Pour le pire et pour le meilleur

film sorti en 1997
Pour le pire et pour le meilleur
Titre original As Good as It Gets
Réalisation James L. Brooks
Scénario Mark Andrus
James L. Brooks
Musique Hans Zimmer
Acteurs principaux
Sociétés de production TriStar
Gracie Films
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre comédie romantique
Durée 132 minutes
Sortie 1997


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Pour le pire et pour le meilleur (As Good as It Gets) est un film américain réalisé par James L. Brooks et sorti en 1997.

Le film est un succès autant critique que commercial. Il reçoit également de nombreuses récompenses et nominations. Chose plutôt rare, les deux interprètes principaux Helen Hunt et Jack Nicholson remportent respectivement les Oscars de la meilleure actrice et du meilleur acteur, une première depuis Le Silence des agneaux (1991).

SynopsisModifier

Melvin Udall est ce qu'on peut appeler un « sale type », provocateur, insolent et égoïste. Cet écrivain, reclus dans son luxueux appartement de Manhattan, rédige à la chaine des romans sentimentaux à succès. Il est par ailleurs atteint de troubles obsessionnels compulsifs, ce qui fait de lui un asocial. La seule personne qui semble le supporter, sans pour autant le ménager, est Carol Connelly, serveuse du restaurant dans lequel il a sa table attitrée. À la suite de l'hospitalisation de son voisin Simon Bishop, agressé chez lui, Melvin se trouve obligé de s'occuper du chien de celui-ci, Verdell. De plus, ne pouvant plus s'occuper de son fils malade, Carol est contrainte d'abandonner son poste de serveuse. Bousculant toutes ses habitudes et manies, l'obligation de s'occuper d'autre chose que lui-même amène Melvin à nouer peu à peu des relations avec ses semblables[1],[2].

Fiche techniqueModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

  États-Unis : (sortie limitée)
  États-Unis :
  Belgique,   France :

DistributionModifier

ProductionModifier

Le scénario est initialement développé par Mark Andrus. Le projet est un temps intitulé Old Friends. Le magazine Movieline le classe parmi les meilleurs films en attente de production. Il est un temps prévu que Kevin Kline tienne le rôle principal avec Mike Newell comme réalisateur. James L. Brooks rejoint le projet comme réalisateur et retravaille également le script[3].

Sur les conseils du compositeur Hans Zimmer, le titre original Old Friends est changé en As Good as It Gets[3].

James L. Brooks écrit le rôle de Melvin Udall en pensant Jack Nicholson. S'il imagine un temps Jim Carrey ou John Travolta, il n'envisage aucun autre acteur pour le rôle[3].

Le rôle de Carol est proposé à Uma Thurman, finalement jugée trop jeune par les producteurs. Le rôle est proposé à Melanie Griffith, qui devra finalement y renoncer en raison de sa grossesse. Courtney Love le refuse, préférant alors se concentrer sur ses projets musicaux. Le rôle sera proposé par ailleurs à Holly Hunter[3].

Woody Harrelson a été envisagé pour le rôle de Simon Bishop. Il a fait une lecture chez Jack Nicholson où il est très nerveux. Paul Gross et Art Garfunkel passent une audition pour le rôle. John Cusack sera un temps envisagé mais le rôle reviendra finalement à Greg Kinnear[3].

Le tournage a lieu en Californie (Long Beach, Los Angeles, Seal Beach, Sony Pictures Studios), dans le New Jersey (Jersey City) et à New York (Brooklyn notamment Park Slope, Manhattan)[5].

AccueilModifier

CritiqueModifier

Pour le pire et pour le meilleur est globalement bien accueilli par la presse. Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, il récolte 86% d'avis favorables pour 76 critiques et une note moyenne de 7.210[6] et un score de 67100 sur le site Metacritic, basé sur 30 commentaires collectés[7].

Box-officeModifier

Pour le pire et pour le meilleur est un énorme succès commercial dès sa sortie en salles, en rapportant 314 178 011 $ de recettes au box-office mondial, dont 148 478 011 $ de recettes au box-office américain, pour un budget de 50 millions de dollars[8].

Aux États-Unis, il démarre en troisième position du box-office pour son week-end d'ouverture, derrière Titanic et Demain ne meurt jamais, avec 12 606 928 $ de recettes[8]. Pendant quinze semaines, il reste dans les dix meilleures places du box-office, avec un total de 136 381 511 $[8], après avoir atteint les 100 millions à la huitième semaine[8].

En France, le long métrage est également un succès, puisqu'il totalise 1 241 196 entrées[9], après neuf semaines à l'affiche. Il est ainsi le 30e meilleur film au box-office annuel français.

DistinctionsModifier

OscarsModifier

Golden GlobesModifier

Satellite AwardsModifier

SAGModifier

Autour du filmModifier

Pour son interprétation dans ce film, Jack Nicholson remporte son troisième Oscar (son second comme meilleur acteur dans un rôle principal), égalant à l'époque le record de Walter Brennan (trois Oscars), puis celui d'Ingrid Bergman pour le nombre et le type de trophées gagnés (deux comme meilleur rôle principal et un comme meilleur second rôle). Lorsqu'il monte sur scène pour recevoir son prix, l'acteur marche comme son personnage. Il rend également hommage à son ami J. T. Walsh, décédé peu avant la cérémonie[3].

Le chien Verdell est un griffon bruxellois.

Notes et référencesModifier

  1. Pour le pire et pour le meilleur sur Allociné
  2. Pour le pire et pour le meilleur sur le site Ciné-Ressources (Cinémathèque française)
  3. a b c d e f et g (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  4. (en) Release info sur l’Internet Movie Database
  5. (en) Locations sur l’Internet Movie Database
  6. (en) « As Good as It Gets », sur Rotten Tomatoes (consulté le 8 février 2013)
  7. (en) « As Good as It Gets », sur Metacritic (consulté le 8 février 2013).
  8. a b c et d (en) « As Good as It Gets », sur Box Office Mojo (consulté le 8 février 2013)
  9. (fr) « Pour le pire et pour le meilleur », sur Jp's Box Office (consulté le 8 février 2013).

Liens externesModifier