Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rochechouart.
Blason de la Maison de Rochechouart : fascé ondé d'argent et de gueules

Issus des vicomtes de Limoges, dont ils ont repris la lignée et le titre à partir de 1661, les vicomtes de Rochechouart[1],[2],[3] font leur apparition en 980. C'est à cette date qu'Aimery Ier, deuxième fils de Géraud de Limoges, prend possession du fief de Rochechouart, dans l'actuelle Haute-Vienne. Le titre de vicomte de Rochechouart est ainsi considéré comme l'un des plus anciens de France. Voici les titres portés par les différentes branches de cette famille jusqu'à aujourd'hui.

Sommaire

Branche initialeModifier

  • Aimery Ier, dit Ostofrancus († vers 1036). Fils de Géraud vicomte de Limoges et de Rothilde. Premier vicomte de Rochechouart en 980. Enfants : Aimery II, Géraud.
  • Aimery II († assassiné en 1047). Fils du précédent et d'Ève/Ava (supposée d'Angoulême, fille de Guillaume IV Taillefer et Gerberge d'Anjou, fille de Geoffroi Grisegonelle ?). Enfants : Aimery III, Hildegaire sire de Champagnac (alias de Champagne ou de Champagnat), Rothberge (x Archambaud II de Comborn et Ventadour).
  • Aimery III († vers 1075). Fils du précédent et d'Ermessinde, fille de Foucauld de Champagnac[4],[5]. Enfants : Aimery IV, Audibert, Boson, Maurice, Agnès, Valence.
  • Aimery IV († vers 1120). Fils du précédent et d'Alpaïs de Salaignac[5]. Participa à la première croisade aux côtés de Godefroy de Bouillon. Enfant : Aimery V.
  • Aimery V († vers 1170)[6]. Fils du précédent (et de Marguerite, dite de Rochechouart par son mariage ?). Participa à la deuxième croisade, entreprise par le roi Louis VII le Jeune en 1145. Enfant : Aimery VI.
  • Aimery VI († 1230). Fils du précédent.. Enfant : Aimery VII.
  • Aimery VII (né vers 1180 - † 1243). Fils du précédent et de Luce de Pérusse[5]. Enfants : Aimery VIII, Foucault seigneur de St-Germain (-sur-Vienne alias -de-Confolens ?), Simon (peut-être assimilable à l'évêque de Bordeaux présenté ci-dessous comme son neveu).
  • Aimery VIII (1206-1245). Fils du précédent et d'Alix de Mortemart. Enfants : Aimery IX, et :
  • Aimery IX († vers 1283/1284 ;1288 ?). Fils du précédent et de Marguerite de Limoges dame de St-Laurent, fille du vicomte Guy V de Limoges. Participa en 1285 à l'expédition d'Aragon aux côtés du roi Philippe III le Hardi. Enfants : les vicomtes Aimery X et Simon, et :
    • Foucault évêque de Noyon en 1317-31 et de Bourges en 1331-43 ; Jeanne, Agnès (x le sire d'Analhac : d'où Marguerite, sœur d'Aimery et Perrin d'Analhac, épouse d'(Aimery)-Eschivat (de La Rochefoucauld) de Chabanais, frère de Laure II de Chabanais ci-dessous) ; Guy (seigneur de Tonnay-Charente, Salagnac, Peyrusse, Mortemar ; époux de Sibylle de Vivonne, sœur de Jeanne de Vivonne femme d'Aimery X) ; Eléonore/Aliénor (x Geoffroy prince de Mortagne et vicomte d'Aulnay : d'où Ponce/Pons ci-dessous) ; Marguerite.
  • Aimery X († avant 1280). Fils du précédent et de Jeanne fille de Geoffroy IV de Tonnay-Charente. Enfants : Aimery XI ; Jeanne (x 1317 son cousin germain Ponce/Pons de Mortagne vicomte d'Aunay : postérité).
  • Aimery XI (1271-1306). Fils du précédent et de Jeanne, fille de Guillaume de Vivonne des Forz et de Mathilde fille de Guillaume IV de Ferrers de Derby (veuve, Mathilde de Ferrers épousa Aimery IX de Rochechouart, veuf de Jeanne de Tonnay-Charente ; Jeanne de Vivonne, quant à elle, était veuve d'Ingram de Percy). Mari de Germasie, fille d'Hélie Rudel Ier de Pons et Bergerac, sans postérité
  • Simon († 1316/1318). Fils d'Aimery IX de Rochechouart et de Jeanne dame de Tonnay-Charente. Chambellan du roi Philippe IV le Bel aux côtés duquel il participa en 1304 à l'expédition de Flandre. Enfants : Jean Ier, et :
    • Jeanne ; Isabeau (x Jean de Chauvigny-Châteauroux de Levroux).
    • et peut-être Aimery Eschivat de Chabanais, d'où la suite des princes de Chabanais et de Confolens selon Racines&Histoire[7], mais cela est bien peu assuré ; pour le site MedLands[8], Aimery-Eschivat se décompose en deux personnages, Aimery/Aimar et son fils Eschivat : Aimeri de La Roche — possiblement de La Rochefoucauld, plutôt que de Rochechouart en tout cas — seigneur de Chabanais, étant le père d'Eschivat et de Laure II de Chabanais, la propre femme du vicomte Simon de Rochechouart ; Eschivat de Chabanais serait alors non pas le fils de Simon de Rochechouart, seulement son beau-frère, frère de Laure II de Chabanais.
  • Jean Ier († 1356). Fils du précédent et de Laure II de Chabanais-(La Rochefoucauld) († vers 1356 ; à distinguer de sa grand-mère Laure de Chabanais, † vers 1316). Conseiller et chambellan du roi Philippe VI de Valois, qu'il épaula lors de l'expédition en Flandre de 1328. Tué à la Bataille de Poitiers le 19 décembre 1356 en défendant le roi Jean II le Bon. Enfants : Louis Ier, et :
    • Jean cardinal en 1390 et archevêque de Bordeaux en 1386-90 puis d'Arles en 1390-98 ; Aymeric sénéchal de Limousin et de Saintonge ; Foucaud ; Henriette ; Marie ; et Agnès.
  • Louis Ier. Fils du précédent et de Jeanne de Sully dame de Brion (fille du Grand bouteiller Henri IV). Chambellan du roi Charles V le Sage et compagnon d'armes de Bertrand Du Guesclin. Enfants : Jean II, et :
  • Jean II (1356-1413). Fils du précédent et de 1° Marie Vigier de Treignac et Javerlhac (issue en lignée féminine des Comborn-Treignac). Enfants : Geoffroi, et :
  • Geoffroi/Joufré (1375-1440). Fils du précédent et d'Aénor de Mathefelon-Durtal dame d'Azé et d'Entrammes, probablement héritière en Berry d'Ivoy, Jars et Maupas/Morogues : cf. l'article Sully. Compagnon d'armes de Jeanne d'Arc. Enfants : Foucaud, et :
  • Foucaud (1411-1472). Fils du précédent et de Marguerite Chenin dame de Mauzé, fille de Renaud Chenin de Mauzé et de Jeanne d'Angle(s) (fille de Guichard IV d'Angles, dame de Montpipeau et Château-Larcher ; Jeanne se remaria avec Aymeri II de Rochechouart-Mortemart ; Marguerite Chenin était veuve de Guillaume de Rochechouart-Mortemart, fils aîné d'Aimery II et de sa première femme Jeanne d'Archiac). Chambellan du roi Charles VII. Enfant :
  • Anne, † 1494, fille d'Isabeau de Surgères (fille de Jacques II Maingot de Surgères de La Flocellière, et de Marie fille de Guillaume VII de Sillé). Cette dernière épouse Jean de Pontville, sénéchal de Saintonge, vicomte de Brulhois par achat en 1470, † 1499, faisant ainsi passer la vicomté dans la famille de Pontville.
  • Les vicomtes de Rochechouart de la maison de Rochechouart-Pontville[9],[10],[11] : - Anne de Rochechouart et Jean de Pontville (Jean III comme vicomte de Rochechouart, ou Ier de Rochechouart-Pontville) ont pour fils héritier - François Ier, vicomte de Rochechouart de 1499 à 1523, gouverneur de St-Jean, qui épouse 1° en 1493 Renée, † 1510, fille de Louis d'Anjou-Mézières (lui-même fils de Charles d'Anjou-Maine), d'où le vicomte - Bonaventure, † sans postérité vers 1525 ; et 2° Jacquette de La Rochefoucauld, fille de Louise de Crussol et François Ier de La Rochefoucauld, tante de François III, d'où le vicomte - Claude ci-dessous, et sa sœur :

(le vicomte François céda Tonnay-Charente à son lointain cousin François de Mortemart, qui était aussi son neveu car ledit François de Mortemart était le fils d'Aymeri III de Rochechouart-Mortemart et de Jeanne de Rochechouart-Pontville dame de Mauzé, sœur de François ; il fit assassiner en 1512/1513 Pierre de Bermondet de Cromières, président du présidial de Limoges et lieutenant-général de la sénéchaussée de Limoges, ce qui lui valut condamnation, d'où sa fuite à Rome : cf. l'article Rochechouart)

  • Claude, vicomte en 1525-1566, lutta contre le calvinisme comme ses descendants ; il se maria en 1535 avec Blanche, fille de Just II de Tournon. - Leur fils, Louis (II), vicomte en 1566-1604, épouse en 1562/1573 1° Louise, † 1575, fille de Jacques de Clérambault de La Plesse et de Claude d'Avaugour du Parc (cf. la notice Pierre Ier de Laval-Lezay pour localiser ces noms), - d'où leur fils Jean (IV ou II), vicomte en 1604-1625, x 1595 Françoise, fille de Louis de Stuer de Caussade et de Diane de Pérusse des Cars de La Vauguyon princesse de Carency[12]
    • le demi-frère cadet de Jean IV, autre Jean, fils du vicomte Claude (x 2° 1579 Madeleine de Bouillé, sœur de René II, fille de René Ier de Bouillé et de Jacqueline d'Estouteville de Créances, cette dernière étant l'arrière-arrière-arrière-petite-fille de Louis d'Estouteville), mari d'Anne de Tiercelin, est la souche des Rochechouart-Pontville seigneurs barons du Bâtiment[13], puis vicomtes de Rochechouart avec son arrière-petit-fils François (III) ci-dessous,
  • Marie Ire de Rochechouart-Pontville, fille de Jean (IV) et de Françoise d'Estuer de Caussade, vicomtesse en 1625-1666, épouse en 1640 Jean-Hélie marquis de Pompadour (Jean V comme vicomte de Rochechouart, † 1684), - d'où Jean (VI) (Jean-François-Hélie marquis de Pompadour), † 1684 sans postérité ; et ses sœurs :
  • Marie (II) de Pompadour (Marie-Hélie) est vicomtesse de Rochechouart, † 1723, x 1674 François III d'Espinay de St-Luc (François II comme vicomte de Rochechouart ; † 1694, fils de François II d'Espinay). - Leur fille Marie (III) d'Espinay-St-Luc, née vers 1674 et † en 1731, x 1715 son cousin éloigné François (III) de Rochechouart-Pontville, baron du Bâtiment (1676-1742/1744 ; fils de Marie d'Escars de La Renaudie et de Louis-Joseph de Rochechouart du Bâtiment, > fils de Marie de Mars de Moulinbloc et de Jean de Rochechouart du Bâtiment, > fils d'Anne de Tiercelin et de Jean de Rochechouart du Bâtiment ci-dessus) : sans postérité.
  • mais François (III) de Rochechouart-Pontville du Bâtiment, vicomte en 1723-1744, devenu veuf et remarié, poursuit les vicomtes de Rochechouart par ses deuxièmes noces en 1732 avec Marie Geslin, tante de Maurice-Gervais et fille du président au Parlement de Bretagne Gervais (de) Geslin (ou de Saint-Geslin) de Trémargat/Tremelgat en Plélo, d'où :
  • Louis (III)-François ou François (IV)-Louis-Marie-Honorine de Rochechouart-Pontville du Bâtiment, vicomte en 1744-1779, x 1757 Marie-Victorine Boucher, dame de Bridiers et de Rhodes (en héritage de sa mère Marguerite-Henriette de La Roche veuve de Jean-Baptiste Boucher ; Marie-Victorine fut guillotinée à Paris, âgée de 48 ans, le 3 floréal an III/22 avril 1794). - Parents d'Armand-Constant, dernier vicomte de Rochechouart, né en 1761, † sans postérité le 27 juin 1832.

Branche des seigneurs puis ducs de MortemartModifier

Article détaillé : Liste des ducs de Mortemart.

Issue de Guillaume, fils d'Aimery VIII, vicomte de Rochechouart.

Branche des Seigneurs du BourdetModifier

Branche des Seigneurs de ChandeniersModifier

Château de la Mothe-Chandeniers

Branche des Seigneurs de FaudoasModifier

 
Jean-Louis de Rochechouart

Branche aînée actuelle de la Maison de RochechouartModifier

 
Louis-Victor de Rochechouart
  • Jules (1755-1802). Fils de Joseph de Rochechouart sire de La Brosse et de La Saussaye (à la 7e génération après Jean de Rochechouart et Anne de Bigny d'Ainay ci-dessus) et Marie-Elizabeth de Daldar, chevalier de l'Ordre royal et militaire de Saint-Louis. Enfants : Louis-Pierre-François-Victor († 1802), Louis-Philippe-Auguste († 1787), Louis-François, Marie-Louise-Cornélie (morte d'épuisement en 1794), Louis-Victor-Léon, Félix-Maximilien.
  • Louis-Victor-Léon (1788-1858), Frère du précédent, fils de Jules de Rochechouart et de Élisabeth-Armide Durey de Morsan. Général, il participe aux campagnes de Russie, d'Allemagne et de France lors des guerres napoléoniennes et prend part, notamment, à la bataille de la Bérézina. À la Restauration, il est nommé maréchal de camp par le roi Louis XVIII et gouverneur militaire de Paris, poste qu'il occupe jusqu'en 1823. Comte de Rochechouart, Commandeur de la Légion d'honneur et officier de l'Ordre royal et militaire de Saint-Louis, il épouse Élisabeth Ouvrard, fille du banquier Gabriel-Julien Ouvrard. Il est l'auteur de Souvenirs sur la Révolution et l'Empire et d'un ouvrage remarquable sur sa Maison. Enfants : Madeleine, Valentine, Louis-Aimery, Louis-Jules.
  • Louis-Aimery (1829-1897). Fils du précédent et d’Élisabeth Ouvrard. Officier de l'Ordre de Pie IX. Enfants : Madeleine, Marguerite, Aimery, Géraud.
  • Aimery (1862-1942). Fils du précédent et de Marie de La Rochejaquelein. Chevalier de la Légion d'Honneur. Enfants : Antoine, Élisabeth.
  • Antoine (1901-1968). Fils du précédent et d'Yvonne de Bruc de Malestroit. Enfants : Guy, Alain (comte de Rochechouart), Charles-Louis (comte de Rochechouart).
  • Guy (1925-1980). Fils du précédent et de Charlotte Lepic (fille du 4e comte Lepic). Enfants : Aimery, Nathalie.
  • Aimery, marquis de Rochechouart, né en 1950. Fils du précédent et de Marie-Odette Le Loup de Sancy. Il est le chef d'armes actuel de la maison de Rochechouart. Enfants : Thomas, Louise (née en 1988), Alice (née en 1989).
  • Thomas, vicomte de Rochechouart, né en 1977[14]. Fils du précédent et de Nathalie Fritel. Enfant : Yemaya (née en 2003).

Sources et BibliographieModifier

Articles connexesModifier

RéférencesModifier

  1. « Rochechouart », sur Racines&Histoire
  2. « Vicomtes de Rochechouart », sur MedLands
  3. « Rochechouart (et Mortemart), p. 610-651 », sur Histoire généalogique et chronologique de la Maison de France, t. IV, par le Père Anselme de Ste-Marie, continué par Honoré Caille du Fourny et Pol Potier de Courcy, Firmin-Didot, 1868
  4. « Les Rochechouart dans le cartulaire de St-Pierre de Cellefrouin, cités notamment dans les chartes 6 et 8 », sur HistoirePassion en Saintonge, Aunis et Angoumois : cartulaire de St-Pierre de Cellefrouin
  5. a b et c Famille et fiefs des conjointes : - Ermessinde de Champagnac/de Champagnat : Champagnac-la-Noaille, comme on trouve parfois ? ou plutôt Champagnac-la-Rivière dont furent seigneurs les Rochechouart : cf. Brie ; le fils cadet d'Ermessinde, Hildegaire de Champagnac, était aussi possessionné un peu plus à l'ouest aux confins de l'Angoumois : il donne en 1085 au prieuré de L'Espinassouse (à Nieuil) la forêt de La Faye sise entre Nieuil et Suaux - Alpaïs de Salaignac : il s'agit de Salagnac au Grand-Bourg, qui s'appela Le Grand-Bourg de Salagnac (on y trouve aussi un lieu-dit Le Bâtiment) - Plus loin, Luce de Pérusse : probablement Peyrusse, et non pas les Pérusse, famille castrale de Ségur qu'on associe aux Pérusse des Cars. On remarque que les Rochechouart s'étendent ainsi sur les confins de la Basse-Marche, le long de la Gartempe et au sud de la vicomté de Bridiers.
  6. D'Aimery V à Aimery VII, la succession des vicomtes de Rochechouart est en fait plutôt confuse. Le Père Anselme distinguait Aimery V († après 1141) et Aimery VI († vers 1170). On tend à n'en faire qu'un seul personnage, notre Aimery V. MedLands, site réputé d'histoire et de généalogie médiévales, adopte cette position mais conserve en fait la numérotation traditionnelle car il ajoute un Aimery (VI), † avant 1180/1185, fils aîné d'Aimery V-VI, mari de Marguerite fille d'Adémar V de Limoges (ensuite remariée à Hélie Talleyrand comte de Périgord), et père d'Aimery VII, † vers 1191/1192, lui-même père d'Aimery VIII. † vers 1199. Un frère cadet d'Aimery (VI), † avant 1190, aurait comme fils Aimery IX (notre Aimery VII), † en 1243/1244, époux de la dame de Mortemart : parents d'Aimery X (notre Aimery VIII), † 1245. La numérotation reste alors décalée de deux chiffres : notre Aimery XI est appelé Aimery XIII par MedLands.
  7. « Chabanais, p. 5 », sur Racines&Histoire
  8. (en) « Seigneurs de Chabanais (Matha/Montbron) », sur MedLands
  9. « Vicomtes de Rochechouart, p. 1005 », sur Histoire généalogique et chronologique de la Maison de France, t. II, 1712, par le Père Anselme de Ste-Marie, chez Michel-Estienne David à Paris
  10. « Vicomtes de Rochechouart, p. 308 », sur Dictionnaire de la Noblesse, t. XVII, 1872, par François-Alexandre Aubert de La Chesnaye des Bois et Jacques Badier, chez Schlésinger à Paris
  11. « Les vicomtes de Rochechouart », sur Les Nouvelles de Rochechouart
  12. « Louis de Stuer de Caussade », sur Geneanet Pierfit
  13. On trouve un lieu-dit Le Bâtiment au Grand-Bourg (où les Rochechouart ont Salagnac), et un autre à Chamboret ; et Les Bâtiments à Rochechouart : ce pourrait être le bon, car le domaine des Rochechouart est parfois présenté comme proche de la ville de Rochechouart, et la branche des Rochechouart qui possède ce fief est indifféremment titrée du Bâtiment ou des Bâtiments.
  14. Bottain mondain