Mehun-sur-Yèvre

commune française du département du Cher

Mehun-sur-Yèvre
Mehun-sur-Yèvre
Hôtel de ville.
Blason de Mehun-sur-Yèvre
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Cher
Arrondissement Vierzon
Intercommunalité Communauté d'agglomération Bourges Plus
Maire
Mandat
Jean-Louis Salak
2020-2026
Code postal 18500
Code commune 18141
Démographie
Population
municipale
6 555 hab. (2019 en diminution de 3,66 % par rapport à 2013)
Densité 268 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 09′ 00″ nord, 2° 13′ 00″ est
Altitude Min. 107 m
Max. 137 m
Superficie 24,45 km2
Unité urbaine Mehun-sur-Yèvre
(ville isolée)
Aire d'attraction Bourges
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Mehun-sur-Yèvre
(bureau centralisateur)
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire
Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Mehun-sur-Yèvre
Géolocalisation sur la carte : Cher
Voir sur la carte topographique du Cher
City locator 14.svg
Mehun-sur-Yèvre
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mehun-sur-Yèvre
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mehun-sur-Yèvre
Liens
Site web ville-mehun-sur-yevre.fr

Mehun-sur-Yèvre [møœ̃] est une commune française du département du Cher et de la région Centre-Val de Loire.

GéographieModifier

Cette ville régionale est située entre Bourges et Vierzon.

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique

LocalisationModifier

  Foëcy Allouis  
Quincy N Berry-Bouy
O    Mehun-sur-Yèvre    E
S
Sainte-Thorette Marmagne

Voies de communication et transportsModifier

 
La RD 2076 traverse Mehun-sur-Yèvre.

La ville est traversée par la route départementale 2076 (ancienne route nationale 76).

D’autres routes traversent la commune :

Par ailleurs, la ville est traversée, au sud, par la ligne ferroviaire de Vierzon à Saincaize, entre les gares ouvertes de Foecy et Marmagne. La gare de Mehun-sur-Yèvre est desservie par des trains ZTER ou AGC du réseau TER Centre Val de Loire, avec des trains reliant Orléans à Nevers. Les trains peuvent également être sous forme de navettes entre les gares de Vierzon et Bourges, avec l'utilisation de rames Z2 ou X72500.

Enfin, à partir du , la ville intégrant la communauté d'agglomération Bourges Plus, la ville sera desservie par les transports en commun de l'agglomération berruyère, Agglobus.

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Mehun-sur-Yèvre est une commune urbaine[Note 1],[1]. Elle fait en effet partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Mehun-sur-Yèvre, une unité urbaine monocommunale[4] de 6 562 habitants en 2017, constituant une ville isolée[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Bourges, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 112 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[7],[8].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (69,6 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (77,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (55,5 %), zones urbanisées (20,8 %), prairies (11,7 %), forêts (5,9 %), zones agricoles hétérogènes (2,4 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (2,1 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (1,7 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

HistoireModifier

 
Château de Mehun, miniature des Très Riches Heures du duc de Berry.
vers 1410-1416
musée Condé, Chantilly[11].

Moyen ÂgeModifier

 
Porte médiévale de la ville.

Mehun du IXe au XIIIe siècleModifier

La cité est connue depuis le IXe siècle, tant par des sources écrites que par des sources archéologiques. Au Moyen Âge, la ville se développe autour de l'église et du château, passant par mariages de la famille de Mehun à celles de Vierzon, Courtenay-Champignelles et d'Artois. Un atelier monétaire battait une monnaie locale au XIe siècle[12].

Mehun au XIVe siècleModifier

Au XIVe siècle, les biens de Robert III d'Artois étant confisqués en 1332, Mehun passe à la Couronne des rois Valois.

La construction d'une nouvelle résidence par le duc Jean de Berry, à la fin du XIVe siècle, contribue au développement des arts[13].

Le château de Mehun, une résidence royaleModifier

Au XVe siècle, la ville est dotée d'une troisième enceinte et ses privilèges de franchise sont confirmés. Le roi Charles VII et sa cour s'installent au château ce qui développe l'économie locale. On nomme parfois la ville « la cité de Charles VII. »

Jeanne d'Arc à MehunModifier

Jeanne d'Arc arrive à Mehun-sur-Yèvre vers la fin d’octobre 1429. Elle venait de faire couronner le roi Charles VII à Reims. Ce dernier ne désirait pas reprendre les combats contre les Anglais. Néanmoins, Jeanne d'Arc conduisit depuis Mehun quelques actions militaires : elle reprit aux Anglo-Bourguignons Saint-Pierre-le-Moûtier, mais ne parvint pas à leur reprendre La Charité-sur-Loire, défendue par le capitaine-corsaire Perinet Gressard.

À Mehun, Jeanne d'Arc logeait dans l’une des maisons de Renault Thierry, alors chirurgien du roi. La tradition orale fait de l'actuel hôtel Charles VII, nommé dans des textes anciens l’hôtel pucelle, la maison où elle logeait.

Dans la chapelle du château, le roi Charles VII remit à Jeanne d'Arc, le 29 décembre 1429, ses lettres d’anoblissement. Cette charte anoblissait Jeanne et toute sa famille.

Au printemps 1430, Jeanne d'Arc quitta Mehun pour livrer d'autres combats.

L'activité de la ville décline progressivement après la mort du souverain.

Époque contemporaineModifier

Elle reprend lors de l'installation des porcelainiers au XIXe siècle. Avec l'arrivée de Charles Pillivuyt en 1854 et le développement de l'industrie de la porcelaine à Mehun et dans sa région, une ville nouvelle est construite autour des manufactures.

Avant 1850, la ville de Mehun est organisée autour de son centre médiéval, puisqu'elle s'étend au-delà de la vallée de l'Yèvre. En 1880, sa population a presque doublé ; en 1900, la manufacture Pillivuyt emploie plus de 182 personnes.

HéraldiqueModifier

Les armes de Mehun-sur-Yèvre se blasonnent ainsi :

D'azur, à trois fleurs de lis d'or, 2 et 1, et un franc-canton de gueules brochant sur la première fleur de lis[14].

On trouve aussi : D'azur aux trois fleurs de lys d'or, au franc-canton cousu de gueules brochant sur le tout[15].


Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Politique de développement durableModifier

La commune s’est engagée dans une politique de développement durable en lançant une démarche d'Agenda 21[16].

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[18].

En 2019, la commune comptait 6 555 habitants[Note 3], en diminution de 3,66 % par rapport à 2013 (Cher : −3 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 6692 1872 4992 9493 3103 5573 3334 0974 260
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
4 8035 4716 1766 5016 3266 3506 5916 5726 334
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
6 3456 3976 1775 3825 3375 1125 0495 2905 397
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
5 7005 8936 9027 1787 2277 2126 8846 8296 571
2019 - - - - - - - -
6 555--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Personnalités liées à la communeModifier

Cadre de vieModifier

Dans son palmarès 2016, le Conseil National des Villes et Villages Fleuris de France a attribué deux fleurs à la commune au Concours des villes et villages fleuris[24].

EnseignementModifier

La commune est située dans l'académie d'Orléans-Tours et compte les établissements suivants :

  • Collège Irène Joliot-Curie de Mehun-sur-Yèvre[25](près de la gare SNCF).
  • École primaire des Charmilles
  • École primaire Marcel-Pagnol
  • École primaire du Château
  • École maternelle Jules-Ferry
  • École maternelle du Centre
  • École maternelle Marcel-Pagnol

MédiasModifier

Presse écriteModifier

RadiosModifier

TélévisionModifier

PatrimoineModifier

 
Château-musée Charles-VII.
  • Le château de Mehun-sur-Yèvre (entre 1367 et 1416), place du Général-Leclerc, actuellement siège du musée Charles-VII.
  • L'église Notre-Dame (XIe siècle), place du Marché-au-Beurre[26].
  • La porte de l'horloge, (XIIIe siècle).
  • L'Agneau pascal (XIIe siècle) visible sur le clocher-porche de la collégiale Notre-Dame côté nord face à l'ancienne ville médiévale.
  • Le tableau de Jeanne d'Arc à Mehun-sur-Yèvre (1886) devant la statue de la Vierge est l'œuvre de Grandin et est actuellement visible dans la collégiale Notre-Dame.
  • Le tableau Le Christ en Croix (avant 1629), toile peinte par Jean_Boucher_, actuellement visible à la collégiale Notre-Dame.
  • La statue de Jeanne d'Arc place Jeanne-d'Arc.
  • Les rives de l'Yèvre et du canal de Berry.
  • La sculpture Tête d'ange (fin XIVe début XVe siècle) visible au musée Charles-VII.
  • Le tableau, le château avant la Révolution (Vers 1800) visible au musée Charles-VII.
  • L'ancienne abbaye cistercienne (de femmes) de Notre-Dame de Beauvoir-lès-Mehun.
  • Le pôle de la porcelaine : collections de céramiques de la manufacture Pillivuyt et de Louis Lourioux à Foëcy.
 
Collégiale Notre-Dame de Mehun-sur-Yèvre.

ÉconomieModifier

Industrie de la porcelaine. Quatre usines fournissent environ 20 % de la production française en articles de table.

La ville abrite une usine du groupe Nexans[27].

LoisirsModifier

  • Écoles municipales de musique et de dessin
  • Centres de Loisirs

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

RéférencesModifier

  1. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Unité urbaine 2020 de Mehun-sur-Yèvre », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  7. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. Miniature du hâteau de Mehun au musée Condé : 65 cm, f.161v.
  12. Archives départementales de l’Indre, Berry médiéval : à la découverte de l’Indre au Moyen Âge, catalogue d’exposition, Châteauroux, Archives départementales de l’Indre, 2009, p. 12
  13. Le château du duc de Berry est représenté dans La Tentation du Christ qui illustre le début du Carême des Très riches heures
  14. Malte-Brun. La France illustrée (1882)
  15. Le blason de la commune sur Gaso. Consultation : février 2009.
  16. FICHE | Agenda 21 de Territoires - Mehun-sur-Yèvre, consultée le 5 décembre 2017
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  21. Ville de Mehun-sur-Yèvre : Histoire des monuments mémoriels
  22. Musée Charles-VII : "Maquette du Monument aux morts de 14-18, pour le cimetière de Mehun-sur-Yèvre"
  23. Musée Charles-VII : collection Joseph Maquaire
  24. Site des villes et villages fleuris, consulté le 23 décembre 2016.
  25. Site du collège de Mehun-sur-Yèvre
  26. « Berry Roman: en Berry: ma campagne a du style, Berry province.com », p. 42.
  27. Nexans - Nos implantations en France ; consulté le 19 mars 2016.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Philippe Bon (Éd.) “Le Château et l'art, à la croisée des sources”, ill. n&Bc, coul, planches, cartes, plans, Mehun-sur-Yèvre, Groupe historique et archéologique de la région de Mehun-sur Yèvre, 2011, 528 pp., fort in. 4° de 302 x 220, (ISBN 978-2-9540103-0-4).

Liens externesModifier