Lina Wertmüller

scénariste et réalisatrice de cinéma italienne d'origine suisse
Lina Wertmüller
Description de cette image, également commentée ci-après
Lina Wertmüller : Portrait par Augusto De Luca.
Nom de naissance Arcangela Felice Assunta Wertmüller von Elgg Spanol von Braueich
Naissance (91 ans)
Rome, Italie
Nationalité Flag of Italy.svg Italienne
Profession réalisatrice de cinéma, scénariste
Films notables Mimi métallo blessé dans son honneur
Film d'amour et d'anarchie
Vers un destin insolite, sur les flots bleus de l'été

Arcangela Felice Assunta Wertmüller von Elgg Spanol von Braueich connue sous le nom de Lina Wertmüller, née le [1]à Rome, est une scénariste et réalisatrice de cinéma italienne d'origine suisse.

Lina Wertmüller est surtout connue pour avoir réalisé, au cours des années 1970, une série de films satiriques comme Mimi métallo blessé dans son honneur, Film d'amour et d'anarchie, Vers un destin insolite, sur les flots bleus de l'été et Pasqualino. Ce dernier film permet à Wertmüller d'écrire l'histoire en devenant la première femme à recevoir une nomination à l'Oscar de la meilleure mise-en-scène.

En 2019, l’Académie des arts et sciences du cinéma lui décerne un Oscar d'Honneur pour l'ensemble de son œuvre.

BiographieModifier

Lina Wertmüller est la fille d'un avocat romain. Enfant rebelle, elle devient institutrice avant de se lancer dans une carrière artistique. Elle est une des assistantes de Federico Fellini sur le film 8 1/2. En 1963, elle réalise son premier film, I basilischi, une œuvre d'inspiration néo-réaliste. Présenté au festival de Locarno, I basilischi reçoit le trophée de la Nacelle d'argent.

Tout au long des années 1960, Wertmüller réalise une série de longs-métrages dont le film à sketches Parlons des hommes ainsi que deux comédies musicales mettant en vedette la chanteuse Rita Pavone : Rita la zanzara et Chatouillez pas le moustique. C'est sur ce film que Wertmüller travaille pour la première fois avec Giancarlo Giannini, qui deviendra son acteur fétiche. Durant cette période, Wertmüller donnera même dans le western spaghetti en coréalisant avec Piero Cristofani, et sous le pseudonyme de Nathan Wich, The Belle Starr Story. Elsa Martinelli y incarne la célèbre hors-la-loi.

C'est le film Mimi métallo blessé dans son honneur, présenté en 1972, qui fait vraiment connaitre Wertmüller au public international. Provocante satire visant tant la mafia que les mœurs siciliennes, le film met en vedette Giancarlo Giannini et Mariangela Melato. Wertmüller poursuit dans la même veine, et avec le même duo, avec Un Film d'amour et d'anarchie, une fable politique se déroulant en Italie durant la montée du fascisme. Le film vaut à Giancarlo Giannini de recevoir le prix d'interprétation masculine au festival de Cannes en 1973.

L'année suivante, toujours avec le tandem Giannini/Melato, Wertmüller présente un de ses films les plus célèbres, Vers un destin insolite, sur les flots bleus de l'été, une comédie satirique où se côtoient guerre des sexes et lutte des classes. Suivra Pasqualino, qui aborde le thème de la survie dans les camps de concentration. En 1977, le film est nommé aux Oscars à quatre reprises et permet à Wertmüller de devenir la première femme en nomination pour l'Oscar de la mise en scène, qui sera finalement décerné à John G. Avildsen pour Rocky. Par ailleurs, Pasqualino n'est pas sans susciter une certaine controverse. Dans un article intitulé Survivre publié dans le magazine New Yorker en , le psychanalyste Bruno Bettelheim, lui-même survivant des camps, critiquera l'ambiguïté du film[2].

En 1978, Wertmüller réalise son seul film en anglais, A Night Full of Rain (en), mettant encore une fois Giancarlo Giannini en vedette, cette fois-ci flanqué de Candice Bergen. Le film n'a pas le même impact que les œuvres précédentes.

Après D'amour et de sang en 1978, elle s'éloigne du cinéma, ne réalisant qu'un documentaire pour la télévision, E una domenica sera di novembre en 1981. Elle revient au cinéma en 1983 avec Scherzo del destino in agguato dietro l'angolo come un brigante da strada, une comédie qu'elle coscénarise avec Agenore Incrocci et qui met en vedette Ugo Tognazzi. En 1985, elle réalise sa seule œuvre totalement dramatique, Un complicato intrigo di donne, vicoli e delitti, drame social portant sur les ravages causés par la mafia.

En 1987, elle a été filmée par le cinéaste français Gérard Courant pour son anthologie cinématographique Cinématon.

Par la suite, elle continue à tourner assez régulièrement, travaillant parfois pour la télévision et proposant toujours des films incorporant humour et critique sociale.

En 2019, à l'âge de 93 ans, elle reçoit un Oscar d'Honneur pour l'ensemble de sa carrière lors de la cérémonie des Governors Awards à Los Angeles. Greta Gerwig et Jane Campion (toutes deux nominées par le passé à l'Oscar de la meilleure direction également), ainsi que Sophia Loren lui rendent hommage dans leurs discours de présentation, et Isabella Rossellini traduit spontanément à l'assemblée son discours de remerciement lors duquel elle suggère de rebaptiser Oscar avec un nom féminin Anna[3].

FilmographieModifier

Comme réalisatriceModifier

Comme scénaristeModifier

RéférencesModifier

  1. (it) Cecilia Causin, « WERTMÜLLER, Lina in "Enciclopedia Italiana" », sur treccani.it, (consulté le 26 décembre 2019).
  2. {Lien web|url=https://www.cairn.info/revue-francaise-de-psychanalyse-2009-4-page-1055.htm}
  3. (en) « 2019 Governors Awards », sur Oscars.org | Academy of Motion Picture Arts and Sciences, (consulté le 17 décembre 2019)

Liens externesModifier