Ouvrir le menu principal

Nice Matin
Image illustrative de l’article Nice-Matin

Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Périodicité Quotidien
Genre Presse régionale
Prix au numéro 1,30 et 1,60€ le week-end
Diffusion 108 826 ex. (2010)
Fondateur Michel Bavastro, Michel Comboul
Date de fondation septembre 1944[réf. nécessaire]
Ville d’édition Nice

Propriétaire Groupe Nice-Matin
Directeur de publication Jean-Marc Pastorino
Directeur de la rédaction Denis Carreaux
ISSN 0224-5477
Site web www.nicematin.com

Nice-Matin est un journal quotidien et régional français, dont le siège se trouve à Nice (Alpes-Maritimes). Il fait partie du Groupe Nice-Matin. Sa zone de diffusion est le département des Alpes-Maritimes en sept éditions, d'après les bassins de vie. Var-Matin et Monaco-Matin sont les deux autres titres du groupe, Corse-Matin ayant été cédé à Bernard Tapie en novembre 2014[1].

Sommaire

Nouvelle formuleModifier

En réaction à une baisse prolongée de ses ventes, Nice-Matin change de formule le avec une nouvelle maquette simplifiée, puis il change son format le pour adopter un format tabloïd avec une répartition à six colonnes. Avec 64 pages en moyenne (certaines éditions allant jusqu'à 96 pages), il s'épaissit mais les articles sont plus courts. Cette nouvelle formule suit la tendance générale de la presse quotidienne régionale (PQR) en France qui se rapporche du format tabloïd. Le journal développe aussi une offre numérique, notamment grâce aux applications smartphones et une édition en format numérique.

En mai 2014, le groupe Nice-Matin est placé en redressement judiciaire, les salariés rachètent le journal et une nouvelle ligne éditoriale se met en place, impliquant davantage les lecteurs dans le contenu du titre. Ce changement sera un succès : Nice-Matin voit ses ventes reprendre.

Le 6 mars 2019, le groupe Nice-Matin obtient une procédure de sauvegarde au tribunal de commerce de Nice. Une décision contestée par l'actionnaire Belge Nethys qui a réalisé plus de 20 millions d'euros d'investissements lors des deux dernières années et qui ne souhaite pas lâcher ses parts dans le groupe. La décision du tribunal de commerce de Nice laisse en effet la place au milliardaire franco-libanais Iskandar Safa pour s'introduire dans le capital du groupe après une première tentative ratée en 2014[2].

Le 22 mars 2019, le groupe Nethys contre-attaque et forme un recours afin d'annuler la procédure de sauvegarde décidée début mars par le tribunal de commerce de Nice. Nethys "sollicite la rétractation en toutes dispositions de ce jugement[3]".

Les éditions localesModifier

OrganisationModifier

  • Directeur de publication : Jean-Marc Pastorino[4]
  • Directeur de la rédaction : Denis Carreaux[4]
  • Directeur délégué de la rédaction : Denis Carreaux[4]
  • Rédacteur en chef - Alpes-Maritimes : Éric Néri[4]
  • Rédacteur en chef - Var : Patrice Maggio[4]
  • Anciens dirigeants :
    • Michel Bavastro, de 1949 à 1996[5]
    • Gérard Bavastro, de 1996 à 1998
    • Michel Comboul, de mars 1998[6] au 31 janvier 2008[7]
    • Jean-Paul Louveau, du 31 janvier 2008 à janvier 2009[8]
    • Éric Debry, de janvier 2009 à avril 2010[9]
    • Dominique Bernard
    • Robert Namias de novembre 2014 à septembre 2015[10]

DiffusionModifier

Diffusion quotidienne moyenne par année. Source : OJD/ACPM[11].
Année Diffusion totale payée Diffusion totale
2002
2003
2004
2005 119 748 122 731
2006 115 791 118 566
2007 114 592 117 679
2008 112 009 114 598
2009 108 172 110 619[12]
2010 106 379 108 826
2011 101 882 104 138
2012 96 257 98 304
2013 90 175 92 107
2014 85 361 87 884
2015 79 846 82 289
2016 79 846 78 681
2017 73 097 74 797
2018

SupplémentsModifier

  • Sports (supplément du lundi)
  • L'éco (supplément du lundi)
  • L'immobilier (supplément du mardi)
  • Sortir le magazine des loisirs (supplément du mercredi)
  • Campus (supplément du mercredi)
  • Mag Sport" (supplément du Jeudi)
  • L'auto (supplément du vendredi)
  • TV Mag (supplément du samedi)
  • Juniors (supplément du samedi)
  • Version Fémina (supplément du dimanche et le samedi pour la Corse)
  • Santé (supplément du dimanche)
  • Détente (supplément du dimanche)
  • Sports (supplément du dimanche)

Notes et référencesModifier

  1. Christiane Navas, « "Corse-Matin" passe dans le giron de "La Provence" », sur lesechos.fr, (consulté le 27 décembre 2014)
  2. « Nice-Matin obtient une procédure de sauvegarde, Nethys conteste », sur FIGARO, (consulté le 7 mars 2019)
  3. « Nice-Matin: le groupe belge Nethys contre-attaque au tribunal de commerce », sur FIGARO, (consulté le 22 mars 2019)
  4. a b c d et e « Robert Namias, nouveau capitaine du groupe Nice-Matin, bouleverse la Une », sur L'expansion, (consulté le 27 décembre 2014).
  5. Fabrice Tassel, « Michel Bavastro, un demi-siècle de règne à «Nice-Matin». Une partie du personnel se sent trahie par celui qui a incarné l'indépendance du journal. », Libération,‎ (lire en ligne)
  6. « Michel Comboul », Les Échos,‎ (lire en ligne)
  7. AFP, « Nice-Matin : Michel Comboul révoqué », sur http://www.lefigaro.fr/, Le Figaro, (consulté le 7 février 2014)
  8. Jean-Pierre Largillet, « Nice-Matin : Jean-Paul Louveau remplacé par Eric Debry à la présidence », sur http://www.webtimemedias.com/, (consulté le 7 février 2014)
  9. Frédérique Roussel, « Éric Debry quitte Nice-Matin », sur http://www.liberation.fr/, Libération, (consulté le 7 février 2014)
  10. « Crise de gouvernance: Robert Namias quitte Nice-Matin », sur leparisien.fr (consulté le 5 mars 2016)
  11. « Nice Matin », sur acpm.fr (consulté le 21 novembre 2018).
  12. Book 2009 Presse Payante GP, OJD, p. 5. Consulté le 19 avril 2010. [PDF]

Voir aussiModifier