Ouvrir le menu principal
Will Hunting
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo du film.
Titre québécois Le destin de Will Hunting
Titre original Good Will Hunting
Réalisation Gus Van Sant
Scénario Matt Damon
Ben Affleck
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie dramatique
Durée 126 minutes
Sortie 1997

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Will Hunting ou Le Destin de Will Hunting au Québec (titre original : Good Will Hunting) est un film américain réalisé par Gus Van Sant, sorti en 1997.

Le scénario du film est écrit par Matt Damon et Ben Affleck, qui tiennent aussi deux des rôles principaux du film, la distribution étant complétée par Robin Williams, Minnie Driver et Stellan Skarsgård.

Will Hunting a été un succès commercial et critique et a élevé Damon et Affleck au statut de stars. Le film a été nommé neuf fois aux Oscars 1998 et a remporté deux récompenses.

Sommaire

RésuméModifier

Will Hunting, un jeune homme orphelin avec un passé d'enfant maltraité, vit dans une ancienne maison délabrée de Boston Sud. Jeune homme surdoué, Will se forme par lui-même en autodidacte, dévorant les livres qui passent à sa portée, quelles que soient les disciplines (mathématiques, physique, droit, économie, littérature ou poésie), apprenant sans effort. Il aime notamment Nietzsche, Shakespeare, Pope, Locke. Il se reconnaît en eux. Mais sa grande acuité intellectuelle est contrebalancée par son caractère et ses frustrations. À 20 ans, il passe le plus clair de son temps à se battre, à regarder des matchs de baseball ou à boire des bières dans les bars avec ses seuls amis, Chuckie, Morgan et Billy, ses copains d’enfance du même quartier. Il est plusieurs fois arrêté pour ses rixes, mais sa connaissance de la loi lui permet de toujours s'en sortir. Abandonné toute sa vie, rebuté par l'intégration sociale comme de nombreux surdoués, Will est très susceptible et la moindre remarque à son égard est perçue par lui comme un affront. Assez asocial, il rejette les autres avant qu’ils n’aient eu le temps de le laisser tomber, selon un mécanisme de défense qu'il s'est forgé lui-même.

Malgré sa grande intelligence, Will préfère occuper des emplois de seconde zone, et travaille en tant que balayeur au Massachusetts Institute of Technology. Durant son travail, il se fait remarquer par le professeur Gerald Lambeau (un mathématicien célèbre pour avoir obtenu la médaille Fields, une prestigieuse récompense) en démontrant, d'abord de manière anonyme puis en étant pris sur le fait, deux théorèmes de mathématiques d’une grande difficulté que Lambeau avait laissé à ses étudiants sur un tableau noir. Parallèlement, Will découvre l’amour avec Skylar, une étudiante à l’université Harvard qu’il rencontre dans un bar et qu'il impressionne à la suite d'un débat (sur l’évolution de l’économie de marché dans les colonies du Sud des États-Unis) que Will a avec un étudiant en histoire hautain d'Harvard.

Après une nouvelle bagarre où il frappe un policier, Will est condamné à faire de la prison. À la demande du professeur Lambeau (qui voit en Will un génie prometteur), le juge accepte de mettre en suspens cette peine d'incarcération si Will travaille pour lui, mais à condition qu'il soit suivi par un psychologue. Après une longue série de visites infructueuses chez des psychothérapeutes réputés (mystifiés les uns après les autres par Will), le jeune homme finit par tomber face à un adversaire à sa taille, le docteur Sean Maguire, par ailleurs ancien camarade d'études du professeur Lambeau. Un bras de fer commence entre les deux individus, qui ont pourtant de nombreuses choses en commun. Au fil du temps, Maguire parvient à instaurer une relation de confiance avec Will, lui parlant de son passé, notamment de sa femme morte d’un cancer dont il était tombé amoureux au premier regard[a].

Le professeur Lambeau, qui compare Will à un autre génie, Srinivasa Ramanujan, lui trouve de nombreuses offres d'emploi. Mais Will les refuse toutes, envoyant son ami Chuckie comme « chef négociateur » pour les faire échouer. Will refuse notamment une offre d'emploi d'analyste de la NSA en faisant, face au recruteur, une critique acerbe de l'agence de renseignement. Par la suite, Sean Maguire et Lambeau ont une violente altercation sous les yeux de Will, se disputant au sujet de son avenir. Will finit aussi par rompre avec Skylar quand celle-ci lui demande de la suivre en Californie pour ses études, lui révélant à cette occasion qu'il est un ancien enfant maltraité. Accablé par sa peur d’être abandonné, Will n’arrive pas à lui dire les sentiments qu'il éprouve, et préfère fuir la situation.

L'accusant de saboter délibérément sa vie pour éviter toute prise de risque, Sean Maguire le met alors face à ses responsabilités. De son côté, son ami Chuckie lui confie qu'il ressentirait comme une insulte qu'il continue à perdre son temps avec lui et ses amis, au vu de ses capacités intellectuelles bien au dessus de la moyenne. Il lui avoue également qu'il rêve de découvrir un matin que Will est parti sans rien dire, quand il passe le chercher tous les jours comme d'habitude.

Sean Maguire, qui s’est pris d’affection pour Will, évoque devant lui les tortures qu’il a lui-aussi subies quand il était enfant. Il lui fait à cette occasion prendre conscience qu’il est la victime de son passé et qu’il n’en est nullement responsable, insistant en lui disant à de nombreuses reprises « C'est pas ta faute », ce qui fait craquer Will et admettre son jugement.

Sean, qui a lui aussi appris de Will, se réconcilie avec Lambeau et décide de prendre une année sabbatique pour voyager à travers le monde. De son côté, Will décide d'abandonner une place que lambeau lui avait trouvé à Boston et de rejoindre Skylar, partie étudier la médecine à Stanford. Au volant de sa vieille Chevrolet Nova, cadeau d’anniversaire de ses amis pour ses 21 ans, Will quitte alors Boston sans un regard en arrière, en quête d'une nouvelle vie.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Sources et légende : version française (VF) sur RS doublage[2] ; version québécoise (VQ) sur Doublage Québec[3]

ProductionModifier

Genèse du filmModifier

Sur une suggestion de Rob Reiner, le scénario de Will Hunting est devenu plus une histoire sur l'injustice qu’un thriller, tel qu’il avait été écrit initialement.

TournageModifier

Le film a été tourné à Boston mais aussi à Toronto, notamment à l'université de Toronto.

AccueilModifier

Le film a connu un succès commercial, rapportant 225 933 435 $ au box-office mondial, dont 138 433 435 $ aux États-Unis et au Canada[4]. Il a réalisé 1 050 224 entrées en France[5], 312 900 en Belgique et 283 874 en Suisse[6].

Il a reçu un accueil critique très favorable, recueillant 97 % de critiques positives, avec un score moyen de 8,110 et sur la base de 71 critiques collectées, sur le site Rotten Tomatoes[7]. Sur le site Metacritic, il obtient un score de 70100, sur la base de 28 critiques collectées[8]. En 2008, le magazine Empire l'a classé à la 433e place dans sa liste des 500 meilleurs films de tous les temps[9]. Il figure dans le top 250 du classement des meilleurs films de l'Internet Movie Database, basé sur les votes du public, avec une note moyenne de 8,3/10. Le film est également bien accueilli par la critique en France, avec une moyenne de 3,25 sur le site AlloCiné, sur la base de 5 critiques collectées[10].

DistinctionsModifier

Sauf mention contraire, cette liste provient d'informations de l'Internet Movie Database[11].

RécompensesModifier

NominationsModifier

Bande originaleModifier

La bande originale de Will Hunting a été composée par Danny Elfman, déjà en collaboration avec le Gus Van Sant pour Prête à tout. On y retrouve de nombreux morceaux de l’auteur-compositeur Elliott Smith. Sa chanson Miss Misery a été nominée pour l'Oscar de la meilleure chanson originale.

Un album de la bande originale du film est paru par Capitol Records le [12].

  1. Elliott Smith – Between the Bars
  2. Jeb Loy Nichols – As the Rain
  3. Elliott SmithAngeles
  4. Elliott SmithNo Name #3
  5. The Waterboys – Fisherman's Blues
  6. Luscious Jackson – Why Do I Lie?
  7. Danny Elfman – Will Hunting
  8.  Elliott SmithBetween the Bars
  9. Elliott SmithSay Yes
  10. Gerry Rafferty – Baker Street
  11. Andru Donalds – Somebody's Baby
  12. The Dandy Warhols – Boys Better
  13. Al Green – How Can You Mend a Broken Heart?
  14. Elliott SmithMiss Misery
  15. Danny ElfmanWeepy Donuts

Autour du filmModifier

  • Matt Damon figure parmi les anciens élèves de l'université Harvard[13].
  • Matt Damon et Ben Affleck font une apparition dans le film Jay et Bob contre-attaquent, de Kevin Smith, où ils parodient une scène de Will Hunting.
  • Le premier problème résolu par Will Hunting sur le tableau du couloir se révèle en fait être un exercice d'algèbre matricielle (en quatre questions), et non pas un « système de Fourier » contrairement à ce qu'avait annoncé le professeur Lambeau en classe.
  • Les dessins tracés par Will Hunting sur le tableau du couloir pour résoudre le second problème sont des diagrammes de Dynkin.
  • À un moment, Will Hunting et le professeur Lambeau simplifient ensemble une fraction rationnelle[b] écrite au tableau à côté d'un graphe : il s'agit du polynôme chromatique de ce dernier.
  • Dans une scène du film, le spectateur comprend que Sean Maguire apprécie le whiskey de façon peu modérée (probablement en raison de la mort de sa femme). On peut reconnaître la marque d'irish whiskey Bushmills.
  • Le personnage de Will Hunting, autodidacte qui intègre le savoir des livres sans avoir besoin d'un enseignant, est évoqué avec humour dans la communauté éducative pour décrire la pédagogie de la classe inversée. [réf. nécessaire]
  • Peu après la mort de Robin Williams, le , de nombreuses personnes ont rendu hommage à l'acteur en fleurissant le banc où a été tournée une des scènes du film tout en y inscrivant des citations issues de ce dernier à la craie[14],[15].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Maguire avait rencontrée sa future femme le soir du match des Red Sox de Boston lors de la finale de baseball du championnat de Série mondiale (World Series) qui avait lieu au Fenway Park, partie où Carlton Fisk réalisa un célèbre « coup de circuit » (home run) ; devant aller au match avec ses amis, Sean choisit finalement d'aller à son rendez-vous avec sa future femme, manquant ce match historique.
  2. On peut penser que cette fraction a été obtenue de la manière exposée dans ce texte, avec un certain lemme : (en) [1].

RéférencesModifier

  1. « Will Hunting : Visa et Classification », sur cnc.fr (consulté le 28 mars 2016).
  2. « Fiche du doublage français du film » sur RS doublage, consulté le 27 février 2015
  3. « Fiche du doublage québécois du film » sur Doublage Québec, consulté le 27 février 2015
  4. (en) « Good Will Hunting », Box Office Mojo (consulté le 26 mars 2011)
  5. « Will Hunting », sur jpbox-office.com (consulté le 26 mars 2016)
  6. « Will Hunting », Lumière (consulté le 26 mars 2011)
  7. (en) « Good Will Hunting », sur Rotten Tomatoes (consulté le 26 mars 2011)
  8. (en) « Good Will Hunting », sur Metacritic (consulté le 26 mars 2011)
  9. (en) « The 500 Greatest Movies of All Time », Empire (consulté le 26 mars 2011)
  10. « Critiques presse de Will Hunting », sur AlloCiné (consulté le 26 mars 2016)
  11. (en) « Awards for Will Hunting », Internet Movie Database
  12. « Good Will Hunting [Original Soundtrack] - Original Soundtrack | Songs, Reviews, Credits | AllMusic », sur AllMusic (consulté le 27 septembre 2016).
  13. « Star Quality: Matt Damon at Harvard | News | The Harvard Crimson », sur www.thecrimson.com (consulté le 5 février 2019)
  14. Lauren Provost, « Robin Williams mort, des fans transforment le banc de "Will Hunting" en mémorial », sur HuffingtonPost.fr,
  15. F. Gh., « Le banc de "Will Hunting" devient un mémorial », sur CinéTéléRevue.be,

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier