Ouvrir le menu principal

Maligny (Yonne)

commune française du département de l'Yonne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maligny.

Maligny
Maligny (Yonne)
Blason de Maligny
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Yonne
Arrondissement Auxerre
Canton Chablis
Intercommunalité Chablis, Villages et Terroirs
Maire
Mandat
Gérard Arnouts
2014-2020
Code postal 89800
Code commune 89242
Démographie
Gentilé Malinéens
Population
municipale
804 hab. (2016 en augmentation de 2,03 % par rapport à 2011)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 52′ 15″ nord, 3° 45′ 55″ est
Altitude Min. 115 m
Max. 262 m
Superficie 22,28 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Maligny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Maligny

Maligny est une commune française située dans le département de l'Yonne en région Bourgogne.

GéographieModifier

Communes limitrophesModifier

HistoireModifier

Cité en 1035 "Merlenniacus". Fief relevant du comté de Champagne, puis du comté de Saint-Florentin. Berceau d'une grande famille dont les possessions étaient, au XIe siècle, enclavées dans le comté de Tonnerre, et qui fut à l'origine de la fondation de l'abbaye de Molesme.

Avant le XIVe siècle, ces seigneurs disposaient à Maligny d'un château entouré de fossés avec une chapelle. Gilles de Maligny défendit vigoureusement ce château contre Édouard III. Il fut l'enjeu des luttes locales entre Armagnacs et Bourguignons au XVe siècle.

Au XVIe siècle Jean de Ferrières, vidame de Chartres et seigneur de Maligny fut une des figures importantes du parti de la Réforme et lui apporta un soutien actif. Maligny appartint au XVIIe siècle à César de Vendôme, fils de Henri IV et Gabrielle d'Estrée puis passa aux La Grange d'Arquian. Marie-Casimir de La Grange d'Arquian, femme de Jean Sobieski, roi de Pologne, y résida.

ÉconomieModifier

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
1837   De Belleville[1]    
         
avant 2010   Gérard Arnouts[2] PS Conseiller général

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4].

En 2016, la commune comptait 804 habitants[Note 1], en augmentation de 2,03 % par rapport à 2011 (Yonne : -0,56 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 3221 2681 2741 2771 4321 3171 3221 3451 306
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1921 2141 2001 1531 0671 0691 1071 0371 022
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
946912828759740672651691647
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
645553519543605685725788804
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Lieux et monumentsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

  • Jean II de Ferrières, vidame de Chartres et Seigneur de Maligny
  • Comte Jean Denis Léon de Bastard d'Estang (1822-1860), Archiviste paléographe, historien et juriste

Né à Paris en 1822, il a étudié à l'École des chartes. Effectue un long séjour à Maligny de 1857 à 1860. Il y écrit la vie de Jean de Ferrières, l'histoire de Gilles de Maligny et une partie de l'histoire de Maligny. Diplomate, en 1860 il part pour la Chine où il meurt subitement en décembre de la même année.

Pour approfondirModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier