Ouvrir le menu principal

Oscar de la meilleure chanson originale

récompense annuelle de l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences (AMPAS)

L’Oscar de la meilleure chanson originale (Academy Award for Best Original Song) est une récompense cinématographique américaine décernée chaque année, depuis 1935 par l'Academy of Motion Picture Arts and Sciences (AMPAS), laquelle décerne également tous les autres Oscars.

HistoriqueModifier

Ce prix récompense les compositeurs (musique) et paroliers (lyrics) d'une chanson écrite pour un film. Initialement intitulée Best Song, la catégorie a été renommée au cours des années en Best Song – Original for the Picture (1969), Best Song (1974) et Best Original Song (depuis 1976).

À la suite de la victoire en 1942 de The Last Time I Saw Paris, une chanson écrite par Jerome Kern en 1940 et réutilisée dans le film de 1941 Divorce en musique[1], l'Académie a décidé de restreindre les nominations aux chansons composées spécialement pour un film[2].

Jusqu'en 1946, le nombre de nominations était libre (culminant cette année-là à quatorze). Depuis 1947, il est fixé à cinq, exceptions faites de 1989, 2006 et 2009 où seules trois chansons ont été nommées, 2011 où il y en a eu quatre et 2012 où il n'y en a eu que deux. Contrairement à la plupart des autres catégories, plusieurs chansons d'un même film peuvent être nommées, le premier cas étant Fame en 1981.

Une autre catégorie récompense parallèlement depuis 1935 la meilleure musique de film. De 1971 à 1985[3], cette autre catégorie a inclus la Meilleure partition de chansons et adaptation musicale (Original Song Score and Adaptation), récompensant l'ensemble des chansons d'un film, et non une seule comme l'Oscar de la meilleure chanson originale.

PalmarèsModifier

Note : L'année indiquée est celle de la cérémonie, récompensant les films sortis au cours de l'année précédente[4]. Les lauréats sont indiqués en tête de chaque catégorie et en caractères gras.

Années 1930Modifier

Années 1940Modifier

Années 1950Modifier

Années 1960Modifier

Années 1970Modifier

Années 1980Modifier

Années 1990Modifier

Années 2000Modifier

Années 2010Modifier

Nomination révoquée : Alone, Yet Not Alone dans Alone Yet Not Alone – Paroles et musique : Bruce Broughton et Dennis Spiegel[6],[7]

StatistiquesModifier

Note : Le premier chiffre désigne le nombre de récompenses, le second celui de nominations

4 / 26 : Sammy Cahn
4 / 18 : Johnny Mercer
4 / 14 : Jimmy Van Heusen
4 / 13 : Alan Menken
2 / 11 : Henry Mancini
2 / 15 : Marilyn, Alan Bergman
1 / 2 : Dorothy Fields

CommentairesModifier

  • Depuis les années 2000, les chansons nommées sont interprétées lors de la cérémonie annuelle, que ce soit par leurs créateurs ou d'autres interprètes.
  • En 2014, la nomination d’Alone Yet not alone est annulée à la suite de la découverte de nombreux messages envoyés par Bruce Broughton, ancien gouverneur de l'Académie des arts et sciences du cinéma et membre du comité de direction de la branche des compositeurs, aux adhérents de son collège afin de les informer que sa chanson était candidate lors du premier tour de vote qui statue sur les nominations finales[8].

Notes et référencesModifier

  1. (en) Susan Sacket, Hollywood Sings!, Billboard Books, New York, 1995, p. 42-43.
  2. Ce qui exclut les comédies musicales adaptées à l'écran, les reprises et les remix. En revanche, la chanson In the Deep composée pour le film Collision a été jugée éligible bien qu'elle soit sortie sur l'album de Kathleen York The Velvet Hour avant le film.
  3. Exception faite, semble-t-il, des années 1981-82. Cf Site officiel.
  4. Exemple : A.R. Rahman a remporté l'Oscar de la meilleure chanson originale lors de la 81e cérémonie des Oscars du 22 février 2009 pour la chanson Jai Ho du film Slumdog Millionaire, sorti en 2008.
  5. Premier Oscar pour Randy Newman après 16 nominations
  6. Voir #Commentaires.
  7. (en) Scott Feinberg, « Academy Disqualifies Oscar-Nominated Song Alone Yet Not Alone », The Hollywood Reporter, (consulté le 31 janvier 2014)
  8. « Oscars : la nomination de la chanson Alone yet not alone révoquée », Le Monde,‎ (lire en ligne)

AnnexesModifier