Ouvrir le menu principal

Aéroport de Nice-Côte d'Azur

aéroport desservant Nice, France
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Côte d'Azur (homonymie).

Nice-Côte d’Azur
Image illustrative de l’article Aéroport de Nice-Côte d'Azur
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Ville Nice
Coordonnées 43° 39′ 56″ nord, 7° 12′ 53″ est
Altitude 3 m (10 ft)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
NCE
NCE

Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur

(Voir situation sur carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur)
NCE
NCE

Géolocalisation sur la carte : Nice

(Voir situation sur carte : Nice)
NCE
NCE
Pistes
Direction Longueur Surface
04R/22L 2 960 m (9 711 ft) Béton bitumineux
04L/22R 2 570 m (8 432 ft) Béton bitumineux
Informations aéronautiques
Code AITA NCE
Code OACI LFMN
Nom cartographique NICE
Type d'aéroport Civil
Gestionnaire Aéroports de la Côte d’Azur (ACA)
Site web gestionnaire Consulter
Site web aéroport Consulter

L'aéroport de Nice-Côte d’Azur (code AITA : NCE • code OACI : LFMN), est un aéroport international français situé à Nice, dans les Alpes-Maritimes et sur la côte d'Azur.

Il est géré par la société anonyme Aéroports de la Côte d'Azur (ACA), deuxième société aéroportuaire française après Aéroports de Paris, qui administre également les aéroports de Cannes-Mandelieu et de Saint-Tropez.

En termes de trafic passagers commerciaux, il occupe la troisième place parmi les aéroports français, après les aéroports de Paris-Charles-de-Gaulle et de Paris-Orly. Les quatrième et cinquième positions étant occupées par les aéroports de Lyon-Saint-Exupéry et de Toulouse-Blagnac. En termes de mouvements pour l'aviation d'affaire, il occupe la deuxième place parmi les aéroports européens, après l'aéroport de Paris-Le Bourget. La troisième position étant occupée par l'aéroport de Genève-Cointrin.

Nice-Côte d’Azur a été construit sur une zone partiellement gagnée sur la mer située dans le prolongement de la promenade des Anglais, le long du Var dans le quartier de l'Arenas. Sa situation géographique particulière assure aux passagers un atterrissage spectaculaire longeant le littoral de la Côte d'Azur avec une vue imprenable sur les îles, les baies, les plages, les montagnes enneigées l'hiver, et l'agglomération qui offre une image féerique la nuit. L’atterrissage se termine par un vol à très faible altitude au-dessus de la mer avant de finalement toucher terre. L'aéroport décroche la première place du palmarès PrivateFly 2014, en étant distingué de la plus belle approche d'aéroports au monde parmi plus de 200 destinations en compétition. En 2018, il figure dans le Top3 des plus belles approches d'aéroports au monde pour la cinquième année consécutive.

Le trafic commercial en 2018 a atteint 13,85 millions de passagers en progression de 4.1%. Il établit ainsi un nouveau record annuel pour la plateforme pour la huitième année consécutive. Le trafic commercial international représente 68 % du trafic commercial de la plateforme en 2018[1].

StatistiquesModifier

Un nouveau record mensuel de passagers a été établi en juillet 2018 avec 1 632 738 passagers qui ont utilisé l'aéroport. Le précédent record avait été établi en juillet 2017 avec 1 606 341 passagers commerciaux.

Le dernier record hebdomadaire de passagers connu a été établi lors de la semaine 31 de l'année 2015 avec 333 059 passagers commerciaux.

Le dernier record journalier de passagers connu a été établi le dimanche 2 août 2015 avec 53 187 passagers commerciaux.

Évolution en graphiqueModifier

Évolution du nombre de passagers (commercial + non-commercial, uniquement commercial après 2012)
Année Nombre de passagers Variation
2000 9 445 278
2001 9 042 575   - 4,3 %
2002 9 236 140   + 2,1 %
2003 9 183 809   - 0,6 %
2004 9 388 120   + 2,2 %
2005 9 798 511   + 4,4 %
2006 10 000 918   + 2,1 %
2007 10 454 325   + 4,5 %
2008 10 440 310   - 0,1 %
2009 9 878 828   - 5,4 %
2010 9 651 712   - 2,3 %
2011 10 455 640   + 8,5 %
2012 11 222 042   + 7,3 %
2013 11 554 251   + 3,3 %
2014 11 660 208   + 0,9 %
2015 12 016 730   + 3,1 %
2016 12 427 427   + 3,4 %
2017 13 304 782   + 7,1 %
2018 13 850 561   + 4,1 %
Évolution de l'aéroport de Nice et des autres aéroports régionaux
 
Source INSEE[2]
Évolution du nombre de mouvements (commercial + non-commercial)
Année Nombre de mouvements Variation
2000 217 366
2001 204 224   - 6,0 %
2002 188 512   - 7,7 %
2003 181 303   - 3,8 %
2004 165 715   - 8,6 %
2005 169 368   + 2,2 %
2006 178 861   + 5,6 %
2007 190 078   + 6,3 %
2008 183 612   - 3,4 %
2009 162 826   - 11,3 %
2010 161 355   - 0,9 %
2011 170 576   + 5,7 %
2012 176 402   + 3,4 %
2013 173 903   - 1,4 %
2014 169 993   - 2,2 %
2015 169 934   - 0,0 %
2016 176 931   + 4,1 %
2017 176 521   - 0,2 %
Variation saisonnière
 
Source INSEE[3]

HistoireModifier

Dates clésModifier

  • 1910 : l'aéroport de Nice trouve son origine dans l'organisation en 1910 d'un premier meeting aérien, qui suit de seulement un an la première traversée de la Manche par Louis Blériot. Au départ, il s'agit des champs du lieu-dit La Californie et de quelques hangars. L'évènement attire tout de même 100 000 personnes[4].
  • 1918 : un service postal relie expérimentalement le port de Nice et la Corse par hydravion. Mais ce sont encore les meetings aériens qui font l'activité aérienne de Nice[5].
  • 1925 : création d'une école de mécaniciens-avions par l'aéro-club de Nice[6].
  • 1928 : une liaison postale hebdomadaire vers Marseille est assurée[6].
  • 1929 : reconnaissance officielle du site niçois, sur le terrain d'aviation de La Californie, comme aérodrome par le ministre de l'Air[5].
  • 1930 : portés en premier lieu par la chambre de commerce de Nice et l'Etat, puis par la mairie de Nice quelques années plus tard, de nombreux projets d'amélioration des infrastructures précaires du terrain d'aviation et d'agrandissement sont présentés sans grande avancée de 1930 à 1939 pour l'ouverture à l'activité commerciale[7].
  • 1935 : une ligne Nice-Bastia, dans le cadre de la ligne élargie Bordeaux-Toulouse-Marseille-Nice-Bastia, est expérimentée par la compagnie Potez-Air Service[6],[8].
  • 1940 : création d'une piste engazonnée d'une longueur d'un kilomètre durant l'été 1940 pour des besoins militaires essentiellement. Les années suivantes, la situation se décante. Il sera finalement décidé le développement de l'aviation commerciale sur le terrain actuel avec l'agrandissement et la mise en sécurité de la zone d'activité.
  • 1944 : construction d'une piste en dur de 1350m de longueur[9].
  • 1945 : Air France s'implante sur l'aéroport niçois, et ouvre une ligne Paris-Marseille-Nice avec un Junker 52, puis une seconde ligne Nice-Corse[9].
  • 1946 : l'aéroport ouvre à la circulation aérienne publique sous le nom de « Nice - Le Var ». Air France positionne un DC3 de 21 places sur Nice-Paris et développe de nouvelles lignes : Nice-Marseille-Montpellier-Toulouse-Bordeaux, Nice-Londres et Nice-Alger. 34 267 passagers transitent par l'aéroport. La plateforme accueille les premières compagnies étrangères : SAS exploite la ligne Stockholm-Copenhague-Genève-Nice, puis Sabena la ligne Bruxelles-Nice. Cette même année, un quadrimoteur (DC4) atterrit pour la première fois sur la piste niçoise[9].
  • 1949 : mise en service d'une aérogare provisoire. La piste est allongée à 1700m. D'autres compagnies s'installent dont KLM sur la ligne Amsterdam-Nice-Rome-Athènes avec un Convair 240, Swissair exploite la ligne Genève-Nice-Rome avec un DC3, British Airways la liaison Londres-Nice-Rome avec un Viking. Pan American Airlines opère la première ligne transatlantique de l'aéroport niçois sur New York-Nice, avec escales, par un Constellation quadrimoteur[9].
  • 1955 : changement de nom pour « Nice Côte d'Azur »[9].
  • 1956 : le cap des 500 000 passagers est dépassé[10].
  • 1957 : inauguration d'une aérogare moderne pouvant accueillir les plus gros avions commerciaux en activité d'une vingtaine de compagnies. La piste est longue de 2200m[10].
  • 1959 : Nice accueille le le vol inaugural de la Caravelle, premier avion à réaction français, sur la ligne Nice-Rome exploitée par Air France. Cette année marque le développement des vols internationaux depuis Nice et l'agrandissement des zones aéroportuaires les années suivantes[11].
  • 1964 : le trafic commercial dépasse un million de passagers pour la première fois[12]. L'aéroport devient une première fois cette année le premier aéroport de province et le second de France après Paris-Orly[11].
  • 1972 : le cap des deux millions de passagers est franchi[12].
  • 1983 : ouverture d'une seconde piste d'une longueur de 3200m après plusieurs années d'extension de la plateforme aéroportuaire et d'agrandissement des équipements[13]. L'année suivante, des lignes directes avec des pays du Moyen-Orient seront notamment créées par des compagnies internationales et françaises.
  • 1986 : l'aéroport devient durablement le premier aéroport de province[14].
  • 1987 : inauguration d'une second aérogare, le T2. L'année suivante, le cap des cinq millions de passagers est dépassé[14].
  • 1991 : pour la première année, le nombre de passagers est en baisse par rapport à l'année précédente.
  • 1997 : libéralisation de l'espace aérien européen qui va permettre la création de hubs et le développement de lignes européennes par des compagnies internationales. Le trafic augmente de près de 3 millions de passagers en quatre ans pour atteindre 9 millions en 2000 et un nombre record de 217 366 mouvements d'avions[15].
  • 2007 : le nombre de passagers commerciaux qui transitent par l'aéroport dépasse pour la première fois les 10 millions.
  • 2012 : l'aéroport reçoit le label « Famille Plus »[16].
  • 2013 : en avril, easyJet devient le premier opérateur de la plateforme devant Air France.
  • 2014 : mise en place d'un système autonome d'alimentation électrique pour diminuer l'utilisation des APU de l'aviation d'affaire sur les parkings[17]. Cette année, l'aéroport a été primé de la plus belle approche d'aéroport au monde selon un sondage PrivateFly après avoir été sélectionné par un panel d'experts internationaux de l'industrie du voyage[18], et reste dans le top 3 entre 2014 et 2019.
  • 2015 : la plateforme aéroportuaire passe avec EDF un contrat d'achat d'électricité à 100% énergie hydraulique dans le cadre du programme Airport Carbone Accreditation. La même année, elle inaugure des navettes électriques avec alimentation par biberonnage pour effectuer la liaison entre les deux terminaux et les parkings[17].
  • 2016 : premier aéroport français à obtenir l'accréditation Carbone niveau 3+[17].
  • 2019 : Ouverture historique le 2 août d'une ligne régulière entre la Chine et un aéroport de province avec 3 vols hebdomadaires entre Pékin et Nice, opérés par la compagnie chinoise Air China. Pendant la saison été, le cap des 60 compagnies aériennes en exploitation régulière et simultanée a été franchi pour la première fois. La plateforme a développé et lancé une solution inédite en France de self-connecting en proposant une combinaison de plus de 23 000 connexions par semaine avec les compagnies aériennes utilisant l'aéroport permettant aux voyageurs qui le désirent de transiter par Nice[19].

Catastrophe géologique du 16 octobre 1979Modifier

Article détaillé : Tsunami de l'aéroport de Nice.

Le 16 octobre 1979, une partie du chantier de construction du nouveau port de Nice, au sud de la plateforme de l'aéroport de Nice, s'effondre en mer[20],[21] provoquant la mort ou la disparition de neuf personnes. Cette catastrophe n'aura pas d'incidence importante sur le développement de la plateforme aéroportuaire mais fera abandonner le projet de construction d'un nouveau port de commerce à Nice.

InfrastructuresModifier

 
Le terminal 1.
 
Intérieur du terminal 2.

L'aéroport de Nice-Côte d'Azur couvre une superficie de 370 hectares, dont :

  • 270 hectares réservés aux pistes : (deux pistes parallèles orientées 044°/224° séparées de 309,5 mètres)
  • 100 hectares réservés aux installations terminales : deux terminaux passagers
  • 1 terminal fret.
  • 1 terminal d'aviation d'affaires
  • Deux terminaux passagers, ouverts tous les deux au trafic national, Schengen et non-Schengen). Un des architectes du terminal 2 est Paul Andreu, qui a aussi dessiné les terminaux de Roissy Charles de Gaulle.
  • De 131 à 173 postes avions en configurations optimisées selon la taille des avions.
    • Terminal 1 : 52 000 m2 :
      • 6 passerelles télescopiques
      • 25 portes d'embarquement
      • Capacité : 5,5 millions de passagers.
    • Terminal 2 : 57 800 m2
      • 14 passerelles télescopiques et vitrées
      • 29 portes d'embarquement
      • Capacité : 8,5 millions de passagers.

Capacité théorique :

  • 14 millions de passagers ;
  • 60 mouvements par heure (30 atterrissages par heure + 30 décollages) ;
  • Terminal fret : 30 000 tonnes par an.

En septembre 2011, la passerelle 54 a été inaugurée dans le prolongement du terminal 2, destinée à accueillir de manière plus adéquate les très gros porteurs. Un A380 de l'avionneur Airbus a participé à cette inauguration.

Des travaux de restructuration des terminaux 1 et 2 se sont achevés respectivement en 2016 en 2017 permettant de réaménager les flux et d'augmenter les capacités de traitement des passagers en portant l'accueil à 5,5 millions de passagers théoriques au terminal 1 et à 8,5 millions de passagers théoriques au terminal 2. Ces travaux ont également permis de modifier l'agencement pour un meilleur confort des usagers et de doubler l'offre commerciale et de restauration des terminaux. Des travaux d'extension vont de nouveau avoir lieu dans les deux terminaux: deux nouvelles passerelles seront créées au Terminal 1 ainsi qu'une zone d'accueil de 1000 m² environ entre 2018 et 2019. Une extension de plus grande importance du terminal 2 a été actée pour porter l'accueil à 4 millions de passagers supplémentaires avec une livraison progressive entre 2021 et 2023.

En 2013, le classement des aéroports établi par Skytrax place l'aéroport de Nice à la 76e place mondiale, en tête parmi les aéroports français[22].

AdministrationModifier

L'aéroport a été administré jusqu'en 2008 par la Chambre de commerce et d'industrie de Nice-Côte d'Azur à qui l'État l'avait concédé en 1956.

Cette concession a été transférée le 25 juillet 2008 à la société anonyme Aéroports de la Côte d'Azur (ACA), créée à cet effet le 28 décembre 2006. La société exploite également l'aéroport de Cannes - Mandelieu.

Le capital de la société ACA est détenu à 60 % par l'État, à 25 % par la Chambre de commerce et d'industrie Nice Côte d'Azur, à 5 % par le conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur, à 5 % par le conseil général des Alpes-Maritimes et à 5 % par la métropole Nice Côte d'Azur.

Le président du directoire de la société est Dominique Thillaud.

Le 28 juillet 2016, le ministère de l'Économie et des Finances a annoncé le résultat des appels d’offres lancés pour le rachat des parts de l'État français (60 %) dans les aéroports de Nice et de Lyon. Le consortium Azzurra, constitué d'Atlantia (65,01 %), Aeroporti di Roma (10 %) et EDF Invest (24,99 %) a été sélectionné [23].

En octobre 2016, un décret officialise la privatisation de l'aéroport de Nice et la vente de la participation de 60 % de l'état à un consortium Azzurra pour 1,222 milliard d'euros[24]. Ainsi, le Consortium Azzurra devient l’actionnaire majoritaire de la société ACA avec 64 % du capital correspondant aux 60 % des actions de l’État et à 4 % des actions du Conseil Départemental des Alpes-Maritimes (sur les 5 % préalablement détenus)[25].

Les services de la navigation aérienne sont rendus par le Service de la Navigation Aérienne Sud-Est (SNA/SE), dépendant de la direction générale de l'Aviation civile. Le SNA/SE est chargé de la fourniture des services de la circulation aérienne au profit des aéroports de Nice Côte d'Azur, Cannes Mandelieu, Bastia Poretta, Ajaccio Napoléon Bonaparte, Calvi-Sainte-Catherine, Figari Sud Corse.

Procédures d'approcheModifier

 
Vue de la tour de contrôle de l'aéroport
 
Vue du cockpit d’un appareil pendant le dernier virage vers la piste 22R

Il existe trois procédures principales d'approche pour les avions à destination de Nice[26]. La numérotation des pistes ont été modifiés en 2015 en raison de la variation de la déclinaison magnétique terrestre.

  • Aux QFU 04L et 04R:
    • La procédure VOR A (ancienne RIVIERA) suivie de VPT A est disponible aux QFU 04L et 04R et est une procédure basée sur le VOR-DME CGS suivie d'une manœuvre à vue imposée (MVI). Elle a été créée pour éviter le survol du Cap d'Antibes et est utilisée par beau temps (visibilité supérieure à 10 km, plafond nuageux supérieur à 3 000 ft) soit 62 % du temps. Cette procédure consiste dans une percée du radial 174° de CGS et d'un virage final à droite de 50°.
    • La procédure RNAV (GNSS) 04 suivie de VPT A est l'overlay de la procédure VOR A. Elle est devenue l'approche préférentielle en QFU 04L et 04R depuis décembre 2012 en remplacement de l'approche VOR A.
    • La procédure ILS est utilisée quand les conditions météorologiques ne permettent pas la mise en œuvre de la procédure VOR A/GNSS et est utilisée environ 25 % du temps
  • Aux QFU 22R et 22L:
    • La procédure VOR B (ancienne SALEYA) suivie de VPT B est disponible aux QFU 22R et 22L et est procédure basée sur le VOR-DME AZR ou sur le VOR-DME CGS suivie d'une manœuvre à vue imposée (MVI), et nécessite de bonnes conditions météorologiques (visibilité supérieure à 8 km, plafond nuageux supérieur à 1 500 pieds). Elle consiste dans une percée du radial 088° d'AZR puis d'un virage à droite au cap Nord-Ouest et d'un virage final à gauche de 80°. Elle est utilisée environ 13 % du temps.
    • Jusqu'en 2004 il n'existait que la procédure BLUE BAY 22 qui consistait en une MVI classique, c'est-à-dire en une percée sur l'axe ILS 04 suivie d'une manœuvre à vue imposée : ouverture à droite puis vent arrière au sud de l'aéroport et dernier virage par la gauche devant la promenade des Anglais. Cependant, les avions se croisaient au départ (1 500 pieds maximum au virage à gauche imposé) et à l'arrivée (2 500 pieds à l'ouverture à droite) au Sud des Pistes. De plus, la cadence d'atterrissage était limitée à 1 avion toutes les 10 minutes, soit 6 arrivées par heure. Or comme la demande moyenne de l'aéroport de Nice était alors de 20 à 24 arrivées par heure, cela provoquait de nombreux déroutements vers des aéroports voisins. Finalement, le 15 avril 2004, la procédure SALEYA a été instaurée qui plus tard est devenue VOR B[27].
    • Il existe aussi désormais sur demande du pilote une approche GNSS (GPS) RNAV en piste 22, abaissant les minima à 1 250 pieds et 5 000 mètres de visibilité, néanmoins cela s'avère toujours insuffisant lors de mauvaises conditions météo (vent du sud-ouest et plafond bas/averses) telles que subies le 25 décembre 2013 et 4 janvier 2014. Il faudrait pour cela développer une approche GNSS « courbe » tel qu'à Queenstown en Nouvelle-Zélande.

En très bonnes conditions météo, une approche à vue peut être effectuée soit sur demande du pilote soit sur proposition du contrôleur en fonction du trafic à l'arrivée et au départ. L'approche à vue est disponible en configuration 04 ou 22. Cette approche apporte généralement un gain de temps d'approche, surtout pour l'approche 22L/R. Les pilotes veilleront à rester au-dessus de la mer et de ne pas survoler le cap d'Antibes (04L/R) et le cap Ferrat (22L/R). Elle est fréquemment demandée par les pilotes, surtout par Air France et Air Corsica.

Conditions particulières d'exploitationModifier

 
Le seuil de la piste 04L de l'aéroport

La proximité de la ville de Nice et du relief montagneux, de même que les contraintes d'environnement imposent des conditions d'exploitation particulières[28].

Contrairement à l'immense majorité des aéroports possédant deux pistes parallèles, à Nice, pour des raisons de bruit, la piste d'atterrissage est la piste la plus proche des terminaux (04L/22R)[29]. Ceci implique que les avions au départ doivent traverser la piste utilisée à l'atterrissage pour se rendre vers la piste de décollage.

Compte tenu de la topographie locale, la quasi-totalité des guidages radar afin de séquencer les avions en approche à Nice et Cannes sont effectués au-dessus de la mer. Les normes radar appliquées par les contrôleurs aériens sont les suivantes : 3 NM (1 mille nautique = 1,852 km) horizontalement ou 1 000 ft (1 pied = 30 cm) verticalement.

Les contrôleurs disposent d'un radar primaire sur le terrain (l'ancien, démantelé était à proximité du T2 et le nouveau, à proximité de l'Homme de Pierre, entre les deux aérogares) couplé avec un radar secondaire mode S et d'un radar secondaire monopulse situé à Caussols, aux Hauts-Montets.

Les contrôleurs aériens de la tour de Nice assurent les services du contrôle d'approche pour les aéroports de Nice, Cannes, Saint-Tropez La Môle.

L'aéroport de Nice peut accueillir tous types de trafic, du plus modeste monomoteur aux plus gros et modernes quadri-réacteurs comme l'A380, l'A340 ou le B747.

Au sud des pistes se situe la zone hélicoptère, dénommée « Aire Mike » et qui est la plus grande d'Europe (pour les installations civiles). La ligne aérienne avec Monaco est la première au monde en nombre de passagers.

Autre particularité de l'aéroport de Nice : les pompiers disposent d'une vedette pour le secours aux victimes d'un crash en mer[30].

Procédures de décollage et nuisances sonoresModifier

Le 10 avril 2008, une nouvelle procédure de décollage avait été mise en place. Les avions, qui auparavant viraient vers le large juste après le décollage, traversaient désormais une partie de la baie des Anges et tournaient vers la mer à hauteur de l'hôpital Lenval[31]. Cette nouvelle procédure, plus bruyante, suscita les plaintes des riverains[32]. Le maire de Nice Christian Estrosi réclama alors un retour à la situation précédente auprès du secrétariat d'État aux Transports[31]. Finalement, le 17 décembre 2009, en accord avec la Direction générale de l'aviation civile, la procédure initiale fut rétablie[31].

Caractéristiques de traficModifier

 
Un avion Air France en stationnement au terminal 2.

La majorité des aéroports internationaux et régionaux français sont desservis à partir de Nice par Air France ou ses filiales. Après les faillites des compagnies aériennes Air Littoral, AOM, Air Liberté, Swissair et Sabena, le trafic de l'aéroport de Nice a baissé. Depuis 2004, le trafic augmente à nouveau grâce notamment à l'expansion de la compagnie low-cost EasyJet et d'autres compagnies à bas coûts.

Une caractéristique intéressante du trafic de la plateforme niçoise est la part très importante que tiennent les vols privés : environ 20 % du trafic est composé de vols d'affaires : deux parties de l'aéroport sont réservées au stationnement des avions d'affaires (le gabarit de ces avions varie entre de petits monomoteurs et des Boeing 747 ou Airbus A340 privés). En ce sens, avec 35 662 mouvements en 2018, l'aéroport niçois se classe en deuxième position européenne depuis 2017 en nombre de mouvements en matière d'aviation d'affaires derrière l'aéroport de Paris-Le Bourget et devant l'aéroport de Genève Cointrin[33]. Il est le premier en Europe en termes de fréquentation sur ce secteur d'activité pendant la période estivale. Il devient également en 2019, sur le deuxième trimestre, la première destination européenne et la troisième destination mondiale sur ce secteur d'activité, après les aéroports de New-York et Washington[34]. La société de conseil britannique Knight Frank indiquait déjà dans son étude publiée pour l'année 2013 que la route Moscou-Nice était la plus fréquentée au monde concernant les vols privés et plaçait la route Nice-New York à la plus forte progression[35].

Un grand nombre de navettes sont assurées par hélicoptère entre Nice et Monaco par des sociétés spécialisées : 24 relations aller-retour quotidiennes en moyenne.

Les principales évolutions de trafic des dernières années sur les différentes régions :

  • Europe

Durant la saison estivale 2017, Norwegian Air Shuttle a utilisé des Dreamliner B787-8 et B787-9 sur la ligne régulière Oslo-Nice sur cinq de ses treize vols hebdomadaires entre les deux cités. Durant l'été 2017 et une partie de l'été 2018, British Airways a exploité des B767 concernant deux des six vols quotidiens de la compagnie entre Londres-Heathrow et la cité azuréenne. British Airways retire progressivement ses B767 de la flotte. Depuis le 31 juillet 2018, la compagnie n'utilise plus de B767 entre Londres-Heathrow et Nice-Côte d'Azur. En 2019, la compagnie augmente nettement ses fréquences pour atteindre jusqu'à 9 vols par jour entre Londres-Heathrow et l'aéroport niçois.

  • Amérique du Nord

Delta Air Lines relie quotidiennement New York à la capitale azuréenne en B767-400ER. La compagnie a inauguré la liaison transatlantique le 1er Novembre 1991 et indique avoir transporté plus de 2,3 millions de passagers entre les deux villes à fin 2016. Depuis 2017, la liaison est assurée en période estivale. À partir de mars 2020, la liaison sera provisoirement assurée par un A330-200 de 234 sièges.

Air Transat et, depuis mai 2014, Air Canada Rouge relient en saisonnier Nice à Montréal respectivement 3 et 4 fois/semaine. Air Transat assure la ligne avec un Airbus A310-300 jusqu'en juin 2019 puis avec un Airbus A321LR depuis. Air Canada Rouge avec un B767-300ER.

Depuis le 6 mai 2019, La Compagnie a ouvert une liaison transatlantique assurée en saison estivale, la deuxième vers les Etats-Unis, et utilisera un B757-200 sur la ligne Nice - Newark près de New-York. La liaison effectuée uniquement en classe affaires est assurée cinq fois par semaine[36].

À partir du 2 mai 2020, United Airlines annonce à son tour ouvrir un vol saisonnier quotidien entre Newark près de New-York et Nice, ce qui en ferait le troisième opérateur en direction des Etats-Unis. La liaison serait effectuée en B767-300ER de 167 places dont 46 en classe affaire United Polaris, ciblant à son tour une clientèle Business, tout en proposant une classe économique étoffée[37].

  • Moyen-Orient

Présente à Nice depuis 1994, la compagnie Emirates propose un vol quotidien vers Dubaï. La compagnie a utilisé au fil des années des avions de plus grande taille, successivement en Airbus A330, Airbus A340, B777-200 puis B777-300ER. Depuis le 1er Juillet 2017, Emirates utilise l'Airbus A380-800 pour assurer sa desserte quotidienne de Dubaï. Il s'agit de la première compagnie régulière à utiliser un A380 sur le tarmac de Nice. L'embarquement s'effectue au T2 à l'emplacement de la passerelle 54 dédiée notamment aux gros-porteurs à double-pont.

Qatar Airways, qui exploitait 3 vols par semaine vers Doha via Milan jusqu'au mois de mai 2013, a repris la liaison directe depuis le 4 juillet 2017 avec 5 vols hebdomadaires d'abord assuré en Boeing 787-8 Dreamliner puis, depuis mars 2019, en A350-900. Il s'agit du premier de ce type à atterrir dans un aéroport de province. En saison hivernale, la liaison est exploitée en Airbus A319LR.

En juin 2019, Kuwait Airways a ouvert Nice - Koweït et utilise un Boeing B777-300ER de 334 places pour assurer la liaison deux fois par semaine durant la saison estivale[38]. Cette liaison est assurée en triangulaire avec Paris-CDG dans le sens Koweït-CDG-Nice-Koweït.

  • Asie

Depuis le 2 août 2019, Air China exploite une liaison régulière Pekin - Nice en Airbus A330-200 de 227 sièges[39]avec trois vols par semaine.

Deux liaisons depuis Shanghaï et Canton sont évoquées pour une ouverture attendue au plus tard début 2020 par des compagnies chinoises. À ce jour, la compagnie Shanghai Airlines a déposé une demande d'exploitation auprès des autorités. China Eastern partage ses codes avec des compagnies qui exploitent des lignes sur Nice : KLM via Amsterdam et Alitalia via Rome.

Compagnies et destinationsModifier

 
Carte des destinations et lignes directes depuis l'aéroport Nice Côte d'Azur.

Le trafic de la plateforme présente deux saisons particulières : la saison été d'avril à fin octobre, puis la saison hiver de novembre à fin mars. La saisonnalité dite estivale peut être plus ou moins durable selon les compagnies.

Quelques chiffres à propos de la saison été 2019 :

  • 173 lignes aériennes régulières
  • 121 destinations desservies dans 44 pays
  • 61 compagnies aériennes régulières desservent l'aéroport
  • 1 457 fréquences hebdomadaires

Quelques chiffres se rapportant à la prochaine saison hiver 2018/2019 :

  • 97 lignes aériennes régulières
  • 73 destinations desservies dans 32 pays
  • 39 compagnies régulières
  • 851 fréquences hebdomadaires


PassagersModifier

CompagniesDestinations
  Aegean Airlines Athènes E.-Venizélos[40]
  Aer Lingus En saison: Cork, Dublin
  Aeroflot Moscou Chérémétiévo
  Aeroflot
opéré par   Rossiya Airlines
Moscou Chérémétiévo, Saint-Pétersbourg-Poulkovo
  Air Algérie Alger-H. Boumédiène, Constantine - M. Boudiaf
  airBaltic Riga
  Air Canada Rouge En saison: Montréal (P.-E.-Trudeau)
  Air China Pékin-Capitale
  Air Corsica Ajaccio-Napoléon-Bonaparte, Bastia-Poretta, Calvi Sainte-Catherine, Figari Sud Corse
  Air France Paris-Charles de Gaulle, Paris-Orly

En saison: Athènes E.-Venizélos, Beyrouth-Rafic Hariri, Tel Aviv - Ben Gourion

  Air France
opéré par   Air France Hop
Bordeaux-Mérignac, Lille Lesquin, Lyon-Saint-Exupéry, Nantes-Atlantique, Metz-Nancy-Lorraine, Rennes-Saint-Jacques, Strasbourg,

En saison: Biarritz-Pays Basque, Brest-Bretagne, Caen, Clermont-Ferrand, La Rochelle-Île de Ré, Pau-Pyrénées, Quimper-Bretagne

  Air Moldova En saison: Chișinău
  Air Serbia En saison: Belgrade-Nikola-Tesla
  Air Transat En saison: Montréal (P.-E.-Trudeau)
  Alitalia Rome Léonard-de-Vinci/Fiumicino
  Arkia En saison: Tel Aviv - Ben Gourion
  Austrian Airlines Vienne-Schwechat
  Belavia En saison: Minsk-2[41]
  Blue Air Bucarest-H. Coandă
  British Airways Londres-Gatwick, Londres-Heathrow
  British Airways
opéré par   BA CityFlyer
Londres-City

En saison: Londres-Stansted[42], Manchester[42]

  Brussels Airlines Bruxelles-National
  Chalair En saison: Agen-La Garenne, Bergerac-Dordogne-Périgord
  Czech Airlines Prague - Václav-Havel
  Delta Air Lines En saison: New York-John F. Kennedy
  easyJet
En saison:
  easyJet Switzerland Bâle-Mulhouse-Fribourg, Genève-Cointrin
  El Al Tel Aviv - Ben Gourion
  Emirates Dubaï
  Eurowings En saison: Munich-F. J. Strauß
  Eurowings
opéré par Eurowings Europe (en)
En saison: Vienne-Schwechat
  Eurowings
opéré par   Germanwings
Cologne/Bonn-K. Adenauer, Düsseldorf, Hambourg-H.-Schmidt, Stuttgart
  Finnair En saison: Helsinki-Vantaa
  Great Dane Airlines En saison: Aalborg
  Heli Air Monaco Monaco
  Iberia
opéré par   Air Nostrum
Madrid-Barajas

En saison: Ibiza, Malaga-Costa del Sol, Palma de Majorque

  Iberia Express Madrid-Barajas
  Jet2.com En saison: Birmingham (à partir du ), Leeds-Bradford, Londres-Stansted, Manchester
  KLM
opéré par   KLM Cityhopper
Amsterdam-Schiphol
  Kuwait Airways En saison: Koweït
  La Compagnie En saison: Newark-Liberty[45]
  La Nova Genève-Cointrin
  Laudamotion En saison: Stuttgart
  LOT Polish AirlinesVarsovie-Chopin
  Lufthansa Francfort
  Lufthansa Regional
opéré par   Lufthansa CityLine
Munich-F. J. Strauß
  Luxair Luxembourg-Findel
  Middle East Airlines En saison: Beyrouth-Rafic Hariri
Monacair (en) Monaco[46]
  Nordica
opéré par   LOT Polish Airlines
En saison: Tallinn
  Norwegian Air Shuttle Copenhague-Kastrup, Helsinki-Vantaa, Oslo-Gardermoen, Stockholm-Arlanda

En saison: Bergen, Göteborg, Stavanger, Trondheim

  Nouvelair Tunisie Monastir, Tunis-Carthage
  Qatar Airways Doha-Hamad[47]
  Royal Air Maroc Casablanca-Mohammed-V
  Ryanair Dublin, Londres-Stansted[48]
  S7 Airlines Moscou-Domodédovo

En saison: Saint-Pétersbourg-Poulkovo

Scandinavian Airlines Copenhague-Kastrup, Stockholm-Arlanda

En saison: Aarhus, Bergen , Göteborg, Oslo-Gardermoen, Stavanger

  SkyUp Airlines En saison: Kiev-Jouliany
  Swiss International Air Lines Genève-Cointrin, Zurich
  TAP Air Portugal
opéré par   TAP Express
Lisbonne-H. Delgado
  TAROM Bucarest-H. Coandă
  Transavia Amsterdam-Schiphol, Eindhoven

En saison: Rotterdam-La Haye

  TUI fly Belgium En saison: Marrakech-Ménara, Ostende-Bruges
  Tunisair Djerba-Zarzis, Monastir, Tunis-Carthage
  Turkish Airlines Istanbul
  Twin Jet En saison: Milan-Malpensa
  Ukraine International Airlines En saison: Kiev-Boryspil
  United Airlines En saison: Newark-Liberty[49] (à partir du )
  Volotea Luxembourg-Findel[50], Strasbourg, Toulouse-Blagnac

En saison: Malaga-Costa del Sol , Malte, Palerme Falcone-Borsellino[51], Rennes-Saint-Jacques[51], Split

  Vueling Barcelone-El Prat
  Wizz Air Bucarest-H. Coandă[52], Sofia-Vrajdebna, Vienne-Schwechat

En saison: Budapest-Ferenc Liszt[53], Cracovie-Jean-Paul II, Koutaïssi-David IV[54] (à partir du ), Varsovie-Chopin[55], Vilnius

Édité le 09/07/2019

CargoModifier

Un Antonov 124 effectue occasionnellement des rotations à l'aéroport de Nice. Le cargo de construction ukrainienne effectue principalement des venues pour charger des pièces aérospatiales ou des satellites construits au sein de l'entreprise du secteur de l'industrie spatiale Thales Alenia Space basée à Cannes près de Nice.

CompagniesDestinations
  ASL Airlines FranceParis-Charles de Gaulle
  DHL Aviation
opéré par   Exin(en)
Marseille-Provence

Accès à l’aéroportModifier

En voitureModifier

Par l'autoroute A8, sortie préférentielle : n°51 Nice Saint-Augustin.
Par les routes littorales M6007 et M6098 qui relient les villes côtières périphériques à Nice et la route de plaine M6202 reliant le moyen-pays.
Nombreux parkings payants sur l'aéroport, avec plus de 5800 places proposées, à partir de 6 € par jour (parking low-cost P9 sur réservation).

Un centre de location de voitures de 60 000m² se situe sur site, au niveau du Parking P5 du terminal 2. L'accès peut être effectué à pied depuis le terminal 2 ou en navette gratuite. Les agences présentes à l'aéroport : Avis, Budget, Enterprise, Europcar, FireFly, Goldcar, Hertz, Interrent, Sixt.

En trainModifier

La gare de Nice-Saint-Augustin (TER) est située à dix minutes à pied du terminal 1.

L'espace de vente du terminal 1 ou 2 offre la possibilité d'acheter son billet TER directement à l'aéroport.

En tramwayModifier

Inaugurée le 14 décembre 2018 à l'aéroport permettant de rejoindre le centre, la ligne 2 du tramway de Nice dessert depuis le 28 juin 2019 la station Jean-Médecin située en coeur de ville aux terminaux 1 et 2. L'extension de la ligne permettant de relier le port devrait être inaugurée en décembre 2019. La ligne 3 du tramway de Nice qui reliera l'aéroport à Saint-Isidore devrait entrer en service en novembre 2019.
Tarif : 1€50 le trajet simple, 1€ le trajet simple pour l'achat d'un carnet de 10 tickets, ou compris dans un abonnement Lignes d'Azur.

En bus urbainModifier

 
L'aéroport est desservi par certaines lignes du réseau Lignes d'Azur.

L'aéroport est desservi par les lignes 23, 52, 59, 70, 94 (arrêt : Aéroport Promenade), la ligne Aéroport Direct (arrêts : Aéroport / Promenade; Aéroport T1 et Aéroport T2) et la Ligne 2 du tramway de Nice (arrêts : Aéroport T1 et Aéroport T2).
Tarif : 1€50 le trajet simple, 1€ le trajet simple pour l'achat d'un carnet de 10 tickets, ou compris dans un abonnement Lignes d'Azur.

En bus interurbainModifier

L'aéroport est desservi par de nombreuses lignes régulières, dont :

  • trois navettes express aéroport vers : Monaco / Menton (110), Cannes (210) et Antibes / Golfe-Juan / Vallauris (250) ;
  • trois lignes régionales vers Saint-Raphaël (Varlib 3003), Aix / Marseille (LER20) et Gap (LER 21) ;
  • la ligne interurbaine 500 Grasse, 230 Valbonne-Sophia-Antipolis et diverses lignes à destination des stations de ski : 730 Saint-Martin Vésubie / La Colmiane, 740 Auron, 750 Isola 2000.

Les bus des lignes internationales (EUROLINES) arrivent et partent de la gare routière Lindbergh.

En taxiModifier

Plusieurs compagnies de taxis licenciés sont accessibles directement à la sortie du terminal 1 (porte A1) et du terminal 2 (porte A3). Des tarifs forfaitaires en vigueur sont appliqués selon la destination.

Desserte interneModifier

Une navette gratuite, gérée par l'aéroport, effectue un circuit entre les terminaux 1 et 2 en passant par la Gare Routière Lindbergh, les différents parkings, les hôtels des Arénas et la zone de fret avec une fréquence de 5 à 10 minutes, selon les horaires et les saisons.
La ligne 2 du tramway de Nice effectue également la navette entre les deux terminaux. Le trajet est gratuit entre les stations Grand Arénas (quartier d'affaire), Terminal 1 et Terminal 2.

      Station   Coordonnées Quartier Correspondances
    Terminal 1 43° 39′ 54″ N, 7° 12′ 40″ E Arénas       98  99  N100  110  N200  210  250  740  770 
    Arénas 43° 40′ 05″ N, 7° 12′ 40″ E Arénas  
    Costes et Bellonte 43° 40′ 03″ N, 7° 12′ 36″ E Arénas
    Parking longue durée P8 43° 39′ 59″ N, 7° 12′ 30″ E Arénas     9   10  N4  (arrêt « Les Sagnes »)
    Click & Park P4 43° 39′ 55″ N, 7° 12′ 20″ E Arénas
    Parking low-cost P9 / Parking P6 43° 39′ 50″ N, 7° 12′ 09″ E Arénas
    Terminal 2 43° 39′ 35″ N, 7° 12′ 17″ E Arénas       98  99  110  210  250  740 
    Click & Park P7 / Parking P6 / Fret 43° 39′ 47″ N, 7° 12′ 11″ E Arénas
    Click & Park P4 / Pôle technique 43° 39′ 54″ N, 7° 12′ 29″ E Arénas
Aéroport / Promenade (non desservi par la navette) 43° 39′ 59″ N, 7° 12′ 42″ E Arénas    23  52  59  70  94  98  99  200  217  230  400  500  720  730  790  N4 

Notes et référencesModifier

  1. https://www.journal-aviation.com/actualites/41652-aeroport-de-nice-nombre-record-de-passagers-en-2018
  2. Source INSEE:
    • Fréquentation de passagers - Aéroport de Bordeaux-Mérignac; Série INSEE 000439836
    • Fréquentation de passagers - Aéroport de Lyon-Saint-Exupéry; Série INSEE 000439837
    • Fréquentation de passagers - Aéroport de Marseille-Marignane; Série INSEE 000439838
    • Fréquentation de passagers - Aéroport de Nice-Côte d'Azur; Série INSEE
    • Fréquentation de passagers - Aéroport de Toulouse-Blagnac; Série INSEE 000439840
  3. Source INSEE:
    • Fréquentation de passagers - Aéroport de Nice-Côte d'Azur; Série INSEE
  4. Historique de l'aéroport de Nice : 1900 à 1914, sur le site officiel de l'aéroport de Nice (voir archive)
  5. a et b Historique de l'aéroport de Nice : 1918 à 1929 - Site officiel de l'aéroport de Nice (voir archive)
  6. a b et c Historique de l'aéroport de Nice : 1930 à 1939 - Site officiel de l'aéroport de Nice (voir archive)
  7. Archives de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Nice Côte d'Azur - Site officiel du conseil départemental des Alpes-Maritimes (voir archive)
  8. René Crozet (1936) "Le développement du réseau aérien en 1935." In: Annales de Géographie, t. 45, n°256, 1936. pp. 423-426.
  9. a b c d et e Historique de l'aéroport de Nice : 1944 à 1955 - Site officiel de l'aéroport de Nice (voir archive)
  10. a et b Historique de l'aéroport de Nice : 1956 à 1957 - Site officiel de l'aéroport de Nice (voir archive)
  11. a et b ORTF, « Vol inaugural de la Caravelle entre Nice et Rome », sur INA,
  12. a et b [1] - Site officiel de l'aéroport de Nice (voir archive)
  13. [2] - Site officiel de l'aéroport de Nice (voir archive)
  14. a et b [3] - Site officiel de l'aéroport de Nice (voir archive)
  15. [4] - Site officiel de l'aéroport de Nice (voir archive)
  16. L'aéroport de Nice reçoit le label familial, Le Figaro, 18 avril 2012.
  17. a b et c [5] - Connaissance des énergies
  18. [6], HuffingtonPost, 13 mai 2014.
  19. https://www.nice.aeroport.fr/Passagers/Actualites/Lancement-Nice-Connect
  20. Dan Gabriela (2007), Processus Gravitaires et évaluation de la Stabilité des Pentes : Approches Géologique et Géotechnique Application à la marge algérienne et à l'effondrement de l’aéroport de Nice en 1979, Thèse de géologie (Géosciences marines), soutenue le 9 mai 2007, Université de Bretagne occidentale, PDF, 457 pages (contient une synthèse de nombreuses études « décrivant le contexte géologique lié à l’accident de 1979 » (Cochonat et al., 1993, Mulder et al., 1992, 1996, Sultan, 2001, etc.) a
  21. Dan G, Sultan N, Savoye B (2007) “ The 1979 Nice Harbour Catastrophe Revisited: Trigger Mechanism Inferred from Geotechnical Measurements and Numerical Modelling ” ; Marine Geology, 245, p. 40-64
  22. « Skytrax : Nice Côte d’Azur premier aéroport français dans le classement 2013 », sur tourmag.com, (consulté le 25 avril 2013)
  23. Privatisation des aéroports : Nice pour Atlantia, Lyon pour Vinci | Air Journal
  24. Aéroports de Nice et Lyon : privatisation bouclée, Le Figaro, 30 octobre 2016
  25. « Aéroports de la côte d'azur rapport annuel 2016 », sur http://societe.nice.aeroport.fr (consulté le 13 décembre 2017), p. 9
  26. Publications d'information aéronautique (AIP), sur le site sia.aviation-civile.gouv.fr
  27. non trouvé le 9 mai 2013, sur le site dgac-nice.fr
  28. Un niveau élevé de fiabilité technique qui doit être constamment maintenu, sur le site assemblee-nationale.fr
  29. Aéroport Nice Côte d'Azur - Départs - Configuration des pistes, site officiel de la DGAC. Consulté le 19 décembre 2009.
  30. Service de sauvetage et de lutte contre l'incendie des aéronefs , site officiel de l'aéroport Nice-Côte d'Azur]. Consulté le 19 décembre 2009.
  31. a b et c « Avions : retour à la procédure initiale de décollage », Nice-Matin, . Consulté le 19 décembre 2009.
  32. « Bruit des avions au décollage : toujours des plaintes », Nice-Matin,
  33. https://blog.privatefly.fr/paris-nice-aeroports-europe-plus-frequentes-par-jets-prives-2018
  34. https://www.petitesaffiches.fr/actualites,069/economie,045/aviation-privee-nice-au-rang-de,15240.html
  35. http://money.cnn.com/2015/03/04/luxury/top-ten-private-jet-routes/index.html
  36. https://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/0600268210468-la-compagnie-lance-son-vol-100-affaires-entre-nice-et-new-york-2226776.php
  37. https://hub.united.com/united-new-route-announcement-2639941661.html?utm_source=united_hub&utm_medium=social&utm_campaign=new_routes_august_2019
  38. https://www.deplacementspros.com/Les-voyageurs-d-affaires-pourront-voler-entre-Nice-et-Koweit-cet-ete_a52274.html
  39. https://www.nice.aeroport.fr/Passagers/Actualites/Pekin-des-l-ete-2019-avec-une-ligne-reguliere-annuelle-operee-par-Air-China
  40. « Book a flight », Aegean Airlines (consulté le 30 octobre 2015)
  41. J L, « Belavia Adds Krasnodar and Nice Service from late-April 2014 », Airline Roites,‎ (lire en ligne)
  42. a et b http://mediacentre.britishairways.com/pressrelease/details/86/2017-228/8195?ref=HeroStory
  43. « easyJet announces six new routes from Amsterdam and strengthens its links between The Netherlands and the UK », EasyJet,
  44. a et b http://www.easyjet.com/en/
  45. https://thegoodlife.thegoodhub.com/2018/12/21/la-compagnie-ajoute-une-liaison-new-york-nice-a-son-catalogue
  46. http://www.air-journal.fr/2016-06-03-air-france-se-pose-a-monaco-5163961.html
  47. http://saudigazette.com.sa/business/qatar-airways-set-direct-flights-nice/
  48. https://www.ryanair.com/ie/en/
  49. https://hub.united.com/united-new-route-announcement-2639941661.html?rebelltpage=3#rebelltitem3
  50. http://www.routesonline.com/news/38/airlineroute/269344/volotea-s17-new-routes-as-of-14oct16/
  51. a et b http://www.volotea.com/it/?&esvadt=999999-528902-99826-1&esvq=volotea&esvrq=volotea&esvcrea=5156328867&esvd=c&esvt=11520-MSITe&esvaid=50027
  52. [7]
  53. Wizz Air thrives in Hungary
  54. http://georgiatoday.ge/news/16232/Wizz-Air-to-Offer-Flights-to-12-New-Destinations-
  55. https://wizzair.com/#/

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier