seuly († avant 1258), Seigneur de Beaujeu, La Chapelotte, Erry et Blet, fils d'Eudes Ier, marié 1° à Marguerite de Nemours d'Obsonville, puis 2° à Sédille fille de Renaud/Renoul II ou III de Culan et Châteauneuf ;
        • Gilon (Gilles) de Sully (+ ~1258), Seigneur d’Obsonville, épouse (avant décembre 1249) Mahaut de Dannemois (+ 08/02/1276), fille de Baudouin de Dannemois, Bailli du Cotentin (~1230), et d’Emmeline (et/ou selon d’autres sources (Moréri), Jeanne du Châtel) ; Sans postérité
        • Eudes III de Sully († après 1284), fils d'Eudes II et de Sédille de Culan, Seigneur de Beaujeu, La Chapelotte, Blet, Erry, La Motte-Sully, La Cordille et La Grange ; marié vers 1275 à Marguerite de Milly († vers 1286), fille de Geoffroy III de Milly-en-Gâtinais
          • Gilles (Gilon) Ier de Sully († vers 1345/1348), Seigneur de Beaujeu, Blet et d'Ainay-le-Vieil. Épouse Jeanne de Paray (Perroy) (La Motte-Josserand) (+ après 1351), fille de Jean de Paray, Seigneur du Grosseaulne et de Fontjudas.
            • Guion (Guy) Ier de Sully (+ après 1354, avant 29 juin 1363), Seigneur de Beaujeu, Ainay-le-Vieil, La Chapelotte, Sancergues, et par sa femme de Vouillon, Saint-Août, Buxières-d'Aillac. Épouse dès 1327 Marie de Chauvigny (+ après 1377), Dame de Buxières-d’Aillac, Vouillon, Saint-Août, Cluis-Dessous et Saint-Denis-de-Jouhet, fille de Guillaume III de Chauvigny dit «Dent de May» (+ 1332), Seigneur de Déols, Châteauroux, Cézy, et Cluis-Dessous, et de Jeanne de Vendôme (+ 1317), Dame de La Chartre et de Bomez ?.
              • Guion (Guy) II de Sully († avant 1391), Seigneur de Beaujeu, Ainay-le-Vieil, La Chapelotte, Buxières-d'Aillac, Cluis-Dessous, Bouesse et Magnac. Fortifie son château de Beaujeu (1373). Épouse vers 1374 Belle-Assez de Magnac, dame de Magnac, et par son mariage de Cluis-Dessous, Bouesse, Buxières-d'Aillac
                • Adenet de Sully (+ peu après 06 juin 1397), Seigneur de Beaujeu
                • Geoffroy de Sully (+ après 14 juin 1429), Chevalier, Seigneur de Beaujeu, Ainay-le-Vieil, Magnac, Cluis-Dessous, Buxières-d'Aillac, Bouesse , Beaulieu et Guay-Le-Vieil. Épouse Catherine de Veaucé (+ ~1400), fille de Pierre II «Le Borgne», Seigneur de Veaucé, Le Châtellar, Bagneux et Saint-Augustin et de Jeanne de Varigny.
                  • Philippa de Sully, Dame de Beaujeu et de Maupas, épouse Simon de Rochechouart, Seigneur d’Ancourt, Jars, Maupas Morogues et Ivoy en Berry, fils cadet de Jean II, vicomte de Rochechouart (+ avant 1413), Seigneur de Tonnay-Charente, Caverlhac, Pensol, et d’Aenor de Mathefélon (+ 1419), Dame d’Entrammes ; arrière-petit-fils d'Henri IV de Sully ci-dessus. Par ce mariage, les fiefs des Seigneurs de Beaujeu passent en la maison de Rochechouart. Leur fille Philippa de Rochechouart transmet à son tour ces fiefs à son mari Jean de Mesnil-Simon, qui déplacera le Château du "Vieux Beaujeu" dans la paroisse voisine de Sens pour faire construire le nouveau Château de Beaujeu.
                  • Marie de Sully (+ avant 1432) épouse Jacques de Brachet (+ avant 1432), Ecuyer, Seigneur de Peyrusse et Salagnac, Chambellan du Roi, Sénéchal du Limousin, fils de Jean de Brachet (+ avant 1432), baron de Magnac, seigneur de Peyrusse, Montaigut-Le-Blanc et Saint-Valéry en partie, et de Marie de Vendôme (+ après 1432), Dame de Fondmoreau et de Charost.
                  • Jeanne de Sully, Dame de Fontmorante, épouse 1°) ? de Murat et 2°) René Pot de Rhodes (+ 1455/56), Seigneur de Rhode, fils de Louis Pot de Rhode (° ~1368 + après 1390) et de Dauphine de Bonnelles, Dame de Chassingrimont.
                  • Marguerite de Sully (+ après 1424), épouse 1°) Jean de Graçay, fils de Jean de Graçay, Seigneur de Maison-Fort, et de Jeanne de Guisay. En secondes noces, épouse Philippe de Morel.
                  • Belle-Assez de Sully (+ ~1453), Dame de Cluis-Dessus, Bouesse, Magnac (en partie), épouse vers 1430 Charles de Culant (+ 06/1460), Seigneur de Culan, Le Chalard, Châteauneuf, Saint-Désiré, Cluys-Dessus, La Crête et Jalognes, Grand-Maître de l’hôtel du Roi, conseiller & Chambellan du Roi, Grand maître de France, Gouverneur de Mantes, Chartres & Paris. Fils de Jean de Culan (+ 1413 ; frère aîné de l'amiral Louis de Culant), Seigneur de La Crête et de Marguerite de Sully (branche de Romefort).
                • Belle-Assez de Sully, x son cousin Guillaume de Thianges du Creuzet, fils de Philibert et d'Alix de Sully ci-dessous
              • Guillaume Ier de Sully (+ 17/04/1406), Seigneur de La Chapellotte et Saint-Août puis de Vouillon. Épouse 1°) Yseult de Céris, Dame de Varennes et Orfons, fille de Jean de Céris. En secondes noces, il épouse (~1385) Isabeau de Maligny (alias Marigny) (+ après 09/11/1390), fille de Gilles de Marigny, seigneur de Maligny, Echanson du Roi, et de Marguerite d’Argenteuil. Tige de la branche des seigneurs de Cors et de Romefort, branche de Vouillon.
              • Geoffroi de Sully, Seigneur de Vouillon (sans postérité).
            • Gilles de Sully (+ dès 1351), Chevalier, Seigneur de La Motte-Josserand et de Beaumont
              • Jeanne de Sully
              • Jean de Sully, Ecuyer
              • Marguerite de Sully, Dame de La Motte-Josserand, épouse Alexandre de Basoche, écuyer, seigneur de La Motte.
            • Alix de Sully (° ~1340 + 02 juillet 1399), Dame de Blet et Bonault, épouse 1°) dès 1363 (~1360 ?) Pierre de Saint-Quintin (+ avant 1385 ou dès 1382 ?), Chevalier, Seigneur de Saint-Quintin, Sénéchal de la Marche, fils de Gauvain Saint-Quintin (+ dès 1363), Chevalier et de Marguerite de Pontgibaut. En secondes noces, elle épouse (dès 1382 ou 1392) Philibert de Thianges (+ après 04/05/1407), Chevalier, Seigneur du Creuzet et de Paray-le-Frésil, Le Breuil-Eschart, fils d’Erard de Thianges, Seigneur de Giry en partie (~1366), et de Jeanne de Fontenoy (ou Fontenay), dame du Breuil-Eschart, Le Creuzet et Paray-Le-Frésil (en partie, ~1350).
          • Adenet de Sully (+ avant 1301), Seigneur de Blet, épouse Héloise de La Motte
          • Pierre Ier de Sully (+ après 1342), Seigneur d’Erry et de Sancergues, épouse Jeanne de Courtenay, ce qui donnera la branche d’Erry & de Sancergues.
          • Eudes de Sully, Seigneur de La Motte-Sully (à Beaujeu), La Cordille (à Herry) et La Grange, épouse ~1295 ? de Trévilly, fille de Simon de Trévilly et de Marguerite de Tronçois.
            • Marguerite de Sully † après 1336), épouse Guillaume V de Saligny (alias Châtel-Perron), Seigneur de Saligny et du Roudon, et de Randan
              • Guillaume III de Châtel-Randan (sans postérité)
            • Aénor de Sully († après 1336), Dame de La Motte-Sully et de La Cordille, épouse Hugues de Saligny (alias du Châtel), frère de Guillaume V ci-dessus : cf. Château de Randan
          • Jean de Sully, chanoine et Doyen de Meun
          • Agnès de Sully
          • Aénor de Sully
          • Marguerite de Sully
        • Françoise de Sully (+ peu avant 30 septembre 1329), Dame de Bois-Gibault (à Tracy ?), épouse ~ 1270 Guillaume V (+ ~1281), seigneur de Milly, fils de Geoffroy III de Milly-en-Gâtinais et d’Eléonore de Sancerre (et donc le frère de Marguerite de Milly, la femme d'Eudes III). Sans postérité.

Branche des Seigneurs d'Erry et de Sancergues de la Maison de SeulyModifier

Branche des Seigneurs de Cors et Romefort de la Maison de SeulyModifier

Guillaume (Ier), † 1406, frère de Guyon II ; seigneur de Vouillon, La Chapelotte, St-Août, d'où plus tard les seigneurs de Cors, Sacierges et Romefort.

  • Guillaume (Ier) de Sully (+ 17/04/1406), Seigneur de La Chapelotte et de Saint-Août puis de Vouillon. Épouse 1°) Yseult de Céris, Dame de Varennes et Orfons, fille de Jean de Céris. En secondes noces, il épouse (~1370-1385) Isabeau de Maligny (alias Marigny) (+ après 09/11/1390), fille de Gilles de Marigny, seigneur de Maligny, Echanson du Roi, et de Marguerite d’Argenteuil. Tige de la branche des seigneurs de Cors et de Romefort, branche de Vouillon.
    • Iseult de Sully (fl 1390), fille de Guillaume (Ier) et d'Yseult de Céris, Dame de Varennes, épouse (1373) Louis, seigneur du Peschin et de Levroux, d'où Postérité : cf. Châteauroux et Levroux)
    • Guillaume (II) de Sully (+ avant 1410), fils de Guillaume (Ier)' et d'Yseult de Céris
    • Marie de Sully (fl 1380), fille de Guillaume (Ier)' et d'Yseult de Céris
    • ? de Sully, fille de Guillaume (Ier)' et d'Yseult de Céris, Dame de Cors ép. Gui de Chanac
    • Guillaume (III) de Sully (fl 1418), Seigneur de La Chapelotte, Saint-Août et Vouillon, épouse ?
      • Guyon (Ier de Sully († 1426), Seigneur de La Chapelotte, Vouillon et Saint-Août, épouse (1422) Jeanne de Prie-Buzançais-Gargilesse, Dame de Cors
        • Georges de Sully (° ~1424 + 1496 ), Seigneur de Cors, et de Romefort par achat en 1452 à Charles de Culant ci-dessus et ci-dessous, cousin germain de son père Guyon de Sully (et son propre cousin issu de germain par alliance) ; épouse (1455) Antoinette de Châteauneuf.
          • Guyon II de Sully (fl 1521), Seigneur de Romefort, Cors et Gargilesse, épouse (1503) Jeanne de Carbonnel, dame de La Guerche. Il cède en 1506 Romefort à son frère Jean
            • Jean de Sully
            • Anne de Sully
            • Antoine de Sully + jeune
            • Françoise de Sully (+ après 1528), dame de Cors, épouse 1°) (1522) Philibert de Saint-Romain, seigneur de Lurcy ; 2°) x Pierre III d'Aumont, Seigneur de Châteauroux (Postérité : arrière-grands-parents du maréchal-duc Antoine d'Aumont de Rochebaron) ;
          • Catherine de Sully (+ après 1516), épouse (~1475) Louis Martel, seigneur de La Godinière (à Rilly ?)
          • Jean de Sully (+ 1534), Seigneur de Romefort et Ruffec, épouse (dès 1531) Marie du Moulin, dame de Bris
            • Antoine de Sully (+ après 1597), Seigneur de Romefort ((1/2, 1566-1597), épouse Françoise du Genest. Antoine, ne respectant pas les accords du bail de 1553, se voit confisquer sa seigneurie de Romefort par arrêt de justice du 18/11/1597 au profit de Jean Secondat.
              • Hérard de Sully (+ avant 1609), Seigneur de Jeu et La Font, épouse inconnue
                • Audouin de Sully (+ avant 1609)
              • Françoise de Sully (fl 1609), Dame de La Font, épouse ? de La Touche-Mornay
              • Catherine de Sully (+ après 1596), épouse Gilbert d’Assigny
            • Louise de Sully (+ après 1560), Dame de Romefort (1/4), épouse (dès 1544) Olivier Guérin, seigneur de La Beausse. Avec sa sœur Marguerite, elle vendent en 1584 leurs parts de Romefort à Pierre Secondat pour 8 845 £
            • Marguerite de Sully, Dame de Romefort (1/4), épouse 1536 René Coigne, seigneur de Marteau
            • Madeleine de Sully (+ après 1566), Dame de Romefort (1/4), épouse 1°) Gabriel Coigne, seigneur de La Roche ; épouse 2°) (1559) Pierre Vouhet, seigneur de Fontange(s). Madeleine vend en 1566 sa part de Romefort à son frère Antoine.
          • Georges de Sully (+ ~1498)
          • François de Sully (fl 1499), religieux à l’Abbaye de Fontgombault
          • Girard de Sully (+ 1484), Abbé de Saint-Médard de Soissons
          • Isabelle de Sully (+ 1547), épouse René 1er de Vaucenné, seigneur de Vaucenné
        • Guillaume (IV) de Sully (° ~1425/26 + après 1490), Seigneur de Vouillon, épouse Marguerite, fille d'Edouard de Beaujeu-Amplepuis-Lignières.


Branche des Seigneurs de Vouillon de la Maison de SeulyModifier

  • Guillaume (IV) de Sully (° ~1425/26 + après 1490), Seigneur de Vouillon, épouse Marguerite de Beaujeu.
    • Edouard de Sully (+X 1513, éxec.), Seigneur de Vouillon, condamné sous le règne de Louis XII (pour trahison ?) (ses biens sont confisqués par arrêt de 1513)
    • Louise de Sully (+ 1499), épouse (19 février 1487) Philibert de Choiseul (+ 04/08/1504), chevalier, seigneur de Lanques, Gouverneur de Florence (1491), de Bourgogne (1493) puis de Langres, Chambellan du Roi, fils de Guillaume, baron de Clefmont, et de Jeanne du Chastelet
    • Jean de Sully, Seigneur de Vouillon (sans alliance)
    • Pierre de Sully, Seigneur de Vouillon (1527)
      • Antoine de Sully
      • Catherine de Sully

Partage des fiefs de l'héritière Marie de SullyModifier

Maison de La TrémoilleModifier

Louis II de La Trémoïlle (1460-1525 à Pavie) confie Sully en partie à son fils naturel Jean, mais la baronnie de Sully reste à ses descendants légitimes : son petit-fils François (1505-1541 ; fils de Charles de La Trémoïlle, prédécédé en 1515), lui-même père de Louis III (1521-1577) et grand-père de Claude de La Trémoïlle (1566-1604) : ce dernier vendit la baronnie de Sully en 1602 à Maximilien de Béthune (1559-1641), Ier duc et pair de Sully en 1606. Le grand ministre d'Henri IV descendait des anciens Sully : Jeanne de Sully dame d'Ivoy et Maupas ci-dessus, fille d'Henri II de Sully et Pernelle de Joigny-Châteaurenard, épouse vers 1280/1284 Adam IV vicomte de Melun, sire de Montreuil-Bellay < d'où la branche cadette des Melun seigneurs d'Antoing, vicomtes/burgraves de Gand et princes d'Epinoy, issue de leur petit-fils cadet Hugues Ier de Melun d'Antoing (vers 1330-vers 1400), baron de Rosny-sur-Seine par son deuxième mariage avec Béatrix de Wavrin de Beaussart < Anne de Melun de Gand, dame de Rosny, arrière-arrière-petite-fille d'Hugues Ier et Béatrix, est la grand-mère paternelle du Ier duc de Sully, par son mariage en 1529 avec Jean IV de Béthune, fils d'Alpin de Béthune de Locres : parents de François de Béthune, le père du duc.

Maison de BéthuneModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Le château de Sully-sur-Loire », notice no IA00013383, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. François Le Maire, Histoire et antiqvitez de la ville et dvché d'Orléans : avec les vies des roys, dvcs, comtes, vicomtes, gouverneurs, baillis, prevolts, maires, échevins et autres officiers avgmentée des antiqvitez des villes dépendantes du Chastelet & Bailliage d’Orléans, Orléans, Maria Paris, , 2e éd., 501 p. (lire en ligne), p. 23
  3. Gaspard Thaumas de la Thaumassière, « Histoire de Berry », sur Gallica,
  4. « Sully », sur Racines & Histoire
  5. (en) « Seigneurs de Sully », sur MedLands
  6. (en) « Seigneurs de Bommiers : Robert IV », sur MedLands
  7. Félix Pallet, « Nouvelle histoire du Berry : Volume 4 », sur Google Book,
  8. Histoire de Berry. Tome I - Gaspard Thaumas de La Thaumassière - Bibliothèque nationale de France
  9. a et b « La Motte castrale de Beaujeu », sur Patrimoine du canton de Sancerre
  10. À la décapitation du connétable Raoul II de Brienne (arrière-arrière-petit-fils d'Alphonse d'Acre de Brienne, fils de l'empereur-roi Jean de Brienne, et de Marie de Lusignan-Exoudun comtesse d'Eu), dernier comte de Guînes et d'Eu, en 1350 sur l'ordre du roi Jean le Bon, le comté d'Eu sera donné à Jean d'Artois, alors que le comté de Guînes restera à la Couronne. Cependant, d'autres biens moins importants sont laissés à la sœur héritière de Raoul, Jeanne de Brienne († 1389), comme Château-Chinon et Chizé. Sans postérité de ses deux maris (le connétable Gautier VI comte de Brienne et Louis comte d'Etampes), elle lègue ses biens à sa petite-cousine Marie de Sully : car la mère de Jeanne de Brienne était Jeanne de Mello, la demi-sœur de Marguerite de Mello mère d'Isabelle/Isabeau de Craon, cette dernière étant la mère de Marie de Sully. Jeanne de Brienne et Isabelle de Craon étaient donc cousines germaines ; Jeanne et Marguerite de Mello étaient filles de Dreu VI de Mello fils de Dreu V et d'Eustachie de Lusignan. De toute façon, Guînes et son comté sont aux mains des Anglais depuis janvier 1352, ce que confirment les traités de Brétigny et de Calais en mai et octobre 1360, et les Français ne les récupèreront définitivement qu'en janvier 1558, même s'il y eut des reprises partielles ou temporaires (cf. Charles VI en 1374). Vers 1390, Marie de Sully est donc une comtesse de Guînes très théorique, d'ailleurs non issue des anciens comtes. Marie de Sully est d'abord la femme ou la fiancée de Charles de Valois comte de Montpensier († 1382, fils du duc Jean de Berry), puis la femme de Guy VI de La Trémoille († 1398, titré comte de Guînes), avant d'épouser le connétable Charles d'Albret en 1400. En 1398, son fils Georges de La Trémoille, favori de Charles VII, porte à son tour le titre de comte de Guînes.[réf. nécessaire]

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Claude des Presles, Les Sully, Paris, France-Empire, , 324 p. (lire en ligne)
  • Louis Moréri, Supplement Aux Anciennes Editions Du Grand Dictionnaire Historique De Moreri, (lire en ligne), p. 854.

Articles connexesModifier