Oscars du cinéma

récompenses cinématographiques américaines annuelle de l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences (AMPAS)
(Redirigé depuis Academy Awards)

Oscars du cinéma
Image associée à la récompense
Le tapis rouge devant le Dolby Theatre, où se tiennent les cérémonies des Oscars depuis 2002.

92e cérémonie des Oscars
Nom original Academy Awards
Description Récompense l'excellence dans l'industrie du cinéma américain et international
Organisateur Academy of Motion Picture Arts and Sciences (AMPAS)
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Date de création 1929
Site officiel http://www.oscar.com

Les Oscars du cinéma (Academy Awards) sont des récompenses cinématographiques américaines décernées chaque année depuis 1929 à Los Angeles[1] et destinées à saluer l'excellence des productions américaines et internationales du cinéma. L'attribution de ces distinctions dans les domaines choisis pour représenter les métiers de la création cinématographique (réalisation, interprétation, scénario, technique) est organisée, gérée et dirigée par l'association professionnelle Academy of Motion Picture Arts and Sciences[2].

Les récompenses sont décernées aux films et aux personnes qui interviennent et contribuent, aux yeux de l'Académie, les meilleures réalisations, ouvrages et travaux artistiques de l'année écoulée. Si cette compétition est ouverte aux films du monde entier à partir du moment où ceux-ci sont distribués dans le comté de Los Angeles l'année précédant la cérémonie[réf. nécessaire], elle se veut avant tout une célébration de l'industrie hollywoodienne. En conséquence, elle met presque systématiquement à l'honneur des films américains. De plus, il n'existe un Oscar du meilleur film en langue étrangère que depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Avant 2020, on recense deux longs métrages, récompensés par l'Oscar du meilleur film, dont le financement n'est pas essentiellement américain : le film du réalisateur italien Bernardo Bertolucci Le Dernier Empereur en 1988[3],[4] ; et le long métrage français réalisé par Michel Hazanavicius The Artist en 2012[5],[6]. En 2020, Parasite de Bong Joon-ho devient le premier long métrage non-anglophone (tourné en coréen) et totalement produit en dehors de tout lien avec les États-Unis à recevoir l'Oscar du meilleur film et le premier à remporter à la fois le trophée du meilleur film et celui du meilleur film international.

Officieusement, les Oscars ont aussi permis de définir des fourchettes salariales pour chaque corps de métier. Certaines revendications de la profession ont ainsi pu être contenues[7].

Les Academy Awards sont les plus anciennes récompenses dans le domaine des médias et du spectacle. Elles sont considérées comme les plus importantes de l'industrie du cinéma mondial. Leurs équivalents américains dans les domaines de la musique (Grammy Awards), de la télévision (Emmy Awards) et du théâtre (Tony Awards) ont été édifiés sur le même modèle.

FonctionnementModifier

 
26e cérémonie des oscars du cinéma en 1954.
 
Demi Moore et Bruce Willis à la 61e cérémonie des oscars du cinéma en 1989.
 
Extérieur de la 81e cérémonie des oscars du cinéma en 2009.

L'AcadémieModifier

L'Academy of Motion Picture Arts and Sciences (AMPAS), association dédiée à la promotion et la préservation mondiale du cinéma, a initialement été créée le par Louis B. Mayer, alors patron de Metro-Goldwyn-Mayer, dans le but de promouvoir les productions des studios, établir une feuille de route dans le financement et la distribution de longs métrages sur le sol américain et aider à la médiation dans les conflits sociaux. En 2012, l'Académie des arts et sciences du cinéma compte plus de 6 000 membres et représentants possédant le droit de vote[8]. Parmi l'ensemble des membres liés à l'industrie du cinéma, les acteurs représentent près d'un quart des votants. Les collèges professionnels de votants sont au nombre de 17.

Il existe un 18e collège élargi à des personnalités n'étant concernées par aucune des 17 branches professionnelles, ce qui est par exemple le cas des cascadeurs ou des représentants des industries techniques[10]. Chaque branche de métier désigne trois gouverneurs qui changent régulièrement mais participent à l'administration de l'Académie. Ces gouverneurs représentent les intérêts de leurs collèges grâce à un comité de direction spécial[11]. Le recrutement se fait par cooptation[12] : les nouveaux membres sont invités à le devenir et doivent, pour cela, recevoir le parrainage d'au moins deux adhérents de leur branche de métier et l'aval du conseil des gouverneurs de l'Académie[13],[13],[14]. Les invitations sont lancées après évaluation d'une contribution majeure au monde du cinéma[13]. Les personnes ayant été sélectionnées pour ou récompensées par un Oscar sont généralement admises de manière automatique[14].

Même si l'association est ouverte aux personnalités mondiales, l'essentiel de ses membres reste originaire des États-Unis. De 2013 à 2017, la directrice marketing Cheryl Boone Isaacs (en) est la troisième femme après Bette Davis et Fay Kanin et la première personnalité afro-américaine à présider l'Académie[15].

Désignation des candidats et processus de voteModifier

 
Gary Cooper et Joan Fontaine, meilleurs acteur et actrice de la 14e Cérémonie des Oscars, en 1942.

Selon les règles 2 et 3 du règlement actuel, un film peut être nommé aux Oscars s'il est sorti en salle dans le comté de Los Angeles en Californie entre le 1er janvier et le 31 décembre de l'année précédant la cérémonie[16]. Le film doit durer au moins 40 minutes (à l'exception des Oscars récompensant les courts-métrages) et être au format 35 mm ou 70 mm. Depuis les années 2000, le format numérique en 24 ou 48 images par seconde, avec une définition minimum de 1280 x 720, est éligible. L'élection des gagnants s'organise, par correspondance, sur deux tours de scrutin[14].

Le premier tour sert à élaborer les nominations, fixées autour des cinq noms ou titres les plus proposés pour chaque catégorie (en nombre illimité à l'origine, elles ont finalement été limitées par la suite à cinq dans la plupart des disciplines). Les membres de l'Académie choisissent les candidats uniquement dans la catégorie des Oscars liée à leur branche professionnelle : les comédiens votent pour les meilleurs acteurs et actrices dans un premier ou un second rôle, les réalisateurs pour la meilleure réalisation, les décorateurs pour les meilleurs décors, les ingénieurs du son pour les disciplines sonores (meilleur montage de son et meilleur mixage) etc. En revanche, tous proposent cinq titres pour l'Oscar du meilleur film (dix depuis 2010). Les sélections pour l'Oscar du meilleur film étranger, du meilleur documentaire, du meilleur film d'animation et celles du court métrage (fiction, animation, documentaire) font l'objet d'une exception : elles sont statuées par un comité spécial de l'AMPAS, composé de membres issus de tous les collèges de votants[17],[14]. Les formulaires sont envoyés aux votants fin décembre et doivent être renvoyés à la mi-janvier[18].

Lorsque les nominations sont établies, les lauréats sont désignés, dans toutes les catégories, par un second tour de vote au scrutin uninominal auquel participe la totalité des membres, sans distinction professionnelle. Le vote se clôt généralement le week-end qui précède la cérémonie[18]. Pour faciliter le processus de votes, l'Académie organise des séances spéciales, exonère ses membres du tarif de projections commerciales et leur poste un coffret de DVD contenant les films éligibles, nommé Screeners[17]. Une plateforme de streaming fut mise en place et l'Académie arrêtera les DVD en 2021[19]. Le dépouillement des bulletins se fait, depuis 1935, au sein de la firme d'audit PricewaterhouseCoopers dont deux représentants apportent les enveloppes contenant les résultats à la dernière minute lors de la soirée[20],[21].

Depuis 2013, les votes sont comptabilisés de deux manières : par courrier avec un bulletin de papier traditionnel et par voie électronique, sur le site Internet de l'Académie[22],[23].

Campagne promotionnelleModifier

Chaque année, la période précédant le scrutin est l'objet d'une campagne intense de la part des studios pour promouvoir leurs productions et leurs stars auprès des votants. D'importants enjeux financiers sont en effet en cause, l'attribution d'un Oscar permettant généralement à son récipiendaire de revoir très nettement son cachet à la hausse, aux films d'attirer plus de public et aux majors de multiplier les ventes sur support vidéo[24],[25]. Plusieurs plans de communication, de marketing et de lobbying sont mis en place pour attirer l'attention des membres de l'Académie et rassembler le plus de voix : présentation des longs métrages dans les festivals de fin d'année, cocktails, déjeuners, rencontres, publicité dans différents médias, sollicitation d'interviews pour les célébrités dans les émissions de variété, projections privées, parrains prestigieux, consultants influents[26]… En général, une bonne campagne en vue des sélections est évaluée à 5 millions de dollars[14]. Harvey Weinstein, ex-président, avec son frère Robert, de Miramax et fondateur de la Weinstein Company est généralement considéré comme le champion des campagnes pré-Oscars : en 2012, les films qu'il a produits ou distribués totalisent 300 nominations et 86 statuettes remportées[27]. À noter qu'à la suite du témoignage de nombreuses personnalités féminines accusant Weinstein d'agression sexuelle, de harcèlement ou parfois de viol, l'Académie décide, le , de l'exclure à titre conservatoire après avoir publié un communiqué dans lequel elle « juge la conduite décrite dans les accusations portées contre Harvey Weinstein répugnante, odieuse et contraire à l'éthique des hauts standards de l'Académie »[28],[29],[30]. Après Carmine Caridi en 2004[31], il devient la deuxième personne à être exclue de l'Académie depuis sa création.

Pour limiter les excès de ces campagnes et empêcher les conflits d'intérêts ou trafics d'influence, l'Académie a pris certaines mesures, comme la restriction des réceptions privées et l'interdiction d'envois de messages électroniques publicitaires en faveur d'un candidat dénigrant de manière agressive la concurrence[17]. Récemment, la direction de l'AMPAS a appliqué des sanctions contre certaines personnalités. Ainsi, Nicolas Chartier, producteur français du film Démineurs de Kathryn Bigelow a été interdit de présence à la 82e cérémonie en 2010 à la suite de l'envoi d'un courriel appelant à choisir Démineurs, une production indépendante et non un « long métrage à 500 millions de dollars », visant Avatar de James Cameron, le principal adversaire[32]. En 2014, la nomination à l'Oscar de la meilleure chanson d'Alone Yet not alone est annulée à la suite de la découverte de nombreux messages envoyés par Bruce Broughton, ancien gouverneur de l'Académie et membre du comité de direction de la branche des compositeurs, aux adhérents de son collège afin de les informer que sa chanson était éligible pour le premier tour de vote qui fixe les nominations[33].

TrophéeModifier

Le trophée représente un chevalier sur un socle, debout sur une bobine de film et tenant une épée dans ses mains gantées[26]. Il est constitué de britannium (alliage d'étain, d'antimoine et de cuivre), plaqué d'or. Il a été dessiné par Cedric Gibbons, cofondateur de l'AMPAS, et responsable artistique de la MGM entre 1924 et 1956[34]. D'une hauteur de 34 centimètres (13½ pouces) pour un poids de 3 kg (8½ livres), il a été sculpté par George Stanley et est réalisé par la société R. S. Owens & Company à Chicago qui a l'exclusivité de sa réalisation[26]. La fine couche d'or recouvrant la statuette est de 24 carats. Son prix est d'environ 850 dollars (687 euros) [26]. Dix heures de travail sont nécessaires pour obtenir une sculpture parfaite[26].

La forme de la récompense a peu évolué au cours de son histoire mais son poids et sa fabrication ont subi des modifications : les premières statuettes sont en bronze plaqué d'or. Durant la Seconde Guerre mondiale, en raison de la réquisition des métaux pour l'effort de guerre, les prix distribués sont des moulages en plâtre peints[26]. Mais l'Académie les remplace plus tard par des originaux auprès des lauréats[26].

Désigné officiellement sous le terme d’Academy Award[35], il est surnommé « Oscar » depuis 1934. Une anecdote rapporte qu’un membre de l’Académie, Margaret Herrick, trouva qu’il ressemblait à son oncle ayant pour prénom Oscar[36]. Une autre version attribue la paternité de ce surnom à Bette Davis dont le premier mari, Harmon Oscar Nelson, ressemblait à la statuette[37]. Le surnom ne fut officiellement adopté par l'Académie qu'en 1939.

Afin d'éviter le marché noir et le troc pour les collections privées, chaque récipiendaire du trophée est obligé de signer le « Winner's agreement » (l'accord du gagnant) qui l'engage à ne pas revendre son prix sans l'avoir préalablement proposé contre un dollar symbolique à l'AMPAS[26].

Le trophée a été déposé comme marque verbale (Oscar) et comme marque figurative (dessin de la statuette) dans la plupart des pays du monde et notamment en France[38],[39].

Catégories de récompensesModifier

En gras sont indiquées les catégories actuellement décernées.

Oscars du mériteModifier

Récompenses passées

Oscars spéciauxModifier

Les Oscars spéciaux (Academy Special Awards) récompensent des personnalités du cinéma pour leur carrière ou pour une occasion particulière. Depuis 2009, ces Oscars sont remis dans une cérémonie séparée (au mois de novembre), les Governors Awards.

Récompenses passées

Oscars scientifiques et techniquesModifier

Les Oscars scientifiques et techniques (Academy Scientific and Technical Awards ou Sci/Tech Awards) sont décernés de façon irrégulière depuis 1931. Leur remise, depuis 1977, fait l'objet d'une cérémonie séparée, non télévisée, précédant généralement la cérémonie principale. On distingue trois classes :

  • Oscar du mérite scientifique ou technique (Scientific or Technical Academy Award of Merit - class I) depuis 1931 - Trophée : statuette
  • Oscar scientifique et d'ingénierie (Scientific and Engineering Award - class II) depuis 1931 – Trophée : plaque
  • Oscar pour une contribution technique (Technical Achievement Award - class III) depuis 1931 – Trophée : citation

Deux autres récompenses viennent compléter cette catégorie :

Les cérémoniesModifier

Initialement organisée sous forme de banquet, la première cérémonie, présidée par Douglas Fairbanks, a lieu le à l'Hollywood Roosevelt Hotel et réunit 270 personnes[40]. La cérémonie n'est au départ pas faite pour durer : la première soirée se clôt en dix minutes et la place coûte quelques dollars[26]. Le film muet Les Ailes (Wings) de William A. Wellman, mélodrame aérien sur fond de premier conflit mondial, remporte le tout premier trophée du meilleur film[26]. Avant 1934, la statuette n'a pas de nom, elle n'est qu'une récompense professionnelle intitulée l’Academy Award of Merit[41]. À l'époque, on la surnomme le « Trophée d'or », l'« Homme d'acier » ou encore la « Statue du mérite »[26].

Le système de banquet perdure pendant quelques années. Mais cet évènement réunissant toujours plus d'invités, la formule est abandonnée en 1944 au profit d'une remise de prix plus traditionnelle au Grauman's Chinese Theatre d'Hollywood, sous une forme qui a perduré, à quelques détails près, jusqu'à nos jours.

La cérémonie est retransmise pour la première fois à la télévision en 1953 sur NBC, avant de passer chez ABC en 1960. Elle revient sur NBC en 1971, avant qu'ABC ne s'approprie à nouveau les droits en 1976 et ce jusqu'à aujourd'hui. Succédant à plusieurs lieux d'accueil, le Théâtre Kodak, renommé Dolby Theatre en 2012 à la suite de la faillite du précédent sponsor, accueille officiellement depuis , la cérémonie télédiffusée en direct ou en léger différé dans le monde entier.

Depuis 1934, la cérémonie est organisée en début d'année, plus d'un mois après l'annonce des nominations par le président de l'Académie. Pour chaque catégorie, une personnalité est choisie pour annoncer les nommés, ouvrir l'enveloppe avec le nom du lauréat et remettre le trophée. Une tradition appliquée depuis 1980 concernent les catégories de l'interprétation : les vainqueurs remettent l'Oscar de la catégorie équivalente de l'autre sexe l'année suivante. Les vainqueurs ont le droit de s'exprimer seulement 45 secondes sur scène, en cas de discours trop long, on lance l'orchestre et le micro se coupe[14]. La cérémonie est généralement présentée par un acteur ou une actrice comique en vogue (Billy Cristal, Steve Martin, Whoopi Goldberg, etc.). Cet événement majeur dans la vie culturelle américaine fait figure de grand-messe mondaine pour l'industrie hollywoodienne : les stars s'y montrent vêtues de créations des grands couturiers.

En 2007, la chaîne ABC évalue le coût de la cérémonie à 30 millions de dollars. Ce montant comprend l'organisation de la soirée mais également l'acheminement et le dépouillement des bulletins de votes, l'envoi de DVD des films cités aux votants, les soirées données en amont du grand soir, le bal des gouverneurs de l'Académie et le déjeuner des nommés[14].

L'audience record remonte à 1998 : plus de 55 millions d'Américains regardent la cérémonie[14].

La cérémonie récompensant les films sortis au cours de l'année civile précédente, elle est désignée plutôt par son numéro que par son année[42].

Cérémonie Date Meilleur film Présentateur Lieu Audience
1re cérémonie des Oscars Les Ailes Douglas Fairbanks et William C. de Mille Hollywood Roosevelt Hotel NC
2e cérémonie des Oscars Broadway Melody William C. de Mille Ambassador Hotel NC
3e cérémonie des Oscars À l'Ouest, rien de nouveau Conrad Nagel NC
4e cérémonie des Oscars La Ruée vers l'Ouest Lawrence Grant Hôtel Biltmore NC
5e cérémonie des Oscars Grand Hotel Lionel Barrymore et Conrad Nagel Ambassador Hotel NC
6e cérémonie des Oscars Cavalcade Will Rogers NC
7e cérémonie des Oscars New York-Miami Irvin S. Cobb Hôtel Biltmore NC
8e cérémonie des Oscars Les Révoltés du Bounty Frank Capra NC
9e cérémonie des Oscars Le Grand Ziegfeld George Jessel NC
10e cérémonie des Oscars La Vie d'Émile Zola Bob Burns NC
11e cérémonie des Oscars Vous ne l'emporterez pas avec vous Aucun NC
12e cérémonie des Oscars Autant en emporte le vent Bob Hope Ambassador Hotel NC
13e cérémonie des Oscars Rebecca Hôtel Biltmore NC
14e cérémonie des Oscars Qu'elle était verte ma vallée Aucun NC
15e cérémonie des Oscars Madame Miniver Bob Hope Ambassador Hotel NC
16e cérémonie des Oscars Casablanca Jack Benny Grauman's Chinese Theater NC
17e cérémonie des Oscars La Route semée d'étoiles Bob Hope et John Cromwell NC
18e cérémonie des Oscars Le Poison Bob Hope et James Stewart NC
19e cérémonie des Oscars Les Plus Belles Années de notre vie Jack Benny Shrine Auditorium NC
20e cérémonie des Oscars Le Mur invisible Agnes Moorehead et Dick Powell NC
21e cérémonie des Oscars Hamlet Robert Montgomery Pantages Theatre NC
22e cérémonie des Oscars Les Fous du roi Paul Douglas NC
23e cérémonie des Oscars Ève Fred Astaire NC
24e cérémonie des Oscars Un Américain à Paris Danny Kaye NC
25e cérémonie des Oscars Sous le plus grand chapiteau du monde Bob Hope et Conrad Nagel NBC International Theatre NC
26e cérémonie des Oscars Tant qu'il y aura des hommes Donald O'Connor et Fredric March NBC Century Theatre (en) NC
27e cérémonie des Oscars Sur les quais Bob Hope et Thelma Ritter NC
28e cérémonie des Oscars Marty Jerry Lewis, Claudette Colbert et Joseph L. Mankiewicz NC
29e cérémonie des Oscars Le Tour du monde en quatre-vingts jours Jerry Lewis et Celeste Holm NC
30e cérémonie des Oscars Le Pont de la rivière Kwaï Bob Hope, David Niven, James Stewart, Jack Lemmon et Rosalind Russell Pantages Theatre NC
31e cérémonie des Oscars Gigi Bob Hope, David Niven, Tony Randall, Mort Sahl, Laurence Olivier et Jerry Lewis NC
32e cérémonie des Oscars Ben-Hur Bob Hope NC
33e cérémonie des Oscars La Garçonnière Santa Monica Civic Auditorium (en) NC
34e cérémonie des Oscars West Side Story NC
35e cérémonie des Oscars Lawrence d'Arabie Frank Sinatra NC
36e cérémonie des Oscars Tom Jones Jack Lemmon NC
37e cérémonie des Oscars My Fair Lady Bob Hope NC
38e cérémonie des Oscars La Mélodie du bonheur NC
39e cérémonie des Oscars Un homme pour l'éternité NC
40e cérémonie des Oscars Dans la chaleur de la nuit NC
41e cérémonie des Oscars Oliver ! Aucun Dorothy Chandler Pavilion NC
42e cérémonie des Oscars Macadam Cowboy NC
43e cérémonie des Oscars Patton NC
44e cérémonie des Oscars French Connection Helen Hayes, Alan King, Sammy Davis, Jr. et Jack Lemmon NC
45e cérémonie des Oscars Le Parrain Carol Burnett, Michael Caine, Charlton Heston et Rock Hudson NC
46e cérémonie des Oscars L'Arnaque John Huston, Burt Reynolds, David Niven et Diana Ross 44.712
47e cérémonie des Oscars Le Parrain 2 Sammy Davis Jr., Bob Hope, Shirley MacLaine, et Frank Sinatra   48.127
48e cérémonie des Oscars Vol au-dessus d'un nid de coucou Goldie Hawn, Gene Kelly, Walter Matthau, George Segal et Robert Shaw   46.751
49e cérémonie des Oscars Rocky Warren Beatty, Ellen Burstyn, Jane Fonda, Richard Pryor   39.719
50e cérémonie des Oscars Annie Hall Bob Hope   48.501
51e cérémonie des Oscars Voyage au bout de l'enfer Johnny Carson   46.301
52e cérémonie des Oscars Kramer contre Kramer  48.978
53e cérémonie des Oscars Des gens comme les autres   39.919
54e cérémonie des Oscars Les Chariots de feu   46.245
55e cérémonie des Oscars Gandhi Liza Minnelli, Dudley Moore, Richard Pryor et Walter Matthau   53.235
56e cérémonie des Oscars Tendres Passions Johnny Carson   42.051
57e cérémonie des Oscars Amadeus Jack Lemmon   38.855
58e cérémonie des Oscars Out of Africa Alan Alda, Jane Fonda et Robin Williams   37.757
59e cérémonie des Oscars Platoon Chevy Chase, Goldie Hawn et Paul Hogan   37.190
60e cérémonie des Oscars Le Dernier Empereur Chevy Chase Shrine Auditorium   42.227
61e cérémonie des Oscars Rain Man Aucun   42.619
62e cérémonie des Oscars Miss Daisy et son chauffeur Billy Crystal Dorothy Chandler Pavilion   40.375
63e cérémonie des Oscars Danse avec les loups Shrine Auditorium   42.727
64e cérémonie des Oscars Le Silence des agneaux Dorothy Chandler Pavilion   44.406
65e cérémonie des Oscars Impitoyable   45.735
66e cérémonie des Oscars La Liste de Schindler Whoopi Goldberg   45.083
67e cérémonie des Oscars Forrest Gump David Letterman Shrine Auditorium   48.279
68e cérémonie des Oscars Braveheart Whoopi Goldberg Dorothy Chandler Pavilion   44.867
69e cérémonie des Oscars Le Patient anglais Billy Crystal Shrine Auditorium   40.075
70e cérémonie des Oscars Titanic   55.249
71e cérémonie des Oscars Shakespeare in Love Whoopi Goldberg Dorothy Chandler Pavilion   45.615
72e cérémonie des Oscars American Beauty Billy Crystal Shrine Auditorium   46.333
73e cérémonie des Oscars Gladiator Steve Martin  42.944
74e cérémonie des Oscars Un homme d’exception Whoopi Goldberg Théâtre Dolby   41.782
75e cérémonie des Oscars Chicago Steve Martin   33.043
76e cérémonie des Oscars Le Seigneur des anneaux : Le Retour du roi Billy Crystal   43.531
77e cérémonie des Oscars Million Dollar Baby Chris Rock   42.139
78e cérémonie des Oscars Collision Jon Stewart   38.939
79e cérémonie des Oscars Les Infiltrés Ellen DeGeneres   40.172
80e cérémonie des Oscars No Country for Old Men Jon Stewart  32.006
81e cérémonie des Oscars Slumdog Millionaire Hugh Jackman   36.310
82e cérémonie des Oscars Démineurs Steve Martin et Alec Baldwin   41.699
83e cérémonie des Oscars Le Discours d'un roi James Franco et Anne Hathaway   37.919
84e cérémonie des Oscars The Artist Billy Crystal   39.460
85e cérémonie des Oscars Argo Seth MacFarlane   40.376
86e cérémonie des Oscars Twelve Years a Slave Ellen DeGeneres   43.740
87e cérémonie des Oscars Birdman Neil Patrick Harris   37.260
88e cérémonie des Oscars Spotlight Chris Rock   34.3
89e cérémonie des Oscars Moonlight Jimmy Kimmel   32.9
90e cérémonie des Oscars La Forme de l'eau   26.5
91e cérémonie des Oscars Green Book Aucun   29.5
92e cérémonie des Oscars Parasite Aucun   23.4
93e cérémonie des Oscars 25 avril 2021 Nommés non connus Non connu

Governors AwardsModifier

Les prix honorifiques attribués par le conseil des gouverneurs sont l'Oscar d'honneur, le Jean Hersholt Humanitarian Award et l'Irving G. Thalberg Memorial Award. Ils sont remis dans une cérémonie distincte depuis 2009, au mois de novembre précédant la soirée des Oscars. Toutes les soirées des Governors Awards ont lieu dans des salles de réception du Hollywood and Highland Center, où est également présent le théâtre Dolby.

Les liens des éditions renvoient aux cérémonies des Oscars qui s'y rattachent.

Édition Date Oscar d'honneur Autre prix
1e Lauren Bacall, Roger Corman et Gordon Willis Irving G. Thalberg Memorial Award : John Calley
2e Kevin Brownlow, Jean-Luc Godard et Eli Wallach Irving G. Thalberg Memorial Award : Francis Ford Coppola
3e James Earl Jones et Dick Smith Jean Hersholt Humanitarian Award : Oprah Winfrey
4e Hal Needham, D.A. Pennebaker et George Stevens Jr. Jean Hersholt Humanitarian Award : Jeffrey Katzenberg
5e Angela Lansbury, Steve Martin et Piero Tosi Jean Hersholt Humanitarian Award : Angelina Jolie
6e Jean-Claude Carrière, Hayao Miyazaki et Maureen O'Hara Jean Hersholt Humanitarian Award : Harry Belafonte
7e Spike Lee et Gena Rowlands Jean Hersholt Humanitarian Award : Debbie Reynolds
8e Jackie Chan, Anne V. Coates, Lynn Stalmaster et Frederick Wiseman
9e Charles Burnett, Agnès Varda, Owen Roizman et Donald Sutherland Academy Special Achievement Award : Alejandro González Iñárritu
10e Marjolaine Ahounou, Cicely Tyson et Marvin Levy Irving G. Thalberg Memorial Award : Kathleen Kennedy et Frank Marshall

Oscars scientifiques et techniquesModifier

Depuis 1978, les prix consacrant les innovations techniques cinématographiques sont remis lors d'une soirée spéciale, deux semaines avant la cérémonie des Oscars.

Récompenses et sélections multiplesModifier

Faits marquantsModifier

Source : Supplément de Studio Magazine no 243 de .

ControversesModifier

Plusieurs incidents et débordements ont marqué l'histoire des cérémonies, participant à sa notoriété. En 1973 notamment, Marlon Brando envoie une jeune Amérindienne, Sacheen Littlefeather (en), qui se présente à sa place pour refuser la récompense et dénoncer le rôle réservé aux Autochtones d'Amérique du Nord dans les films américains. En 1978, le discours de remerciement de Vanessa Redgrave, connue pour ses sympathies vis-à-vis de la cause palestinienne, provoque également plusieurs remous dont une manifestation improvisée devant le bâtiment où se déroule la soirée puisqu'elle s'en prend violemment au sionisme et aux associations pro-israéliennes qui avaient appelé à boycotter la cérémonie. Elia Kazan, réalisateur controversé à cause de ses positions pendant l'époque du maccarthysme, doit essuyer la désapprobation d'une partie du public lorsqu'il reçoit en 1999 un Oscar pour l'ensemble de sa carrière.

LobbyingModifier

L'un des reproches récurrent des Oscars est le lobbying, très présent, notamment chez Harvey Weinstein, par ses sociétés Miramax et The Weinstein Company, très persuasif au point d'être surnommé « L'Homme aux 80 statuettes »[57],[58],[59]. La première grande polémique vient des neuf nominations de L'Extravagant Docteur Dolittle en 1968. Le studio 20th Century Fox fit une campagne marketing monstre, avec des cérémonies et projections privées pour les membres votants, pour aboutir à ce résultat, malgré le fait que le film est un échec commercial et critique[60],[61]. L'Academy en a conscience et depuis la 34e cérémonie des Oscars (la cérémonie précédente était marquée par le lobbying d'Alamo chapeautée par le super-publicitaire d'Hollywood Russell Birdwell), envoie une note à part dans le règlement annuel du vote, au derrière de la couverture, faisant part de sa déception à cause d'une « sollicitation irrégulière, excessive et vulgaire des suffrages »[62].

Existence même des OscarsModifier

L'existence même des Oscars suscite un certain nombre de critiques. Quelques voix, comme celle du réalisateur William Friedkin, s'élèvent contre le fait que les récompenses soient essentiellement décernées entre personnalités de l'industrie hollywoodienne, s'autocongratulant ainsi sans réelle objectivité. Il qualifie la cérémonie de « plus gros plan de promotion que l'industrie ait pu concevoir pour elle-même »[63] et ajoute que l'on ne peut pas élire un « meilleur » parmi des rôles et des travaux artistiques aussi différents les uns des autres. La majorité des films récompensés provient des grandes firmes américaines qui, selon certains journaux, se servent de la cérémonie pour « célébrer la victoire d'un marketing conquérant, laissant à la trappe les productions les moins médiatisées et reléguant le 7e art à un rôle de figurant »[64]. En conséquence, plusieurs médias dénoncent le fait que seules les majors puissent assurer une onéreuse campagne médiatique pour toucher le plus grand nombre de votants[65] et que, nonobstant la qualité de leur catalogue de films, les producteurs et distributeurs modestes ou indépendants restent en dehors de la course, faute de moyens et de sphères d'influence[66].

Naomi Watts évoque, quant à elle, le plaisir d'être « reconnue par ses pairs » mais estime que « le travail d'une personne ne devrait pas être jugé par rapport à un autre. »[67].

Manque de diversitéModifier

L'AMPAS a souvent été fustigée dans la presse pour son manque de diversité : en 2012, le Los Angeles Times publie une étude sur une liste de 5 765 votants gardée secrète, révélant que 94 % d'entre eux sont blancs (contre 2 % de Noirs et autant d'Hispaniques), 77 % sont des hommes et 54 % ont plus de 60 ans[68],[69].

( Les pourcentages de chaque catégorie citée , dans la population de laquelle sont choisis les votants , ne sont pas donnés . La conclusion à tirer n'est pas absolue )

En 2016, l'Académie fait l'objet d'une vive controverse lors de l'annonce des nominations pour la 88e cérémonie : la presse note que, pour la seconde année consécutive, les 20 acteurs cités dans les quatre catégories d'interprétation sont blancs[70]. Plusieurs personnalités à l'instar de Spike Lee et Jada Pinkett Smith annoncent leur mécontentent sur les réseaux sociaux et leur intention de boycotter la soirée[71]. Face à l'ampleur de la campagne médiatique « Oscar so white » (« des Oscars si blancs ») dirigée contre elle, l'Académie décide d'amender ses conditions d'adhésion et promet de doubler en son sein d'ici 2020 le nombre de femmes et de personnes non-blanches[71], quand bien même certains soulignent que le problème n'est pas seulement celui des Oscars mais de tout Hollywood[72]. Elle promet également d'accroître l'adhésion de votants non-américains ou issus de la jeune génération[73]. Le droit de vote à vie pour chaque membre est aussi modifiée : désormais, seuls peuvent y prétendre, parmi les plus âgés, les nommés, lauréats ou professionnels ayant travaillé sans discontinuer dans l'industrie cinématographique lors de la dernière décennie. Si cette condition n'est pas remplie, le votant reste membre de l'AMPAS mais devient adhérent émérite, sans plus de possibilité de prendre part à la désignation des candidats et des lauréats[74].

Concentration des prixModifier

Une autre critique récurrente contre les Oscars porte sur la propension des votants à récompenser un même film présent dans plusieurs catégories au détriment d'un palmarès équilibré. À l'inverse, certains films n'ont obtenu aucun Oscar malgré un grand nombre de sélections : Le Tournant de la vie (11), La Couleur pourpre (11), Gangs of New York (10), True Grit (10), American Bluff (10), The Irishman (10), La Vipère (9), Les Plaisirs de l'enfer (9), Quo Vadis (8), Au risque de se perdre (8), La Canonnière du Yang-Tse (8), Elephant Man (8), Ragtime (8), Les Vestiges du jour (8), etc. Le Parrain 3 n'a obtenu aucun Oscar sur ses 7 nominations alors que Le Parrain a remporté 3 Oscars pour 10 nominations et Le Parrain 2, 6 pour 11 mentions.

De grands oubliésModifier

Par ailleurs, plusieurs grands cinéastes (Charles Chaplin, Orson Welles, Alfred Hitchcock, Stanley Kubrick, etc.) n'ont jamais obtenu l'Oscar du meilleur réalisateur et l'Académie est passée à côté d'œuvres fondatrices du cinéma à l'instar de Citizen Kane, récompensé en 1942 uniquement pour son scénario original ou de 2001 : L'Odyssée de l'espace (1968) qui ne fut distingué que pour ses effets spéciaux avant-gardistes. De même, plusieurs acteurs de légende ne furent jamais nommés (comme Marilyn Monroe), n'obtinrent pas la statuette (Kirk Douglas, Cary Grant, Montgomery Clift, Greta Garbo) ou ne furent célébrés par l'Académie que pour leur carrière (Buster Keaton, Groucho Marx)[66]. Richard Burton, nommé 7 fois pour un Oscar pendant sa carrière, n'a jamais décroché la statuette (nomination en tant que meilleur acteur dans un second rôle puis six fois comme meilleur acteur).

Le comédien Matt Damon, qui a activement participé à la campagne des votes pour que Martin Scorsese obtienne enfin l'Oscar du meilleur réalisateur en 2007 après 5 tentatives infructueuses[75], estime que « le meilleur moyen de juger un film est de le faire 10 ans après sa sortie. [...] Les Oscars se trompent plus souvent qu'ils n'ont raison »[76].

Boycotts et refus de prixModifier

Certains gagnants aux Oscars ont d'ailleurs refusé leur trophée et boycotté la cérémonie. Le premier fut Dudley Nichols, lauréat en 1936 de l'Oscar de la meilleure adaptation pour Le Mouchard. Il manifestait ainsi sa désapprobation de l'AMPAS, alors en conflit avec le Syndicat américain des scénaristes (American Guild of Writers)[77]. Il fut suivi en 1971 du comédien George C. Scott qui déclara au sujet de cet évènement : « Tout ça n'est qu'un satané défilé de viande. Je ne veux absolument pas y prendre part. »[78].

D'autres ne prirent même pas la peine de se déplacer pour recevoir leur prix, comme Katharine Hepburn qui ne vint chercher aucun de ses 4 Oscars (pour 12 sélections)[79], Woody Allen (4 Oscars pour 24 nominations)[80] ou encore Glenda Jackson (2 Oscars pour 4 citations)[81].

Notes et référencesModifier

  1. (en) « About the Academy Awards », Academy of Motion Picture Arts and Sciences (consulté le 13 avril 2007).
  2. En français, « Académie des arts et sciences du cinéma ».
  3. Le Dernier empereur est cependant un film franco-sino-italo-britannique, essentiellement en langue anglaise, avec par moments du mandarin, du japonais et du russe.
  4. Fiche IMDB sur Le Dernier Empereur.
  5. Tourné à Los Angeles avec des acteurs américains.
  6. (fr) France 24, « Le film français The Artist triomphe aux Oscars », consulté le 3 mars 2012.
  7. Vincent Mirabel, Histoire du cinéma pour les Nuls, First éditions, 2008, Paris, pp. 164-165.
  8. (en)Members of the Academy sur www.oscars.org.
  9. (en)Branches de l'Académie sur le site de officiel de l'AMPAS
  10. (en)Processus de recrutement des membres de l'Académie sur le site de officiel de l'AMPAS.
  11. (en) Conseil des gouverneurs(site officiel de l'AMPAS).
  12. Article sur les Oscars de l'Encyclopédie Larousse.
  13. a b et c (en) Devenir membre (site officiel de l'AMPAS).
  14. a b c d e f g et h « Césars contre Oscars : deux cérémonies, deux standards », Le Figaro, (consulté le 10 mars 2012).
  15. « Cheryl Boone Isaacs elected first African-American head of Oscars », Goldderby.com, (consulté le 2 août 2013).
  16. Durant les premières années, les trophées récompensaient des films sortis sur une période d'un an allant d'août à août, les cérémonies ayant lieu en novembre.
  17. a b et c (en)Vote aux Oscars (site de l'AMPAS)
  18. a et b « Dossier spécial : « César, Oscars, mode d'emploi ! » », AlloCiné (consulté le 27 avril 2013).
  19. (en) « Oscars Keeping Show Date But Make Big News As Academy Lightens Eligibility Rules, Combines Sound Categories, Ends DVD Screeners and More », sur Deadline,
  20. (en) Jackie Finlay, « The men who are counting on Oscar », BBC News, (consulté le 13 avril 2007).
  21. Brian Palmer, « Que trouve-t-on dans les enveloppes des Oscars ? », Slate.fr, (consulté le 28 février 2012).
  22. http://mediadecoder.blogs.nytimes.com/2011/05/23/electronic-voting-comes-to-the-oscars-finally.
  23. Media America, « Académie des Oscars : simplification du système de votes sur Internet », consulté le 23 janvier 2014.
  24. Vincent Mirabel, op. cit., p. 165.
  25. Mathilde Blottière et Cécile Mury, « Oscars et Césars, rien à voir ? », Télérama,‎ (lire en ligne).
  26. a b c d e f g h i j et k Le Point, « L'Oscar : quelques grammes d'or pour une gloire massive », consulté le 24 février 2011.
  27. « The Artist aux Oscars : Harvey Weinstein, l'homme derrière la campagne du film français », Huffington Post, (consulté le 10 mars 2012).
  28. « Scandale à Hollywood : la chute sans fin de Harvey Weinstein », leparisien.fr,‎ 2017-10-13cest07:06:17+02:00 (lire en ligne, consulté le 14 octobre 2017).
  29. Voir sur lefigaro.fr.
  30. (en) « Academy Expels Harvey Weinstein », The Hollywood Reporter,‎ (lire en ligne, consulté le 15 octobre 2017).
  31. Le comédien fut exclu de l'Académie en 2004 après avoir mis à disposition des copies de films sur des plateformes Internet de téléchargement illégal.
  32. « Le producteur français de Démineurs interdit de cérémonie des oscars », Le Point,‎ (lire en ligne, consulté le 31 janvier 14).
  33. « Oscars : la nomination de la chanson Alone yet not alone révoquée », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 31 janvier 14).
  34. Gibbons détient également le record de désignations en tant que candidat : 37 dont 11 trophées remportés.
  35. Litt. « prix de l'Académie ».
  36. « The Oscar Statuette » sur le site officiel des Oscars.
  37. (en) John Atkinson, The Oscars: The Pocket Essential Guide, Summersdale Publishers LTD - ROW, , p. 12.
  38. « Marque Statuette au BOPI »
  39. « Marque Oscar au BOPI ».
  40. « History of the Academy Awards » sur le site officiel des Oscars.
  41. Le « prix académique du mérite » en français.
  42. Ainsi la 81e cérémonie des Oscars désigne sans ambiguïté l'édition 2009 alors que le terme « Oscars 2009 » peut faire référence soit à la cérémonie qui eut lieu en 2009 (81e), soit à celle récompensant les films sortis en 2009 (82e). Cette confusion étant entretenue y compris par le site Internet officiel des Oscars, il a été décidé dans le cadre de Wikipédia de prendre pour référence l'année de la cérémonie, sur le modèle des Césars français, qui sont désignés par l'année durant laquelle le prix est décerné, un César 2008 récompensant un film sorti en 2007.
  43. Appellation non officielle utilisée principalement par la presse.
  44. Le terme anglais Best Writing regroupe en fait trois Oscars : Meilleur scénario original, Meilleur scénario adapté et Meilleure histoire originale.
  45. [vidéo] « Katharine Hepburn's Only Academy Awards Appearance » sur YouTube, consulté le 20 juillet 2010.
  46. Précédemment détenu par Katharine Hepburn avec douze sélections.
  47. IMDB.com.
  48. IMDb.com
  49. Fitzgerald reste à ce jour le seul acteur à avoir été cité dans les deux catégories pour un même film. Il remporta l'Oscar du meilleur acteur dans un second rôle.
  50. a et b Il remporta l'Oscar du meilleur acteur pour ce dernier.
  51. Mickey Mouse sur le site de l'Academy of Motion Picture Arts and Sciences.
  52. The Three Little Pigs sur le site de l'Academy of Motion Picture Arts and Sciences.
  53. Toutefois, Claudette Colbert ayant quitté la France en bas âge et ayant été naturalisée américaine, Simone Signoret est souvent considérée comme la première actrice française à avoir obtenu cette récompense en 1960.
  54. Snow White and the Seven Dwarfs sur le site de l'Academy of Motion Picture Arts and Sciences.
  55. Samuel Blumenfeld, « L’actrice de 101 ans Olivia de Havilland refuse de passer pour une peste dans la série « Feud » », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  56. Luc Vinogradoff, « Oscars 2017 : mauvaise enveloppe et improvisation… ce qu’il s’est passé pour le meilleur film », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 27 février 17).
  57. « Les Oscars déclarent la guerre au lobbying ! », sur Allociné, .
  58. « Harvey Weinstein, l'homme derrière la campagne de The Artist pour les Oscars 2012 », sur HuffPost,
  59. « Miramax : les derniers nababs », sur Écran Noir.
  60. The Oscars de Anthony Holden
  61. « Oscars 1967: If We Picked The Winners (Best Picture) 5. Doctor Dolittle », sur What Culture, .
  62. Règlement de la 34e cérémonie des Oscars.
  63. « That any industry ever devised for itself […] ». « Interview de William Friedkin sur Fora.tv [vidéo] », (consulté le 6 août 2009).
  64. Fred Thom, « Academy Awards, 10 étapes pour gagner un Oscar », Plume-noire.com, (consulté le 6 août 2009).
  65. À titre d'exemple, la campagne de promotion du film The Artist est estimée à 10 millions de dollars, soit presque autant que le budget du film, évalué à 15 millions de dollars (source : L'Express, « Comment Hollywood s'est entiché de The Artist », consulté le 11 mars 2012).
  66. a et b « Oscars, Césars, pourquoi ils ne l'auront jamais », L'Express, (consulté le 10 mars 2012).
  67. « I'm not going to lie, it's nice to get recognition from your peers. […] But I also feel one's work shouldn't be judged against someone else's. »" Cité in « « Naomi Watts No Fan Of The Oscars » sur Exposay.com », AHN Media Corp, (consulté le 6 août 2009).
  68. « L'Académie des Oscars est trustée par de vieux hommes blancs », 20 minutes, (consulté le 10 mars 2012)
  69. « Les Oscars lavent trop blancs », Libération, (consulté le 10 mars 2012).
  70. « Oscars 2016: pourquoi les acteurs noirs sont-ils absents des nommés? », sur L'express, .
  71. a et b « La polémique "Oscar so white" a-t-elle vraiment fait bouger les choses ? », sur Huffington Post, .
  72. « [Dossier] Non, les Oscars ne sont pas racistes », Onlike,‎ (lire en ligne, consulté le 1er septembre 2018).
  73. « Oscars : Omar Sy, Charlotte Gainsbourg, Gal Gardot... futurs votants? », sur Le Figaro, .
  74. (en) « Academy takes historic action to increase diversity », sur Academy of Motion Pictures Arts and Sciences, .
  75. « Scorsese must get an Oscar »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 26 mars 2013).
  76. « I think that the best way to judge movies is, like, 10 years after they're released. […] I think [the awards] get it wrong more often than they get it right. » Cité in Jeanne Wolf, « « Too Old To Be 'Bourne?' » Interview de Matt Damon », Parade.com, (consulté le 6 août 2009).
  77. « The Oscars, Did You Know? », A&E Television Networks (consulté le 6 août 2009).
  78. « The whole thing is a goddamn meat parade. I don't want any part of it. ». Cité in Nécrologie de George C. Scott, BBC News obituary, 23 septembre 1999 et « Meat Parade », Time Magazine, 8 mars 1971.
  79. Elle vint cependant remettre le Irving G. Thalberg Memorial Award au producteur Lawrence Weingarten en 1974. Source : « The Oscars, Did You Know? ».
  80. Il participa néanmoins à la 74e cérémonie en 2002, présenta un court-métrage en hommage aux films tournés à New York après les attentats du 11 septembre 2001. Source : « The Oscars, Did You Know? »
  81. Elle reçut l'Oscar de la meilleure actrice en 1971 pour Love, qui fut accepté par Juliet Mills, puis en 1974 pour Une maîtresse dans les bras, une femme sur le dos, remis au réalisateur du film, Melvin Frank. Cf. Awards for Glenda Jackson sur IMDb.com.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier