Portail:Moyen Âge

Moyen Âge
36 282 articles de Wikipédia sont actuellement consacrés au Moyen Âge,
dont 27 articles de qualité et 22 bons articles.

Présentation

Le Moyen Âge est une période de l'histoire de la civilisation occidentale d'environ un millénaire comprise entre l'Antiquité et l'époque moderne. Elle voit se développer de nouveaux royaumes européens suite à la chute de l'Empire romain.

Actuellement, 10 956 catégories sont liées à ce portail.

Articles de qualité

Article de qualité Articles de qualité

Achot Ier d'Arménie - Arc long anglais - Aucassin et Nicolette - Basile II - Bataille de Barnet - Hugues Capet - Charles V de France - Cheval au Moyen Âge - Comptoirs italiens en mer Noire et en Méditerranée - David Ier d'Écosse - Diptyque de Melun - Édouard III d'Angleterre - Empire byzantin - Érard de Brienne-Ramerupt - Gaston III de Foix-Béarn - Guerre de Cent Ans - Guerres turco-byzantines - Guillaume II d'Angleterre - Íslendingabók - Jean II de France - Louis IX - Manuel Ier Comnène - Étienne Marcel - Motte castrale - Olivier V de Clisson - Ordre cistercien - Ordre du Temple - Pierre II de Savoie - Prieuré du Louroux - Radhanites - Renaissance carolingienne - Renaissance ottonienne - Richard II d'Angleterre - Robert II de France - Marco Sanudo - Les Sept Samouraïs - Tractatus de herbis - Les Très Riches Heures du duc de Berry - Veillantif

Bon article Bons articles

Adalbéron de Reims - Ælle de Sussex - Æthelberht de Kent - Æthelflæd - Æthelwulf de Wessex - Aicard d'Arles - Almace - Arménie zakaride - Blanche de Navarre (1177-1229) - Césaropapisme - Chevauchée de Lancastre (1356) - Childéric Ier - Croisade des Albigeois - Gabrielle Démians d'Archimbaud - Eadred - Edmond Ier - Edwin de Northumbrie - Enceinte de Châteauneuf - Enceinte des Arcis - Enguerrand de Bournonville - Érard II de Chacenay - Éric Håkonsson - Étienne Ier de Hongrie - Famille d'Oron - Flann Sinna - Gagik Ier de Vaspourakan - Gaucher III de Châtillon - Gautier III de Brienne - Gontran Boson - Olaf Gothfrithson - Gourguen Ier d'Ibérie - Grand Doyenné d'Avranches - Grand Schisme d'Occident - Grange de Vaulerent - Grégoire VII - Guerre civile géorgienne (1462-1490) - Guerre des Vandales - Guichard de Pontigny - Guillaume de Joinville - Guy II de Dampierre - Guy II de Pontailler - Henri II (roi d'Angleterre) - Jacques de Molay - Jacques de Venise - Jean II Comnène - Jocelin - Louis IV de France - Lutte du sacerdoce et de l'Empire - Maurice (empereur) - Michel d'Iméréthie - Michel Ier Rhangabé - Michel V - Michel VI Bringas - Michel VIII Paléologue - Odon de Bayeux - Offa de Mercie - Otton III du Saint-Empire - Paix de Dieu - Paulin d'York - Peste d'Emmaüs - Querelle des Investitures - Rædwald - Remparts de Thiers - Renaissances médiévales - Renard II de Choiseul - Siège de Pouancé (1432) - Simon de Joinville - Site castral de Montbazon - Siward Barn - Siward de Northumbrie - Stigand - Tibère II Constantin - Urbain V - Oumm Waraka


  • Vote en cours
Lumière sur...
Hugues Capet couronné roi des Francs. Enluminure ornant un manuscrit du xiiie ou xive siècle, Paris, BnF.

Hugues Capet est un roi robertien et le fondateur de la dynastie capétienne. Il est né vers 939-941, probablement à Dourdan, et mort le , probablement au lieu-dit non habité « Les Juifs », près de Prasville. Il a été duc des Francs (960-987), puis roi des Francs (987-996). Fils de Hugues le Grand et de son épouse Hedwige de Saxe, Hugues Capet est l'héritier des puissants Robertiens, une lignée en compétition pour le pouvoir avec la dynastie carolingienne et les grandes familles aristocratiques de Francie aux IXe et Xe siècles, mais, par sa grand-mère paternelle Béatrice de Vermandois, il descend également d'un Carolingien, Bernard roi d'Italie, petit-fils de Charlemagne. Hugues Capet est le premier roi à ne plus utiliser le germanique au profit de l'ancien français.

La fin du Xe siècle connaît le début d'une révolution économique et sociale qui allait trouver son apogée vers 1100. Les progrès agricoles, le début des défrichements et l'augmentation des capacités d'échanges entraînée par l'introduction du denier d'argent par les premiers Carolingiens, entraînent une dynamique économique encore timide mais réelle. Dans le même temps, la fin des invasions et la continuité des guerres personnelles entraînent la construction des premiers châteaux privés où peuvent trouver refuge les paysans. En parallèle, la nouvelle élite guerrière, les chevaliers, entre en concurrence avec l'ancienne aristocratie foncière carolingienne. Pour canaliser ces nouveaux venus et pour assurer la protection de leurs biens, l'aristocratie et l'Église soutiennent et exploitent le mouvement de la paix de Dieu. C'est dans ce contexte qu'Hugues Capet peut instaurer la dynastie capétienne.

Il bénéficie tout d'abord de l'œuvre politique de son père qui parvient à contenir les ambitions de Herbert II de Vermandois, puis à en neutraliser la lignée. Cependant, cela ne peut se faire qu'en aidant les Carolingiens, pourtant totalement évincés de la course à la couronne depuis la déchéance de Charles III le Simple, à se maintenir. En 960, Hugues Capet hérite du titre de duc des Francs obtenu par son père en échange de la concession de la couronne à Louis IV d'Outremer. Mais, avant de parvenir au pouvoir, il doit se libérer de la tutelle des Ottoniens et éliminer les derniers Carolingiens. C'est avec le soutien de l'Église, et en particulier de l'évêque Adalbéron de Reims et de Gerbert d'Aurillac, tous deux proches de la cour ottonienne, qu'il est enfin élu et sacré roi des Francs en 987.

La relative faiblesse de Hugues Capet est paradoxalement un atout pour son élection par les autres grandes familles avec le soutien des Ottoniens, car il est peu menaçant aux yeux des grands vassaux et pour les ambitions impériales. Cependant, si effectivement le nouveau roi ne parvient pas à soumettre ses vassaux indisciplinés, son règne voit une modification de la conception du royaume et du roi. Ainsi, Hugues Capet renoue avec l'Église en s'entourant systématiquement des principaux évêques et se rapproche de l'aristocratie en s'alliant avec les grands princes territoriaux (le duc de Normandie ou le comte d'Anjou), ce qui renforce son trône. Cette histoire du premier Capétien nous est surtout connue grâce au moine lettré Richer de Reims.

La Francia occidentalis se trouve définitivement séparée de l'Empire et le premier Capétien, comme ses successeurs, met toute son énergie à créer une dynastie continue en consolidant son pouvoir sur son domaine et en y associant son fils Robert le Pieux le jour de Noël de l'an 987. En 996, à la mort de son père, Robert le Pieux est couronné. Ainsi fondée, la dynastie capétienne règne sur la France sans interruption jusqu'à la Révolution, puis de la Restauration à 1848. Cette maison donne également naissance à des lignées de souverains en Espagne, en Italie, au Luxembourg, en Hongrie, au Portugal et au Brésil.

Rejoindre le projet

Le projet Moyen Âge vise à l’amélioration des articles sur le Moyen Âge et à l'amélioration des portails dédiés à cette période — notamment celui-ci.

Vos contributions sont les bienvenues ! N'hésitez pas à vous inscrire au projet ni à suivre les discussions qui y ont lieu.

Le saviez-vous ?
Wikimédia
Wikimedia-logo.svg
Commons
Commons
Médiathèque
Wikiquote
Wikiquote
Citations
Wikidata
Wikidata
Base de données
Wikibooks
Wikibooks
Manuels
Wiktionnaire
Wiktionnaire
Dictionnaire
Wikisource
Wikisource
Bibliothèque