Ouvrir le menu principal

Liste des seigneurs, comtes et ducs de Châteauroux

page de liste de Wikipédia

Vers 937, le seigneur Raoul, dit le Large, ou le Libéral, délaisse son palais de Déols, en raison de l’insécurité, ou pour doter l’abbaye Notre-Dame de Déols fondée en 917 par son père Ebbes (Ebbo) le Noble (?-935 ; x Hildegarde[1] ; Ebbes s'intitulait prince de Déols dans l'acte de fondation, comme avant lui son propre père, le prince Laune de Déols : ?-après 900 ; sa femme serait une Ramnulfide – Arsende – pour expliquer le prénom de leur fils, Ebbes assimilé à Ebles, qui évoque Ebles Manzer), et il fait bâtir une forteresse sur un coteau de la rive gauche de l’Indre. À partir de 1112, ce château fut nommé « château Raoul », en raison du prénom fréquent chez les seigneurs de Déols, qui se transforma en Châteauroux. À l’abri de cet emplacement fortifié naît une bourgade d’artisans et de commerçants. Les seigneurs de Châteauroux sont puissants : leur « principauté » couvre les deux tiers de l’actuel département de l’Indre ; au XIe siècle, ils ont leur propre monnayage.

Barons de Château-RaoulModifier

Les premiers personnages ci-dessous sont donnés de père en fils

Le 16 juillet 1497 Charles VIII érige la seigneurie de Château-Raoul en comté, en faveur de Jean V d'Aumont époux de Françoise de Maillé, sœur d'Hardouin X et de François vicomte de Brosse, fille d'Hardouin IX et d'Antoinette de Chauvigny-Châteauroux ci-dessus[2]

Comtes de Château-RaoulModifier

Ducs de ChâteaurouxModifier

SourcesModifier

  • Dictionnaire de la noblesse, contenant les généalogies, l'histoire ...: Volume 5 - François-Alexandre Aubert de La Chesnaye-Desbois, Badier - 1864 -

Notes et référencesModifier