Ouvrir le menu principal

Liste des ducs de Normandie

liste d'un projet Wikimedia
(Redirigé depuis Duc de Normandie)

Le titre de duc de Normandie fut porté par différents dirigeants politiques normands, français ou anglais.

Le premier duc de Normandie fut le chef viking Rollon (en 911) et le dernier fut Louis XVII de France (titré à sa naissance en 1785).

Origine et histoire du titreModifier

En islandais comme en féroien, le mot hertogi, hertugi « duc » passe pour un emprunt au moyen bas allemand hertōge, hertoch « duc », de la même manière le suédois moderne hertig résulte du même emprunt au moyen bas allemand et le premier à porter ce titre est Birger Jarl (1210-1266). Celà montre que ce titre n'existait pas à l'époque viking.

L'origine du titre est l’année 911 avec la signature du traité de Saint-Clair-sur-Epte conclut entre le chef viking Rollon et le roi des Francs Charles III, acte fondateur du duché de Normandie.

Les historiens actuels estiment que Rollon était probablement jarl, terme vieux norrois désignant un noble (traduit parfois par dux dans les documents latins de l'époque). Il avait reçu également du roi des Francs les fonctions classiques d’un comte carolingien, c'est-à-dire d'un comte franc, charge qui consistait à assurer la protection et l’administration de justice, dans un rapport de vassalité vis-à-vis du roi. Quelques sources médiévales postérieures l’appellent également duc, comme l’ont été nombre de ses successeurs.

Ses successeurs immédiats porteront également le titre de jarls des Nortmanni (Normands) et de comte des Normands.

Le duché de Normandie retrouvera les limites historiques de la Seconde Lyonnaise, qui sont aussi celles restées constantes de la province ecclésiastique de Rouen, avec la prise en 933 du Cotentin, de la majeure partie de l'Avranchin et des Îles Anglo-Normandes aux dépens des Bretons.

En 987, lors du couronnement de Hugues Capet, le duc de Normandie est pair de France, car la Normandie était partie intégrante du royaume de France, contrairement à la Bretagne voisine, dont les Chefs n'étaient pas pairs de France et portaient parfois le titre de prince ou de roi. Cependant le duc de Normandie possède des prérogatives que n'ont pas les autres ducs et comtes du royaume de France, le roi des Francs n'y ayant plus, à la suite du traité de Saint-Clair-sur-Epte, de propriétés et de droits sur ce territoire.

En 1008, la frontière avec la Bretagne est déplacée de la Sélune jusqu'au Couesnon, ce qui permet de faire correspondre définitivement la frontière occidentale de la Normandie avec la province ecclésiastique de Rouen.

En 1066, Guillaume le Conquérant ajouta le royaume d’Angleterre à son domaine avec la conquête de l'Angleterre.

En 1204, pendant le règne de Jean sans Terre, le roi de France Philippe Auguste rattache la Normandie continentale à son domaine royal, tandis que la Normandie insulaire continue à faire partie de l'ensemble anglo-normand. Les monarques anglais et leurs successeurs britanniques continuent à porter traditionnellement le titre de duc de Normandie en référence aux îles Anglo-Normandes, mais aussi du fait qu'ils pensent être légalement dépositaires du titre, le roi des Francs ayant rompu le traité initialement conclu avec Rollon en rattachant, par la force, directement la Normandie à son royaume.

Bien qu’Henri III d'Angleterre, fils de Jean sans Terre, n'ait eu guère d'autre choix que de reconnaître la légalité de la possession française de la Normandie continentale (ainsi que du Maine et de l'Anjou) par le Traité de Paris de 1259, les monarques anglais qui lui succèdent ont néanmoins tenté de recouvrer leur ancien fief continental, en particulier au cours de la guerre de Cent Ans.

A plusieurs reprises, le duché de Normandie a été donné en apanage à un membre de la famille royale française, notamment par Philippe de Valois à son fils aîné, le futur roi Jean le Bon, qui le donna lui-même à son propre fils, le futur Charles le Sage. Louis XI le donna à son frère Charles, plus connu sous son autre titre de duc de Berry.

Le futur Jacques II d'Angleterre fut même fait « duc de Normandie » par le roi Louis XIV le 31 décembre 1660, quelques mois après la restauration de son frère Charles II au trône d’Angleterre et d’Irlande. Ce dernier étant déjà duc de Normandie insulaire, ayant de surcroît été proclamé roi à Jersey en 1649, le fait d’octroyer ce même titre à Jacques II – en référence à la Normandie continentale – constituait incontestablement un geste politique de la part du Roi-Soleil.

Le fils cadet de Louis XVI et de Marie-Antoinette d'Autriche a aussi reçu le titre de duc de Normandie à sa naissance, avant de devenir Dauphin à la mort de son frère aîné en 1789.

Ducs de NormandieModifier

Maison de Normandie (911-1135)Modifier

Rang Portrait Nom Règne Autres titres Épouse(s) Notes
1   Rollon

(860-930)

911 — 927
  • Ou Robert Ier, jarl des Normands, duc des Normands (Normanorum dux).
2   Guillaume Ier Longue Épée

(910-942)

927 — 942
  • Jarl des Normands, duc des Normands (Normanorum dux).
3   Richard Ier

(930-996)

943 — 996
  • Jarl des Normands, duc des Normands (Normanorum dux), premier à s'intituler marquis.
4   Richard II

(960-1026)

996 — 1026
  • Il est le premier à prendre le titre de duc de Normandie.
5   Richard III

(1008-1027)

1026 — 1027
  • Il meurt empoisonné.
6   Robert le Magnifique

(1010-1035)

1027 — 1035
  • Il meurt à Nicée, au retour d'un pèlerinage à Jérusalem.
7   Guillaume le Conquérant

(1027/28-1087)

1035 — 1087
8   Robert II de Normandie

(1051/53-1134)

1087 — 1106
  • Dit Courteheuse, capturé et emprisonné à partir de 1106.
9   Henri Ier Beauclerc

(1068-1135)

1106 — 1135

Maison de Blois (1135-1144)Modifier

Rang Portrait Nom Règne Autres titres Épouse Notes
10   Étienne de Blois

(1092-1154)

1135 — 1144
Neveu d'Henri Ier.

Maison Plantagenêt (1144-1204)Modifier

Rang Portrait Nom Règne Autres titres Épouse(s) Notes
11   Geoffroy Plantagenêt

(1113-1151)

1144 — 1150
12   Henri II Plantagenêt

(1133-1189)

1150 — 1189
  • Comte d'Anjou et du Maine (1151-1189)
  • Duc d'Aquitaine (par mariage, 1152-1189)
  • Roi d'Angleterre (1154-1189)
13   Richard Cœur de Lion

(1157-1199)

1189 — 1199
  • Duc d'Aquitaine (1169-1199)
  • Comte d'Anjou et du Maine, roi d'Angleterre (1189-1199)
14   Jean Sans Terre

(1166/67-1216)

1199 — 1204
  • Roi d'Angleterre, seigneur d'Irlande et duc d'Aquitaine (1199-1216)
15   Henri III d'Angleterre

(1207-1272)

1216 — 1259
  • Roi d'Angleterre, seigneur d'Irlande et duc d'Aquitaine (1216-1272)
 
Généalogie simplifiée des ducs de Normandie

Maison de Valois (1132-1469)Modifier

À partir de 1204, la partie continentale du duché de Normandie retourne à la Couronne de France.

Sous les Valois, le duché de Normandie fut parfois attribué à l'héritier du trône de France ou à un fils de roi de France :

Portrait Nom Règne Autres titres Épouse(s) Notes
  Jean II

(1319-1364)

1332 — 1350
  Charles V

(1338-1380)

1356 — 1364
Fils du précédent.
  Charles de France

(1446-1472)

1465 — 1469
Son frère, le roi Louis XI, lui échange ce duché en 1469 contre celui de Guyenne. Il fut le dernier duc effectif.

Maison de Bourbon (1785-1789)Modifier

Portrait Nom Règne Autres titres Notes
  Louis XVII

(1785-1795)

1785 — 1789

Îles Anglo-NormandesModifier

Portrait Nom Règne Autres titres Épouse Notes
  Henri V

(1386-1422)

1418 — 1422
  • Après sa conquête, il est le souverain effectif de la totalité du duché de Normandie.
  Henri VI

(1421-1471)

1422 — 1450
  • Duc de Cornouailles (1421-1422)
  • Roi d'Angleterre et seigneur d'Irlande (1422-1461, 1470-1471)
  • Roi de France et duc d'Aquitaine (contesté, 1422-1453)
  • Fils du précédent.
 
« La Reine, Notre Duc » : titre d'une exposition au Jersey Arts Centre à l'occasion du Jubilé de Diamant.

Les Îles Anglo-Normandes étant restées jusqu'à nos jours dépendances de la Couronne britannique, les rois d'Angleterre ont continué à porter le titre de « duc de Normandie » de manière symbolique (de la même façon qu'ils portaient par exemple le titre de « roi de France » jusqu'en 1801, et écartelaient leur blason des pleines armes de France sans brisure jusqu'en 1801 également).

Parfois, les insulaires nomment, de manière informelle, la reine Élisabeth II : « La Reine, Notre Duc ».

Voir aussiModifier