TAP Air Portugal

compagnie aérienne portugaise
TAP Air Portugal
Logo de cette compagnie

à bras ouverts

AITAOACIIndicatif d'appel
TPTAPAir Portugal
Repères historiques
Date de création 14 mars 1945
Généralités
Basée à Lisbonne-H. Delgado
Autres bases Porto-F. Sá-Carneiro
Programme de fidélité Miles&Go
Alliance Star Alliance (depuis 2005)[1]
Taille de la flotte 112
(dont 21 TAP Express)
Nombre de destinations 93[1]
Siège social Lisbonne, Drapeau du Portugal Portugal[2]
Société mère TAP Air Portugal
Filiales TAP Express
Effectif 8145+ (juin 2019)[1]
Dirigeants
  • Antonoaldo Neves, PDG
  • Miguel Frasquilho
Site web www.flytap.com
Données financières
Chiffre d'affaires en diminution -118,0 millions d'euros (2018)[3]

TAP Air Portugal (code AITA : TP ; code OACI : TAP) est la compagnie aérienne nationale portugaise. Basée à Lisbonne, elle dessert 87 destinations dans 38 pays principalement en Europe, Afrique et Amérique du Sud. Détenue à 50 % par l'État portugais, elle est en voie de privatisation depuis 2012, l'une des conditions exigées par le Fonds monétaire international et l’Union européenne en échange d’un prêt de 78 milliards d'euros[4], alors que, paradoxalement, la compagnie entame, en 2014, sa cinquième année consécutive avec un chiffre d'affaires en bénéfice net[5], et ce malgré la crise frappant pourtant durement le Portugal. Elle a transporté 11 millions de passagers en 2014.

TAP Air Portugal a transporté 16 millions de passagers en 2018, soit une progression de 10% par rapport à 2017[6].

Elle a enregistré sa meilleure croissance, avec une évolution de 4,8% de son trafic lors du 1er semestre 2019. Elle a transporté 7,9 millions de voyageurs depuis le début de l’année[7].


HistoriqueModifier

 
Boeing 727 de TAP en 1967
 
un boeing 707 de tap le 14 avril 1982
 
a310 de tap en 1995
 
A320

Fondée le sous le nom de Transportes Aéreos Portugueses, SGPD S.A., la compagnie opère son premier vol le entre Lisbonne et Madrid, et inaugure ses premiers vols intérieurs l’année suivante[8]. Elle est privatisée en 1953, et transporte son millionième passager en 1964, sa renationalisation intervenant en 1975[9]. Elle prend en 1979 le nom de TAP Air Portugal, et dix ans plus tard change de statut pour devenir société anonyme cotée en bourse. Le SAirGroup (Swissair) entre dans son capital à hauteur de 34 % en 2000. La compagnie prend le nom de TAP Portugal en , et rejoint la même année Star Alliance dont elle est alors le 16e membre. Elle prend le contrôle en 2006 de la compagnie régionale Portugália. En , le Portugal annonce avoir trouvé un repreneur, le Synergy Group brésilien qui détient AviancaTaca et Avianca Brazil, mais il renonce deux mois plus tard en raison de doutes sur les garanties financières. Depuis 2013, le Jet Airline Crash Data Evaluation Center (JACDEC) classe TAP Portugal septième compagnie la plus sûre au monde sur un échantillon de 60 transporteurs, la seule autre européenne dans les dix premières étant Finnair[10]. En , TAP Portugal est acquise par David Neeleman (en), homme d'affaires américano-brésilien, déjà propriétaire des compagnies Morris Air (en), JetBlue Airways et Azul Brazilian Airlines[11]. Cette privatisation est suspendue par le tribunal administratif suprême, mais le gouvernement adopte une résolution pour passer outre cette décision[12]. En , la compagnie reprend son ancien nom, TAP Air Portugal[13]. Le 2 juillet 2020, le gouvernement portugais annonce porter sa participation de 50% à 72,5%, ce qui équivaut à une renationalisation de TAP et qui permet à David Neeleman de se retirer. Les parts restantes sont réparties entre Humberto Pedrosa (22,5 %) et les salariés du groupe (gardant leur 5 %)[14].

Elle est la compagnie de lancement de l’A330neo. Son premier vol commercial au départ de Lisbonne a eu lieu en à destination de São Paulo.

DestinationsModifier

TAP Air Portugal dessert 87 destinations dans 34 pays en Europe, en Amérique du Sud, en Afrique, en Amérique du Nord et en Amérique centrale[15], comme Paris, Londres, New York, Chicago, Rio de Janeiro et Dubaï depuis l'aéroport de Lisbonne.

Partenariat / Partage de codesModifier

TAP Air Portugal a passé des accords de partage de codes avec les compagnies suivantes :

FlotteModifier

Le , TAP Air Portugal a célébré la réception de son 100e appareil, un Airbus A330-900neo[16]. En , sa flotte est composée majoritairement d’appareils Airbus[17],[18] , les seules exceptions étant les 9 Embraer 190 et les 4 Embraer 195, exploités par a compagnie.

Avion Total Commandes restantes Passagers Remarques
C Y+ Y Total
Airbus A319-100 17 144 144 Un aux couleurs des 70 ans de TAP Portugal (CS-TTU)
Airbus A320-200 19 174 174 Un en livrée Star Alliance (CS-TNP)
Airbus A320neo 7 11 174 174
Airbus A321-200 4 12 204 216
Airbus A321neo 10 12[19] 12 216 216
Airbus A321neoLR 6 6 16 48 107 171[20]
Airbus A330-200 6 25 244 269 Un en livrée Star Alliance (CS-TOH)
Un aux couleurs des 70 ans de TAP Portugal (CS-TOE)
Airbus A330-900neo 19 3 34 96 168 298 Compagnie de lancement. Premier vol commercial le entre Lisbonne et São Paulo[21]
ATR 72 8 70 70 Opérés par TAP Express
Embraer 190 9 106 106 Opérés par TAP Express
Embraer 195 4 118 118 Opérés par TAP Express
Total 106 34

AccidentsModifier

Accords techniquesModifier

À la suite d'une décision prise en 2008, TAP Air Portugal a externalisé définitivement son Système de gestion des passagers à la société Amadeus en [24]. Depuis 1972 et jusqu'à la migration de son système de réservations, d'inventaire et d'enregistrement des passagers aux plateformes Altéa de Amadeus, TAP Air Portugal utilisait un système (dérivé de Delta) portant le nom de TAPMATIC.

LogosModifier

GalerieModifier

RéférencesModifier

  1. a b et c [1]
  2. [2]
  3. [3]
  4. [4]
  5. « TAP Portugal: cinquième année consécutive de bénéfices. », sur Air Journal.fr.
  6. « TAP Air Portugal : 16 millions de passagers en 2018 », sur Air Journal (consulté le 4 juillet 2020).
  7. « TAP Air Portugal : un trafic en forte hausse au 1er semestre 2019 », sur TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone (consulté le 4 juillet 2020).
  8. (en) « Flight Archive n°1198 » [PDF], sur www.flightglobal.com, (consulté le 29 novembre 2015), p. 86
  9. (en) « History », sur http://www.flytap.com (consulté le 29 novembre 2015)
  10. François Duclos, « Finnair, compagnie aérienne la plus sure au monde », sur Air Journal, (consulté le 29 novembre 2015)
  11. « Aviation: David Neeleman remporte la course à la privatisation de TAP Portugal », sur leparisien.fr, (consulté le 29 novembre 2015)
  12. « TAP Portugal: le gouvernement défie la justice et poursuit la privatisation », sur La Voix du Nord, (consulté le 29 novembre 2015)
  13. TAP Air Portugal Facebook page
  14. « Le Portugal renationalise la compagnie aérienne TAP », sur https://www.lemonde.fr, (consulté le 4 juillet 2020)
  15. Carte des destinations, TAP Air Portugal, 11 octobre 2013
  16. « Le centième avion de TAP Air Portugal est un A330neo (vidéo) », sur Air Journal (consulté le 4 juillet 2020).
  17. (en) « Orders and deliveries », sur Airbus, (consulté le 18 août 2019)
  18. « TAP Air Portugal Fleet | Airfleets aviation », sur www.airfleets.net (consulté le 18 août 2019)
  19. (en) « TAP Portugal orders 14 A330-900neo and 39 A320neo Family aircraft », sur Airbus (consulté le 18 juillet 2019)
  20. (en) « TAP Air Portugal takes delivery of its first A321LR », sur Airbus (consulté le 18 juillet 2019)
  21. (en) « TAP airbus A330neo is already flying in worldwide between Lisbon and São Paulo », sur Institutional | TAP Air Portugal (consulté le 18 août 2019)
  22. (en) Description de l'accident de l'appareil Douglas C-47 survenu le 27 janvier 1948 sur Aviation Safety Network (consulté le 10 juillet 2016).
  23. (en) Description de l'accident du vol 425 survenu le 9 novembre 1977 sur Aviation Safety Network (consulté le 10 juillet 2016).
  24. http://www.flytap.com/France/fr/Entreprise/Presse/ALaUne/9974

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externeModifier