Wikipédia:Sélection/Technologies

Si vous venez de créer cette sélection, veuillez changer tous les éléments indiqués en majuscule (« NOM DU PORTAIL ») ou affublés d’un commentaire « À FAIRE ».

Si vous désirez rajouter un ou des articles, il faut le faire à deux endroits :

  1. Dans les arguments du modèle « Wikipédia:Lumière sur/Au hasard » ci-dessous ;
  2. Dans la table ci-dessous ;

Les mini-articles de présentation doivent être créés dans « Wikipédia:Lumière sur/ », par exemple Wikipédia:Lumière sur/Linux pour le premier article sélectionné de l'exemple ci-dessous, et dont le texte contient un lien en gras qui pointe vers Linux.

Risque de catastrophe planétaire

Vue d'artiste d'un impact cosmique. Un tel impact pourrait avoir été la cause de l’extinction des dinosaures.

La notion de risque de catastrophe planétaire ou de catastrophe globale a été introduite en 2008 par le philosophe Nick Bostrom pour désigner un évènement futur hypothétique qui aurait le potentiel de dégrader le bien-être de la majeure partie de l’humanité, par exemple en détruisant la civilisation moderne ; il avait proposé également dès 2002 d'appeler risque existentiel un évènement qui pourrait causer l’extinction de l'humanité.

Parmi les catastrophes planétaires potentielles figurent les changements climatiques, les pandémies et les guerres nucléaires, mais également des risques liés aux nanotechnologies ou à une prise de contrôle par une intelligence artificielle hostile, ainsi que des catastrophes cosmiques telles que des impacts de météorites.

Une étude quantitative rigoureuse de ces risques est difficile, en raison de l’incertitude sur les conséquences finales (les enjeux) de l’aléa déclencheur de la catastrophe, et sur la probabilité de cet aléa, et aussi parce que de nombreux biais cognitifs en compliquent l’analyse ; de plus, un évènement ayant pu provoquer l’extinction de l’humanité ou la destruction complète de la civilisation ne s’étant évidemment encore jamais produit, la probabilité qu’il en advienne un est minimisée ; ce phénomène est connu en statistique sous le nom de biais de sélection.

Bien que les risques de catastrophe planétaire aient fait l’objet de nombreux scénarios de science-fiction (modernisant souvent des mythes très anciens comme celui de Pandore), et de déclarations alarmistes à partir des années 1950, ce n'est qu’au début du XXIe siècle que divers organismes ont commencé à les étudier systématiquement, en particulier sous l’impulsion des mouvements transhumanistes.

Technologie sous la dynastie Song

Jiaozi, le premier billet de banque au monde, une innovation de la dynastie Song.

La dynastie Song (chinois : 宋朝 ; 960–1279) apporte les avancées techniques les plus significatives de l'histoire de la Chine, dont la plupart émanent des talentueux fonctionnaires recrutés par les examens impériaux.

L'ingéniosité des avancées en génie mécanique est une longue tradition en Chine. L'ingénieur de la dynastie Song Su Song admet que lui et ses contemporains se sont appuyés sur les travaux d'anciens tels que Zhang Heng (78-139), un astronome, inventeur et maître en matière d'engrenages. L'utilisation des caractères d'imprimerie mobiles accélère l'usage déjà répandu de blocs en bois afin de pouvoir éduquer les étudiants confucianistes et le peuple. L'apparition de nouvelles armes utilisant de la poudre à canon permet aux Song de survivre face à leurs ennemis, les dynasties Liao, des Xia occidentaux et des Jin, jusqu'à l'effondrement de la dynastie sous les coups des Mongols de Kublai Khan à la fin du XIIIe siècle.

Des avancées notables en génie civil, génie maritime et métallurgie sont faites en Chine durant la période Song, comme l'introduction de moulins à vent en Chine durant le XIIIe siècle. Ces avancées, avec l'apparition du billet de banque, aident la révolution et le maintien de l'économie de la dynastie Song.