Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Étienne II.
Étienne II de Blois
StepanBlois 1089.jpg
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Activité
MilitaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Gersende du Maine (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoint
Enfants
Autres informations
Conflits

Étienne II Henri (Estienne Henri) (né en 1045[1] et mort le 19 mai 1102)[2], fut comte de Blois, Châteaudun, Chartres, Meaux et seigneur de Sancerre, Saint-Florentin, Provins, Montereau, Vertus, Oulchy-le-Château, Château-Thierry, Châtillon-sur-Marne et Montfélix[3].

Sommaire

BiographieModifier

Il est le fils du comte Thibaud III de Blois et de Gersende du Maine, fille du comte Herbert Ier du Maine[4]. En 1080 à Chartres, il épouse Adèle d'Angleterre, fille de Guillaume le Conquérant.

En septembre 1096, avec le duc Robert Courteheuse, il rejoint l'armée de Robert II de Flandre pour participer à la première croisade[4]. Découragé par les rigueurs et les difficultés du siège d'Antioche, il déserte de la ville assiégée en 1098, afin d'éviter une mort inéluctable. Mais sa réputation sera ternie parce que des croisés survivent, et réussissent à prendre Jérusalem en 1099.

De retour à Blois, il est fraîchement accueilli par sa femme qui se dit offusquée, elle, Adèle d'Angleterre fille de Guillaume le Conquérant, d'être mariée à un lâche. Elle le persuade de penser à sa réputation et de retourner en Terre sainte.

Il rejoint la seconde vague de participants à la première croisade qui part au printemps 1101. Il rachète sa conduite précédente par une mort au combat à Ramla, le 19 mai 1102. Albert d'Aix rapporte qu'il aurait été capturé puis décapité.

Deux lettres d'Étienne-Henri adressées à Adèle lors de sa présence en Terre sainte nous sont parvenues, et donnent une description de première main sur les événements.

Famille et descendanceModifier

En 1080 à Breteuil, mariage confirmé à Notre-Dame de Chartres en 1081[2], il épouse Adèle d'Angleterre (v. 1067-1137), fille de Guillaume le Conquérant et Mathilde de Flandres. Ensemble ils ont pour descendance connue[5] :

Trois filles possibles dont la filiation n'est pas prouvée[2] :

Enfant illégitime possible :

  • Emma, épouse de Herbert de Winchester. Il semble toutefois qu'Emma n'ait rien à voir avec la Maison de Blois[8]. Elle serait plutôt la fille de Hunger fitz Odin, seigneur de Broad Windsor (Dorset)[8]. Elle est la mère de Guillaume FitzHerbert, archevêque d'York (1143-1147, 1153-1154).

TitresModifier

Il apparaît pour la première fois comme comte de Champagne en 1077, puis en 1089. À la mort de son père, il conserve le patrimoine ancestral des comtés de Blois, de Chartres, de Meaux et de Provins, tandis que son demi-frère Eudes devient comte de Troyes.

Notes et référencesModifier

  1. {http://kindred.stanford.edu/#/kin/full/none/none/I2388/]
  2. a b et c « Etienne [Henri] de Blois (-1102) », p. sur MedLands.
  3. Michel Bur, La formation du comté de Champagne (v.950 - v. 1150), Université de Nancy II, 1977, p. 232, 235.
  4. a et b Remi Ceillier, Histoire générale des auteurs sacrés et ecclésiastiques, t. 13, Paris, éd. Louis Vivès, (lire en ligne), p. 581.
  5. a b c et d (en) Lois L. Huneycutt, « Adela, countess of Blois (c.1067–1137) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, .
  6. Edmund King, « Stephen (c.1092–1154) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, .
  7. Edmund King, « Blois, Henry de (c.1096–1171) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004.
  8. a et b Janet Burton, « William of York (d. 1154) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004.

SourcesModifier

Articles connexesModifier