Ouvrir le menu principal

Emma Thompson

Actrice et scénariste britannique.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thompson.
Emma Thompson
Description de cette image, également commentée ci-après
Emma Thompson en 2014.
Naissance (60 ans)
Londres (Royaume-Uni)
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Profession Actrice
Scénariste
Films notables Retour à Howards End
Au nom du père
Les Vestiges du jour
Raison et sentiments
Nanny McPhee

Dame Emma Thompson [ˈɛmə ˈtɒmsən][1], née le à Londres, est une actrice britannique.

Emma Thompson est révélé durant les années 1990, en recevant deux nominations à l'Oscar de la meilleure actrice pour ses performances dramatiques dans le diptyque Retour à Howards End (1992) et Les Vestiges du jour (1993), tous deux réalisé par James Ivory. Elle remporte la statuette pour le premier film. Elle est également nommée à l'Oscar du meilleur second rôle pour Au nom du père (1994), de Jim Sheridan, puis Raison et Sentiments, d'Ang Lee. Mais c'est comme auteur du script de ce dernier long-métrage qu'elle est récompensée par l'Oscar du meilleur scénario.

Durant les années 2000, l'actrice participe à différents projets hollywoodiens et britanniques, parfois en tant que scénariste, mais se fait surtout connaître d'une très large audience en incarnant la professeur Sibylle Trelawney dans la saga Harry Potter. Elle est également héroïne et scénariste des films pour enfants Nanny McPhee (2005) et Nanny McPhee et le Big Bang (2010).

Par la suite, elle incarne l'agent O, dans Men in Black 3 (2012) et Men in Black International (2019). Mais son succès critique le plus médiatisé est sans doute le biopic Dans l'ombre de Mary (2013), dont elle partage l'affiche avec Tom Hanks. Par la suite, elle participe aux conclusions de deux trilogies à succès du cinéma anglais Bridget Jones's Baby (2016) et Johnny English contre-attaque (2018).

En 2018, la reine Élisabeth II la nomme dame commandeur de l’ordre de l'Empire britannique.

BiographieModifier

Jeunesse et débutsModifier

 
Emma Thompson (à droite) avec sa mère Phyllida Law et sa sœur Sophie Thompson, en 2014.

Fille d'Eric Thompson et de Phyllida Law, et sœur de l'actrice Sophie Thompson, Emma Thompson naît à Londres, dans le quartier de Paddington. Elle a étudié la littérature anglaise au Newnham College de l’université de Cambridge ; elle y est (avec Stephen Fry, Hugh Laurie et Tony Slattery) membre et vice-présidente de la troupe de théâtre de l’université, the Footlights. L'agent Richard Armitage la découvre sur les planches et lui propose de signer un contrat, deux ans avant la fin de sa licence, qu'elle obtient à Cambridge en 1980.

Peu après, elle tient le premier rôle dans la comédie musicale Me and My Girl, aux côtés de Robert Lindsay.

Outre l'anglais, sa langue maternelle, Emma Thompson parle couramment le français[2].

Révélation et consécration (années 1990)Modifier

Thompson rencontre l'acteur et réalisateur Kenneth Branagh en 1987 sur le tournage de la série Fortunes of War[3]. Ils se marient deux ans plus tard et tournent plusieurs films ensemble, dont Dead Again en 1991 et Beaucoup de bruit pour rien en 1993.

Après divers rôles pour la télévision tout au long des années 1980, elle se révèle par le cinéma au public international en 1992, dans Retour à Howards End. Son rôle lui vaudra l'Oscar de la meilleure actrice en 1993. Elle retrouve en 1993 le réalisateur James Ivory et l'acteur Anthony Hopkins dans un nouvel opus, Les Vestiges du jour. Dans ces deux films, elle s'impose comme l'une des meilleures actrices britanniques de l'époque, incarnant des personnages sensibles, libres et spontanés.

Dans Au nom du père (1993), elle incarne l'avocate Gareth Peirce (en), qui s'est battue pour la libération des Quatre de Guildford, condamnés à tort pour un attentat commis par l'IRA en 1974. Aux côtés de Daniel Day-Lewis et Pete Postlethwaite, elle étonne par son émouvante prestation, représentant la combativité de la célèbre avocate. Thompson et Branagh se séparent en 1995.

En 1995, dans la comédie romantique Raison et sentiments de Ang Lee, elle incarne Elinor Dashwood, une femme qui s'éprend d'Edward Ferrars. Adapté du roman de Jane Austen, ce film réunit aux côtés d'Emma Thompson, Hugh Grant (Ferrars), Kate Winslet et Alan Rickman. Sur le tournage, elle rencontre Greg Wise qui devient son compagnon. Également scénariste du film, Emma Thompson se voit décerner pour son travail l'Oscar de la meilleure adaptation l'année suivante.

En 1998, dans Primary Colors, elle incarne la femme d'un candidat aux dents longues à la présidentielle américaine (incarné par John Travolta). Elle joue le rôle d'une femme de fort caractère.

En 1999, Emma Thompson et Greg Wise donnent naissance à leur fille.

Succès critiques et commerciaux (années 2000)Modifier

 
L'actrice en 2009 à la première londonienne de Last Chance for Love, avec Dustin Hoffman.

Durant les années 2000, l'actrice participe à différents projets, plus populaires et médiatisés : l'année 2003 est marquée par la sortie de la comédie romantique chorale Love Actually, écrite et réalisée par Richard Curtis. Dans un couple qui part à la dérive, elle tient le rôle de la femme qui cherche à faire fonctionner sa famille tant bien que mal, avec un mari qui semble plus intéressé par sa jeune secrétaire. Ce film réunit entre autres Hugh Grant, Keira Knightley, Colin Firth, Alan Rickman et Liam Neeson. La même année, elle participe à la série de Mike Nichols Angels In America, qui relate le difficile coming out des homosexuels atteints du sida dans les années 1980. Une série de six épisodes d'environ une heure chacun, qui réunit également Al Pacino et Meryl Streep. Emma Thompson et Greg Wise se marient en 2003 et accueillent un ancien enfant soldat rwandais réfugié à Londres[4],[5].

En 2004, elle incarne la loufoque et excentrique professeur de divination Sibylle Trelawney dans le blockbuster Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban, réalisé par Alfonso Cuarón[6]. L'actrice signe alors pour incarner une héroïne fantastique et fantasque dans son propre film, Nanny McPhee, qu'elle écrit également, et dont la mise en scène est confiée à Kirk Jones, sort en 2005 et reçoit un excellent accueil critique[7].

L'année suivante, l'actrice donne la réplique à Will Ferrell pour la comédie dramatique fantastique L'Incroyable Destin de Harold Crick, réalisée par Marc Forster. Elle y tient le rôle de la romancière Kay Eiffel, qui va découvrir que le personnage principal de son prochain roman (Will Ferrell), qu'elle a l'intention de tuer à la fin, existe vraiment et va alors tout faire pour éviter sa mort prochaine.

Elle redevient Sibylle Trelawney pour Harry Potter et l'Ordre du phénix, cette fois la direction de David Yates. Pour finir, elle tourne quelques scènes du blockbuster Je suis une légende, porté par la star Will Smith.

Les années suivantes, elle privilégie des projets plus modestes : en 2008 sort ainsi le drame d'époque britannique Brideshead Revisited, de Julian Jarrold, dont elle tient le rôle principal, puis la romance américaine Last Chance for Love, écrite et réalisée par Joel Hopkins, qui lui permet de donner la réplique à Dustin Hoffman. Elle défend ensuite un second rôle dans le drame initiatique réalisé par Lone Scherfig, Une éducation[8], qui révèle Carrey Mulligan.

L'année 2009 lui permet de retrouver le scénariste/réalisateur Richard Curtis pour la comédie historique Good Morning England.

En 2010, alors qu'elle avait annoncé qu'elle se consacrerait entièrement au tournage de Nanny McPhee et le Big Bang, dont elle a une nouvelle fois signé le scénario, elle annonce dans une nouvelle interview qu'elle sera présente dans Harry Potter et les Reliques de la Mort. Le 6 août, elle reçoit son étoile sur le Walk of Fame de Los Angeles, accompagnée par Hugh Laurie et Maggie Gyllenhaal. L'étoile est située devant le pub The Pig n' Whistle.

Malgré des bonnes critiques[9], Nanny McPhee et le Big Bang génère des rentrées financières inférieurs au premier opus, conduisant à l'annulation d'une dernière suite[10].

Confirmation (années 2010)Modifier

 
L'actrice à la première de Duo d'escrocs au Festival de Toronto 2013.

En 2011, Harry Potter et les Reliques de la Mort : Partie 2 l'amène donc à faire ses adieux à Sibylle Trelawney, mais l'actrice rebondit déjà vers une autre franchise à succès.

En 2012, elle joue en effet le rôle de l'Agent O, la nouvelle directrice du MIB dans Men in Black 3, aux côtés de Will Smith et de Tommy Lee Jones. Le blockbuster est un succès critique[11] et commercial [12].

Entre 2012 et 2015, les films américains auxquels elle participe se soldent cependant par des échecs critiques[13]. Seul se détache le biopic Dans l'ombre de Mary, réalisé par John Lee Hancock, qui lui permet d'incarner Pamela L. Travers face à Tom Hanks dans le rôle de Walt Disney. Un joli succès critique et commercial[14].

L'année 2016 lui permet d'opérer un retour critique : elle participe au scénario de la suite inattendue Bridget Jones Baby, réalisée par Sharon Maguire, et y tient un second rôle. Puis elle tient le premier rôle féminin d'une comédie britannique saluée par la critique La Légende de Barney Thomson, réalisée par l'acteur Robert Carlyle.

Elle retrouve Emma Watson l'année suivante pour le remake de La Belle et la Bête des Studios Disney. L'actrice y joue la gouvernante Mme Samovar. Autre grosse production, la comédie d'action Johnny English contre-attaque, où l'actrice incarne la Première ministre britannique.

Elle reprend son rôle de l’Agent O pour Men in Black International en 2019[15].

Parallèlement à ces blockbusters, elle apparaît dans plusieurs films indépendants salués par la critique[13] : The Meyerowitz Stories (2017), qui lui permet de retrouver Dustin Hoffman, le drame judiciaire anglais My Lady (2017), où elle tient le rôle-titre, secondée par Stanley Tucci et la comédie Late Night, dont elle partage l'affiche avec l'actrice américaine Mindy Kaling, également auteur du scénario.

Le , la reine Élisabeth II la nomme, tout comme Keira Knightley et Tom Hardy, dame commandeur de l’ordre de l'Empire britannique, récompensant son talent ainsi que ses multiples contributions au cinéma britannique et mondial[16].

DécorationModifier

FilmographieModifier

ActriceModifier

TélévisionModifier

  • 1975 : Cosmos: 1999 (série télévisée) : saison 1, épisode 8, Le Gardien du Piri (Guardian of Piri)
  • 1982 : Cambridge Footlights Revue (téléfilm) de John Kilby : Personnages variés
  • 1982 : There's Nothing to Worry About ! (série télévisée) : Personnages variés
  • 1983 : The Crystal Cube (téléfilm) de John Kilby : Jackie Meld/Rôles variés
  • 1983-1984 : Alfresco (série télévisée) : Personnages variés
  • 1984 : The Comic Strip Presents… (série télévisée) : la jeune femme
  • 1984 : The Young Ones (série télévisée) : Miss Money-Sterling
  • 1985 : Casse-noisettes (série télévisée) : Varié
  • 1985 : Emma Thompson: Up for Grabs (téléfilm)
  • 1987 : Tutti Frutti (série télévisée) : Suzi Kettles
  • 1987 : Fortunes of War (mini-série télévisée) : Harriet Pringle
  • 1988 : Thompson (série télévisée) : Rôles variés
  • 1989 : Look Back in Anger (téléfilm) de Judi Dench : Alison Porter
  • 1989 : Theatre Night (série télévisée) : Catherine Winslow
  • 1992 : Cheers (série télévisée) : Nanette Guzman
  • 1994 : L'Enfant du lac (The Blue Boy) (téléfilm) de Paul Murton : Marie Bonnar
  • 1997 : Hospital ! (téléfilm) de John Henderson : Femme Éléphant
  • 1997 : Ellen (série télévisée) : elle-même
  • 2001 : Bel Esprit de Mike Nichols : Vivian Bearing
  • 2003 : Angels in America (mini-série télévisée) : l'infirmière Emily, une clocharde et l'Ange de l'Amérique
  • 2010 : The Song of Lunch (téléfilm) de Niall MacCormick : She
  • 2012 : Playhouse Presents (série télévisée) : La Reine
  • 2018 : Le Roi Lear de Richard Eyre : Goneril
  • Depuis 2019 : Years and Years : Vivienne Rook

CinémaModifier

Années 1980Modifier
Années 1990Modifier
Années 2000Modifier
Années 2010Modifier

DoublageModifier

ScénaristeModifier

Productrice / productrice déléguéeModifier

BibliographieModifier

  • Nanny McPhee et le Big Bang, Paris, Éditions l'Archipel, , 240 p. (ISBN 9782809803211).

DistinctionsModifier

 
L'actrice, récompensée au World Economic Forum 2008, à Davos, en Suisse.

RécompensesModifier

NominationsModifier

Voix francophonesModifier

Articles détaillés : Frédérique Tirmont et Élise Bertrand.

En France, Frédérique Tirmont[17] est la voix française régulière d'Emma Thompson (Retour à Howards End, Raison et Sentiments, Nanny McPhee, Love Actually, Harry Potteretc.). Cependant, en quelques occasions, elle a été remplacée par d'autres actrices comme Véronique Augereau, dans The Tall Guy[18], Nathalie Homs, dans Rebelle[19], Anne Jacquemin, dans Seul dans Berlin[20], et Sophie Delmas dans La Belle et la Bête[21]. Au Québec, le doublage de l'actrice britannique est le plus souvent réalisé par Élise Bertrand[22] (Les Vestiges du jour, Nounou McPhee, Hommes en noir 3etc.). L'actrice québécoise Diane Arcand reprend le texte en français du Dr Alice Krippin de Je suis une légende[22]. La voix francophone du professeur Trelawney, personnage de Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban et Harry Potter et l'Ordre du Phénix, est celle de Patricia Tulasne[22].

Versions françaises
Versions québécoises

Notes et référencesModifier

  1. Prononciation en anglais britannique retranscrite selon la norme API.
  2. [vidéo] Visionner l’interview sur YouTube.
  3. « Beaucoup de bruit pour rien, Arte », sur Téléstar (consulté le 22 mars 2017).
  4. « Emma Thompson's 'adopted' Rwandan son moans about Britain's 'pathetic celebrity culture' », sur Daily Mail (consulté le 22 mars 2017).
  5. « The actress and the refugee », sur The Australian, (consulté le 29 mai 2017).
  6. (en) « Harry Potter and the Prisoner of Azkaban (2004) », sur Rotten Tomatoes (consulté le 8 mai 2019).
  7. (en) « Nanny McPhee (2006) », sur Rotten Tomatoes (consulté le 8 mai 2019).
  8. (en) « An Education (2009) », sur Rotten Tomatoes (consulté le 8 mai 2019).
  9. (en) « Nanny McPhee Returns (2010) », sur Rotten Tomatoes (consulté le 8 mai 2019).
  10. (en) « Emma Thompson reveals Nanny McPhee 3 has been cancelled after second film 'didn't make enough money' », sur The Sun (consulté le 8 mai 2019).
  11. (en) « Men in Black III (2012) », sur Rotten Tomatoes (consulté le 8 mai 2019).
  12. (en) « MIB 3 (2012) », sur Box Office Mojo (consulté le 8 mai 2019).
  13. a et b (en) « Emma Thompson », sur Rotten Tomatoes (consulté le 8 mai 2019).
  14. (en) « Saving Mr. Banks (2013) », sur Box Office Mojo (consulté le 8 mai 2019).
  15. « Men in Black : Emma Thompson de retour dans le spin-off », sur CinéSéries, (consulté le 25 juillet 2018).
  16. a et b « Emma Thompson, grande dame », Le Progrès,‎ (lire en ligne).
  17. a b c d e et f « Frédérique Tirmont », sur Allodoublage (consulté le 1er septembre 2018).
  18. « Commédienne ayant doublé Emma Thompson en France », sur RS Doublage (consulté le 1er septembre 2018).
  19. « Fiche du doublage du film Rebelle », sur Allodoublage (consulté le 1er septembre 2018).
  20. « Fiche du doublage du film Seul dans Berlin », sur Allodoublage (consulté le 1er septembre 2018).
  21. « Fiche du doublage du film La Belle et la Bête (2017) », sur Allodoublage (consulté le 1er septembre 2018).
  22. a b c d e f et g « Comédiennes ayant doublé Emma Thompson au Québec » sur Doublage.qc.ca, consulté le 27 octobre 2014.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :