Scandinavian Airlines System

compagnie aérienne scandinave
Scandinavian Airlines System
Logo de cette compagnie
IATAOACIIndicatif d'appel
SKSASSCANDINAVIAN
Repères historiques
Date de création 1er août 1946
Généralités
Basée à Stockholm-Arlanda
Copenhague-Kastrup
Autres bases Oslo-Gardermoen
Programme de fidélité EuroBonus
Alliance Star Alliance
Taille de la flotte 143+40
Nombre de destinations 123
Siège social Stockholm
Société mère SAS Group
Site web www.flysas.com/fr-fr/
Données financières
Chiffre d'affaires SEK 44,718 millions

Scandinavian Airlines System, en suédois SAS AB, (code AITA : SK, code OACI : SAS) est une compagnie aérienne scandinave.

Le groupe SAS possédait auparavant la compagnie aérienne régionale Widerøe et les compagnies aériennes disparues Aerovias Guest, Spanair, Braathens, Flyveselskap, bmi (40 %) et Blue1. Elle détient aussi 37,5 % d'Air Greenland et 2,66 % d'Estonian Air.

Histoire, déclin et faillite de 2022Modifier

La compagnie est fondée en 1946 par la fusion de trois compagnies aériennes existantes[1], et devient, dès sa création, une compagnie aérienne majeure du ciel européen[2]. En 1954, elle devient célèbre pour devenir la première compagnie du monde à opérer une ligne aérienne transarctique, reliant Copenhague à Los Angeles en passant par le Pôle Nord[3].

À son apogée, dans les années 1980, la compagnie est classée comme meilleure compagnie aérienne du monde[2], et plus grande compagnie aérienne des pays scandinaves. En 1997, elle devient membre fondateur de Star Alliance.

Cependant, l'arrivée des compagnies aériennes low-cost va profondément affecter SAS, qui a du mal à trouver sa place dans ce nouvel environnement très concurrentiel[2],[4]. A partir des années 2010, la compagnie connaît des difficultés financières récurrentes. En 2012, les Etats danois, suédois et norvégien, principaux actionnaires de la compagnie, accordent une ligne de crédit renouvelable à la compagnie aérienne[5].

En 2020, la compagnie aérienne, durement touchée par la Pandémie de COVID-19 et la chute du trafic aérien, licencie 40% de son personnel et bénéficie d'une aide à la recapitalisation de plus d'un milliard d'euros de la part des Etats danois et suédois[6],[7]. Le gouvernement norvégien donne lui un prêt de 153 millions de dollars à la compagnie[2].

 
Airbus A320-251N (SE-ROL).

En février 2022, la compagnie aérienne lance un nouveau plan visant à assurer sa survie, combinant d'importantes économies et une augmentation de capital[8],[4]. Cependant, le gouvernement norvégien refuse d'injecter à nouveau de l'argent dans la compagnie, tout comme le gouvernement suédois qui annonce en plus vouloir complètement quitter l'actionnariat de SAS à long-terme[2].

En juillet 2022, face à la menace de voir leurs salaires diminuer dans le cadre du plan d'économie, les pilotes de la compagnie entament un mouvement de grève qui entraîne l'annulation jusqu'à 60% des vols et affecte plusieurs dizaines de milliers de passagers par jour[4]. Le 5 juillet, dans une situation financière critique, la compagnie déclare se mettre sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites pour pouvoir continuer à opérer tout en se restructurant[4].

Les logos SASModifier

 
1944-1983

.

 
1983-1998

.

 
1998-2016

.

 
2016-Maintenant

.

Le groupe SASModifier

 
ATR 72-600 de SAS.

La compagnie SAS est actuellement le premier transporteur aérien dans les pays nordiques et également un membre fondateur de Star Alliance. Elle met en service deux hubs principaux, l’aéroport Arlanda à Stockholm et l’aéroport Kastrup à Copenhague. L’aéroport d’Oslo est desservi principalement par des connexions avec les deux autres hubs suédois et danois. La flotte comprend 130 aéronefs.

La compagnie, en tant que SAS Group (en), possédait auparavant plusieurs filiales : Braathens (disparue en 2004), et Wideroe en Norvège (revendue en 2016), et Blue1 (revendue et disparue en 2015) en Finlande. Elle détenait aussi 94,9 % de Spanair jusqu'en 2009 (et encore 20 % jusqu'à sa faillite en 2012), 25 % de Skyways Express jusqu'à sa disparition en 2012 et 40 % de BMI jusqu'en 1999 (encore 20 % jusqu'en 2007).

Elle possédait également SAS International Hotels, devenue Rezidor (en), une chaine hôtelière devenue propriété de Carlson par l'intermédiaire de Radisson. L'hôtel le plus emblématique de cette ancienne filiale reste le SAS Royal Hotel[9].

Elle détient toujours 37,5 % de Air Greenland et 2,66 % d’Estonian Air.

En 2005, le groupe SAS a transporté environ 36,2 millions de passagers.

CondamnationsModifier

Le , la Commission européenne condamne SAS ainsi que dix autres compagnies aériennes pour entente illicite qui viole les règles des traités européens. Ces entreprises s'étaient secrètement entendues pour exiger des surtaxes sur le transport de fret à partir de ou vers l'Union européenne. SAS est condamnée à verser une amende de 70 millions d'euros au budget européen[10].

CritiquesModifier

En , une campagne publicitaire de la compagnie aérienne mettant en avant que toutes les traditions ont été importées est retirée puis modifiée du fait de l'embrasement des réseaux sociaux et des protestations des hommes politiques d'extrême droite, Démocrates de Suède ou Parti populaire danois (DF)[11]. Le film promotionnel proclamait : « Qu'est-ce qui est vraiment scandinave ? Absolument rien. Tout est copié ». Il souligne que les boulettes de viande suédoises viennent de Turquie, les pâtisseries danoises d'Autriche, la réglisse de Chine et la politique progressiste de Grèce[12]. Richard Jomshof, député et secrétaire national des Démocrates de Suède s'est ainsi insurgé de ces « absurdités » et de cette « haine de soi »[11].

OrganigrammeModifier

SAS GROUP

  • SAS Scandinavian Airlines
    • Scandinavian Airlines Danmark
    • Scandinavian Airlines Norge
    • Scandinavian Airlines Sverige
    • Scandinavian Airlines International
  • SAS Aviation Services
    • SAS Ground Services
    • SAS Technical Services
    • SAS Cargo

FlotteModifier

 
Airbus A340-300 au décollage à Stockholm.
 
Airbus A350 avec la nouvelle livrée.

En , les appareils suivants sont en service au sein de la flotte de Scandinavian Airlines[13] :

Flotte de Scandinavian Airlines
Appareils En service Commandes Passagers Notes
C Y M Total
Airbus A319-100 4 150 150
Airbus A320-200 11 168 168
Airbus A320neo 39 35 180 180 Livraisons jusqu'en 2023.
Airbus A321-200 8 200 200
Airbus A321LR 1 3 22 12 123 157 Première livraison en oct. 2020 immatriculé SE-DMO.

Livraisons à partir de 2020.

Airbus A330-300 9 32 56 174 262
32 56 178 266
Airbus A350-900 6 2 40 32 228 300 Livraisons jusqu'en 2021.

Remplacent des Airbus A340-300.

Boeing 737-700 14 141 141 Remplacés par l'Airbus A320neo.
Boeing 737-800 11 181 181 Trois peints en livrée Star Alliance.

Remplacés par l'Airbus A320neo.

183 183
Avions loués avec équipage
Airbus A320neo 9 180 180 Opéré par Scandinavian Airlines Ireland.
ATR 72-600 8 70 70 Opéré par Xfly.
Bombardier CRJ900 19 90 90 Opéré par CityJet.
4 Opéré par Xfly.
Total 143 40

Flotte HistoriqueModifier

Avion Années de service Note
Boeing B-17 "Felix" 1946 de ABA
Junkers Ju 52/3m 1946-1956 de DNL
DC-3 1946-1957
DC-4 1946-1956
Vickers Viking 1948-1949 de DDL
DC-6 1948-1960
Saab 90 Scandia 1950-1957 de ABA
DC-8B 1952-1964
DC-7 1956-1967
Convair 440 Metropolitan 1956-1976
Sud Aviation Caravelle III 1959-1974
Douglas DC-8 1960-1988
Convair 990 1962-1966
DC-9 1967-2012 DC-9-81, -83, -87
BAC 1-11 1967-1968 De British Eagle
Boeing 747 1971-1987
DC-10 1974-1991
Airbus A300 1980-1984
Fokker F27 1984-1990 SAS Commuter
Boeing 767 1989-2004
Fokker 50 1990-2010 SAS Commuter]
Boeing 737-500 1993-1995
Boeing 737-400 1989-2013
Boeing 737-500 1990-2013
Fokker F28 1993-1999
MD-90 1996-2008
Saab 2000 1997-2003
Bombardier Dash 8 Q400 2000-2007
McDonnell Douglas MD-81/82 1985-2013
Airbus A340-300 2001-2020 Remplacés par des A350-900

GalerieModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :